Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Le concert

! Signaler un contenu abusif

Mes premiers pas en « Candaulie »…un concert :

Il était déjà 22 heures, vite…Le concert des Fleetwwod Mac allait débuter incessamment…
L’amie qui m’accompagnait avait passé une heure dans la salle de bain à se pomponner….(pourquoi lui en vouloir…c’était aussi pour elle et pour moi qu’elle s’était faite belle…également pour les autres, rires, j’allais le savoir plus tard !) et j’avais mal anticipé les problèmes de circulation autour de la salle de Théâtre et l’absence de place de parking à proximité…

Aussi, alors que tout le monde était debout et disposé sans contrainte de place dans ce théâtre, le concert commençait !
Nous nous faufilâmes sur les côtés… puis nous nous sommes rapprochés après quelques morceaux de la fosse d’orchestre. Nous étions debout, commençant à nous déhancher et à nous laisser entrainer par la musique et le reste du public sous les effets de la chaleur, du bruit et de l’ambiance !

Ma copine était très « sexy », jeune et peu farouche…c’est d’ailleurs comme ça que moi, le grand timide, que j’avais pu me lier d’amitié avec elle puis très rapidement en venir à une complicité sexuelle assez « hot ». Elle acceptait tout et parlait souvent de ses fantasmes… ce qui m’excitait bien et finissait aussi souvent très bien… au lit !

Elle m’avait ainsi confié qu’elle aimerait un jour faire l’amour dans une salle de spectacle… ciné (mais c’est classique avait-elle ajouté...et je l’ai déjà fait…ce qui m’avait excité et rendu un peu jaloux !), théâtre… pour le côté plus risqué et subversif ou concert !

Et là, ce soir, on était dans une salle de théâtre où se déroulait un concert… !
Le souvenir de cette conversation m’était d’ailleurs venu à l’esprit tandis qu’elle se préparait, mais j’étais passé à autre chose…. et là, dans cette ambiance surchauffée … elle me revenait !

Vêtue d’une jupette courte comme assez souvent, genre jupe écossaise renforçant son côté étudiante qu’elle était encore, d’un chemisier blanc d’où apparaissaient deux seins, petits, mais très bien « moulés », des socquettes et des ballerines… ne lui manquaient que la cravate et les lunettes pour ressembler aux modèles vendus de lingerie coquine… !

L’idée en tête comme je l’ai dit, et la proximité obligée due au lieu, a fait que, rapidement mes mains se sont promenées assez indécemment sur toutes les surfaces accessibles que me permettaient nos déhanchés
Ce fut rapidement un jeu réciproquement apprécié, même si je voyais que parfois elle se « dérobait » sous l’une ou l’autre de mes caresses !

J’en étais assez surpris mais pas plus inquiet ni offusqué que cela, pensant que la musique et l’ambiance pouvaient en être la cause.
Oh que non ! et c’est lors d’un de mes « enlacement » de son corps au niveau bas de ses hanches pour toucher son minou que j’ai eu la surprise de « rencontrer » une tête ! oui, une tête au plus près de son sexe !

Le jeune homme (il était plus jeune que moi) était en fait assis depuis le début, et ma copine s’était, aussi sous l’effet de mes caresses et du peu de place, carrément collée contre sa tête.

Je ne l’avais pas vu et cela m’a expliqué le pourquoi de quelques-unes des « dérobades » quand je tentais d’immiscer mes mains sous sa jupette ! En fait, elle me l’avoua après, elle se frottait à cette tête comme si elle avait fait avec un objet un peu dur et même phallique !

Elle craignait ma jalousie et voulait aussi profiter, et de mes caresses, et de ce « bonus » offert par cet inconnu. L’homme avait d’ailleurs bien compris le jeu et résistait aux pressions du sexe de mon amie, le coquin !

Au lieu de me montrer jaloux même si j’en fût un peu interloqué, je lui adressais un baiser amoureux et mes mains posées sur ses fesses poussèrent son bassin contre cet inattendu olisbos.

Mon jeu devenait alors plus sexuel et j’offrais à ma copine une masturbation originale sur la tête d’un complice impromptu dans une salle de concert bondée à craquer, tout comme ma braguette où mon sexe bandait à m’en faire mal.

Inutile de vous dire que la soirée fut grandiose et que j’en perçois encore maintenant, et les plaisirs qui m’ont étés donnés, et les prémices d’une pratique dont j’ignorais jusqu’au nom : le candaulisme ! J’avais pris cela comme mon amie comme une expérience sexuelle assez « folle » j’en mesure aujourd’hui toute la portée aux regards de mes désirs présents !

Oh, que j’avais aimé, et ce sentiment fugace mais réel de jalousie et ce plein accord avec cet autre qui avait donné du plaisir à ma copine et, le savait-il, à moi-même, que ce soit sur l’instant dont l’excitation me ravit encore, ou après en la baisant comme un fou dans la voiture. ..dans l’escalier menant à mon appartement et dans notre chambre !

Quelques mois plus tard elle est partie à l’étranger et l’ai perdue de vue depuis !

3 Commentaires

  • Merci pour cette bonne petite histoire...sympa cette copine !

  • Belle histoire qui me donne des idées pour la prochaine représentation de la Flûte enchantée ? Dans une loge. Il faudrait n’être que trois...

  • Jolie petite histoire ! ;)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription