Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Le déclenchement, suite 2

! Signaler un contenu abusif

La matinée au travail fut fort chargée et mon esprit trop occupé pour penser à quoi que ce soit d’autre que boulot boulot. Par contre, l’après-midi fut plus calme et je me suis mis à repenser à ma chérie, sa tenue du matin et la venue de l’assureur pour récupérer les documents.
... Voulait-elle l’exciter et, par la même occasion, se donner des frissons ?
... Les compliments qu’il lui avait fait étaient-ils professionnels ou personnels ?
... Comment allait-il réagir à la vue que la petite jupe lui permettrait ?
Plein de questions auxquelles je me faisais mentalement une foule de réponses incertaines.
A deux reprises je voulus lui téléphoner, mais je me retins.

16H00, fin de ma journée de travail et retour à la maison.
Dés mon arrivée j’ai constaté que ma chérie ne portait plus la même blouse que le matin. Mais bon, il faisait chaud et peut-être s’était-elle changée tout simplement.
Je lui ai parlé un peu de ma journée de travail puis, d’un air distrait, lui ai demandé si l’assureur était passé.
... Oui, répondit-elle fébrilement.
... Et ? Dis-je.
... Je t’expliquerais tout à l’heure, me dit-elle en rougissant.
Le repas du soir se déroula dans un presque silence assez étrange et inhabituel.
Ensuite j’ai allumé la télévision pour regarder le JT tandis qu’elle vaquait à diverses occupations.
Mais je la regardais discrètement et m’apercevait qu’elle n’était pas comme à son habitude.
J’avais l’impression qu’elle cherchait à traîner avant de venir s’installer près de moi. Je n’ai pu faire autrement que de lier son comportement à la venue de l’homme l’après-midi.
Finalement elle m’a rejoint dans le canapé et a regardé la fin du journal avec moi.
Mais c’est moi qui suis devenu nerveux, qu’avait-elle à m’expliquer qui la rendait si fébrile ?
N’y tenant plus je lui ai posé la question.
... Alors, et quoi avec l’assureur ? Cela a-t-il été avec les documents ?
... Oui oui, il a dit que tout était bien rempli, répondit-elle sans me regarder.
... Et il t’a encore complimentée ?
... Oui
... Faut dire que ta jupe ne pouvait que le régaler, j’ai même l’idée que tu l’avais mise dans ce but.
Elle me regarda et me demanda si elle pouvait être franche, si je garderais mon calme.
Bien que craignant ce qu’elle allait me dire je l’ai rassurée et le lui ai promis.
Voici ce qu’elle m’a raconté.
Quand il est venu je suis allée lui ouvrir en ayant les documents en main, je croyais qu’il allait les prendre et s’en aller.
Mais il m’a dit qu’il fallait qu’il les consulte afin de vérifier si tout était parfaitement complet.
Je l’ai fait entrer et, assis à la table, il les a consulté en moins de deux minutes.
Ensuite il m’a dit qu’il avait encore quelques questions à me poser et m’a demandé si il pouvait s’asseoir dans le canapé car il avait mal au dos.
J’ai acquiescé et, alors qu’il allait s’y asseoir, il m’a demandé un verre d’eau.
Je suis allée le chercher, le lui ai donné et ai pris place dans le fauteuil.
Il a commencé avec des questions banales, de savoir si nous comptions avoir des enfants, si il était dans nos projets de devenir propriétaire, ...
Il me parlait mais son regard s’intéressait surtout à mes jambes.
J’étais partagée entre deux sentiments, celui du plaisir de l’attirer et celui de la gêne.
Avec discrétion j’ai essayé de changer de position afin de rester pudique, mais il l’a remarqué et m’a dit
... Vous savez que vous avez des jambes vraiment attirantes, il serait dommage que portant une jupe aussi courte vous essayez de les cacher.
Comme une enfant prise à faire une bêtise j’ai retiré ma main qui tentait de tirer sur le tissu.
Il reprit,
... Votre amie, celle qui m’a recommandé à vous, et bien elle ne m’a pas reçu avec la même gentillesse.
... Pourtant elle est très sympathique, ais-je répondu.
... Oui, a-t-il dit, mais quand je parle de gentillesse je veux dire physiquement.
J’étais gênée par ce qu’il disait et, en même temps, cela me plaisait.
J’ai repensé au petit mot que tu m’a laissé ce matin et me suis dit que tu serais content.
A ce moment je ne pensais pas à mal, mais il a continué.
... Puis-je vous demander quelque chose, a-t-il dit.
Et n’attendant pas ma réponse il m’a demandé si je voulais bien me lever.
Ce que j’ai fait.
Ensuite il m’a demandé de tourner sur moi-même, chose que j’ai encore faite.
... Merveilleuse, vous êtes merveilleusement belle.
J’étais debout, à un mètre de lui et lui faisant face.
Il a tendu la main en faisant un petit geste signifiant que je me rapproche.
Machinalement je me suis exécutée et seuls 50 cm nous séparaient encore.
Lui assis, moi debout, ses mains sont venues se poser sur mes fesses et il m’a attirée encore plus près.
Je ne savais pas quoi faire ni quoi dire. Je pensais à toi, me demandant ce que tu dirais. Mais en même temps je n’avais pas envie de bouger, la situation était ... spéciale.
Si moi j’étais dans mes pensées, lui s’était enhardi. Ses mains se trouvaient maintenant sous ma jupe et l’une d’elles dans ma culotte à me caresser les fesses.
J’avais chaud, j’avais l’impression de faire mal mais n’avais aucune envie d’arrêter.
Il a retiré ses mains et, de façon autoritaire, m’a dit de m’allonger sur le canapé.
J’ai obéi, je n’étais plus moi-même.
Il a relevé ma blouse, mon soutien-gorge et ma jupe.
Il était à genoux et me caressait les seins tout en jouant avec mon clitoris. Il a voulu m’embrasser, ce que j’ai refusé.
Plusieurs minutes se sont passées et j’ai joui.
Il s’est levé et m’a demandé si nous pouvions aller dans la chambre.
Là, je me suis un peu reprise et lui ai répondu que non.
... Tu es une petite salope m’a-t-il dit, tu m’excites puis me laisse comme ça.
Je ne savais que dire, mais pas question de coucher avec lui.
Alors je me suis assise et j’ai détaché son pantalon.
Je voulais le masturber un peu, histoire de m’excuser de ne pas faire ce qu’il voulait.
Il a descendu son pantalon ainsi que son slip, m’offrant son sexe.
Ne sois pas vexé, mais je n’avais jamais vu un sexe aussi énorme !
Je le branlais et son gland venait parfois cogner contre mes lèvres.
Il a avancé son bassin et, d’un geste automatique, je l’ai pris en bouche.
Pendant que ma chérie me narrait ça je la regardais et la voyais de plus en plus rouge.
... Je l’ai sucé et il a éjaculé.
Quand elle a eu fini de me raconter ça, j’ai vu une petite larme couler le long de sa joue.
Je voulais lui parler, mais il me fallait digérer ce qu’elle venait de me dire.
Un long silence s’installa jusqu’à ce que je m’entende lui dire.
... Ne te tracasse pas et n’aie crainte, je me doutais un peu que quelque chose se passerait, même si je n’avais pas imaginé ça.
Deux heures plus tard nous étions au lit.
Mais je n’avais pas envie de dormir, je m’imaginais la scène qui s’était déroulée l’après-midi et j’avais terriblement envie de faire l’amour.
Et nous le fîmes, de manière différente aux autres fois. L’ardeur du début était revenue.
Juste elle me demanda plus de douceur quand je me mis à jouer avec ses tétons. L’homme les lui avait pincé fortement et ils étaient douloureux.
Ce ne fut qu’au bout de plusieurs jours que nous en avons reparlé. Je vous raconterais prochainement.

Merci d’excuser les fautes dans l’écriture, merci de bien vouloir commenter selon votre ressenti.

6 Commentaires

  • Plusieurs d’entre-vous nous ont envoyé des messages privés, nous les remercions pour leur gentillesse.
    Certaines fois ce sont des compliments, d’autres fois ce sont des questions.
    Nous préférerions (ne le prenez pas en mal) que tout se fasse en commentaires sur nos histoires (compliments et/ou questions).
    Voici déjà quelques réponses à vos demandes :
    - Nous avons eu exactement 47 partenaires depuis la 1ère expérience.
    - Seulement une fois avec un qui n’était pas sénior, et cela ne nous a pas satisfait.
    - Dans les 47, il y eu 11 partenaires féminines (âgées de 22 à 39 ans).
    Ce ne sont pas toujours des rencontres programmées avec le partenaire, parfois c’est du hasard (rarement) et parfois nous allons draguer sur des parkings.
    - Nous avons essayé un club libertin, cela n’a pas du tout correspondu à nos critères.
    - Jamais nous n’enverrons de photos de nous ni de nos partenaires.
    - La description de Christel : 1m68 - 56 kg - 80 B
    - Elle aime pratiquer la fellation totale - le BDSM - l’exhib - la sodo, mais selon le partenaire.
    Moi, ce que j’aime dans ses rencontres :
    - Les toutes premières caresses encore habillés, les baisers gourmands et passionnés, quand ils la sodomisent, quand elle reçoit le sperme et l’avale. Mais surtout l’atmosphère qui règne pendant ces jeux. Parfois je participe, mais c’est rare. J’aime surtout regarder.
    Il y a eu 4 fois où je n’ai pu être présent, mais c’est presque aussi bon quand elle me le raconte.
    Seule une fois a dérapé (pas au niveau de la santé), mais maintenant nous sommes prudents.

  • Réponse à tomasini :
    Une femme n’est pas l’autre, mais en ce qui concerne Christel c’est :
    - Elle ne recherche pas la performance de l’étalon (elle m’a, ha ha).
    - Elle aime le côté rassurant du sénior.
    Ils apprécient quand une jeune femme leur accorde ses faveurs, donc il pensent surtout à son plaisir avant le leur.
    - Sa 1ère rencontre avec le sexe ( limitée à se faire caresser et à le sucer) fut avec un sexagénaire.
    Et, comme elle dit souvent : avec un jeune j’aurais l’impression de te tromper.

  • Si je peux me permettre j’ai un ami qui a 63 ans donc plus très jeune et qui m’a dit plusieurs fois qu’il avait un "certain" succès avec des femmes beaucoup plus jeune que lui genre la 30 aine ..
    Je me suis toujours posé la question de savoir si c’était réel ou s’il n’était pas un peu mytho sur les bords.
    Tu peux me dire ce qui attire ta femme chez un homme très mûr ? qu’est-ce qui l’excite finalement ?

  • Belle histoire prouvant que le hasard ( tout est-il hasard ?) peut parfois bien faire ou accélérer des évolutions des relations de couple ici pour le bonheur de vous deux.
    Merci de ce partage touchant

  • Merci pour ton analyse et ton commentaire.
    Cette histoire est celle de notre début dans le candaulisme, elle s’est déroulée il y a plusieurs années.
    Et nous avons continué dans cette grande aventure qui nous a permis de nous réaliser totalement sur le plan sexuel.
    Quand je dis "je n’avais pas imaginé ça", c’est vrai d’une certaine façon. Disons que je me cachais à moi-même l’envie qu’un autre prenne du plaisir avec elle et qu’elle aussi y trouve un bonheur.
    Nous n’avions jamais parlé de candaulisme, mais il est vrai que j’appréciais toujours qu’elle soit "dévorée" des yeux. Elle a toujours aimé être désirée, ses tenues très sexy en sont la preuve.
    Ce que je ne me doutais absolument pas, c’est son goût très prononcé pour les hommes d’âge très mûr, au-delà de la soixantaine.
    Oui elle a su garder la maîtrise du jeu ce jour-là, mais quelque part à contre-coeur m’a-t-elle avoué par la suite.
    De grandes conversations ont eu lieu dans les jours qui ont suivi, ce qui nous a amener à nous avouer nos désirs respectifs.

  • Superbe aventure, excitant et finalement pas si inattendue que cela vu le contexte et la manière tout en finesse dont tu as fais preuve pour encourager ta femme à sauter le pas mais sans être lourd et tout en allusions qu’elle a très bien comprise apparemment.
    Une chose m’étonne un peu quand même quand tu dis "je n’avais pas imaginé ça" ... qu’avais tu imaginé alors ? Il me semble qu’en encourageant ton épouse mine de rien tu devais bien te douter que quelque chose se préparait et je trouve que ta femme, malgré son envie, a quand même contrôler son envie, ses pulsions et aurait très bien pu aller "jusqu’au bout" ... non ? Elle a montré une certaine maitrise en calmant les ardeurs du Mr tout en retenant son envie d’aller plus loin et ceci parce qu’elle t’aime et qu’elle ne savait pas si elle avait carte blanche de ta part finalement.
    Mais vous n’aviez jamais discuté de ces choses là auparavant ? Est-ce que c’est arrivé comme ça ? Une opportunité qui a suscitée cette envie chez vous ? Finalement si vous en aviez parlé avant peut être que le déroulement des choses auraient été différent et lui aurait permis de se lâcher encore plus .. non ?
    Et finalement, que penses - tu de cette expérience et en conclusion est-ce que vous auriez envie de continuer dans le candaulisme ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription