Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Les promenades du dimanche après-midi, suite et fin

! Signaler un contenu abusif

Voici la fin de l’aventure de Christel et Christian. Excusez-nous pour l’à-peu-près des paroles et des descriptions de l’acte, cela s’est passé il y a 7 ans.
Le récit est celui de Christel, je n’ai eu la possibilité de jouir du spectacle.

Christel :
Dans l’auto, tout en discutant, Christian ne cessait de me caresser. Bien qu’ayant un peu peur d’un éventuel accident, j’étais rassurée car il s’agissait d’une voiture automatique. De mon côté je me tenais sage, ne voulant pas provoquer un geste brusque de son pied et une accélération non-voulue avec les conséquences éventuelles.
Nous sommes arrivés chez lui et, après être entrés, il s’est absenté pour donner à boire à son chien. Il est revenu et m’a demandé ce qui me ferait plaisir. J’avais bien des idées, mais j’avais compris qu’il parlait de boisson.
J’ai demandé si il avait du vin blanc liquoreux et il m’a servi un Rivesaltes qu’il avait dans sa cave depuis des années. Une merveille, même si il était fort alcoolisé pour moi.
Après quelques baisers accompagnés de mains baladeuses sur moi et le vin aidant, malgré ma tenue plus que légère j’ai eu fort chaud.
Un peu saoule, je me suis mise à danser en effectuant un streptease langoureux.
J’étais complètement nue lorsqu’on sonna à la porte. Christian s’est excusé et est allé s’enquérir de qui, et pourquoi, il s’agissait.
2 minutes plus tard il revint.
Il resta figé de me voir ! En effet, joueuse, je m’étais allongée sur la table et me caressais l’entrejambes.
Il me regardait faire, appréciant la scène à laquelle il ne s’attendait pas. J’avais plusieurs doigts en moi et je me masturbais avec frénésie.

Tu aimes jouer ? Alors attends, j’ai ce qu’il te faut, m’a-t-il dit.

Il s’est absenté quelques instants puis est revenu avec une matraque.
Pas un jouet acheté dans un sex-shop, une vraie matraque de policier. Ce fut son métier pendant plus de 30 ans et l’objet avait souvent servi à combler sa défunte femme.
Il me l’a donnée et j’en ai fait usage. Centimètre par centimètre je l’ai enfouie en moi, jusqu’à ce qu’au moins plus de la moitié soit enfoncée. C’étais délicieux, me donner du plaisir avec cet ustensile destiné à corriger les délinquants.
Quand je l’ai retirée Christian s’en est emparé et l’a léché avec gourmandise.
Je suis descendue de la table, me suis agenouillée et ai commencé à lui ôter son pantalon ainsi que son caleçon. Un peu de mal vu mon état légèrement second dû au vin. Mais lorsque son membre fut libéré du tissu j’ai constaté qu’il n’avait pas grand-chose à envier à la matraque. Quelle queue ! Elle devait bien avoisiner les 20 centimètres et se tenait aussi droite qu’un piquet. Je l’ai prise en main et puis en bouche. J’aime sucer, j’adore jouer avec ma langue sur un gland, j’étais aux anges. Le coquin avait prévu le coup, son sexe avait un goût sucré, il avait dû l’enduire de je ne sais quoi avant notre rdv.
Quand je me suis relevée nous nous sommes embrassés puis il m’a soulevée de terre, me portant ainsi jusqu’à sa chambre. Là il m’a déposée sur le lit et s’est allongé sur moi.
Fougueux, il m’a prise et reprise dans diverses positions. Parfois il m’enfonçait un doigt dans l’anus tout en me ramonant la chatte.
J’ai joui plusieurs fois avant que lui ne retire son préservatif et m’inonde de son sperme sur la poitrine.
Il était liquidé, durant plus d’une heure il avait rattrapé les mois d’abstinences auxquels il avait été soumis.

Pour le remercier des extases dont il m’avait fait profiter et parce-que j’aime ça, je suis descendue lui flatter à nouveau son bâton magique. Quand j’ai eu terminé il étais propre comme si sorti de la douche.

Christian est un des rares avec lequel Christel a eu une seconde aventure. Toujours sans ma présence mais en me donnant tous les détails. Il aurait souhaité continuer, mais cela n’est pas dans notre façon de faire.

J’espère que ce récit vous aura donné autant de plaisir que Christel en a eu et que moi j’ai pris à l’écouter me le raconter.

6 Commentaires

  • Un beau récit agréable à lire. Oui, nous aurions aimer avoir un peu plus détails de la part de votre femme. C’est toujours très intéressant d’avoir l’avis et le témoignage d’une femme. J’ai été une fois le complice attitré d’un couple, mais j’aurai tellement aimé être à la place du mari. Non pas que je voulais lui "prendre" sa femme mais j’aurai aimé vivre cette situation en tant que mari.
    Je la regardai quand il s’en occupait devant moi, je lui parlai, je l’embrassai en avalant ses soupirs de plaisir, de jouissance. Un vrai bonheur que d’embrasser un famme qui jouit. Récupérer son plaisir, sucer sa langue à ce moment là... Divin...
    Encore merci pour ces récits surtout racontés pas madame. Bonnes continuations et plein de belles rencontres. Vive le candaulisme. Vive les maris candaulistes dont je rêve de faire parti un jour.

  • Un plaisir de vous lire et de vous envier !

  • Nous avons beaucoup aimé cette fin...avec un peu moins de détail..mais joli..
    On aimerait connaitre un monsieur comme ça..
    C’est super..

  • Super récit, bien excitant.
    Merci à vous et je suis friand de lire d’autres de vos aventures

  • Merci KAMADEVA
    Nous avons un grand vécu comme couple candauliste, certaines rencontres furent belles et dignes d’être racontées. D’autres furent savoureuses mais sans être à mettre sur le site car plus banales.
    La prochaine fois j’écrirais la folle nuit où Christel m’a offert un cadeau formidable.

  • Merci,
    bien jolie histoire et partage savoureux.
    Et même si je trouve cela un peu "triste" pour votre complice qui n’a vraiment en rien démérité (tout en comprenant votre principe) je crois deviner qu’il y a d’autres histoires, non ?
    Merci (et , rassurez vous , les commentaires seront là...!)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription