Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Le père de nos amis - Le retour d’Aline (fin)

! Signaler un contenu abusif

Le lendemain quand je suis descendu sur la terrasse j’y ai retrouvé José qui buvait son café totalement nu. Avant que je puisse dire quoi que ce soit il m’a dit "Fout toi à poil cocu", maté j’ôtai mon short et mon tee-shirt, il s’est levé et m’a dit "suis moi", il se dirigeait vers sa chambre moi derrière lui. Quand on est entré ma femme dormait nue sur le dos, José a retiré le droit dévoilant son corps, il s’est allongé auprès d’elle en lui écartant une cuisses, je voyais la chatte de ma femme les lèvres un peu écartées. "Viens la lécher allonge toi entre ses cuisses" je me suis mis entre ses cuisses et ai commencé à la lécher, sa chatte avait le goût du foutre de José, bientôt elle a commencé à gémir en se réveillant, je voyais José qui lui caressait les seins en l’embrassant. Ma femme a rapidement jouit sous ma langue. Quand je me suis relevé, José ma dit "Baise la cocu"

j’ai relevé les cuisses de Sandrine et je l’ai enfilée, à genoux entre ses cuisses. Après un moment José est venu se mettre derrière moi et m’a doigté le cul. Après quelques instants il a présenté son gland sur mes fesses, pis son gland est entré en moi. Quand j’entrai dans ma femme la bite de José sortait de mon cul et quand je sortait de ma femme sa bite s’enfonçait dans mes reins, Puis au bout d’un moment, José m’a pris par les hanches et a commencé à me défoncer l’anus. Il baisait ma femme à travers moi, ma femme s’est mise à râler, "ha oui vas y José sa bite grossit dans ma chatte oui encore je vais jouir", quelques minutes après José inondait mon cul, moi la chatte de Sandrine qui jouissait en criant. José s’est retiré et s’est allongé auprès de Sandrine en me disant "allez cocu va préparer le petit dej", je suis parti les laissant seuls enlancés.

Le reste de la matinée a été plus calme, tout a été rangé pour l’arrivée d’Aline. A 11h30 on a entendu sa voiture, quelques instant après elle apparaissait sur la terrasse. Les retrouvailles ont été joyeuses, nous avons préparé l’apéro et le repas, qui a traîné. L’après midi a été farniente à l’ombre. Le soir alors que José avait commencé à préparer son feu pour les grillades, ma femme avait enfilé une petite robe blanche à bretelles avec un string, ça devait lui tenir chaud, elle qui n’en avait pas porté de la semaine. On était à servir l’apéro quand Aline est descendu sur la terrasse, c’est moi qui l’ai vu en premier descendant l’escalier. Elle portait une robe ultra courte noire a bretelles sans soutif et des sandales à talons. Quand son père et ma femme l’ont vu ils ont été surpris eux aussi. Je me suis empressé de lui servir un verre, elle s’était assise a mes côtés alors que José et ma femme étaient côte à côte sur le canapé en face. Aline nous racontait sa semaine, l’atmosphère était bizarre. Puis elle nous a demandé comment s’était passe notre semaine. Sandrine lui a dit "très bien on s’est reposé et nous avons visité le coin avec quelques baignades dans la mer chaude", quelle menteuse. Aline lui a dit qu’elle n’avait pas pris beaucoup de couleur en une semaine malgré les baignades. Ma femme a eu l’air gênée. Avec un sourire Aline lui a dit "je suis sur que tu as passé ton temps à l’abri dans le lit avec mon père". Sandrine a rougis en lui disant "mais tu es folle qu’est ce que tu racontes". Mais Aline lui a dit qu’elle l’avait entendu les nuits précédant son départ et qu’elle avait bien vu l’intérêt que lui portait son père. Ma femme n’a rien répondu. Puis Aline a demandé à son père s’il avait passé une bonne semaine avec Sandrine. José a dit "oui" tout en posant sa main sur la cuisse de ma femme, elle n’a pas bougé. Aline a posé son verre, puis s’est levée et s’est approché de Sandrine, elle lui a prit la main et la faite se lever, elle a prit les bretelles de sa robe et les a baissés dénudant ma femme qui ne réagissait pas. Sandrine ne portait plus que son string, Aline l’a enlacée et embrassée a pleine bouche. José et moi regardions les deux femmes sans rien dire. Aline s’est rassise à côté de moi entraînant ma femme avec elle, la faisant s’agenouiller devant elle, puis elle a troussé sa robe dévoilant sa chatte nue en disant "lèche moi Sandrine" elle lui a prit la tête et la guidée sur sa chatte, ma femme obéissait docile. Aline gémissait sous la caresse de la langue de Sandrine, elle a posé sa main sur la bosse de mon short en la caressant. J’ai vu José se lever et venir s’agenouiller derrière ma femme après avoir baissé son short pour laisser sortir sa bite raide. Aline tenait la tête de ma femme sur sa chatte, José a écarté la ficelle du string de Sandrine et a présenté sa bite pour lui enfoncer d’un coup de reins. Aline m’a dit de baisser mon short et elle a prit mon sexe dans sa main pour me masturber, j’étais excité devant le spectacle de ma femme léchant la chatte de notre amie tout en se faisant baiser par son père. Je n’ai pas pu me retenir jouissant entre les doigts d’Aline. J’ai regardé ensuite José défoncer ma femme alors qu’elle léchait Aline qui gémissait de plus en plus jusqu’à la jouissance, alors que son père se rependait dans la chatte de ma femme. Ils ont mis un peu de temps pour récupérer, j’ai du resservir une tournée d’apéro. José et ma femme sont retournés s’asseoir sur le canapé sans se rhabiller. Aline a gardé sa robe troussée. Elle nous a questionnée sur notre semaine, me regardant parfois comprenant que j’avais été un cocu soumis. Pendant que José faisait les grillades, j’ai du caresser et doigter Aline devant ma femme qui sous la direction d’Aline devait se caresser aussi, elles ont jouit toutes les deux. Nous avons dîner tout les quatre nus. Après le repas Aline a voulu me voir sucer son père, ce que j’ai fait jusqu’à ce qu’il éjacule dans ma bouche. Aline et Sandrine étaient enlacée sur le canapé. Après quelques verres José a baisé ma femme sur le canapé alors qu’Aline était empalée sur moi sur l’autre canapé. Nous avons fini la nuit Aline et moi dans son lit alors que ma femme était dans le lit de José. Nous les entendions criés de plaisir, Aline me disait "Sandrine doit en prendre plein sa chatte et son cul, mon père doit bien profiter d’elle pour leur dernière nuit". J’ai demandé à Aline de la sodomiser mais elle n’a pas voulu. Je l’ai prise une dernière fois et nous nous sommes endormis. Le lendemain je me suis réveillée dans une douce chaleur, Aline me suçait, quand elle a vu que je m’étais réveille elle m’a dit qu’elle m’avait trouvé en érection en se réveillant et qu’elle avait eu envie de me sucer. On entendant en bas ma femme qui criait et gémissait ils étaient aussi réveillé. J’ai jouis au bout de quelques minutes dans la bouche d’Aline. Une fois que José en aurait fini avec ma femme, il serait temps pour nous de prendre la route du retour........

7 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription