Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Les plaisirs du complice...

! Signaler un contenu abusif

Les plaisirs du complice...

Au travers des différents témoignages postés ici et ailleurs, se pose souvent la question du plaisir du complice.

Qu’en retire t il ? Qu’est ce qui motive sa démarche ?

Exit les gang bang, dogging et autres sorties en club, qui, si elles permettent un plaisir immédiat et " prêt a consommer", réduisent ce même plaisir à une simple " décharge" sexuelle.. Ce dont, je dois l’avouer, je me satisfaisait il y a plus de .. vingt ans !!

Ce dont je me réjouis aujourd’hui est bien différent, ou du moins, ouvert sur d’autres champs d’expériences, une alchimie des corps, des âmes... des esprits ? sourire

Le complice, aujourd’hui, pour utiliser un terme " tendance", s’apparente à une forme de "coach". Du moins, est ce ma vision, et celle ci n’engage que moi !! Et la relation à trois, engage une forme de développement personnel.

Dans toutes mes expériences " positives", il y a toujours un couple amoureux, réellement amoureux.
Le compagnon, le mari, le conjoint s’il offre sa femme aux soins du complice, ne le fait pas pour se détacher de sa moitié mais au contraire pour la découvrir plus encore, sous d’autres angles, d’autres lumières.
Il jouit de la trouver si belle, si femme, si bandante... Si libre & assumée... Repoussant ses limites, rencontrant une autre peau, un autre corps, celle ci s’abandonne en confiance, séduisante plus encore, féminine plus que jamais, ouverte au plaisir, ouverte à son corps comme jamais. Repoussant ses limites, elle rencontre ses propres désirs, ses propres fantasmes qui peuvent se réaliser enfin en ce lieu et ce moment dédiés... Dédiés à elle seule.
Osant, elle ouvre son champ d’expériences, elle s’expérimente elle même, se découvre, s’explore, se rencontre.

Outre d’être la mère de famille, la femme "de", la femme professionnelle, bien sous tous rapports, elle s’offre et est offerte au seul plaisir, à la seule jouissance, à elle seule : " Deviens qui tu es"... Ainsi, l’alchimie opère, le plomb se transforme en or.

Le complice est cet alchimiste qui la rends belle, " plus" belle, désirable et désirante. Plus encore, elle s’abandonne, se donne. Le plaisir est double, multiple, pour le complice. Le conjoint, lui, ne peut qu’exulter de plaisir, de satisfaction à donner et à recevoir sa belle comme un phénix rayonnant.
1000 scénarii s’échafaudent en son esprit, qu’il pourra lui chuchoter à l’oreille lorsqu’ils se retrouveront ensuite.
Si l’on jouit, c’est aussi en fermant les yeux, l’imagination couronnée au pouvoir.
Lui, est le témoin privilégié de sa femme, heureuse, comblée. Cette distance lui permets de mieux la voir, de mieux la considérer.

Le complice, lui, n’est pas en reste. Le plaisir donné par celle qui se laisse guider lui est dévolu. Et le plaisir donné par celle qui se laisse guider est dédié tout entier à son mari.
Elle s’applique, se sachant être le centre de toutes les attentions. Sans le savoir, mais en le ressentant inconsciemment, elle renoue avec sa Féminité Première.

Féminité Première ? Oui, cette Féminité qui remonte aux premiers ages de l’Homme où la Femme était Première. Le matriarcat était de règle avant qu’il ne soit abattu par les premières religions jalouses de sa position cardinale. Le patriarcat fit tombé la religion de la Femme pour le remplacer par le machisme le plus primaire, le plus bancal, le plus insensible qui soit.

Les jeux sont infinis. Je prends un réel plaisir à enjoindre, et là on rejoint une forme de "coaching", à ma joueuse, de se vêtir de telle ou telle façon, de porter tel dessous, telle couleur et de savoir que sont mari est tout impatient de la découvrir, comme un cadeau chaque jour renouvelé.

Un réel plaisir aussi à des " 5 à 7", virtuel, en cam ou non, qu’elle racontera en détail à celui qui partage sa vie.

Un réel plaisir à la caresser, à la dévêtir, a la caresser devant lui, sentant son désir mâle monter, son désir d’elle se faire plus puissant, elle, se faisant plus "chienne" encore.

Montée du désir paroxystique.

Le candaulisme comme une forme de préliminaire ultime ?

Corps-Dialement

6 Commentaires

  • limpide et clair comme pensée
    bravo

  • C’est bien dit .

  • Le sujet est vaste… il y aurait tant à dire ! Faire un résumé de ces multiples plaisirs s’en trouve d’autant plus compliquer… Je résumerais ainsi, il y a le plaisir que je trouve avec une femme quelle qu’elle soit, lui faire l’amour, lui donner du plaisir et prendre le mien… Une relation homme femme assez classique somme toute… et puis il y a le plaisir lié au fait qu’elle soit déjà en couple… éjaculer en regardant le mari droit dans les yeux rajoute du plaisir au plaisir… le plaisir de l’interdit et de la transgression j’imagine.

  • Nianiania ! :-)
    Moi aussi un jour je vous écrirai un truc très inspiré et inspirant sur ce que c’est que d’être une femme candauliste LOL

    Je pense, mon cher Jimson, qu’il ne s’ agit pas pour un complice de mieux connaître la femme que son compagnon légitime, mais plutôt de faire en sorte que la femme se connaisse mieux elle-même. Arrêtez-moi si je dis des bêtises.

  • C’est intéressant, mais en tant que candauliste, je me retrouve assez peu dans votre expérience de complice. En tout cas c’est ma vision à moi. Pour moi le rôle du complice n’est pas de permettre à la femme d’être enfin "elle-même", si ma chérie ne peut pas être elle-même avec moi, à quoi bon être en couple ? Certes elle peut découvrir, par ce moyen, des plaisirs différents, mais par principe je refuse que quelqu’un d’autre puisse la connaître plus "sincèrement" que moi.

    Pour moi le candaulisme est plus un jeu, un bonus dans la vie sexuelle du couple, qu’une séance de développement personnel. Il s’agit vraiment d’une pratique de couple, qui n’a pas pour but unique le plaisir de la femme, même si ça en est le centre. (de la femme, ou de l’homme, car tous les candaulistes ne sont pas des hommes, n’est-ce pas Maat ? :p)

    Mais votre témoignage est intéressant et je vais essayer de le faire lire à ma copine, pour voir ce qu’elle ne pense.

  • Bonjour
    C’est une bien jolie analyse que vous nous offrez là. Elle m’interroge sur mon propre rôle de femme candauliste et l’articulation de la relation dans cette configuration particulière. Je ne suis malheureusement pas encore capable d’une telle analyse, n’ayant pas assez de recul sur ma propre pratique. Et la votre, d’analyse, n’est pas transposable en l’état, même s’il y a des éléments dans lesquels je me retrouve, forcément.
    Il faudra que je songe à tout ça... :-)
    Merci à vous.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription