Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Le dernier match

! Signaler un contenu abusif

C’est la fin de saison et pour nous la dernière chance de qualification ; pardon j’ai oublié, il s’agit d’un match de rugby. Nous avons été invités par un partenaire et c’est dans la grande tribune que nous nous retrouvons. À côté de Nini et devant nous quelques joueurs, blessés ou en repos. Mon attention est retenue par la rencontre, par contre Nini écoute plus les commentaires de ses voisins, critiquant l’arbitre ou les phases de jeu. La conversation avec elle, est vite entamée, sans que j’y fasse particulièrement attention. Arrive la mi-temps, nous nous retrouvons avec les partenaires pour prendre un verre, quand elle me dit qu’elle s’absente un moment ; pour moi, c’est encore l’occasion de fumer cette maudite cigarette. A la reprise, pas de nini, ce n’est qu’un bon quart d’heure après qu’elle arrive, et en s’asseyant à côté de moi, elle me donne discrètement une boule dans la main. Je n’ai pas besoin de regarder, rien qu’à la texture, j’ai reconnu son string. Etonné, je la regarde et avec un grand sourire, elle me dit à l’oreille : » je ne l’ai pas remis après » puis à nouveau elle regarde le match. C’est qu’à ce moment que je constate que son voisin n’est plus à côté d’elle. Voyant mon regard, à nouveau, elle se penche vers moi « c’était très bon avec lui ». En même temps, je réalise qu’étant en jupe assez courte, et sans string, le rang du dessous doit se régaler ; d’autant plus qu’elle ne serre pas les jambes, bien au contraire, ce qui explique les retournements fréquents qui sous prétexte de parler avec leurs amis, doivent avoir une vue directe sur sa chatte.
La fin du match arrive et je dois dire que mon attention a été plutôt détourée. Avant de retourner au club house, nous nous écartons un peu du groupe et accrochée à mon bras, elle me raconte rapidement ses exploits.
« Alors que je fumais ma petite cigarette, comme tu as pu t’en douter, mon voisin m’a abordée, me proposant de prendre un pot ensemble ; comme les joueurs revenaient sur le terrain, j’ai refusé poliment, mais me prenant par le bras, il m’a entrainé un peu à l’écart et ; il m’a dit qu’il avait envie de moi. C’est un bel homme, bien balancé, tu as pu le voir et une douce chaleur a envahi mon ventre ; devant le manque de réaction de ma part, il m’a entrainé dans un vestiaire vide et me plaquant sur la table de massage, il m’a embrassé fougueusement ; il ne m’a pas fallu longtemps pour que l’envie de me faire baiser par lui arrive et m’accrochant à son cou, je me suis penchée sur le bord de la table, lui tournant le dos. ; ma jupe a été vite retroussée et mon string arraché, me découvrant ainsi une vulve , déjà toute trempée ; j’ai rapidement senti un gros gland se poser entre mes lèvres , puis sans effort, malgré la taille du membre , il s’est enfoncé d’une seule poussée ; devant cette possession puissante, je n’ai pu retenir un cri de surprise ; me bâillonnant pour éviter le bruit, il s ‘est mis à accélérer ses coups de butoirs, m’amenant rapidement à la jouissance, malgré l’appréhension de nous faire prendre.
Tu me connais quand je jouis, je deviens souvent gourmande, et je me suis offerte encore plu, réclamant qu’il me défonce ; le résultat ne s’est pas fait attendre, ses jets m’ont percuté le fond de la matrice, déclenchant une nouvelle jouissance. Le temps de me nettoyer un peu de remettre un peu d’ordre dans ma tenue, et je t’ai retrouvé ; voilà tu sais tout ou presque.
Devant mon étonnement, elle a ajouté qu’il avait encore envie de moi, et qu’il aimerait me retrouver après le match. Bien sûr avec mon accord, comme d’habitude.
« Et tu en as envie ? » « Oui d’autant plus qu’il est bien membre et qu’il sait s’en servir, même si cela s’est passé trop vite »
« Et comment compte tu faire ? » « Je vais voir s’il me relance et on décidera » à nouveau elle a disparu de mon entourage, quand je reçois un sms
« Je suis dans sa voiture, et je viens de le sucer jusqu’au bout ; j’ai envie de lui et si tu veux rentrer rapidement, prend ta tablette et connecte toi sur la surveillance, tu pourras tout voir, et je crois que tu vas aimer car je vais te faire cocu comme tu l’aimes et devant toi de cette façon ; gros bisous mon cœur. »
Coupant court à l’apéro, je rejoins la maison et à partir de mon bureau, je branche ma tablette sur les caméras de la télé surveillance ; et sans problème je découvre le salon et sur la deuxième, notre chambre. Peu de temps après j’entends des voix et surprise, je découvre qu’elle n’est pas accompagnée d’un mais de deux jeunes males, de beaux spécimens, je le reconnais ; je crois que la soirée va être chaude pour elle et longue pour moi car je ne peux quitter mon repère sans me faire voir ; en passant devant la caméra, elle m’adresse un petit sourire qui en dit long.
Très rapidement elle se retrouve entre les deux hommes qui commence à la déshabiller ;la jupe à terre, découvre une chatte libre de toute contrainte, le string est toujours dans ma poche,, le pull et le soutien-gorge rejoignant la jupe à terre ; ses seins sont vite la proie de ses amants du jour ; ses tétons sont tiraillés, les globes secouées par de petites claques ; elle est vite mise à genoux et se retrouve avec deux queues, bien bandées, sorties de leurs carcans ; elle les suce à tour de rôle avant d’en gober une qui s’enfonce dans sa gorge, jusqu’aux couilles qu’elle tient à pleine main les pressant, les tiraillant ;ce n’est que quand elle tire au cœur qu’il se retire pour laisser la place à son acolyte.
Puis la redressant, l’un des lascars, la couche sur le dos du canapé, puis vient frotter sa queue sur la croupe bien offerte ;écartant les deux lèvres avec ses doigts, il présente son vit et d’une poussée, il s’incruste dans le vagin ; sous la possession aussi rapide que puissante, nini laisse échapper un cri de surprise vite étouffé par la queue de 2 ème comparse qui s’infiltre dans sa bouche ; prise ainsi, elle va subir une saillie complète car le sexe en elle est de belle taille, et sa chatte dilatée encaisse les coups de butoir, alors qu’en reculant son bassin , elle s’offre un peu plus . Un puis deux doigts viennent lui dilater l’anneau et prépare son anneau sans doute une dilatation plus profonde et plus jouissive pour elle. Ecartant ses lobes au maximum, il lui dilate son petit trou, crache sa salive sur le trou qui peu à peu se dilate, puis se retirant rapidement, il engouffre son chibre d’une seule poussée dans son anus ; surprise par cette possession aussi rapide que brutale , elle ne peut retenir un cri de surprise ou de douleur, vite étouffé par la queue qui lui remplit la bouche ; la sodomie est virile , fougueuse et nini , rejetant la queue qu’elle avalait, se met à jouir bruyamment ; sa jouissance me donne des envies et tout en me branlant, j’essaie de ne pas jouir . Ses coups de butoirs sur les fesses offertes résonnent, et nini déchainé, réclame encore plus « vas-y défonce moi, j’ai envie de vos queues, remplit moi, engrosse moi ». Un feulement de jouissance et je réalise qu’à nouveau, que son baiseur se cambre, libérant sans aucun doute sa semence. Alors qu’il se retire, un filet de sperme sur le méat, nini s’allonge , sur le dos, sur le canapé et écartant ses cuisses , elle s’offre à l’autre joueur ; de sa chatte s’écoule un mélange de leurs sécrétion et c’est sans aucune difficulté qu’il la chevauche ; malgré sa taille le sexe s’engouffre complétement et rapidement in se déchaine, la percutant, la défonçant à grands coups de queue ; elle gémit, crie sa jouissance et quand à son tour, il se répand en elle, elle éclate en sanglots, signe chez elle d’une grande jouissance.
Après un petit moment, elle les prend par le sexe, maintenant débandé, et je les perds de vue quelques instant, avant de les retrouver dans la chambre ; sans doute un peu surpris, ils s’inquiètent de mon éventuel retour , vite rassurés pas sa réponse : mon homme sait que je suis avec vous, pas de problème, vous avez encore le temps de me satisfaire » et se penchant vers les deux sexes, elle a vite fait de leur redonner vigueur ; manifestement , elle prend les commandes, car poussant un des deux sur le lit, elle le chevauche, descendant sa chatte vers le sexe dressé ; lui bloquant les épaules, c’est elle qui se donne le rythme, alors que lui, la prenant au fesse, favorise le rythme de la pénétration ; la tête en arrière, elle rebondit sur son compagnon, avant de s’affalée en jouissant sur sa poitrine, découvrant une vue béante sur sa chatte comblée et sur son petit trou, encore tout dilaté ; l’invite est trop évidente et se plaçant derrière elle, le deuxième présente son gland à l’entrée de la grotte offerte ; si la pénétration est lente, elle n’en est pas moins continue et rapidement , elle est comblée complètement ; la boule ouverte, elle encaisse la double pénétration, sans doute un peu douloureuse car les deux membres sont de belle taille ; accroché à ses hanches , l’homme assure la possession, l’autre , enfoncé jusqu’à la garde, la maintenant ; ayant déjà jouit une fois, la sodomie dure ; se retirant parfois complètement, pour mieux la perforer ensuite ; à chaque fois, elle encaisse le chibre, libérant son plaisir, par des mots de plus en plus crus, ce qui doit les stimuler un peu plus.
Chacun leur tour, ils l’ont posséder, sodomiser, retardant à chaque fois leur propre jouissance ; la chatte et le cul défoncé à plusieurs reprises, laissent s’écouler sur ses cuisses des trainées de leurs sécrétions communes ; manifestement épuisée, elle subit jusqu’au bout leurs possessions, et quand ils se retirent tous les deux, elle s’écroule sur le dos, alors qu’ils se finissant en se branlant et se répandant sur son visage et dans sa bouche.
J’ai déjà juté deux fois, tant la séance m’a excité ; j’aime qu’elle me fasse « cocu », j’aime la voir se faire prendre, et je dois dire qu’aujourd’hui, elle m’a comblé et je sais qu’elle aussi. Les deux lascars, sans doute complètement satisfait de s’être fait cette petite salope, sont partis, la laissant étendu sur le lit, couverte de sperme ; laissant ma tablette, je la rejoins, et là surprise elle s’est endormie sans doute repue de fatigue et de plaisir ; ce n’est que deux heures plus tard, que j’ai pu à mon tour, lui faire l’amour, après lui avoir lécher sa bouche et sa chatte de toutes ses secrétions
Pour moi, candauliste, le plus important est qu’elle trouve son plaisir, à son choix ; mon plaisir viendra ensuite car je l’aime et c’est là, le principal

4 Commentaires

  • superbe récit !

  • Très beau texte.
    Merci pour ce petit chef d’œuvre et surtout pour cette magnifique conclusion qui devrait être le credo de tous les candaulistes

  • quelle texte et quelle aventure puissante...!
    J’adore votre conclusion sur votre amour pour elle ! Bravo

  • Toujours aussi agréable à lire, et quel talent !!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription