Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le filet - le shampooing

! Signaler un contenu abusif

Même les mains liées, N. N’en reste pas immobile.
Alors que j’ai repris position entre ses cuisses, continuant de flatter son clitoris gonflé et si sensible de ma langue, tandis que ma main gauche s’engouffre à nouveau dans ses entrailles, elle ondule.
Des mouvements de bassins de plus en plus amples, comme si elle voulait aspirer en elle encore plus profondément cette main qui la fouille.
Elle se dilate, mouille abondemment et c’est sans difficulté, qu’au rythme de ses gémissements, qui ne font qu’un chant continu maintenant, j’enfonce en elle ma main entière.
Mon pouce rejoint mon majeur et jusqu’au poignet, je m’introduis dans cette moite caverne.
Ses muqueuses se tendent contre ma peau.
Je procède par de lents va et vient et fais tourner ma main une fois celle ci toute engloutie.
Ces frottements inédits provoquent en elle des spasmes.
Sa poitrine, son bassin se soulèvent.
Elle me crie que c’est bon.
Mais m’implore presque de lui détacher les mains et libérer ses yeux.
Quel plaisir de la mettre dans cet état sous les yeux de son homme qui s’est maintenant installé sur un chaise juste au bord du lit et ne perd pas une miette du spectacle.
Ma queue dans mon boxer est au taquet. Son plaisir, le voyeur et la frustration de savoir que ne pas la prendre est une règle du jeu ajoutent à mon désir de la pénétrer pour lui donner ce qu’elle me réclame maintenant.
Elle jouit intensément lorsque refusant de la libérer et de la prendre, j’intensifie ma fouille.
Une main sur son ventre.
L’autre la dilatant, la baisant littéralement, et ma bouche lapant sa cyprine et son clit.
Je me retire d’elle en douceur.
Lui caresse du bout des doigts sa chatte si sensible.
Elle ronronne de nouveau apaisée.
Mais veut toujours me découvrir de visu.
Je me place à nouveau sur son torse, mon dard entre ses seins et libère ses poignets.
Puis c’est elle, si impatiente, qui enlève le bandeau.
Elle me découvre, me complimente. Elle m’imaginait totalement différent et me dit qu’elle n’est pas déçue, au contraire.
Son regard s’arrête sur son homme, toujours spectateur attentif.
"T’es un sacré cochon de me faire des surprises comme ça."
Il sourit mais ne dit mot.
Je profite de ma position pour serrer ses seins contre mon dard tendu et commencer de légers va et vient.
Elle a envie de me rendre le plaisir que je lui ai donné.
Se saisi de mon chibre et me fait approcher de sa bouche.
Commencant à le découvrir du bout de la langue, elle met très vite la même fougue à me sucer que celle qu’elle avait lorsque son bassin m’aspirait la main.
Excité comme je suis, il faut que je temporise.
Je m’écarte, glisse à nouveau mon sexe entre ses seins qu’elle tient cette fois fermement, me créant un cocon de douceur.
Mais ça ne la satisfait pas.
Elle me tire vers elle en poussant sur mes fesses et me gobe à nouveau.
Profondément, passionnément.
La Miss a du savoir faire et l’envie de me faire jouir.
Je ne voudrais pas la frustrer à nouveau, et me mets à lui baiser littéralement la bouche.
Profitant de ma position pour m’incliner sur elle.
Elle serre ses lèvres, joue de sa langue que je sens à chaque aller retour tout le long de mon érection.
Elle va me faire gicler.
Mais M. Ne m’avait pas briefé sur cette pratique. Apprécie-t-elle de recevoir la semence d’un autre en bouche ?
Le doute est permis mais je ne voudrais pas commettre d’impair.
Ces réflexions ne coupent pas le plaisir qui monte en moi.
Juste le temps de m’échapper de sa bouche, et les jets de sperme s’enchaînent.
Ses cheveux blonds en reçoivent une bonne partie. Sa joue et l’oreiller le reste.
Elle sourit satisfaite de me voir jouir grâce à elle.
S’essuie la joue du bout des doigts et lape mon jus avant de reprendre mon gland en bouche pour le nettoyer délicatement.
J’ai eu tort de me poser tant de question.
M. lui est ravi du "shampooing" qu’à reçu sa belle.
Quelques mots pour se remercier de ce moment et il est temps pour moi de les quitter les laissant profiter ensemble de leur excitation.
La suite de la soirée fut intense pour eux comme M. me l’a appris par SMS le lendemain en réponse à mes remerciements pour l’accueil et ces jeux.
Nous avons convenu de garder contact pour de nouvelles aventures...
Que je vous raconterai peut être ...

2 Commentaires

  • Bonjour Hellothere,

    Clairement lorsque les choses ne sont aussi bien définies qu’avec M. , on ne sait pas toujours ou mettre le curseur, surtout si Monsieur est présent :
    S’intéresser au plaisir de madame et être à l’écoute de ses désirs en laissant du coup le cocufié et les siens un peu de côté ou s’en tenir aux envies du cocufié et risquer de frustrer Madame... Un choix cornélien

    Mais au final, dans le feu de l’action le feeling et le désir prennent vite le dessus, et si ce n’est une fois, aucun des deux n’a été frustré de la tournure des événements.
    Une bonne communication en amont et pendant et tout se passe très bien.

  • Beau recit merci, j’aime cette question tellement reelle qu’on se pose tous lors d’une premiere rencontre ;-) a savoir lui dire, se retirer avec elegance

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription