Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le maître-chien

! Signaler un contenu abusif

Bonjour,
Après quelques semaines d’absence nous revoici.
Voici une histoire récente, celle du maître-chien
Nous possédons un chien de grande taille, une femelle bouvier des Flandres. Depuis le mois de mai (elle avait 8 mois) nous allons à l’écoute avec elle car son gabarit fait que Christel avait du mal à la tenir lors des promenades.
Nous avons opté pour des cours particuliers et c’est Christel qui va avec puisque c’est elle qui a les difficultés. Ces cours durent 1/2 heure, mais le fait d’être seule est beaucoup plus avantageux et fait bien progresser. Maintenant, c’est parfait en ce qui concerne la marche aux pieds, le assis, le couché, le reste en place, le rapport d’objets, ...
Mais bon, l’écolage de mon chien n’est certainement pas le sujet qui vous intéresse sur ce site, Lol.
Si vous vous souvenez bien, le printemps a été radieux, exceptionnel de douceur et de soleil. Et bien que je lui avais conseillé de s’habiller avec un jogging pour aller à ces cours, Christel n’en avait fait qu’à sa tête et s’y était rendue avec une jupe style "tennis" et des baskets.
Quand elle est arrivée au terrain, le maître-chien s’occupait d’un berger malinois qui impressionna Christel par l’obéissance dont il faisait preuve. Rien à comparer avec notre chienne qui tirait de tous les côtés. La séance terminée ce fut Christel et Pika (notre chien) qui allèrent sur le terrain.
Ce qui devait arriver arriva ! Moins de 5 minutes plus tard Christel se retrouva les 4 fers en l’air. Le sol sablonneux et la puissance de Pika avaient provoqué sa chute.
Le pire c’est que quand elle me l’a raconté elle m’a dit : "Tu vois, si j’avais mis un jogging il aurait été tout sale" !!!
En attendant ce sont ses jambes qui ont dégusté et (mais c’est plus tard en se remémorant la scène qu’elle s’en ai rappelée) le maître-chien qui s’est régalé du spectacle (imaginez-vous, sa petite jupe troussée jusqu’au nombril et les jambes en l’air !).
Au fait, le maître-chien est un homme retraité qui fait ça pour mettre du beurre dans ses épinards, donc âgé d’une soixantaine d’années.
1ère leçon finie, prise de rdv pour le mercredi suivant.
Le jour venu, rebelote en ce qui concerne sa tenue, même jupe et même baskets.
17H00, fin de la séance. Cette fois il n’y avait pas eut de chute.
Mais, certainement alléché par la vue offerte la semaine précédente, le bonhomme se permit des choses. Sur un ton badin il dit à Christel qu’elle avait du sable sur le dos et s’empressa de le balayer en ajoutant que sa jupe était dans le même état. Il s’excusa (mon oeil !) et sa main frotta le beau cul de ma femme afin d’éliminer le sable présent (je suis certain qu’il n’y avait rien ou très peu).
Il a eu beaucoup de chance, je ne suis pas certain qu’une autre femme n’aurait pas crié. Mais Christel n’est jamais outrée quand on la pelote, bien au contraire.
Oh que oui, bien au contraire ! Amusée (n’étant pas née de la dernière pluie elle avait compris le jeu) elle dit à l’homme de bien enlever tout car elle devait, soi-disant, aller au magasin en retournant.
Le fieffé coquin n’en demandait certainement pas autant et mit une grande bonne volonté à exaucer le voeu de ma femme.
Il n’osa pas plus et ça en resta là. Ils convinrent du mercredi suivant à la même heure et quand il lui tendit la main elle s’avança pour lui faire la bise. Attention, une bise tout ce qu’il y a de plus chaste. Mais il en devint rouge comme un ado qui voit une femme nue pour la 1ère fois.
Tout naturellement, lorsqu’elle est rentrée, ma chérie m’a raconté cette séquence "nettoyage à sec".
Et le soir, dans notre lit, j’ai tenu à ce que nous reparlions de ça. Je pense que Christel en avait envie aussi car elle a tout de suite pris la parole pour ne me la rendre que plusieurs minutes plus tard.
En résumé, quelques phrases dont je me souviens :
"Il est vraiment sympathique".
"Il est super bel homme".
"J’ai frissonné lorsqu’il m’a caressé les fesses".
...
Et, cerise sur le gâteau, "j’ai envie de lui" !
Même si elle est régulièrement tentée par des hommes, sa frénésie à me parler de celui-ci me fit comprendre qu’elle avait envie de lui dire "couché !".
Juste une ombre au tableau, je n’aurais certainement pas le plaisir d’assister à leurs éventuels ébats. Mais bon, je savais qu’elle me raconterait tout dans les moindres détails.
Restait à savoir comment elle allait s’y prendre, mais pour ça je ne me suis pas tracassé.
Mercredi suivant :
Ma coquine vient me rejoindre au salon vêtue de sa jupe "tennis" et ses baskets. Là elle m’annonce qu’elle se rend seule au club canin, qu’elle ne prend pas le chien. Quelques secondes passent puis je comprends le pourquoi.
"Comment vas-tu t’y prendre" ? Dis-je.
"J’ai une idée mais je ne sais pas il elle fonctionnera, je verrais sur place", "de toute façon je te raconte en rentrant".
Et voilà ma coquine partie pour une séance toute particulière, me laissant seul avec Pika.
Elle m’a raconté :
Quand je suis arrivée il pleuvait à seau, j’ai cru qu’il n’y avait personne car le terrain était désert. Mais quand j’ai arrêté la voiture j’ai distingué le maître-chien dans la sienne. Il en est sorti et est venu près de ma portière en me disant qu’il ne saurait donner cours vu le temps. C’est à ce moment qu’il s’est rendu compte que Pika n’était pas avec moi.
"Ce n’est rien" ais-je répondu, "je venais pour vous parler". Et je suis descendue de la voiture.
Nous nous sommes dirigés vers le cabanon mais, en chemin, je me suis arrêtée pour ramasser un peu de sable dont j’ai enduit le haut de mon tee-shirt.
Entrée dans le cabanon je n’ai pas attendu et lui ai montré ma blouse salie.
Comme il ne réagissait pas (mon Dieu, que les hommes sont timides !) je lui ai fait remarquer que la semaine précédente il n’avait pas hésité à me débarrasser de ce sable sur ma jupe et que j’attendais qu’il en fasse de même aujourd’hui. Il m’a regardée un peu ébahi puis de sa main droite a commencé mon "déssablage". Tout d’abord mollement puis de plus en plus franchement. Je n’ai pas eu besoin d’en ajouter, il a pris l’initiative lui-même de soulever ma blouse pour me caresser les seins.
Tout en maintenant ses mains sur ma poitrine qu’il malaxait il m’a dit : "T’es une petite salope toi, tu es venue pour ça n’est-ce pas". Je l’ai regardé en souriant et ai mis ma main sur lui à hauteur de son sexe. Déjà la bosse était dure.
Il a jeté un oeil par la fenêtre (personne à l’horizon) puis m’a quittée pour aller fermer la porte.
Je pense qu’il ne lui a fallu que 2 minutes pour me déshabiller et il m’a poussée contre la table en m’invitant à m’y allonger. Il a enlevé son pantalon et son caleçon puis s’est accroupi. Un doigt, une langue, encore un doigt puis deux, j’aimais ce moment et cette situation. Puis ce fut à mon tour de jouer avec mes mains et ma bouche et au sien de s’appuyer contre la table. Il ne possédait pas le sexe du siècle, mais n’avait pas à rougir.
C’est lui qui m’a demandé d’arrêter, il avait peur de ne pas pouvoir se retenir.
Comprenant qu’il voulait me prendre j’ai saisi mon sac et pris un préservatif que je lui ai demandé de bien vouloir mettre. En fait je l’ai aidé à l’enfiler.
Je me suis couchée sur la table les jambes pendantes et il les a soulevées pour les mettre sur ses épaules. D’un coup sec il est entré en moi, il était nerveux et ses mouvements très rapides et brutaux. Mais j’y prenais un plaisir fou, j’aime quand les hommes font preuve de virilité pendant ces instants. Je gémissais, j’ai même crié quelques fois, lorsque ...
A suivre

2 Commentaires

  • si si, on est au "ordres"....
    Trop délicieusement coquin et osé comme d’hab...Quelle chance d’avoir une épouse comme Christelle...Audacieuse, coquine, s....e ( ce qui n’est dans ma bouche aucunement vulgaire mais très respectueux des audaces ...)
    merci, oui vivement la suite !

  • Pas de commentaires ... pas de suite. Ben non, puisque ça ne vous intéresse pas.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription