Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Les yeux bandés 2

! Signaler un contenu abusif

« Elle prend des amants les yeux bandés : 2
Après notre première expérience sur le parking, les yeux bandés, Caro me posait beaucoup de questions pour arriver à deviner qui avait été l’homme qu’elle avait sucé ce soir là. Elle m’avouait aussi, qu’effectivement, chaque fois que nous nous retrouvions dans un groupe de notre entourage, elle regardait les hommes différemment, essayant de reconnaître dans leur regard un indice qui pourrait la mettre sur la voie. Et cela l’excitait énormément. De fil en aiguille elle a été d’accord pour renouveler l’expérience. C’est aux deux expériences suivantes que je lui dénichais de parfaits inconnus que je lui affirmais être dans nos relations. Elle s’en excitait toujours autant jusqu’au jour ou je la persuadais d’aller plus loin et de faire l’amour les yeux bandés avec une de nos connaissances sans qu’elle ne sache jamais qui serait ou a été cet amant. Ses expériences yeux bandés sur le parking, lui ayant laissé une très bonne impression, elle a accepté de faire un essai à condition qu’il y ait celui qu’elle avait sucé et qui l’avait impressionnée dans les deux premiers. Bien sûr j’étais d’accord. Alors la semaine suivante j’en parlai à Pedro. Lui, bien sûr était aux anges. Il m’a avoué qu’il ne pensait qu’à ça depuis le soir du parking. Alors je lui conseillais de modifier son accent et sa voix pour ne pas qu’elle le reconnaisse. Il était d’autant plus aux anges que je lui ai dit que Caro serait d’accord même pour une sodomie. Par contre tout se passerait obligatoirement avec préservatif, même les pipes, contrairement à ce qu’il s’était passé sur le parking.

Nous avons mis les détails au point, nous en avons parlé presque tous les jours durant toute une semaine. Nous avons pris rendez-vous pour dans 15 jours. Le dimanche, dans l’après midi, Caro et moi avons fait l’amour. J’étais très excité par toutes ces discussions durant la semaine avec Pedro. Je lui ai parlé que peut être, je pourrai joindre notre ‟ami du parking” pour savoir s’il serait libre. Cette révélation l’ayant un peu excitée, nous avons passé un après midi très sexuel. Elle était d’accord pour un rendez-vous dans 15 jours. Me promettant de ne pas chercher à tricher pour identifier cet ami. La soirée pipe yeux bandés avait eu lieu il y a 3 semaines déjà et nous avions déjà participés à 4 réunions. Caro, à chaque fois, était venue me demander, toute excitée s’il y en avait un parmi les hommes présents. Je m’étais résolu à une réponse passe partout : « oui, ils sont deux ce soir » Caro repartait toute excitée et surveillait les moindres réactions pouvant peut être la mettre sur la voie. Mais comme à son habitude elle portait une tenue plutôt exhibitionniste, elle ne pouvait pas faire de différenciation. Ils la regardaient tous dans son décolleté, ou sous sa jupe lorsqu’elle était assise. Elle pouvait tendre autant de piège qu’elle voulait, de toute façon il n’y en avait aucun, ce soir, Pedro n’étant pas là.

Ces soirs là, Caro disait se trouver dans une situation très excitante. Parmi les hommes présents, elle s’interrogeait sur lesquels d’entre d’eux l’avait caressée, embrassée, qu’elle les avait branlé sucé, fait bandé et même les avait laissés, queue bandante, sans la pénétrer. Et elle trouvait cette situation particulièrement pornographique et super excitante. Et c’est pour cela qu’elle m’a dit oui pour une soirée yeux bandés et sans essayer de connaitre l’heureux élu. Ce genre de situation lui plaisait, et moi j’en étais ravi. Elle attendait le jour du rendez-vous avec beaucoup d’impatience. Elle me téléphonait tous les jours pour savoir si j’avais pu joindre ‟le sucé du parking”. Je la faisais languir en lui répondant que je n’arrivais pas à le joindre. C’est un dimanche après midi, après quelques courses que j’ai appris à Caro que le rendez vous était pour le samedi suivant. Pendant toute la semaine, tous les soirs lorsque je lui téléphonais, elle me parlait du samedi. Qu’elle tenue devait-elle mettre ? Comment devait-elle se comporter ? Que pouvait-elle lui demander ou lui faire ? Qu’aimait-il sexuellement ? Lui ferions-nous un sandwich ? Parler en termes crus ou pas ? Devait-elle être très demandeuse ou réservée ? Il la connaissait à quel point ? Est-ce qu’elle l’appréciait lorsqu’ils discutaient ensemble ? ETC…
Et le samedi est arrivé. Toute l’après midi, je sentais Caro fébrile et stressée. Je la rassurais au mieux. Elle avait une crainte : même si elle passait pour une salope en acceptant cette sexualité, elle ne voulait pas passer pour une mauvaise maîtresse. Elle voulait certes jouir, mais surtout lui donner le maximum de plaisir. Alors pour la rassurer, je l’amenais devant la glace de la chambre et lui disais :
« -Regarde-toi, tes seins sont des splendeurs, tes fesses sont magnifiques, tu as un visage d’ange et tu baises super bien. Il va te lécher, tu vas lui faire des pipes royales, il va te baiser, t’enculer comme tu aimes. Pourquoi voudrais-tu passer pour une mauvaise maîtresse. Pour ce qui est d’être une salope : non, tu es une femme magnifique qui apprécie le sexe plus que d’autres, sans complexes et qui l’assume, toi-même le revendique. Regarde comme tu es magnifique. Je suis sûr qu’il va apprécier. Il sait qu’elle sexualité nous pratiquons. Il trouve cela formidable, sa femme a refusé l’idée de prendre un amant et il en est vraiment désolé. Quand il a su pour nous, il s’est porté candidat avec enthousiasme. Il m’a dit te trouver magnifique et très désirable. Lorsque tu l’as sucé l’autre soir, il était aux anges. Il est depuis longtemps amoureux de toi, mais il a compris que ce n’est pas un amant que tu recherches mais un coup d’un soir. N’aie pas peur tout se passeras bien. Tu seras formidable comme d’habitude. Je ne vois pas pourquoi tu te stresses ainsi. »
Caro, rassurée, m’a promit de se calmer et qu’effectivement elle n’avait aucune raison de stresser. Elle voulait simplement être à la hauteur pour être une mauvaise maîtresse. Il était 21 h 00 lorsque Pedro est arrivé. Caro était prête, les yeux bandés et la tenue super sexy. Elle portait une robe bleu, très décolletée, des bas noirs, un string noir et un soutien gorge très échancré. Il l’a embrassé et Caro a répondu avec beaucoup de sensualité à ce baiser. Il avait été prévu que je les amènerais directement dans la chambre. Ce que j’ai fait. Pedro l’a lentement déshabillée et Caro s’est assise sur le lit, laissant sa robe callée sur ses genoux. Pedro lui a caressé les seins et en écartant les bonnets du soutien gorge, il lui titillait les mamelons qui pointaient déjà fortement.

Il s’était assis par terre, devant elle. Caro gardait un petit sourire neutre et le laissait faire. Il a accroché le collant noir et a commencé à le lui ôter en n’oubliant pas le string au passage. Caro a soulevé ses fesses pour lui faciliter le déshabillage. Puis il a écarté ses cuisses, se facilitant l’accès à l’entre cuisses. Il a avancé la tête jusqu’à plaquer la bouche sur la chatte toute brillante d’excitation. Caro a commencé à gémir et à entrouvrir les lèvres. Les gémissements s’intensifiaient à mesure que Pedro forçait la chatte avec sa langue. Caro s’est allongée en gémissant et en pressant la tête contre son bas ventre.

Je pouvais voir qu’il bandait comme un âne. J’étais sûr que Caro allait monter plusieurs fois au septième ciel, ce soir. Je suis allé à ses côtés et je l’ai embrassée. Elle m’a reconnu et à la fin du baiser elle m’a demandé si tout allait comme j’aimais. Je l’ai rassurée alors elle m’a dit qu’elle voudrait maintenant me sucer. Je me suis relevé et j’ai sorti ma queue avec énormément de difficultés tellement mon érection était forte. Je me suis agenouillé sur le rebord du lit et j’ai guidé ma queue vers sa bouche ouverte. A peine j’ai touché ses lèvres qu’elle a avancé sa tête pour la faire rentrer profondément au fond de sa gorge. Après deux ou trois va et vient, elle s’est arrêtée en ne gardant que le gland et la ‟mastiqué” façon chamalo comme j’aime.
Elle a recommencé ainsi quelques minutes. Pedro de son côté, a arrêté son cunnilingus et tout doucement posant des baisers sur tout le corps et la regardant me faire la pipe, il est arrivé pour téter les seins aux tétons qui pointaient fortement. Sa queue était juste à l’entrée de la grotte à plaisir. Caro a caressé un moment cette queue qui se présentait ainsi pour la baiser puis elle a ouvert les portes de sa grotte et a invité le nouveau venu à la pénétrer. Pedro ne s’est pas privé de se plaisir et a plongé dans les douces entrailles de ma femme. Caro a cessé de me sucer et relevant la tête, elle l’a tournée vers Pedro comme pour le regarder, pour lui crier : « vas-y, prends moi pendant que mon mari te regarde, vas-y défonce moi » « ne t’en fait pas j’ai l’impression que c’est justement ce qu’il veut faire. »

Et Pedro ne s’est pas gêné, il la défoncé pendant cinq bonnes minutes. Caro ayant repris sa pipe, je pouvais ressentir tous les coups de pilons violents que ma Caro recevait dans la chatte en cadence avec ses gémissements de plus en plus forts.

Les gémissements se transformant en cris de jouissance, Caro a lâché ma queue et écartant ses cuisses au maximum, elle a laissé Pedro la ‟défoncer”. Assis à côté d’elle, je la regardais prendre du plaisir. Elle était magnifique. Et vu le plaisir qu’elle prenait à cette défonce, j’hésitais à lui sortir son foulard pour qu’elle sache que c’était notre copain Pedro qui lui procurait cet immense plaisir. Mais je préférais attendre pour qu’elle le sache.

Tout à coup, Pedro s’est bloqué enfoncé entièrement dans la chatte de ma femme et en grommelant, il jouissait le premier des deux. Caro lui a supplié de continuer. Alors il l’a pilonnée de plus belle jusqu’à qu’il ne le puisse plus. Il s’est lentement décollé de Caro qui se renversant sur le lit, s’est jetée pour le prendre en bouche après lui avoir enlevé son préservatif. Elle a nettoyé cette queue qui venait de lui donner un immense plaisir sans qu’elle n’ait elle-même jouit.
La suite pour une autre fois si vous voulez bien ?

5 Commentaires

  • Bonjour,
    je me permet de contribuer a ce post car j’ai vécu cette expérience avec une femme les yeux bandés. Cette expérience m’excitait énormément car j’aime l’idée que je croiserai cette femme dans la rue et qu’elle ne saurait jamais qu’elle fut a moi qqes instants. J’ai rencontré un couple sur internet, j’ai exposé ce fantasme et cela a plu au mari. sans rien dire a sa femme, nous nous sommes rencontrés sur un parking : il lui banda les yeux et m’offrit sa femme. Elle m’obéit alors, je la guidait, la caressait et le fait ne pas me voir lui décuplait les sensations. Elle jouit tres vite. Elle etait assoifé de mon jus. J’aimerais revivre cette expérience. Je vous la conseille en tout cas :-)

  • Bonjour tyroler
    tout d’abord je voudrai vous remercier pour vos réponses mais je suis sur que si je lui dévoile l’intégralité de mon fantasme elle me dira un non catégorique et c’est pour cela que lui demanderai de mettre le bandeau sur ces yeux avant d’arrivé sur le parking et après qu on soit sorti du parking
    Et je vais vous dire aussi que de voir un jour d’autres hommes ou femmes nous regarder pendant l’acte m’excite aussi et de voir d’autres sex et peut-être pouvoir les toucher aussi sera Waou trop top je pense qu’au plus profond de moi je suis Bi et je pense que j’aime ça même si je n’ai jamais pratiqué, peut-être qu’un jour cela se passera exemple pendant que ma femme prendra du plaisir avec un autre ou une autre je me toucherai puis j’yrai les rejoindre et assouvir un autre de mes fantasmes c’est a dire de toucher un autre sex que le mien

  • En réponse à Fabr :
    Le faire sans qu’elle le sache serait à mes yeux une tromperie et même peut être difficile à pardonner. Et ce serait le contraire du candaulisme. Et qui sait : peut être aimerait elle faire aussi cette expérience mais n’osant pas l’avouer. Si, lorsque vous lui en avez parlé, elle vous a donné son accord, peut être a t-elle compris pourquoi vous vouliez lui bander les yeux. Le dialogue dans un couple est toujours préférable. La 1ère fois ou j’en ai parlé à mon épouse, j’étais dans mes petits souliers et c’est là que j’ai découvert les fantasmes de ma chérie. A partir de ce soir là, nous avons vécus TOUS nos fantasmes. Cela a été le paradis durant quinze ans. Alors pourquoi vous en priver.

  • Bonjour
    Waou rien que de vous lire j’ai presque joui
    Dernièrement en faisant l’amour à ma femme dans l’excitation je lui ai dit que mon fantasme serait de ns arrêter 1 soir sur un parking pour faire l’amour dans la voiture et qu elle aurait les yeux bandés, mais ce qu’elle ne sait pas c’est que j’ai un autre fantasme c’est que pendant que je lui fait l’amour d’autres personnes pourraient ns regarder et cela m exciterait vraiment mais ça elle ne doit pas le savoir
    J’espère que je pourrai assouvir un de mes fantasmes
    Nous habitons la région de Charleroi et ns sommes un couple de 35 et 38 ans et si vs avez des adresses de parking où l’on pourrait pratiquer alors je serai tout oui
    D’avance merci pour vos réponses

  • excitant comme situation ! je lirais bien la suite

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription