Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Le plaisir partagé

! Signaler un contenu abusif

Notre dernière et unique rencontre avec L. ne nous avait pas apporté cette petite flamme qui fait que l’on apprécie d’être ensemble. Comment partager des moments de plaisir intense sans arrières pensées ? Tout ceci tourbillonnait dans nos cerveaux sans apporter de réponse.

Aussi, après plusieurs mois, sans contact, nous avons décidé d’aborder une nouvelle relation basée sur la confiance et le respect de chacun, pour un plaisir commun.
Immédiatement le contact fut très agréable, pas de gêne ou de regard fuyant, le précédent vécu rapidement exposé, une certaine osmose s’est installée entre nous et c’est l’esprit libéré que nous avons ouvert une bouteille de champagne.

La première coupe finie c’est vers notre chambre que nous nous dirigeons pour déguster une deuxième coupe tranquillement assis sur le bord de notre lit. L’ambiance sensuelle créée par les parfums exotiques et les petites bougies dissimulées tout autour du lit, entièrement recouvert de blanc, nous entraina irrémédiablement vers ce à quoi nous tendions.

J’échangeais les premiers baisers avec ma chérie, ses bras s’ouvraient largement, alors que notre complice lui caressait sensuellement les seins à travers son chemisier. Les baisers continuaient passant de l’un à l’autre, le chemisier très rapidement enlevé laissa apparaitre dans un soutien- gorge pigeonnant, ces merveilles qui font partie de la beauté des femmes.

J’allongeais mon amour sur le dos, quatre mains d’homme la caressaient, s’insinuant parfois dans le pantalon à la recherche de cette intimité humide qui nous attirait tant. Les effleurements continuèrent jusqu’à la vision de ce cul magnifique souligné par un string noir, une fois le pantalon enlevé par L. avec une précipitation qui dénonçait son degré d’excitation.

Cul que nous mordillons côte à côte avec avidité, chacun pétrissant sa fesse. Notre équipage vogua alors sur une mer de plaisir, tous nos sens tendus vers l’ilot de jouissance que nous entrevoyons dans nos rêves.

Remontant le long du corps de ma chérie nous nous attardons sur ses seins que nous avions libérés en aspirant, suçant, mordillant, comprimant ces beautés. D’une main j’écartais le string mouillé et glissais deux doigts dans la fente ouverte, j’y découvris que notre ami faisait de même, nous mêlons nos doigts pour partager plus de plaisir, ce qui semblait être du goût de notre déesse. Elle gémissait plus fort, se cambrait. Nous accélérons nos mouvements sans lâcher les seins

Notre ami enleva le string de mon amour, et j’entrepris de me repaitre de sa chatte trempée par ses secrétions, pendant que ma chérie sortait la queue de notre complice, tendue, raide, pas très grosse mais bien lisse avec la tête légèrement courbée vers le haut, comme déjà certaine de son pouvoir, et l’approchait de sa bouche pour l’avaler, la suçant de bas en haut, avalant le gland nerveux, la branlant tendrement, aspirant les gouttes de plaisir qui venaient perler à son sommet, j’assistais à cette pipe pendant un long moment la langue enfouie, embrassant cette chatte adorée.

Excité par la vue de ces mouvements sur la queue de notre partenaire, je faisais comprendre à ma chérie qu’une position cul en l’air me conviendrait particulièrement, et c’est à genoux qu’elle m’offrit ses fesses tout en continuant sa fellation.

Je m’enfonçais profondément dans sa chatte et accélérai s mes mouvements jusqu’à la porte de la jouissance, et désireux de profiter des talents de suceuse de mon amour, je proposais une inversion des rôles en prenant la place de notre ami dans la bouche de ma chérie pendant qu’il la pénétrerait.

L. ne mit pas longtemps à pénétrer cette chatte brûlante par des mouvements à la fois rapides puis lents et à nouveau très rapides ; ces visions me rendaient fou de désir.

J’approchais ma chérie de ma queue pour qu’elle si empale, une fois enfoncée elle prit la queue de notre ami dans sa main pour la présenter à l’entrée de sa chatte. Je sentis alors, se frayant un passage à l’intérieur de mon amour, cette queue remonter le long de la mienne, sensation nouvelle et très agréable, mais qui eut pour effet de me faire sortir de cet antre de chaleur.

Sans plus attendre la main de mon amour attrapa la queue de L., la mienne étant retournée à sa place, dirigea celle-ci vers son petit trou, l’expression de son visage changea je pouvais y lire un plaisir rare.

C’était sa première double pénétration avec une vraie bite. Après de longues minutes de vas et viens ce fut le bruit continu des gémissements de plus en plus sonores de ma chérie, qui eurent raison de ma retenue et j’éclatais de plaisir au fond de sa chatte.

Leur jouissance ne tarda pas à venir et raisonna dans notre chambre, comme en écho à la mienne. Enivrés de plaisir, une période de calme s’installa sur le lit avant de déguster une nouvelle coupe de champagne et de se quitter avec la certitude qu’une complicité nouvelle venait de s’installer entre nous et que cette heure passée, à partager le plaisir des sens, laissait présager que d’autres moments d’ivresse se présenteraient dans un avenir très proche.

2 Commentaires

  • Tu as apprécié, ta femme a apprécié, ça se passe formidablement bien pour vous et le partenaire. Vous êtes rentrés dans un monde ou le plaisir est fantasmé, demandé, accepté, recherché et la plupart des fois assouvi. Je vous souhaite donc une bonne continuation et beaucoup, beaucoup de jouissances et de plaisirs.
    Tenez nous au courant SVP.

  • Joli récit qui transmet bien l’érotisme de ce genre de situation !
    Merci !
    Manu

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription