Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le jour où j’ai compris que ma queue ne suffisait plus...

! Signaler un contenu abusif

Ma femme est devenu une vraie salope, elle se comporte comme une vraie petite pute. Il y a de ça environ 2 ans, nous avons commencé à discuter des possibilités, de pratiquer l’échangisme, ou plûtot, le mélangisme, la baise en groupe, plusieurs personnes à se donner du plaisir.

Après plusieurs aventures, toute aussi plaisante les unes que les autres, madame s’est mise à vouloir se faire prendre, par plusieurs hommes à la fois. Elle mouillait à l’idée, d’avoir quelques membres virils et bien dur, près de son corps, de son visage, et en elle. Elle ne cessait de me demander de lui trouver des partenaires, qui accepteraient de la baiser en groupe. Au début, j’étais rétissant, mais depuis que notre première aventure a eu lieu, j’en suis que comblé....

Les images, que cette première fois m’ont laissé en tête, n’ont fait qu’accroître, l’amour que j’ai pour elle. La voir sucer ces hommes, les masturber à tour de rôle, voir ces mecs lui caresser les seins ainsi que remplir son cul et sa chatte, m’ont rendu complêtement gaga...

Après avoir fouillé sur le net, et envoyé différents messages, j’ai tombé sur trois étudiants universitaire, qui cherchait une femme pour un gangbang, après avoir été les rencontrer dans un petit pub pour leur parler de la surprise que je voulais offrir à ma femme, j’ai contacté ma femme, et je lui ai dit de se préparer car j’avais une surprise pour elle, je lui avais demandé de vêtir ses plus beaux dessous, et de se préparer à jouir comme elle le souhaitait...

Rapidement, je suis rentré à la maison avec mes trois nouveaux copains, arrivé sur place, madame était déjà en tain de se donner du plaisir en solitaire. Je les voit encore, planter autour d’elle, la regardant se toucher, et se caresser par dessus ses sous-vêtements, elle portait une jolie guèpière noire, ornée de broderies, ainsi que sa petite culotte agencé, des bas mi-cuisse, et de beaux escarpins noirs. Couché au sol, sur une moquette confortable, elle se trémoussait le bassin, une main plongé dans sa culotte, titillant probablement son joli petit bouton rose, la bouche ouverte prête à gober ses grosses queues bien durs, elle se comportait comme une petite garce.... Jamais au paravant, je ne l’avais vu ainsi, assoiffée de sexe, avec le désir de se faire prendre de tout bord, tout côté...

Moi téléphone mobile à la main, tout près d’eux, j’immortalisais le moment en prenant des photos et en fimant quelques scènes. J’esseyais de contenir mes pulsions, je n’avais qu’une seule envie, sortir mon sexe prisonnier de mon pantalon, le prendre dans mes mains, et me diriger vers son visage pour qu’elle me suçe à mon tour, mais non, je luttais car, je savais que me retenir serait encore meilleur par la suite... L’un deux, se mit à genoux, et se mit à lécher ses chaussures, et remonta jusqu’à sa petite culotte, qu’il retira rapidement pour enfouir son visage sur sa chatte, pour lui prodiger un cunnilingus, qui la plongea dans un premier orgasme... J’avais saisi sa petite culotte trempé de désir, afin d’humer son doux parfum de cyprine... Ses cris de jouissance était étouffé par les deux autres grosses queues qui s’alternaient pour découvrir la profondeur de sa gorge, et l’agilité de sa langue... De longs filets de baves coulaient sur son visage, qui aidait çes messieurs, à mieux glisser dans sa magnifique bouche gourmande.

Moi téléphone mobile à la main, tout près d’eux, j’immortalisais le moment en prenant des photos et en fimant quelques scènes. J’esseyais de contenir mes pulsions, je n’avais qu’une seule envie, sortir mon sexe prisonnier de mon pantalon, le prendre dans mes mains, et me diriger vers son visage pour qu’elle me suçe à mon tour, mais non, je luttais car, je savais que me retenir serait encore meilleur par la suite...

L’un deux, la releva pour la positionné à 4 pattes, le derrière en l’air, je savais qu’elle était sur le point de se retrouver avec un membre bien dur en elle. Celui qui se plaça derrière elle, était monter comme un cheval, une énorme verge avec un diamètre imposant. D’un coup sec, il entra en elle et se mit à lui défoncer la chatte violament, elle hurlait de plaisir, mais ses cris était entre-coupé par les autres bites qui lui baillonaient la bouche.

Je n’avais jamais ressenti une tel excitation, de voir ma femme se faire baiser ainsi, elle changea de position et alla en chevaucher un autre, ses mouvements de bassins, le dos cambré, m’offrait un spectacle incroyable. L’un deux lui mangeait les seins, l’autre se faisait suçer, pendant que l’autre savourait le déhanchement de ma douce...

Elle hurlait de plaisir, elle suppliait les 3 hommes de la baiser, elle voulait une deuxième queue en elle, agenouillé sur le gars bien membré, le cul en l’air, elle demanda au garçon moins bien membré, de lui remplir le cul, elle se retrouva avec deux sexes bien planté en elle, et chacun leur tour, il lui donnait de bons coups, l’ambiance était à son apogé, avec l’autre qui se masturbait devant son visage, elle était plus qu’occupé... Pendant tout ce temps, lorsqu’elle en avait l’occasion, elle me jetait des regards troublant en me disant tout haut : -Tu aimes ça les voir me défoncer mon chéri ?

Un homme jaloux n’aurait pu assister à un tel spectacle, après de longues minutes de douleurs et de plaisir, elle se retourna, et s’empala sur le gros pieux, dilaté précédement par la plus petite queue, ce fut au tour de la plus grosse de se retrouver dans ses fesses... Elle en pleurait, toujours entre le plaisir et la douleur, mouillé de sueur, le maquillage coulait de ses yeux, elle était en train de vivre sa meilleure baise à vie, encore une fois, tout ses orifices était remplis, les hommes étaient sur le point de jouir, elle m’avait autorisé, une fois que ces messieurs auraient jouit, à sortir mon sexe de mon pantalon, et à mon tour, déverser mon foutre sur son joli corps.

L’un deux était sur le point de venir, elle se mit à genoux et ouvrit la bouche bien grand, à tour de rôle, les messieurs approchaient leur bites du visage de ma femme, une dans chaque main et l’autre en bouche, elle les aidaient à faire monter leur smence, jusqu’à ce qu’ils explosent.... Sa bouche en était pleine, le sperme chaud coulait de sa bouche, et tombait sur ses seins, elle en receuillait le plus possible, pour le ramener à sa bouche, elle jouait avec leur foutre, comme une gamine qui joue avec un chewing gum, enroulant les longs filaments autour de ses doigts, elle m’invita à mon tour, à venir déverser mon excitation sur son visage, je sorti mon pénis bien dur de mon pantalon, et j’entrepris de me masturber jusqu’à ce que j’explose à mon tour, et que je lui couvre le visage, on aurait dit que ça faisait des mois que je n’étais pas venu, elle en avait partout, sur son visage, dans ses yeux et une bonne quantité dans ses cheveux....

Après toute ses orgasmes,tant masculines que féminine atteint, elle se releva, et ordonna au trois hommes de se dépêcher de quitter, elle avait eu ce qu’elle voulait, j’ai adoré la façon dont elle les a évincés de la maison, j’ai alors compris que c’était vraiment que pour le cul, et rien
d’autre, et que moi, j’étais toujours celui qu’elle aime, mais elle m’ordonna quand même, de la prendre, et de l’emmener dans la douche afin de la laver, car elle était souiller de foutre....

Depuis, chaque fois qu’elle en ressent le besoin, je m’éforce de lui trouver de bons candidats afin de la baiser de la sorte, par contre, lorsque nous n’avons pas les candidats qu’il faut, on invite un couple d’amis coquins, et la dame du couple, arbore la ceinture munit d’un godemichet, et nous la baisons à trois....

Je l’aime ma femme...

2 Commentaires

  • Excellent commentaire... Effectivement offrir un sec toy grandeur nature à sa femme c’est la faire jouir par procuration....

  • Oui, je vous comprends. Le candaulisme à ce niveau provoque une jouissance sans pareille. Notre plaisir de mari candauliste est à son comble au point d’imaginer que cette multitude d’amants satisfaits ne représente que nous même. Ce n’est que nous, les maris, qui l’honorons de notre amour, les amants n’étant que des figurants heureux.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription