Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le faire ou pas ?

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous,
je ne sais pas si je fais bien de poser cette question, mais André et moi sommes partagés sur une proposition qu’on m’a faite.
Je vous explique :
J’aide une dame âgée (Thérèse) de la région de Soumagne (commune proche de chez moi). Chaque semaine je lui porte quelques plats préparés par mes soins (vol au vent, soupe, lasagnes, ...). Chez elle j’ai fait la connaissance de son voisin, un homme de 78 ans.
La semaine dernière, alors que Thérèse rangeait dans son surgélateur ce que je lui avait apporté, le voisin m’a fait une proposition à laquelle je ne m’attendait pas.
Il m’a demandé si je pouvais venir faire un peu de ménage chez lui et qu’il me paierait. Mais, a-t-il ajouté, il désirait que je vienne le faire dans la même tenue que celle que je portais ce jour-là (une jupe courte, des bas nylon et des escarpins). J’ai réalisé à ce moment-là que ma jupe, à certains moments, devait dévoiler ce que je ne cherchais pourtant pas à montrer ce jour-là. Je lui ai répondu que non, que je n’étais pas intéressée.
Lorsque j’ai pris congé de Thérèse il a dit qu’il s’en allait aussi et nous sommes partis en même temps. Dehors il a insisté pour que j’entre chez lui, soi-disant afin de me montrer qu’il n’y faisait pas si sale et que je n’aurais pas trop de travail.
Même si je savais ne pas être intéressée par sa proposition (nos revenus sont suffisants) je suis entrée par politesse.
Visite du salon et de la cuisine, puis direction le 1er étage pour la salle de bain et la chambre.
Une fois dans la chambre il est revenu à la charge, voici à peu près ses mots :
" j’aimerais que vous veniez pour faire mes vitres et du repassage ". J’ai voulu l’interrompre pour lui réitéré mon refus mais il ne m’en a pas laissé le temps et a continué :
" et je voudrais que vous le fassiez avec cette jupe ".
Je ne suis pas une oie blanche, j’ais compris qu’il voulait surtout mater mes jambes.
" je vous paierais en conséquence, 50 euros "
Ma réponse fusa :
" c’est surtout pouvoir regarder sous ma jupe que vous voulez ".
Et joignant le geste à la parole j’ai remonté ma jupe quelques secondes.
Il a voulu s’approcher de moi mais je lui ai dit que non.
Nous sommes restés un petit moment sans rien nous dire puis je lui ai dit que je m’en allait.
A ce moment-là il m’a fait cette fameuse proposition :
" je vous paie 500 euros pour que vous veniez un après-midi et que vous le passiez nue ", " je ne ferais que vous toucher et souhaite que vous fassiez de même ".
Un peu dépourvue je lui ai dit que je lui dirai la semaine prochaine (donc ce samedi) et suis partie.
J’ai tout dit à André et nous sommes hésitants.
1) Nous ne sommes pas vénaux, bien que 500 euros soit une belle somme.
2) Nous craignons qu’il ne le dise à Thérèse, qui est une connaissance de maman.
Aidez-nous à peut-être faire un choix svp.
Bisouss,
Christel

23 Commentaires

  • Bonjour @ toutes et tous, nouveaux ici c’est un plaisir de pouvoir partager et découvrir les aventures candaulistes de beaucoup de gens.
    Concernant couple4031 j’ai parcouru quelques unes de vos aventures et dans l’une d’elle "mon riche amant" vous disiez "Recommencerais-je pour de l’argent ? Jamais"
    Je constate que quand on met les doigts dans ce genre d’engrenage il devient difficile de refuser et c’est à mon avis le piège. 500€ c’est une somme importante et l’argent facile peut rendre addicts même si on pense le contraire au départ.

  • Bonjour Christel,
    Le nombre de commentaires que suscite ta contribution est aussi important que le clivage qu’il peut y avoir concernant la prostitution.

    La prostitution n’est pas toujours simplement un fantasme ou de l’argent facilement gagnée sans contreparties, la souffrance et le manque d’estime de soi même rodent souvent autour de cette pratique.

    Mon ex épouse lorsque nous nous sommes quittés à pratiquer les bars américains. Elle n’a plus jamais été la même. Et j’ai compris que parfois : L’argent facile a un prix !

    Pour revenir à une réalité moins sexy je vous invite à écouter la chanson "salope" de deux jeunes rappeurs toulousains qui se font appeler Bigflo et Oli.
    Le texte est magnifique et concerne le sujet proposé.

    Christel je t’embrasse et je vous souhaite à tous un beau week-end plein d’agréables moments...

  • Bonsoir ,
    D accord avec Tyroler
    Sauf sur un point , se prostituer pour le pognon mais pour le plaisir et celui de son compagnon
    Ce n est pas le cas , car Christel ne veut pas le faire pour 50 euros , mais est d accord pour 500 euros ???
    Et son compagnon qui profite de cette ressource financière , ne peut pas s appeler candauliste .
    C est un Mac ,Mais en aucun cas un candauliste s il vous plait respecter au moins cela .
    Sinon c est la porte ouverte à tous et n importe quoi

  • Je rejoins TYROLER !

    Ma femme a fait escort pendant un an pour le plaisir de se faire payer et moi de la savoir prostituée (un vieux fantasme). Ses gains ont été intégralement reversés à une association. Le mari, s’il profite d’une manière ou d’une autre de cet argent devient un proxénète. Ma femme a ainsi versé quelques milliers d’euros à une association qui le méritait bien. Ca va vite à 200 euros les 1H30 ! Elle a fait le tour de la question et moi aussi. C’est fini.

  • En résumé pour tous ces commentaires et avis :
    Se prostituer pour son plaisir et celui du compagnon : est ce du candaulisme ou pas ?
    — Certainement !
    Se prostituer pour du pognon ?
    — Certainement pas ?
    Se prostituer pour le pognon mais pour son plaisir et celui de son compagnon ?
    — Certainement pas si on considère ça seulement comme de la prostitution.
    — Certainement si on considère cela si c’est de la prostitution de plaisir.
    Se prostituer pour.....
    — Certainement si...
    — Certainement pas si...
    Se p...
    Est ce la poule qui a pondu l’oeuf ou l’oeuf qui a fait la poule ?

  • L’argent me dérange s’il va au delà du prix normal d’une repasseuse ou d’une femme de ménage, etc... Je pense qu’une libertine peut jouer à la pute, pour assouvir un fantasme et son seul plaisir et celui de son mari candau ou cuckold, mais pour de l’argent ce n’est plus du libertinage. Sous cette réserve, donner du plaisir à un homme de 78 ans c’est une bonne action.
    Et Thérèse a peut être des choses à vous raconter sur sa vie amoureuse, bon prétexte pour lui permettre de s’ouvrir à raconter sa vie sexuelle... Peut-être aimerait elle en parler...

  • Bonjour
    Ne pas le faire Car sauf erreur de notre c est vendre ses charmes .
    Et cela ne ressemble en rien à du candaulisme .
    De plus il y a un risque de par la proximité et les connaissances familiale , il y a un risque de passer pour une femme facile .
    Mais cela vous l avez déjà envisager puisque vous imaginer de dire le cas échéant qu il vous a violer
    Nous le ferions pas
    Bonne fin de journée
    Claudine et paul

  • Pour le mari qui donne son accord, C’EST du candaulisme.

  • À cet âge... j’y viens peu à peu... et tous y viendront... il ne reste parfois que le plaisir du regard. Alors, avoir la chance qu’une femme soit prête à accepter plus, la somme ne représente pour lui qu’un cadeau, un « merci ». Je ne sais pas ce qu’il peut encore faire, certains restent « gaillard » à un âge avancé, pour d’autres c’est « mission impossible ». Il pourra revoir de près ce qu’il n’avait pas vu de puis longtemps, toucher, peut-être embrasser : quel plaisir de sentir un clitoris qui grossit sous sa langue, la pointe d’un sein au coin de ses lèvres ! Et puis peut-être ces mêmes lèvres pourront-elles lui redonner de la vigueur, la capacité de s’introduire à nouveau, sensation si lointaine...
    Il ne faut pas refuser ce rêve à cet homme, l’argent n’est rien, la chaleur d’un corps féminin est tout.

  • Non, ne pas le faire.

  • Cette pratique porte un nom, et ce n’est pas CANDAULISME.....

  • Ont sera nombreux a attendre son récit samedi soir .

  • Waou ! Que de messages !! Ma chérie vient de me dire qu’elle acceptait l’offre du vieux monsieur et m’a invité à lire tous vos messages.
    Je suis ravi pour elle, mais encore une fois je n’aurais droit qu’à son récit lorsqu’elle rentrera.
    Pour ce qui est des 500 euros, elle me dit que nous irons en weekend gastro à la côte.
    Pressé d’être samedi soir pour l’entendre.
    Amitié à vous tous,
    André

  • Voilà ma proposition : faites-le, mais pour RIEN, simplement pour le plaisir que cela va vous procurer, et le plaisir de ce monsieur qui a l’air fort sympathique... Faites-le ! (si vous en avez envie...)

  • Merci à tous pour vos avis.
    Je dois reconnaître que le mien était déjà pris à 70%, vous n’avez fait que m’encourager à accepter (même si certains optaient pour le contraire et je tiendrais compte de ce qu’ils disent).
    Quand André rentrera je lui ferais lire tous vos messages et lui dirais que je vais le faire (si j’ai son autorisation !).
    J’irais donc chez lui en quittant de chez Thérèse (peut-être y sera-t-il présent).
    Puisqu’il veut payer et que je serait donc "prostituée", je prendrais avec moi une tenue appropriée que j’irais passer dans sa salle de bain.
    Je me demande si il a encore des érections ? J’espère quand même que oui.
    Et je le préviendrais gentiment qu’il devra rester muet sur la chose car autrement je dirais qu’il a essayé de me violer.
    Juste une dernière appréhension, vu la somme offerte il pourrait vouloir du hard. A moins que ce soit juste un dernier fantasme pour lui.
    Bisouss,
    Christel
    PS : je vous raconte tout la semaine prochaine

  • ...
    Encore un peu plus tard, le couple quitta la minuscule piste de danse, passa devant le bar, ma femme me frôla et d’un geste leste me serra la main, avant de disparaître dans l’escalier et "monter" avec son premier client...
    La suite me fut contée en rentrant : l’homme s’était révélé charmant, entreprenant et surtout bien monté, ma femme jouit abondamment mais... elle n’osa pas demander de l’argent !
    L’expérience fut renouvelée quelques fois, ma femme finit par oser se faire payer , elle se lia même à une de ces demi-professionnelles, ce fut d’ailleurs elle qui la dissuada de continuer en lui révélant les dangers de ces petites excentricités, mais jamais elle ne perça dans ce métier car pour elle le sexe devait rester lié au jeu et au plaisir. Les maigres "revenus" furent investis dans des tenues toujours plus excitantes et qui ne furent jamais exhibées qu’en vacances, à l’étranger loin de chez nous.

    Tous ces souvenirs nous mènent loin de ta question. Mais en relisant ton message, je me demande si, comme souvent, in cauda venenum, comme disent les anciens, la réponse ne réside pas dans ta dernière phrase : n’’est-ce pas Thérèse, ou encore plus, ta mère, qui te fait hésiter à donner un dernier plaisir à ce vieil homme, qui entre temps continue à rêver de contempler une ultime fois un joli corps de femme.
    A toi à trouver la réponse. Mon avis ne compte pas, même si, solidarité de l’âge, je partage avec ton vieux monsieur son espoir que tu lui feras ce cadeau généreux.

  • Bonjour Christel,

    Comme chaque fois, c’est avec plaisir que je découvre ta prose, même si cette fois il s’agit d’un sujet fort différent.
    Répondre en me mettant dans la peau de l’homme est assez facile : même - et surtout - à 78 ans le désir peut être extrêmement fort et mener à des propositions qui à froid pourraient sembler folles et disproportionnées. Donc, cet homme je le comprends profondément et je peux m’imaginer les fantasmes que ta vue a pu déclencher dans son cerveau.
    Mais là n’est évidemment pas la question et je doute que qui que ce soit d’entre nous puisse vraiment t’éclairer : c’est toi seule qui, au gré de ton désir, pourras répondre.
    Ton problème me rappelle - au delà du célèbre film "An indecent proposal" avec Robert Redford et Demi Moore - , l’expérience vécue et désirée par mon ex-femme, de jouer à la putain : elle non plus ne le faisait pas pour d’argent et seul son plaisir la guidait.
    Je me souviens l’avoir accompagnée dans ce club, échangiste les week-ends, mais dont nous savions que les propriétaires laissaient certaines occasionnelles officier en semaine et leur permettaient de "monter" avec un client. Ma femme, d’ordinaire si bcbg mais qui adorait séduire et qui prenait un plaisir fou à voir le désir monter chez un quelconque inconnu rencontré par hasard, et le mener gratuitement à son aboutissement, depuis un certain temps fantasmait sur l’expérience de "se faire payer".
    Elle m’en parla et me demanda de l’accompagner pour sa première expérience.
    Et nous voilà partis, un soir de semaine, elle soigneusement parée : suffisamment sexy et provocante pour allécher le chaland et le faire douter sur ses intentions "professionnelles" , mais en tenant à préserver sa distinction naturelle.
    Nous étions sortis par la terrasse pour éviter que nos enfants découvrent leur mère déguisée en putain. Quelques kilomètres nous séparaient du bar, au centre de Bxl ou devait avoir lieu le forfait. Elle profita de ce trajet pour accentuer un peu, avec un rouge à lèvres provocant, et en remontant sa jupe, son image de "escort girl de classe". Dans la voiture, tant chez le chauffeur que son accompagnatrice, l’excitation montait.
    Nous savions par le gérant du bar que le jour choisi était propice et effectivement, en poussant la porte nous découvrîmes non seulement des messieurs, probablement issus d’un des nombreux hôtels du quartier,mais aussi quelques jeunes femmes qui auraient bien pu exercer le métier que ma femme s’apprêtait à imiter.
    Les choses s’enclenchèrent très vite : je m’assis au bar en commandant une boisson et ma femme, sans plus perdre de temps se dirigea vers la minuscule piste de danse. Bien vite elle fut invitée à un slow ; le cavalier n’en avait pas attendu la fin pour déjà se permettre à lui caresser les seins, et ensuite remonter ses mains sous sa jupe affriolante pour découvrir l’absence de culotte. La danse se termina sur un baiser langoureux...
    Quelques minutes plus tard, un clin d’oeil de sa part m’avertit de la bonne tournure de l’affaire,

  • Honnêtement moi j’y vais sans hésitée !!
    J’en parle à mon mari avant bien entendu mais avec un homme de 78 ans il y a quand même moins de risque ( sauf si c’est encore une armoire à glace) je pense que cet homme ne cherche qu’à faire du voyeurisme !! Donné lui ce dernier plaisir !
    Cath

  • Et de plus, je ne pense pas qu’il se permettra de vous porter préjudice en ébruitant son aventure au risque de se faire passer pour un menteur et mauvais gentleman.

  • Contrairement à Jack1950, je pense que vous pourriez accepter. Il s’agit d’un homme de 78 ans. A cet âge là, peu de personnes âgées peuvent se prétendre encore totalement "opérationnels". Il voudrait, "nostalgiquement", se remémorer le plaisir des yeux et pouvoir admirer vos jambes, vos cuisses et vos seins. Se remémorer également du plaisir du toucher et celui de se faire caresser par une jeune et jolie femme. Je ne pense pas qu’il puisse aller plus loin au delà de quelques gouttes de plaisir sur le revers de vos doigts. De plus ce sera une très belle expérience de candaulisme : mélange de prostitution soft et du plaisir d’allumer une très grosse lumière de bonheur dans les yeux de votre "client". Et je pense même que cela peut vous lancer un très beau désir : le faire bander GLORIEUSEMENT. Mais je vous en supplie, tenez nous au courant avec tous les détails. De toute façon, avec cette proposition, il rend un hommage appuyé à votre beauté.

  • Bonjour, pour moi, il faut le faire que si il n’y a pas de risque de fuite, voisins famille etc... votre cas est peut être un peu risqué, à vous de voir si vraiment ça peut rester secret. Cordialement.

  • Pour nous (mais notre avis est personnel) il ne faut pas accepter surtout si il est un proche voisin et un proche de la famille. Jack et Nicole

  • En toute franchise , ma femme aurait reçu une telle proposition , je pense que je l’aurai encouragé a le faire , non pas pour la somme en question , mais c’est pour l’idée de se prostituer . Je trouve ça tellement excitant , mais après c’est a vous de voir si ce genre de plan vous excitent .

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription