Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Le candaulisme : La constructions d’une complicité hors paire Partie 1

! Signaler un contenu abusif

Témoignage sur le candaulisme

Il est venu pour moi le temps de m’exprimer sur le candaulisme et ses multiples facettes.

Comment en arrive-t-on à être candauliste ?
Comment se rend-on compte qu’on est candauliste ?
A quel moment tout bascule ?

Quels paramètres sont nécessaires pour que la notion de candaulisme fonctionne ?

Je vais donc essayer de faire une synthèse de tous ces points ; synthèse des choses comme je les vois et les ressens, et surtout de comment nous en sommes arrivés là.

Le candaulisme n’est pas quelque chose qui s’impose, ni qui s’apprend et on ne nait pas avec…
La candaulisme se vit, se sent et ne peut naître que grâce à une relation solide.
Dans bien des cas il existe sous une certaine forme, mais les acteurs ne savent pas l’identifier, donc l’apprécier en tant que tel.
Il leur manquera toujours une explication, une définition, la compréhension de certaines pulsions, envies ou phénomènes.

Par ce témoignage je vais raconter mon histoire, l’histoire que je vis avec l’amour de ma vie, mon mentor, mon ami, mon confident, mon tout.

Notre relation a débuté voilà un peu plus de 10 ans. Nous étions alors des amants occasionnels.

J’étais alors dans un passage houleux de ma vie.
Je venais de me séparer de mon mari. Divorce très difficile, mari qui m’avait négligée, et moi qui n’avait plus confiance en la gente masculine.

J’ai toujours été une femme provocatrice, aguicheuse et qui aimait tromper. En fait, j’ai ce besoin tout simplement. Un peu à cause des sensations fortes qu’il procure.

A l’époque je ne m’assumais pas du tout et, même si tromper me plaisait, je culpabilisais et m’imposais des pauses plus ou moins longues, pensant que mon comportement était la source de tous mes problèmes.

J’ai fait la connaissance de mon ami par le biais de mon travail. et 900 km nous séparaient géographiquement.
Autant dire que la première fois que j’ai goûté à lui, étant charmée et à la fois dans la tourmente, il m’a été difficile de rentrer chez moi.

Nous avons ainsi évolué au fil des mois au gré de nos escapades pour nous retrouver ça et là.

De mon côté j’avais fait de notre relation une exclusivité, chose que lui ne souhaitait surtout pas.

Il avait une vie riche en aventures et m’a toujours laissé entendre qu’il en était ainsi.

De mon côté, même si je savais, je me voilais la face. Il était pour moi plus facile de ne pas voir, d’autant plus qu’autant de kilomètres nous séparaient.

Au bout d’1 an ½ s’est offerte à moi une proposition de travail proche de mon ami

J’ai pris acte de tout ça tout en étant consciente que je me lançais dans une situation à la fois plus confortable, car je le verrai au quotidien, et difficile car je ne serais que toujours l’éternelle maîtresse.

Au fil des mois, je soupçonnais des aventures par ci par là et je me suis rendue compte qu’elles me faisaient souffrir.

Nous avons eux des mots souvent, au point de nous demander si nous n’allions pas mettre un terme à notre relation. Et ce à plusieurs reprises.

Ni lui, ni moi ne pouvions nous y résigner.
Cependant, devant mes éclats et ma souffrance il fallait réagir.

J’ai fait un travail colossal sur moi et j’ai commencé à me tourner vers d’autres hommes.

J’ai commencé à avoir des aventures, des histoires avec rapports uniques parfois et je suis rentrée de plus en plus en mode « charmeuse, aguicheuse ». Chose que j’ai toujours fait finalement et que j’aime.

Etant donné que j’ai toujours aimé ça, j’ai à nouveau commencé à ressentir ce petit pincement que l’on ressent quand on a envie d’une nouvelle proie.

La première fois que j’ai eu une nouvelle aventure je l’ai en fait cachée à mon ami et je ne lui en ai fait part que bien après . . .

Etant donné qu’il me poussait à avoir des aventures, j’avais d’abord besoin de comprendre pourquoi.
Voulait-il prendre de la distance ? Voulait-il me pousser pour que je me lasse de lui pour qu’une séparation devienne plus facile ?
J’étais dans la tourmente.

En fait je lui ai toujours tout dit sur mes aventures et je les lui ai toujours détaillées. Chose que lui n’a pas faite. Certainement à cause de cette souffrance que cela m’a procurée longtemps et face à ma jalousie forcément.

I

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription