Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Les rochers suite.

! Signaler un contenu abusif

Quelques temps après, par hasard, ils se sont revus en ville, F. demanda à Catherine pourquoi, elle ne l’avait pas contacté, elle lui dit : « j’ai essayé une fois, mais tu n’as pas répondu à mon message, alors je n’ai pas insisté ». Il s’excusa en disant que son téléphone s’était cassé, et quand il en reprit un autre, il n’avait pas écouté les messages. F. lui demanda s’ils pouvaient se revoir, Catherine lui dit qu’elle lui donnerait une réponse plus tard, car il fallait qu’elle vérifie quand elle serait libre. En vérité elle préférait m’en parler d’abord. Je lui accordais la permission et le rendez-vous fût fixé le lendemain à 21h.

Voici le récit de cette soirée racontée par Catherine : « je l’attendais comme convenu dans ma voiture, au bout de quelques minutes il est arrivé en scooter et ma rejoint à l’intérieur. Nous nous sommes embrassés et ses mains sont remontées le long de mes cuisses, qu’il a caressées jusqu’à mon entrejambe, moi de mon côté je lui palpais son sexe à travers son jeans ; puis il me dit on va trouver un endroit tranquille pour ne pas être déranger, ce à quoi je lui répondis, non il n’en est pas question, je n’ai pas envie de faire ça à la va vite, si tu veux on va chez toi, tu dois bien habiter quelque part. Il n’était pas très chaud, mais c’était comme ça, ou on arrêtait tout. Finalement il accepta et nous sommes partis chez lui.

En arrivant à son appartement, il me proposa un verre, que nous primes en nous chauffant mutuellement, je portais un haut boutonné devant, sans soutien-gorge et la plupart des boutons étaient défaits, il s’attardait sur ma poitrine, il l’embrassait, la mordillait, la léchait, je n’étais pas en reste, je lui ai défait son pantalon et j’empoignais son sexe, pour une lente masturbation. Nous partîmes dans la chambre, j’étais torse nu, mais j’avais encore ma jupe longue, il m’allongea sur le lit et relevant ma jupe, il lécha, à travers mon string, mon sexe, il continua en enlevant quand même le string jusqu’à que je jouisse, je le suçais à mon tour un peu. Il enfila un préservatif et me pénétra à la missionnaire, après plusieurs va et viens il me mit à quatre pattes et il me pénétra à nouveau, il me caressa l’anus avec ses doigts et il en mit un dedans bientôt suivi de son pouce, il me dit, tu dois aimer la sodomie, tout en gémissant je lui dis oui, mais pas aujourd’hui, il fût un peu déçu, je me caressais le clitoris pendant la pénétration et peu de temps après nous avons jouis presque en même temps. Nous sommes restés allongés à nous caresser, puis nous sommes allés nous laver rapidement, et je suis parti, non sans s’être promis un prochaine rendez-vous ».

Je reprends le récit, elle est rentrée 1h30 plus tard, le haut déboutonné et sans string, je l’ai embrassé, et j’ai senti l’odeur de F. sur elle et avant qu’elle me raconte quoi que ce soit, je l’ai mise à genou sur le canapé et je l’ai sodomisé, elle s’est caressée pendant, une habitude qu’elle a, et pendant que je la pénétrais, j’imaginais plein de choses, je finis par éjaculer dans un râle profond, suivit de la jouissance de Catherine. En reprenant nos esprit, elle me dit je vais prendre une douche et je vais te raconter.

Une fois sa douche prise et son récit achevé, nous avons refait l’amour plus calmement que précédemment, moi en veillant bien à son plaisir, en l’entourant de tout l’amour que j’ai pour elle.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription