Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le maître-chien (2)

! Signaler un contenu abusif

Chapitre écrit par Christel.
Lorsque la porte s’ouvrit et qu’un couple apparut.
J’ai su plus tard qu’il s’agissait de la fille et du beau-fils de mon amant du jour.
Ils n’étaient pas là par hasard, Luc (le maître-chien) avait parlé de moi à sa fille.
En fait c’est une famille que je qualifierais de "spéciale" ! Chez eux l’inceste est une pratique habituelle. C’est Luc qui a "initié" sa fille et celle-ci n’a aucun tabou. J’ai appris que, avec l’épouse de Luc, ils vont régulièrement dans les clubs libertins tous les quatre ensemble.
Personnellement, ni moi ni André ne sommes attirés par l’inceste. Mais si c’est fait en toute acceptation et entre personnes majeures, nous ne condamnons pas.
Petit moment de gêne pour moi (pas encore au courant de la sexualité de tous ces gens) et j’ai repoussé Luc avec l’intention de me rhabiller au plus vite.
J’étais occupée à remettre ma culotte lorsque Béatrice (la fille de Luc) est passée derrière et s’est collée à moi. Elle s’est emparée de mes seins et m’a chuchoté à l’oreille qu’elle me trouvait très excitante. J’ai regardé Luc et son beau-fils qui suivait la scène en souriant.
Tout naturellement, comme si le moment était normal, Luc a fait les présentations.
Béatrice me laissa finir de m’habiller (Luc faisait de même) puis s’exprima :
"Papa m’avait dit que tu es une belle femme et qu’il avait envie de toi, c’est pour ça que nous sommes venus", " mais je ne m’attendais pas à vous trouver en train de baiser (sic)"
Tout en parlant elle ne cessait de me caresser entre les cuisses, c’était vraiment bizarre pour moi que cela se déroule sous les yeux de son mari et de son père.
Elle reprit :
"Que dirais-tu de venir chez nous avec papa ? Vous pourriez vous amuser et peut-être permettras-tu à Fredo (le beau-fils) et moi de nous joindre à vous ?".
Ca, j’avoue que je ne l’avais encore jamais fait. Une carrée avec le père, la fille et le beau-fils !
"Euh, je ne sais pas, il faut voir" répondis-je.
"Et ton mari peut venir également" ajouta-t-elle.
Comment cette fille pouvait-elle penser que André serait d’accord et que nous étions un couple libéré ? Je me pose toujours la question.
Je n’avais encore pas répondu quand son mari me tendit leur carte de visite.
Elle regarda son père en lui demandant : "21 h00 ?" Il acquiesça.
"Nous t’attendons pour 21 h00, seule ou avec ton homme" dit-elle.
Elle déposa un baiser sur mes lèvres et s’en alla avec son mari.
Restée seule avec Luc j’étais un peu mal à l’aise. Il m’expliqua leur sexualité, insistant bien sur le fait qu’il n’avait jamais touché sa fille avant ses 18 ans.
Je lui ai dit que je n’étais pas sûre de me rendre chez sa fille le soir et il m’a répondu qu’ils m’attendraient avec espoir.
Je m’en suis retournée et ai directement repris le chemin de chez moi tout en pensant à ce qui venait de se passer et à l’invitation reçue.
Franchement ? Et bien je ne savais que penser. J’étais partagée entre la stupéfaction et le désir. Mais plus j’y pensais et plus j’avais de fourmis entre les jambes.
Lorsque je suis rentrée j’ai tout expliqué à André. Lui aussi est resté ébahi.
Il m’a dit qu’il n’était pas intéressé par l’invitation mais qu’il ne lui déplairait pas que je m’y rende.
Je lui ai dit que j’allais y réfléchir tout en prenant ma douche, mais en mon for intérieur je savais déjà que j’allais y aller.
Lorsque je suis revenue au salon André a directement compris. J’avais revêtu ma petite robe blanche très transparente, des bas nylon et des dessous noirs (afin qu’on les voit bien).
Il était presque 20h30, André m’accompagna jusqu’à la voiture et me régla le gps avec l’adresse de Béatrice.
Plus je me rapprochais de l’adresse indiquée, plus je devenais excitée. Tenant le volant d’une main je n’arrêtais pas de me caresser l’entre-jambes de l’autre.
Arrivée à l’adresse je me suis stationnée dans la petite allée derrière 2 autres véhicules.
J’ai sonné à la porte et Béatrice est venue m’ouvrir.
A peine étais-je entrée qu’elle m’a tendu un masque sans ouverture pour les yeux en me demandant si j’étais d’accord de le porter toute la soirée. Pourquoi pas ? Et je l’ai mis.
Me tenant par la main elle m’a emmené au salon.
"Papa" dit-elle. Et celui-ci vint me donner un baiser sur la bouche.
"Fredo" dit-elle. Et lui aussi vint me donner un baiser.
"Maman" continua-t-elle. Et celle-ci vint également me faire le bisou.
Je ne m’attendais pas à ce que la maman (Josiane) fut-ce là, mais bon, ça ne m’a pas dérangée.
Béa m’a aidée à m’asseoir et j’ai entendu le bruit d’une bouteille dont le bouchon sautait.
(Ce ne fut pas du Champagne, seulement du cidre malheureusement)
On m’a donné mon verre et nous avons trinqué.
Pas de préambule, les choses ont directement commencées.
On m’a fait lever et j’ai senti de nombreuses mains parcourir mon corps. Impossible pour moi de deviner lesquelles appartenaient à un homme ou une femme !
Ma robe me fut enlevée puis ce fut au tour de mes dessous. Ne me restait plus que mes bas nylon et mes stilettos. Et pourtant il n’y avait pas 10 minutes que j’étais là !
Ils m’ont allongées sur une table et écarté les jambes, puis j’ai senti un liquide couler sur moi, sur mes seins, entre mes jambes, sur la bouche. Tous les quatre se sont empressés de s’abreuver sur mon corps. Je sentais leur langue, leurs mains, je frissonnais de plaisir. Puis ils m’ont retournée et ont recommencé à m’inonder du breuvage avant de s’en repaître. 2 mains m’ont bien écarté les fesses et j’ai eu droit (je pense) aux langues de mes quatre partenaires. Un doigt s’y est inséré avec douceur tandis que je fus tirée vers l’avant et que j’ai senti un sexe contre ma bouche. Je n’ai pas hésité à l’engouffrer vu que la fellation est mon péché mignon. En même temps je me demandais à qui appartenait ce sexe dont je me régalais et quel(le) était le (la) propriétaire de ce doigt qui allait et venait dans mon anus ?
Le doigt se retira et c’est un plus gros qui vint le remplacer. J’en ai déduit que le premier était féminin.
Ma langue jouait avec le gland de mon partenaire inconnu, de temps en temps il enfonçait son sexe jusqu’au fond de ma gorge (j’ai, à plusieurs reprises, manqué de vomir).
Tandis qu’on me masturbait l’anus, une autre main s’est glissée pour venir à l’encontre de mon abricot et que (je crois) deux doigts en prirent possession.
Je suis "physique", mais également "cérébrale", et je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qui arrivait. J’avais un couple âgé qui, accompagné de leur fille et de leur beau-fils, s’amusait avec moi comme avec une proie. Je les entendais parler à voix basse, mais impossible de deviner qui était qui.
Une petite tape se fit sur mes fesses, puis une autre et encore une autre. C’était régulier et de plus en plus fort (en rentrant chez moi j’ai regardé dans le grand miroir et elles étaient rouge vif). Un coup fut si violent que j’en ai mordu le sexe que j’avais en bouche !
Au bout d’un temps on m’a fait lever puis on m’a attaché les mains dans le dos.
Je ne voyais rien et ne pouvais plus rien faire.
A deux ils m’ont soulevée et transportée jusqu’à un lit puis couchée sur le ventre.
Plusieurs mains se sont mises à me caresser. J’ai senti un corps s’allonger à côté de moi puis il m’a semblé (et j’avais raison) qu’un autre venait s’installer également.
On m’a retournée, plié les jambes tout en les écartant et une langue est venue me lécher.
Un homme est venu au-dessus de mon visage et m’a pénétré la bouche. Dans le même temps des gémissements et les soubresauts du lit m’ont fait comprendre que deux d’entre eux prenaient du plaisir.
Mais qui était-ce ? Béa et son mari ? Luc et sa femme ? Luc et sa fille ou Fredo et belle-maman ?
Alors que je ne m’y attendais pas j’ai reçu un flot de sperme dans ma bouche. Je m’en suis délectée.
Quelques chuchotements puis tout le monde a bougé (sauf moi).
On m’a fait passer par-dessus un corps et je me suis retrouvée le visage contre le sexe d’une partenaire. Directement je me suis mise à laisser ma langue titiller un clitoris bien développé. Mes jambes appuyant sur le corps de ma partenaire je me suis rendue compte (grâce aux énormes seins) qu’il s’agissait de la maman. J’étais en train de faire minette à une femme âgée dont je ne connaissais pas le visage !
Ils m’ont mise à quatre pattes, la tête toujours enfouie entre les cuisses de (je suppose bien) la maman et un des hommes est venu me sodomiser. A sa voix j’ai reconnu Luc, j’étais donc en trio avec lui et sa femme pendant que Béa et Fredo s’amusaient juste à côté (et même contre) de moi. La situation était ... comment dire ? Méga-excitante !!
Et une main du couple voisin est venue jouer avec mes seins et me pincer les tétons.
Luc y est allé de bon coeur entre mes fesses, mais il a fini par se retirer sans éjaculation. Cela m’a permis d’en déduire que c’est lui qui m’avait éjaculé en bouche quelques minutes auparavant.
Il s’est bougé et m’a prise par les épaules pour me redresser.
Josiane s’est dégagée et on m’a fait me coucher sur le dos.
Une bouche est venue se coller sur la mienne et un long et suave baiser m’a été donné. Je ne sais pas vous expliquer, mais j’ai directement su qu’il s’agissait de Béa. La sensualité du baiser ne pouvait être que féminine.
Après cet échange lingual elle s’est présentée au-dessus de moi et m’a offert son délicieux minou que je me suis empressée de fouiller avec passion.
On m’a à nouveau écarté les jambes et soulevé le bassin puis pénétrée.
Aucune hésitation, ayant compris que je venais d’être sodomisée par Luc, et vu la différence de calibre du membre, c’était Fredo qui venait à son tour me rendre hommage (comme disaient nos parents).
Quelle fougue, quelle énergie ! Même si je ne suis pas attirée par les jeunes comme amants, la vigueur du garçon et la situation m’ont vite fait hurler de plaisir.
Et l’inattendu s’est produit ! Alors que je prenais un pied total avec Fredo, Béa s’est mise à uriner sur moi. J’en ai eu plein la bouche, partout sur le visage, une partie fut avalée.
J’ai eu quelques expériences uro, mais généralement en tant que donneuse.
Et quand elle a eu terminé elle s’est vite bougée puis est venue me lécher et m’embrasser à pleine bouche. Décidément rien n’arrête cette famille.
Fredo s’est retiré, a enlevé son préservatif et est venu se faire sucer. Ce fut bref et il m’a déversé son miel chaud au fond de la bouche.
Quelques instants de récupération puis on m’a aidée à me lever. Toujours attachée et les yeux bandés on m’a conduite à la salle d’eau et lavée entièrement. C’est bien nettoyée que on m’a enlevé le masque et détachée. J’ai découvert que c’est Béa qui venait de me laver. Un shampoing pour me laver les cheveux puis je me suis rhabillée et coiffée.
Quand je suis revenue au salon j’ai découvert le visage de Josiane et je n’ai rien regretté car c’est une très belle femme.
Les 3 étaient nus et moi habillée, situation vraiment cocasse.
Nous avons discuté quelques instants tout en buvant une nouvelle bouteille puis je m’en suis retournée. J’étais pressée d’aller tout raconter à mon chéri qui a apprécié mon récit.
Dérogeant à notre règle du "une fois", je suis retournée 2 semaines plus tard chez Béa et Fredo, mais seulement pour un trio avec eux. Je n’avais pas eu assez de Béa la première fois.
Voilà, certains apprécieront l’histoire et d’autres pas. Certains seront content de tous les détails et d’autres jugeront inutile.
Mais bon, moi j’ai pris énormément de plaisir à vivre cette aventure ainsi qu’à vous la raconter.
Gros bisous mes ami(e) coquins (es).

6 Commentaires

  • Bonjour JMRE, pourtant il existe (regarde à nouveau). Heureuse que tu aies apprécié.
    Bonjour Candaucandau, tu es toujours flatteur et sais parler aux femmes :-). André est comme ça, parfois il aime à seulement m’écouter et se faire le film de mon aventure. Nous n’avons pas vraiment de jardin secret, mais certaines choses risquent de ne pas convenir et heurter les lecteurs ou les créateurs de ce site.
    Bonjour Griffon et merci pour tes quelques lignes.
    Bisouss à tous,
    Christel

  • Bonjour, ce récit est effectivement très excitant et je ne vous cache pas que mes doigts en ont été les humides témoins...
    Quant aux détails "moraux " on s’en moque un peu.
    Le titre hélas me laisse sur ma faim, en effet je n’ai pas trouvé le récit :" Le maitre-chien (1)".
    Bises à tous

  • Chacun vit ses aventures comme il en a envie , pour ma part j’ai tout aimé a part l’uro , dommage que ton mari n’ait pas participé , sinon quelle plume , c’est vraiment excitant . Pour les choses que tu révèles pas , je pense qu’ont a tous notre jardin secret , en tout cas merci pour le récit de cette aventure .

  • Merci à toi Maverick, tu es très gentil, bisouss.
    Merci Oursgris, je suis ravie que tu sois content. J’ai compris ton sous-entendu, mais je ne suis pas encore décidée sur le fait de dévoiler certains jeux de notre vie sexuelle. Et est-ce toléré ici ? Je suis également sceptique en ce qui concerne Béa, surtout qu’elle a à peine 20 ans et est mariée depuis 14 mois. Donc elle aurait découvert le sexe avec Luc presque juste avant son mariage ? Concernant l’uro, cela est parfois un plus, surtout en tant que donneuse. Bisouss

  • Merci pour ce récit terriblement excitant comme d’habitude. Certes, je ne suis pas adepte de l’inceste non plus et je ne l’encourage pas du tout.
    Quoi qu’il en soit, ce récit m’a beaucoup excité comme l’ensemble de vos contributions.
    Encore merci

  • Diable !!!
    Si dans ma réponse à « Pourquoi ? », j’avais émis l’idée que le texte pouvait être trop banal, je suis servi !!
    Tout est dit. Rien n’est caché... non, non, il n’y pas trop de détails !
    Je dirais que c’est une débauche (je n’ai rien contre) où tout le monde peut baiser tout le monde par tous les trous et tout le monde il est content... alors moi aussi puisque André le mari qui est absent (quel dommage !) l’est aussi.
    L’auteur a pris la précaution de dire que la fille du papa avait eu plus de 18ans la première fois, ce qui rassure, même si personne n’y croit. Un seul bémol me concernant, c’est le pipi... mais je sais que certains aiment ça... pour le reste... on peut tout faire entre adultes consentants...
    Ah si ! Il manque quelque chose... comme le dit le titre, Luc est un maître chien... il me semble donc qu’il manque un personnage dans l’histoire... mais ce que j’en dis....

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription