Accueil > Articles candaulistes >

Le candauliste, une question d’âge ?

JPEG - 75.2 ko

Avant de tenter d’apporter une réponse à cette épineuse question, il est bon de rappeler qu’une pratique du candaulisme réussie, dépend essentiellement de la qualité de l’apprentissage de l’orgasme qui est plus complexe chez la femme que chez l’homme.

Ainsi, l’épouse d’un candauliste doit être accompagnée par celui-ci avec bienveillance et compréhension à travers le développement de sa propre génitalité. C’est d’ailleurs un des grands désirs et plaisirs d’un candauliste que de faire en sorte que sa partenaire soit pleinement épanouie sur le plan génital.

A quel age une femme est plus disponible pour épanouir sa sexualité ?

Avant d’aller plus avant, il faut rappeler que la fécondité des femmes diminue de 3 à 5 % par année après 30 ans, et à un rythme plus rapide après 40 ans, ce chiffre bien connu des spécialistes a bien un sens en terme d’évolution de l’espèce. Ainsi, l’hypothèse couramment admise, serait que les femmes réagiraient à ce signal biologique de l’évolution et se mettraient au travail vers trente ans, pour avoir un enfant.

De plus, Il faut savoir que ce chiffre est issu des recherches du célèbre sexologue du milieu du XXème siècle, Alfred Kinsey, qui a aussi constaté que les femmes avaient plus d’orgasmes entre trente et quarante ans qu’à tout autre moment de leur vie. Mais aucunes études ultérieures, n’a été en mesure de démontrer que les femmes connaissaient une poussée d’une quelconque hormone à cet âge (comme c’est le cas des hommes qui sont à leurs apogée sexuelle à la fin de leurs adolescences).
Pour faire le lien avec la pratique candauliste il faut ajouter que 77,3 % des épouses de candaulistes de notre communauté ont ainsi entre 35 et 45 ans.

Mais qu’est ce qui explique alors, que la femme soit plus disponible à cet age ?

Nombreux sont les experts qui estiment, que la véritable raison qui explique que les femmes ont une sexualité plus épanouie entre trente et quarante ans, semble être motivé par le fait qu’elles semblent mieux vivre leurs corps, elles sont plus à l’aise avec lui, elles sont ainsi dans une posture de détente et de lâcher prise pendant le rapport sexuel, ce qui favorise l’orgasme, qui stimule à son tour le désir.

Le candaulisme permettrait ainsi de mieux vivre son corps, dans un premier temps à travers le regard "désirant" de l’Homme puis dans un second temps grâce aux différentes aventures avec les complices du couple. La variété des partenaires permet de partir à la découverte de son propre corps par l’apprentissage de sensations et d’émotions nouvelles, car se comprendre c’est mieux s’aimer.

Mais avouons-le : Pour chaque femme qui pense être pleinement épanouie à 35 ans, il y a une jeune maman qui pense que la plus belle période de sa vie a lieu alors qu’elle a une vingtaine d’années, et une autre, remariée à 45 ans, qui dit qu’elle n’a jamais pris autant de plaisirs sous la couette de sa vie.

Le candaulisme, une pratique induite par un décalage dans le temps de l’apogée sexuelle entre les deux partenaires ?

Comme nous l’avons vu, pour une femme, s’épanouir sexuellement ne se réduit pas simplement à une question d’âge. Cela dépendrait plutôt du regard qu’elle pose sur son propre corps, de la qualité de la relation qu’elle entretien avec lui.

Ce ne serait donc pas une question d’âge, mais de temps. et ceci s’opposant de fait à la nature hormonale de l’homme dont le propre corps se charge de testostérone, le carburant sexuel par excellence.

La présence de cette fameuse hormone étant à son apogée au lendemain de l’adolescence cela se traduit alors chez le jeune homme par une obsession de la performance sexuelle génitale.

Cette obsession de la performance sexuelle s’apaise avec le temps chez lui, alors que cette même apogée sexuelle chez la femme, s’éveil graduellement pour n’atteindre le plus souvent son maxima vers 35 ans, à condition que celle-ci ait accumulé des expériences relationnelles et érotiques agréables.

Ce décalage en terme d’apogée sexuelle entre les deux partenaires qui composent un couple permettrait d’expliquer la pratique du candaulisme. En effet pour maintenir le désir au sein du couple, le candaulisme permettrait de parfaire l’éveil du corps et l’apprentissage de l’orgasme chez la femme alors que cette même pratique stimulerait la libido d’un homme dont le carburant hormonale diminue avec le temps.

Mais après tout, l’essentiel n’est-il pas d’être épanoui individuellement au sein de notre couple, quelque soit notre condition et nos désirs. Les autres nous renvoient à notre force de séduction qui s’accommode mal de la rigidité et du contrôle. Notre épanouissement intérieur passe par la relation à l’autre.
Notre force de séduction se trouvera ainsi bien plus riche de notre ouverture d’esprit que nous ont apprises nos aventures candaulistes et d’un lâcher prise certain acquis dans le temps avec les complices de notre couple et de notre pratique.

3 Commentaires

  • Fort instructif en vous remerciant

  • Il n’y a pas d’age pour le candaulisme...je pense,du moins en ce qui me concerne,que c’est quelque chose que l’on porte en soi dès le départ...notre première expérience a eu lieu alors que nous avions tout juste 20 ans,mariés depuis 1 an à peine et parents d’un bébé de 4 mois..je ne savais pas bien sur que j’étais candauliste,ce sont les circonstances d’un adultère de mon épouse qui m’en ont fait prendre conscience ! Ma colère et ma peine ont été très brèves,se muant très rapidement et inexplicablement en extraordinaire excitation...je ne sais pas comment tout cela est arrivé mais je ne l’ai jamais regretté !

  • Très bel article.
    Ce qui est dommage, c’est qu’on ne trouve pas souvent de personne avec qui on peut s’évader et être ami sur du long terme.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription