Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

le puceau suite1

! Signaler un contenu abusif

Le puceau, suite.

A son retour, jean ne tarda pas à comprendre que quelque chose me travaillait, mais toujours aussi conciliant avec moi, il a attendu que j’en parle. Pour une fois j’avais pris le fauteuil et non pas le canapé, lieu classique de nos conversations les plus sexuelles en dehors de notre lit
« Ce matin, j’ai eu des relations avec Mathieu » puis silence, jean me regarde mais attend que je parle
« Tu sais que c’était un de mes fantasmes, de faire l’amour avec un très jeune homme, et quand il est venu, un peu à l’improviste, j’étais en nuisette, et je dois reconnaitre que je me suis offerte sans réserve » jean commence à être très intéressé ; nous en avions déjà parlé et il m’y avait encouragé.
« Autrement dit, tu m’as fait cocu, mais pour une fois sans moi, je suppose que les faits étant imprévus, tu n’as pas pu me téléphoner comme d’habitude ; et c’était bien ? » je reste un moment sans lui répondre, je constate que comme d’habitude, il se caresse la bosse visible. Il aime me savoir avec un homme, mais cette fois, la situation est nouvelle et il attend des précisions que je tarde à donner
« Tu ne veux pas m’en parler ? » comme un défi, je me tourne vers lui, relevant ma jupe, et lui montrant ma chatte sans voile, je lui dits :
« Ma chatte est encore pleine de ses semences ; en effet il m’a baisé toute la journée et il m’a ensemencé au moins cinq fois, ce que tu ne me fais plus depuis longtemps ; sa jeunesse et sa fougue m’ont comblé d’autant plus qu’il était puceau ce qui m’a excité. » Maintenant, jean se branle et quand il veut me rejoindre, je l’arrête ;
« Attends je n’ai pas fini ; pour une fois je vais le revoir ; j’ai envie, j’ai besoin de sa fougue. J’ai envie de lui faire découvrir toutes les facettes d’une relation avec une cougar j’ai envie qu’il devienne mon amant. Tu voulais être cocu, je sais que cela n’est pas dans mes habitudes, mais cette fois tu vas l’être vraiment ; je ne souhaite pas te dire ni quand, ni comment cela va se passer, du moins pour l’instant ; rassure-toi, ce n’est pas de l’amour pour lui, mais le desir de lui appartenir ; je sais que cela ne durera pas vu son âge, mais j’ai envie d’être prise de toute les façons possibles, j’ai envie qu’il me possède vraiment, j’ai envie que mon corps lui soit réservé. « Surpris, il a arrêté de se branler ;
« Cela veut dire que je ne saurais plus rien, et que je ne pourrais plus te prendre ? » Devant son air abattu, je redeviens sa petite femme :
« Je n’ai pas dit cela ; simplement, pour une fois, je garderais mes rencontres pour moi ; tu sauras parfois quand je serais avec lui, comme demain soir par exemple car je lui ai promis de lui appartenir toute la nuit, mais ce sera tout ; par contre si tu en a envie, tu pourras toujours me prendre comme une petite salope qui va te faire vraiment cocu, car bien souvent tu ne le sauras pas » il se tait
« tu m’as dit un jour que tu aimerais qu’un jour , je me fasses baiser sans te le dire ; que tu voulais avoir le sentiment d’être complètement et vraiment cocu ; voilà c’est fait et cela devrait t’exciter ; tu es cocu et tant qu’il voudra de moi, je lui appartiendrais » jean a repris sa branlette et soudain son jus gicle sur le parquet.
Et le puceau allait me combler, au-delà de mes espérances
A suivre

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription