Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le pêcheur

! Signaler un contenu abusif

Je ne sais si on vous l’a déjà dit, mais André est pêcheur. De temps en temps il part vers 04h00 car il dit que c’est au levé du jour qu’il se sent le mieux au bord de l’eau.
Bref, voici un récit que seule moi peut vous raconter dans les moindres détails.
C’était en juillet 2015, par une belle journée ensoleillée lors de laquelle André m’avait laissée seule pour aller "taquiner" (comme il dit) le poisson.
Levée vers 08h00, j’ai rangé quelque peu ce qui traînait puis ai pris ma douche. Je n’avais rien prévu pour ma journée et rapidement je me suis ennuyée. J’ai téléphoné à André afin de savoir où il se trouvait exactement, puis je suis allée le retrouver avec notre chien.
Afin d’être à l’aise au bord de l’eau j’avais enfilé un petit short et une simple blouse, je pense me souvenir qu’il faisait aux alentours de 28/30° ce jour-là.
Détail qui a une grande importance pour la suite, ce short que j’adore fait une taille trop peu et colle à ma peau.
André ne prenait pas grand-chose, au bout d’une heure je commençai à trouver le temps fort long. Et pas que moi, mon chien également. Alors je suis partie le promener le long de la berge. J’avais marché quelques centaines de mètres lorsque je vis un pêcheur dont la canne était pliée, j’ai cru qu’elle allait casser. Mais non, il ramenait un énorme poisson !
Lorsqu’il le sortit de l’eau il se retourna pour le décrocher et m’aperçut. Il m’adressa un petit sourire et un bonjour. Intriguée par la taille du poisson je lui ai demandé de quelle espèce il s’agissait, mais j’ai oublié.
Tandis qu’il le rejetait à l’eau et se rinçait les mains, il engagea la conversation.
Ce petit vieux était fort sympathique et plein d’humour, tellement que je me suis rapprochée de lui pour discuter.
Il était assis et moi debout à moins d’un mètre quand il m’a dit de faire attention que son hameçon ne vienne s’accrocher à mes habits, ajoutant que le mini short que je portais ne résisterait pas.
Et voici comment a commencé sa façon de me draguer.
En réponse à sa phrase je me suis mise à rire et ai répondu qu’il fallait plus qu’un hameçon pour enlever mon short.
"Je n’en suis pas sûr" a-t-il continué, "je pense qu’il ne doit pas être récalcitrant".
J’ai vite compris que il me faisait des avances, mais même si il me plaisait je n’avais pas envie de me faire "honorer" par un homme sentant le poisson.
Bêtement j’ai répondu : "ça dépend".
Il a tendu la main gauche et j’ai compris qu’il attendait la mienne.
Je ne l’ai pas fait, mais me suis rapprochée encore plus près de lui.
Il a regardé de chaque côté et ne voyant venir personne il a posé sa main sur moi.
Mon chien a grondé, il ne connaissait pas cet homme et a dû croire qu’il m’agressait.
Je l’ai rassuré (mon chien) et il s’est calmé.
L’homme, apeuré, avait retiré sa main. Mais voyant mon chien calmé et couché il s’est tranquillisé.
"Tu as déjà pêché ?" m’a-t-il demandé, "non" ai-je répondu en mentant.
"Viens t’asseoir sur moi, je vais t’apprendre".
La situation était un peu cocasse, j’étais assise sur les genoux d’un vieux alors qu’André se trouvait non loin.
Il m’a mis sa canne à pêche dans la main et a pris mon bras pour m’aider à lancer le fil dans l’eau.
Une fois, deux fois, mais le poisson ne mordait pas.
Nous venions de lancer pour la troisième fois quand il glissa sa main sous ma blouse et la posa sur mon ventre.
Il y avait un petit temps que j’avais compris qu’il n’était pas insensible à mon charme (hi hi), et je l’ai évidemment laissé faire. Enhardi par ma passivité il a remonté sa main et s’est mis à me caressé les seins. Coup de chance pour lui je ne portais pas de soutien-gorge (comme souvent d’ailleurs). Il était en train de me tripoter quand il s’est exprimé de la sorte : "Tu viens souvent draguer par ici ? Tu es une petite vicieuse ou c’est moi qui te plaît ?".
"Je suis avec mon mari qui pêche un peu plus loin" ai-je répondu.
Vif comme l’éclair il a retiré sa main et son regard s’est porté aux alentours.
Je n’ai pu m’empêcher de rire, il avait peur.
"Ne crains rien, il est soudé à son panier et ne risque pas de venir" ai-je dit alors.
Mais il restait craintif, n’osant plus le moindre geste équivoque.
Moi, quand on m’allume, j’aime qu’on assure ! Et afin de l’encourager à continuer je lui ai donné un petit baiser.
"T’es une vraie salope" m’a-t-il dit, "Ton mari es là et tu viens te coller à moi".
Cela a suffit à lui rendre du courage, il est reparti en exploration dessous ma blouse.
J’étais de plus en plus excitée, comme un automatisme mes jambes se sont écartées.
Il s’en est rendu compte et sa main est redescendue vers mon short. Petit coup d’oeil à gauche puis à droite, puis il en a détaché le bouton avant de descendre la tirette. J’ai dû me trémousser un peu afin de l’aider. Et hop, sa main s’est introduite pour aller titiller ma chatte. Notre position n’était pas vraiment adéquate, j’ai soulevé un peu mes fesses et me suis penchée vers l’arrière. A ce moment il a pu me pénétrer d’un doigt qu’il agita dans tous les sens. Personne ne pouvait ne pas comprendre ce qui se passait, cela m’excitait encore plus lorsque je voyais des promeneurs nous regarder.
A un moment j’ai failli laisser tomber la canne dans l’eau, cela a obligé mon coquin pêcheur à abandonner mon entre-jambes pour s’en saisir.
Il était rouge écarlate et de mon côté j’aurais accepté n’importe-quoi pour calmer mes ardeurs !
Pas envie de lui maintenant, une douche serait nécessaire pour enlever l’odeur qui se dégageait de lui (odeur du poisson, l’homme avait une bonne hygiène). Mais il me fallait me calmer. Au-dessus de l’emplacement où nous étions il y avait un petit chemin asphalté puis un bois, ma décision était prise ! Je lui ai demandé si il acceptait de laisser ses effets de pêche quelques instants pour m’accompagner là plus haut.
Au vu de son hésitation j’ai porté la main à son entre-jambes et me suis mise à le caresser vigoureusement.
"Allons-y" m’a-t-il alors dit, et nous nous sommes dirigés vers le bois où nous sommes entrés. Pas loin, il tenait à pouvoir voir son matériel. J’ai attaché mon chien à l’arbre à côté du nôtre et lui ai donné quelques Nic-nac.
J’avais besoin, j’avais envie, il me fallait assouvir le désir qu’il avait créé. Je me suis mise à genoux et lui ai baissé son pantalon ainsi que son boxer. Je n’ai pas mangé son sexe, je l’ai dévoré ! Ce n’est pas la meilleure fellation que j’ai faite, je le reconnais, mais j’étais déchaînée et il a vite joui en moi. Une fois son miel en bouche je me suis calmée, laissant ce jus chaud quelques instants sur ma langue avant de l’avaler avec délectation. Il a sorti un mouchoir de sa poche et s’est essuyé avant de ranger l’objet de ma convoitise.
Gentiment nous sommes retournés au bord de l’eau où il m’a dit qu’il souhaitait me revoir.
Pourquoi pas, même si en général je ne revois jamais une seconde fois mes partenaires cette fois-ci avait été limitée.
Marié, il ne pouvait me recevoir chez lui, de mon côté je n’avais pas envie (allez savoir pourquoi ?) qu’il vienne chez nous. Alors nous avons choisi de nous revoir le surlendemain dans un petit hôtel discret près de chez moi. "La Maison Blanche" est un hôtel uniquement destiné aux coquins et coquines, ce n’est pas le plus beau de ceux proches de chez moi, mais c’est le plus discret.
Je l’ai quitté et suis allée rejoindre André qui me demanda où j’étais partie si longtemps.
Après mon explication il m’a dit que je l’étonnerais toujours, que perdue au milieu d’un désert je trouverais un mec pour m’amuser. Je lui ai également avoué mon RDV pour le jeudi et il m’a donné sa bénédiction.

Le jeudi :
Ca je vous le raconterais bientôt.

Bisous à toutes et tous

2 Commentaires

  • Merci Olympe56, nous sommes enchantés que tu apprécies. Logiquement la suite sera pour demain jeudi. Belle journée à toi (vous ?).

  • Toujours surprenant et existant, nous attendons la suite de cette belle ’partie de pêche ’ !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription