Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Le manège enchanté

! Signaler un contenu abusif

Première contribution, première expérience explicite.
Nous n’habitions plus la ville depuis plusieurs mois. Nous y avions laissé des amis, et ceux-ci ne manquaient pas de nous y rappeler pour célébrer les événements de la vie : anniversaires, mariages, promotions professionnelles...

Une occasion était là, nous la saisissions. Cette nuit-là, aucun de nos amis communs n’avait plus d’espace pour nous héberger, l’hôtel se profilait. Ma douce avait la mission de réserver cette nuitée.

Quelques jours avant le voyage, elle m’annonce que T. un de ses anciens collègue, à qui j’avais serré la main au moins deux fois, pourrait nous héberger, elle avait eu un contact avec lui par mail.

Je dois signaler que T. avait flirté avec mon épouse, quelques semaine avant notre mariage, trois ans plus tôt. Ma douce étant d’un naturel assez direct, elle me l’avait dit, à l’époque.

Revenons à notre journée et notre soirée loin de chez nous, qui se passent, joyeusement. Nous avions laissé voiture et bagages, plus tôt et T. nous avait prêté un jeu de clef pour notre arrivée nocturne. Nous Rentrons donc tard, vers 2H. T. était encore éveillé dans son salon. Courtois il nous propose à boire froid ou chaud. Assez fatigués, nous déclinons et prenons la direction de la chambre d’amis, ablutions et pyjamas suivirent en bon ordre.

Une fois couchés, ma moitié me dit :
- " je m’inquiète pour T., je vais m’assurer qu’il va bien, et papoter un peu, il nous a peut-être attendus pour cela ".

Elle se lève pour retourner au salon, me disant que dans quelques minutes elle saura ce qu’elle a besoin de savoir et pourra dormir. Je lui dis que je reste ou je suis, n’étant pas proche, je ne vais pas me mêler des soucis de notre hôte, et à 3h30 du matin, je ne vaux pas tripette en psychologie.

Passent 10 minutes, elle revient, se coucher collée à moi et me demande :
- " tu dors ? "
- " Non, comment va T.? "
- " Ça va " me dit-elle
- " en fait il a apprécié que je vienne lui parler. Il m’a dit qu’il craque encore sur moi, qu’il regrette ce qu’il s’était passé tant parce qu’il t’apprécie que parce qu’il aurait voulu aller plus loin et il le veut encore. Tu sais c’est vraiment quelqu’un de bien, c’est agréable de parler avec lui, il est sensible. Tu m’en veux si je retourne encore et reste un peu avec lui ? "
- " Non, va, je reste et vais dormir "
Un tendre câlin suivit ma réponse, ayant bu, ma chérie est très entreprenante et appuie la tendresse assez intensément. Voyant que je ne réagis que peu à ses caresses, elle les arrête et retourne vers le salon.

Cette fois, le retour fut un peu plus tardif, 15 à 20 minutes plus tard, elle réapparait et se love à nouveau contre moi, alors que grincent doucement les marches de l’escalier qui mène à l’étage. Cette fois, peu de mots, ma tendre me caresse, m’embrasse, me saisit par le sexe et me chuchote à l’oreille :
- " Mmmm, j’ai envie de sexe, j’ai très envie de moi, et aussi de T "
Elle ajoute :
- " T. m’attend dans sa chambre, il regarde un film " (je n’ai pas souvenir du titre). Elle continue de me caresser, prend ma main pour que je puisse constater qu’entre ses jambes un incendie est en cours.

Je ne sais si c’est le double discours (chaste dans les mots, il regarde un film, ils discutent... et chaud dans le fond), l’excitation nouvelle (consciemment) de l’idée de ma femme séduisant un autre, ou encore autre chose, mais je lui dis de faire comme elle veut, de continuer de me caresser ou d’aller avec T.
Elle m’embrasse de plus belle et me dit :
- "à tout à l’heure", en se levant, sortant et montant les escaliers.

Cette montée des marches a été une des plus grandes sensations de ma vie : un départ, un nouveau départ. Comme ma douce est un exemple de femme, elle est redescendue vers 5h et quelques, se lover contre moi. Je n’avais pas dormi. J’avais le sexe bandé depuis son départ, quand elle s’en est rendu compte, elle l’a pris, et me racontant doucement quelques bribes de son aventure, caresses, elle m’a pratiqué les mêmes ’soins’ qu’à T. j’en jouis dans ses mains.

La nuit n’était pas encore terminée, une le devoir conjugal accompli, certes manuellement, mon épouse repart et me dit : "à plus tard ou à demain matin".
Les montagnes russes : à nouveau une montée sans égale d’excitation, d’appréhension et un état irrépressible de bandaison.
Cette fois, je n’y tins pas, je me masturbais en pensant à ce qu’il pouvait bien se faire plus haut.
La magie de la fête (foraine) est qu’à la fin, dans la plupart des cas tout se passe bien, l’adrénaline et l’énergie ont coulé à flot, chacun repart ensuite calme et serein, content des manèges et des jeux.

Notre petit matin a été un moment sublime : mon épouse m’a rejoint au réveil, nous nous sommes dit le bonjour plein de câlins, l’appétit l’un de l’autre grand ouvert.
T. s’était levé pour nous saluer et il avait préparé du café. Ce moment à trois, notre maitresse et épouse paradant en culotte et vieux T-shirt, sourire jusqu’aux oreilles, ne manquant de se frotter à l’un ni à l’autre, fut bien court mais aussi bien raisonnable : peu de mots, quelques regards, une poignée de mains, un long baiser entre amants et nous reprîmes le chemin de notre vie ordinaire.

Cette nuit-là restera dans mes sens, dans ma chair. J’ai retrouvé (nous avons retrouvé me dit-on dans l’oreillette) depuis cette sensation puissante et enivrante en d’autres circonstances, peut-être pour un prochain récit, qui sait ?

6 Commentaires

  • Un très joli témoignage
    merci
    Manu

  • Très beau témoignage d’amour.Merci

  • merci pour ce touchant témoignage

  • @petitou
    Ah si... Mais non. Nous n’avons jamais été sur ce terrain, je ne l’ai jamais souhaité, T. ne n’a jamais souhaité. Trois c’est autre chose, dans un contexte d’Amant, cela doit être un cas particulier, souvent fantasmé pas si probable.
    Mode spoiler, du plus cru pourra se raconter, la force est grande du coté obscur...

    @candaule
    Merci. Difficile de mettre en avant cette ’double vie’ dans notre environnement. Quelques amis savent et doivent avoir un effet mirroir étrange dans leur couple (j’imagine mal que le secret ne fuite pas et ne vienne heurter les tabous). Si nos amis ne sont pas prêts, que dire de la famille, de la société...
    Cette première expérience, timide, hésitante est à notre image. Par elle, par les débriefings crapuleux, nous avons appris beaucoup sur nous et sur nos désirs, sur l’élasticité de nos limites et les plaisirs de jouer avec.

  • J’ai trouvé votre témoignage délicieux, tellement naturel.
    Merci beaucoup pour cette approche candauliste tellement spontanée qu’elle méritait d’être mise en avant....

  • au mieu d e faire ces aller retour incessants n’aurait ce pas été mieux de vous retrouver tous trois ensemble dans le meme lit ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription