Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Laisser l’excitation monter

! Signaler un contenu abusif

Cette période fut très riche et nous nous promettions souvent de ne pas démarrer trop vite, de laisser l’excitation monter mais c’était presque impossible. Pourtant nous avons réussi à résister ce soir là. Elle portait son collier de perle sur un décolté indecent mais pour une fois pas de bas juste des jolies petites mules à talon que je découvrais pour la premiére fois sur une jupe plissée mi cuisse, toujours trés BCBG sexy pour accueillir philippe à la maison. Soumise, elle nous servait à table et nous la carressions juste de tant à autre. Nous jetions des regards vicieux en pensant à ce qu’elle allait prendre tout à l’heure. Il ne l’a pas suivi entre deux plats dans la cuisine pour la prendre debout devant l’évier et je ne comprend pas comment nous avions tenue jusqu’au desert alors que son envie d’être posséder et l’objet à nos désirs, était évidente. Philippe n’a pas soupeser ses gros seins en l’embrassant dans le cou, ni plonger sa main sous sa jupe directement dans son string pour constater la douceur de son épilation et doigter vigoureusement sa chatte trempée, non rien de cela ce soir là avant la fin de soirée.
Elle c’est absentée et nous sommes passés au salon sur mon grand sofa. Philipe a sortie sa belle queue et j’en fis de même pour attendre l’arrivée de ma femme. Elle nous est apparu nu sous une robe rose transparente et mini string assortie, un simple voile nous dévoilant sa vulve humide, un ensemble terriblement érotique ne pouvant provenir que d’un sex shop. J’étais touché de cette initiative que je croyais de ma coquine au large sourire. En posant la bouteille de champagne, elle regardait avec envie la belle queue de philippe l’ayant déjà comblée à de multiples reprises. Elle savait exactement de qu’elle avait à faire quand elle s’agenouilla pour prendre son gros sexe en bouche. Je bandais ferme en voyant leur complicité, en apercevant les formes de ma femme dans la transparence de sa robe et les mains de philippe sur sa poitine. La premiére main dans son string fut la sienne, elle écartait bien les cuisses comme toujours. Je déboucha le champagne et tendit un coupe à mon pote qui savourait la fellation de Sandrine. Il eut droit à plusieurs minutes d’extase en sirotant tandis que fruster, je me masturbait comme un chien. Je m’assis à ses côtés pour profiter à mon tour. Elle bavait beaucoup sur nos queues ce qui rendait ses pipes délicieuses, elle ne s’attarda pas sur moi pour retourner sur philippe et sa main devenu de plus en plus active, elle se fit jouir en plusieurs long spasmes, la bouche grande ouverte dont sortait un filet de bave sur la grosse queue bien lubrifiée de mon pote. Philippe l’aida à reprendre ses esprits avec un puissant « Continue salope ». J’étais sidéré car il guida sa tête et elle reprit en lui léchant les testicules avec d’être dirigée plus bas encore et de devoir sagement s’attaquer à son cul sans aucun tabou. Il se masturbait puissament et bascula en arriére et en posant sa jambe droite sur le canapé, m’écartant au passage. Il gémissait alors que la langue de ma femme lui léchait l’anus. Il me dit « Elle fait cela trés bien tu sais » puis « Oh oui continue sandrine », elle sourit fier d’être une belle salope aux qualités qu’il allait considérablement amplifier dans les mois à venir.
Elle ne s’occupait que de lui et n’en pouvant plus, alors qu’elle lui prodiguait toujours assidument cette belle feuille de rose, j’en fis de même sur ma belle, lui dévorant le cul et la penetrant avec ma langue pour le detendre. Elle ondulait, c’était magnifique. Philippe continua de se branler et jouit en hurlant et s’en mit partout. Elle lui lecha son torse poilu jusqu’à l’embrasser pour lui faire gouter son propre sperme. Je n’étais pas trop adepte de ce genre de jeu, mais philippe oui. Je la pris en levrette alors qu’elle était affalée sur lui, son sexe était si humide que je n’avais pas l’impression d’être le premier, alors que ce soir la c’était le cas. Je pouvais cérébralement facilement imaginer qu’elle venait d’en prendre une demi douzaine. Elle m’en demanda d’avantage, « prend moi plus fort », je fis de mon mieux alors qu’elle jouait avec le membre de philippe entre ses seins. Ils souriaitent tous les deux et leur complicité était à son comble. « Tu es bien au chaud, tu devrais l’enculer » me dit-il ! Elle lui retorqua, « ca te plairait mon salaud » mais je ne pus me retenir d’avantage et jouis alors divinement, bien installer au fond du vagin de ma belle.
Nous avons repris nos esprits allongés tous les trois les uns contre les autres. Il jouait avec son mini string et l’emporta d’ailleurs avec lui en blaguant, « Tu viens le recupperer quand tu veux chérie ». Il ne me cachait pas son envie d’en profiter seul et si je ne savais pas encore certaines choses à l’époque, j’ai appris que l’ensemble rose transparent était son cadeau et qu’il avait déjà servi. Dans l’euphorie de ces moments, mon épouse dans mes bras, je lui dis ; « Tu peux venir plus souvent et en profiter comme tu veux ». Ma douce me regarda très souriante, me connaissant très bien et m’incitant à en dire plus. Je rajoutais « Tu peux la sauter autant que tu veux ». Elle m’embrassa et quitta mes bras pour sa bouche. Elle était secretement heureuse que cela régularise un peu les choses car il la baisait déjà bien avant notre premier trio. Cela l’excita aussi et il recommença à la doigter. Sa queue était au repos quand elle le prit en bouche. Ils jouaient tous les deux à côté de moi. Elle le suçait vigoureusement pendant qu’il activait ses gros doigts et il fut prêt de nouveau quelques instants plus tard. Elle le chevaucha et commença les va et vient, elle rythmait et prenait son plaisir pendant qu’il lui butinait ses gros seins.
J’ai voulu lui tenir la main pour partager l’instant avec eux mais elle s’agrippa au dossier du sofa et accelera le rythme. Elle me regarda, tout en s’empalant de plus belle et elle me dit : « Ca te plait de voir ta femme baisé comme ça ! » puis entre deux gemissement au bord de l’orgasme « Branle toi plus vite ». Alors qu’il reprenait le dessus et enpoignait ses grosses fesses, elle reprit : « Elle est bonne la Sandrine, vous l’aimez mon cul ». Alors qu’elle aurait pu me sucer, elle l’embrassait de plus belle et il déchargea bruyamment la tenant fermement, ses spasmes me parures interminables. J’imaginais les grandes giclées de semences en elle. Elle glissa sur le côté alors que philippe se levait. Il glissa sa grosse queue encore bien dure dans sa bouche en lui caressant le visage comme pour prolonger son plaisir et profiter de ses derniers instants avant de s’éclipser. Je contemplais ma belle sur le dos, totalement nu, beignant dans le plaisir et son sperme. Les cuisses ouvertes et chaudes, je la pris doucement, je sentais son corps doux et chaud et le liquide viqueux de mon complice autour de ma queue. Eteinte, la tête sur le côté, les bras en arriéres, les seins offerts, je n’essaya même pas de l’embrasser pendant qu’elle me laissait prendre mon pied sans bouger… ce deuxieme orgasme me combla, j’adorais jouir juste après lui puis contempler ma femme bien souillée ... notre oeuvre du soir !

1 Commentaire

  • Humm génial ! Belle complicité tous les 3.
    Savoir désacraliser l’acte pour ne retenir que le plaisir, c’est le secret.
    Merci !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription