Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le papa de notre ex-voisin, suite.

! Signaler un contenu abusif

Le dimanche, les pantalons étaient terminés et Christel devait se rendre chez Marcel pour les lui rapporter et ...
Je ne l’avait jamais vue aussi hésitante quand à la tenue qu’elle allait mettre pour un rdv coquin. C’est avec mon aide que nous avons choisi.
Sa petite jupe à fleurs qui se lève au moindre souffle du vent, tee-shirt avec boutonnage, string rouge et talons de 9 cm. Pas de soutien-gorge car elle jouerait avec ses tétons pour qu’ils soient bien apparents lorsqu’elle arriverait devant chez lui. Il fallait qu’il n’aie aucune crainte et ne puisse hésiter.
Malgré ça ...

Elle est arrivée devant chez lui et a sonné. Son tee-shirt, une taille en-dessous de la sienne, la moulait et ses tétons auraient pu en transpercer le tissu tellement ils étaient durcis.
Marcel lui a ouvert, lui a donné un sage bisou et l’a invitée à passer devant lui et monter à son appartement situé au deuxième étage. Tout au long de l’ascension elle a ressenti le regard de Marcel sous sa jupe. Vu les peu de centimètres de celle-ci, il ne pouvait que admirer son superbe fessier et déjà y prendre du plaisir.
Une fois entrée, et tandis qu’elle sortait les pantalons du sac dans lequel ils se trouvaient, Marcel lui proposa à boire. Il revint quelques instants plus tard avec une bouteille de rosé (il connaissait ses goûts, les ayant vus chez Daniel) qu’il ouvrit et en remplit 2 verres.
Il invita Christel à s’asseoir dans un fauteuil et lui prit place dans le canapé faisant face.
Voulait-il l’admirer ou simplement était-il gêné ?
Ma chérie se posa sans complexe et sa jupe laissa voir une bonne partie de ses jambes.
Ils discutaient de tout et de rien, Christel se caressant les jambes comme si c’était banal. Elle sait comment rendre les hommes fous de désirs, même moi je ne résiste pas quand elle me sort le grand jeu !
Elle le voyait devenir écarlate, mais il ne bougeait pas de sa place.
Christel, déjà excitée bien avant de quitter chez nous, se questionnait sur "comment enclencher l’histoire". Devait-elle lui proposer d’essayer les pantalons ? Prendre des positions auxquelles il ne pourrait résister ? C’est à peu près pour la seconde solution qu’elle opta.
Toujours en parlant elle posa une main sur un de ses seins, se mit à le caresser négligeament puis se pinça le téton pour qu’il pointe à nouveau.
Elle demanda alors à Marcel si il la trouvait jolie et ajouta que c’était pour lui qu’elle avait mit ces habits.
"jolie ?", "tu es magnifique et je te remercie de l’attention" répondit-il.
Elle se leva et souleva le devant de sa jupe en lui disant que même son string elle l’avait mis pour lui.
Il ne la quittait pas des yeux et avait la bouche entre-ouverte.
Maintenant sa jupe relevée, elle s’est approchée de lui.
Et ce fut le déclic ! Marcel a tendu la main et l’a posée au bon endroit. Christel était déjà bien humide, elle aime ces situations. Marcel à dû se sentir libéré et est devenu plus entreprenant. Il posa ses 2 mains sur le fessier de ma chérie et l’attira vers lui jusqu’à ce que son visage soit contre elle. Elle laissa retomber sa jupe et la tête de Marcel se trouva cachée dessous. Il lui donnait des bisous sur le string et très vite le fit descendre pour que sa langue entre en contact avec l’abricot juteux. Pendant qu’il s’en régalait, Christelle retira son tee-shirt.
Il n’était pas spécialement doué avec sa langue et ma chérie voulait absolument prendre du plaisir. Alors elle le prit par les bras et le fit se relever.
Mais Marcel n’était plus le papy timide comme 10 minutes plus tôt, maintenant on peut dire qu’il était en rut !
Il se dévêtit en 2 temps 3 mouvements puis, une fois nu, il conduisit Christel jusque devant la table de salle à manger. Là, d’elle-même, elle se courba et allongea le dessus de son corps tout en gardant les jambes à terre. Jambes qu’elle écarta de manière instinctive. Tout en lui caressant les fesses, Marcel s’introduit en elle sans difficulté. Il allait et venait en elle à une belle cadence, elle commençait à jouïr et en voulait encore plus. Elle lui a demandé d’accompagner ses coups de reins d’une fessée, et comme il le faisait mollement elle l’a supplié d’être plus brute.
Nous pensons qu’il n’avait certainement jamais pratiqué la fessée sexuelle.
Comprenant qu’il allait venir en elle, elle lui demanda de se retirer. Elle n’était pas venue pour se faire tirer en coup de vent et comptait passer une belle après-midi.
"où est ta chambre ?" demanda-t-elle, et il l’y mena.
Rien que de s’y rendre Marcel avait débandé et son sexe redevenu flasque désappointa ma chérie qui s’assit sur le lit et entreprit de lui rendre vigueur grâce à sa merveilleuse technique buccale.
Quand il fut bien raide elle grimpa sur le lit et se mit en position de chienne. Elle l’invita à se mettre derrière elle et exigea (oui oui, EXIGEA) qu’il la lèche. Il s’exécuta avec plaisir, jouant de sa langue comme il le pouvait. C’est encore elle qui dû prendre l’initiative et lui demanda de faire de même entre ses fesses. Là elle commençait réellement à prendre un vrai plaisir et le lui indiquait en haletant bruyamment. Contrairement à ce qu’elle pensait, elle n’eut pas besoin de l’inviter à l’enculer. il le fit de lui-même d’un coup sec.
( dans la conversation "d’après sexe", il lui a avoué être bisexuel et aimer sodomiser )
Mais là elle ne vit rien venir et il se libéra en elle. Elle était ravie et déçue. Elle adore recevoir le sperme dans son petit cul, mais l’expérience de quelques jours plus tôt lui fit craindre que la séance du jour fut terminée.
Alors elle décida de lui laisser le temps de récupérer, d’être à nouveau suffisamment vaillant pour être bien baisée.
Allongés côte à côte ils ont parlé un long moment de sexe, des fantasmes que lui et elle avaient. Au bout d’un moment Christel s’est aperçue que Marcel avait repris des forces car sa queue était à nouveau bien raide. Directement elle s’est jetée dessus et l’a sucée.
Ensuite elle s’est mise sur lui et l’a chevauché à toute allure.
A plusieurs reprises elle a quitté sa position pour remonter plus haut et lui offrir sa chatte à dévorer afin qu’il n’éjacule trop vite.
Mais tout à ses limites et il lui a donné ses dernières gouttes au fond de son antre.
Elle s’est retirée et est descendue pour "laver" le membre à Marcel comme elle aime à le faire. Quand elle le lui a rendu on peut presque dire qu’il était propre comme un sou neuf.

Il n’est pas devenu un partenaire attitré (nous ne voulons pas), mais elle l’a sucé à quelques reprises par après. Maintenant c’est fini.

PS : j’allais oublier de vous dire que les pantalons avaient été parfaitement raccourcis et que Marcel en était fort content ... aussi.

2 Commentaires

  • Salut Maverick,
    merci pour ton commentaire auquel je réponds :

    Suite à ta demande et celles d’autres coquins, Christel va écrire demain (ou la semaine prochaine, cela dépendra de ses possibilités) le pourquoi de sa préférence pour les séniors.

    Pour ce qui est de se protéger, elle le fait le plus souvent. Mais parfois elle (ou nous) est sûre du partenaire et prends moins de précautions.

    Au plaisir de te lire et d’avoir à nouveau tes ressentis.

  • Christel a un savoir faire qui ne laisse pas indifférent. Je me suis régalé de ce récit bien que j’aimerai qu’elle raconte ses expériences pour avoir une vision "féminine" de ses expériences.
    J’ai hâte de lire les prochaines sorties !!!!
    Merci à vous pour vos contributions qui me plaisent et m’excitent au plus haut point.
    Seul bémol, il semble qu’elle ne se protège pas. Bien que ce soit des hommes très murs, les différents MST ne sont pas cantonnées aux jeunes ou moins de 60 ans.
    En de hors de cela, je gouterai volontiers à Christel.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription