Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Les envies et les évolutions de Madame...

! Signaler un contenu abusif

Suite à notre dernier récit, beaucoup de questions sont intervenues dans notre couple concernant notre pratique du libertinage, voir un peu de « candaulisme » suggéré. Marie reconnait qu’elle adore sentir le sexe nu de son partenaire de jeu directement sur le sien. C’est une pratique qui nous fait beaucoup vibrer dans nos désirs et nos fantasmes. Quant à moi j’éprouve une émotion certaine à la voir se lâcher et libérer son corps et son esprit dans ce type d’étreinte.
Lors de notre dernier trio, nous avons eu tout un tas de questionnement sur ce qui se serait passé si ...
Quelques semaines après cette expérience, nous avons fait le point de cette situation. Sur différentes questions nous avons pu avoir des réponses certaines.
Lorsque je lui ai posé la question :
- " as-tu pris du plaisir à sentir le sexe nu de ton partenaire ?
Elle me répondit :
- " Oui, tout à fait " et elle me pose la question
- " et toi, as-tu aimé me voir dans cette situation ? "
- " oui, j’ai adoré ». la conversation se poursuit ainsi
- " aurais-tu été plus loin ? ", marie me répond alors par une question
- " Comment ça ? "
- " Tu aurais aimé qu’il appuie son sexe nu, sur tes grandes lèvres et que tu encapuchonnes son gland "
- " Seulement si tu étais d’accord "
- " oui, je l’aurai- été, je t’ai trouvé très belle et très excitante, est-ce que tu aurais aimé plus à ce moment-là ? "
- " hum, je ne sais pas, peut-être "
La discussion, se termina sur cette petite phrase d’une hypothétique « peut-être ».
Après cette première discussion qui marqua un début de conversation sur les éventualités d’un changement des pratiques. Nous en parlons de plus en plus. Nos désirs s’affirment.
Dans nos discussions, réapparais un des compagnons de jeu que Marie avait particulièrement appréciée les qualités d’approche et de sensualité qu’il a dégagé lors de nos différentes rencontres (3) si nous devions avancer dans notre domaine ce serait avec lui. Dont acte. Je recontacte notre ancien partenaire de jeu via la messagerie internet. Lors de nos rencontres il était totalement subjugué par Marie. Il se remémore les moments passés et je lui indique qu’elle souhaiterait le revoir pour passer un moment sympa. Son enthousiasme fait plaisir à lire... ; je lui demande de bien vouloir reprendre directement avec elle via son pseudo sur le site de messagerie et je préviens marie... qui ne semble pas surprise de la démarche ... je pense qu’elle n’attendait que ça ; d’ailleurs le contact est prise de façon très rapide.

L’évolution de nos pratiques se sont fixées dans nos têtes et nous sommes dans l’éventualité si les conditions s’y prête et de l’envie de tous de passer à l’acte.

Mais, vous qui me lisez, vous vous posez la question qu’en est-il ?
Alors, oui marie aime sentir le sexe de son partenaire, elle imagine parfaitement différentes positions pour réaliser ce fantasme :

La première position qu’elle aime, car comme elle le dit, elle le sentiment de maîtrise sur l’homme. LUI est allongé sur le dos, ELLE a califourchon sur LUI, elle prend son sexe en main et se colle sur le sien, elle se déhanche de temps en temps. Maîtrise totale pour elle.

La seconde position est la suivante : ELLE est sur le dos, les jambes écartées. LUI, il est à genou ; entre ses jambes et il vient poser son gland son clitoris. Il a le droit de jouer avec son bouton de désir et de venir écarter, uniquement avec son sexe, ses grandes et petites lèvres. C’est elle qui donne les impulsions de pression sur son sexe en cambrant son bassin.

La dernière position, c’est où nous sommes tous les trois allongés. ELLE : face à moi, en train de nous embrasser, LUI il est collé contre son dos. ELLE a la jambe qui est relevée, LUI l’aide en la maintenant de sa main. LUI est tellement collé que son sexe se glisse entre les fesses de Marie et son gland touche ses grandes lèvres. LUI fait des mouvements de bassin pour faire glisser son gland entre sa fente.

La question que tout le monde se pose et que nous nous sommes posés. Et si cela va plus loin ? Et bien nous l’avons imaginé et mesuré les risques (nous sommes tous les deux dans la santé dont l’un est médecin) mais mon propos n’est pas de déblatérer sur les risques de santé... y a d’autres forums qui le font.

Et bien lors de nos conversations sur le coin de l’oreiller, nous avons imaginé le souhait d’aller plus loin.
Pour Marie, la pénétration du sexe nu de son partenaire de jeu est ... envisageable si, elle en ressens le désir et si elle se sent bien pour se laisser aller. Rien ne doit lui être imposé. Normal me direz-vous ?
Pour MOI, la pénétration par notre partenaire de jeu n’est pas une obligation loin de là, mais il doit faire l’objet d’une demande conjointe d’ELLE et LUI. Elle devra m’en faire la demande et je donnerai mon accord qu’auprès l’accord de notre partenaire de jeu.

Mais pour ce genre de pratique, il est indispensable que notre partenaire soit mis au courant de notre désir et surtout qu’il est conscience des enjeux de désir et de respect. (mais aussi de connaitre le statut sérologique de notre partenaire).

C’est alors que j’ai pris contact avec lui pour en discuter par SMS interposés.

1 Commentaire

  • Voilà bien un témoignage riche, un désir pudiquement partagé par bon nombres d’entre nous et que neocouple77n nous présente très naturellement.
    Merci donc à vous deux !

    Comme vous le précisez à juste titre, il existe de très nombreux sites concernant la prévention et les risques de ce genre de pratiques.
    Bien sur, vous comprendrez tous aisément, que votre site se doit lui aussi de participer à la promotion des notions de prévention contre des Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Il est important de rappeler encore et encore même si cela parait redondant que la réalisation d’une sérologie complète chez tous les partenaires de jeu est un préalable indispensable à toutes pratiques considérées comme plus naturelles ou nommées "à risques".

    Car si il y a bien un désir auquel un bon nombre de candaulistes se retrouvent confrontés c’est celui que décrit très bien neocouple77n : Le besoin que la relation entre votre épouse et votre complice régulier puisse s’épanouir avec plus de naturel et de spontanéité et ainsi laisser croire à sa partenaire que la crainte de la maladie n’est plus, quelle délicieuse illusion !!!

    Mais pas seulement, il se peut aussi que le plaisir vienne chez madame comme chez monsieur, de la transgression d’un interdit ou encore tous simplement par l’idée que madame s’offre totalement à son amant.

    La contribution de neocouple77n pourrait être (si il nous y autorise) l’initiative qui permette à tous, de s’exprimer sur ce types de pratiques, plutôt que de les taire tout en sachant pertinemment qu’elles se réalisent dans l’intimité de la relation.

    Et n’oublions jamais que si le plaisir doit prendre le dessus sur la crainte, cela ne doit jamais favoriser le risque ...

    Bonne journée à tous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription