Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

La vieillesse et le candaulisme

! Signaler un contenu abusif

Jusqu’à quel âge peut-on être candauliste ? Toujours évidemment, ce n’est pas un état d’esprit qui disparait avec l’âge ; mais ma question, c’est plutôt jusqu’à quand peut-on pratiquer ?

J’ai lu quelques approches sur ce sujet, c’est certainement très personnelles, tout comme la manière de le pratiquer. Mais plus on avance en âge plus cette question prend de l’ampleur.
C’est peut-être pour cela que je me réfugie dans les souvenirs et que je les écris. Qu’elle était belle quand elle s’est offerte contre le mur dans mon histoire « soirée mouvementée », le ventre plat, le pubis ressorti et le sexe offert… quelle terrible émotion aussi de la surprendre dans de telles circonstance alors qu’elle était si réservée et qu’elle ne savait faire l’amour que depuis peu de temps. Il y a si longtemps maintenant.

Maintenant, elle me dit qu’elle est grand-mère et qu’une grand-mère ne fait pas cela, elle oublie le dernier « accident », il y a 5 ans déjà (mais ce n’est pas du candaulisme), et l’histoire que j’ai publiée également, « le vieux chai », où elle s’est offerte comme une femme « libérée » comme on dit, et où elle oublie qu’elle était déjà plusieurs fois grand-mère, et où elle a pu à la fois m’offrir le spectacle de son accouplement, et prendre son plaisir également.

Je sais qu’elle n’aime plus son corps qui s’est modifié évidement. C’est vrai qu’une femme proche de la quarantaine, plantureuse comme on dit, peut-être désirée par des hommes de tout âges, depuis les tous jeunes pour leurs premières expériences, jusqu’aux hommes séniles dans les maisons de retraites (je dis cela, car dans une maison de retraite où nous allons parfois voir de la famille, j’ai en ai vu un se retourner –avec difficulté- pour voir ses fesses).
Un jeune de vingt ans, l’a trouvée désirable quand elle a approché de la quarantaine, la différence d’âge ne compte pas à cet âge là, mais plus tard cette même différence d’âge devient une barrière infranchissable (sauf exceptions).

Ce mois-ci, nous allons revoir des amis que nous n’avons pas vus depuis 5 ans. Bien sur j’aimerais qu’elle se montre coquette, qu’elle mette un beau chemisier pour mettre en valeur ses seins, et une jupe pour être plus féminine (selon mon point de vue), pas trop courte évidemment, mais qu’elle puisse plaire encore.
Elle sait très bien pourquoi je lui dis çà, et elle le fera peut-être une fois, sans doute pour me faire plaisir, mais le reste du temps elle s’habillera comme tous les jours, puisqu’elle ne ressent pas en elle la moindre intention de plaire à notre ami. Pas à cause de son âge, il doit avoir maintenant 73 ans, et la dernière fois elle a reconnu que c’est un homme « bien conservé et plaisant », mais ce sont des amis et entre amis c’est quelque chose qui ne se fait pas. Alors que moi je sais que c’est peut-être encore possible, un soir de confidence il m’avait laissé comprendre que Martine lui plaisait bien, mais cela s’était arrêté là.
Quand nous sommes tous ensembles autour d’un apéritif, ou d’un repas, c’est vrai que mes idées sur ce sujet s’évaporent, nous ne sommes plus que des amis heureux de se retrouver, de parler de nos enfants, de politique ou de religion… la sexualité ne m’effleure que par instants, quand par exemple Martine est assise sur le canapé et que je la vois souriante et détendue en grande conversation avec notre ami.
Et puis j’oublie toujours que Martine n’a jamais envie qu’il se passe quelque chose avec un autre homme, elle n’est jamais attirée, ne ressent jamais d’envies (sauf une fois, par ma faute, quand elle avait 27 ans, je raconterai peut-être l’histoire, mais c’est difficile pour moi). Quand les « choses » arrivent (sauf cette fois là), c’est toujours inattendu, jamais préparé… comme si elle n’avait pas le temps de mette ses défenses en place.

Alors je me dis, que finalement ce n’est pas important, je me fais plaisir mentalement en imaginant qu’il pourrait se passer quelque chose avant leur venue. Je sais bien que lorsqu’ils seront là je n’y penserai plus. Mais au fond de moi, je me dis « quel dommage », Martine à encore de beaux seins, de belles fesses et a toujours du plaisir de faire l’amour. J’aimerai la voir encore une fois dans les bras d’un autre, mais je suis bien conscient que cela n’arrivera peut-être jamais plus.

Voilà, je ne sais pas ce que vous en pensez… et pour certains si ils ont des expériences dans ce domaine.

10 Commentaires

  • L’idée du candaulisme, avant d’en connaître le terme, nous est venu que très récemment. Nous explorons prudemment ce concept et nous n’en sommes qu’au stade de recherche, de compréhension et de beaucoup de lecture. Nous avons 57 (lui) et 55 ans, donc on s’inquiétait qu’il serait peut-être trop tard pour même oser y penser. Ce magnifique site ainsi que le présent témoignage nous redonne espoir. Mille fois merci !

  • A mon très humble avis, il n’y a pas d’âge pour ça. Tant que l’envie est présente il ne faut pas se priver d’aucun petit plaisir ??? D’autant qu’il est prouvé que le sexe aide à ralentir le vieillissement et même à bien vieillir ??? Alors comme disait Philippe Bouvard " soyons âgés mais jamais vieux." Alors s’il y a un vieux couple sur Paris qui souhaite rajeunir ???? Contactez un gentil retraité parisien de 65 ans, libre en journée : corpsacoeur258@yahoo.fr

  • Jusqu’à quel âge peut-on être candaulistes ?

    Nous pensons pour notre part qu’il n’y a pas véritablement d’âge et que c’est bien sûr une question d’état d’esprit d’abord mais hélas aussi de condition physique voire d’état de santé.

    Nous sommes mon épouse et moi âgés respectivement de 65 ans pour elle et de 68 ans pour moi. Nous ne sommes donc plus vraiment des perdreaux de l’année et, même si nous restons présentables ( du moins l’espérons-nous ) nous n’avons strictement rien à revendiquer en matière d’esthétisme. Il est bien évident que nous n’avons plus nos silhouettes de jeunesse. Mais qu’à cela ne tienne, peu ou prou, c’est pour tout le monde pareille !

    Nous nous sommes ouverts au libertinage et à ses pratiques alors que nous n’avions pas encore 30 ans. Voilà donc approximativement 40 ans que nous folâtrons autant que possible. Inutile de préciser que cette longévité nous a permis de vivre bien des aventures comme de nombreuses expériences aussi diverses que variées. Si la plupart furent de belles réussites, il faut cependant reconnaître que nous avons aussi connu un certain nombre d’échecs voire même de sérieux problèmes parfois. Nous avons cependant su garder le cap.

    Alors certes avec l’âge qui avance si vite d’ailleurs, nos jeux et nos besoins ne sont aujourd’hui plus exactement les mêmes qu’à nos débuts. Il est indéniable que le cérébral occupe une part toujours plus importante dans nos jeux intimes. Le candaulisme en tant que tel n’était d’ailleurs pas présent dès notre ouverture à tous ces jeux. Tout cela s’est fait progressivement bien sûr.

    Comme beaucoup, nous avons débuté sommes toute assez " classiquement " par l’échangisme pour évoluer ensuite vers le triolisme ainsi que vers des compositions à géométrie variable au fur et à mesure que notre complicité, nos possibilités et notre état d’esprit nous le permettaient. Même s’il était latent dans nos démarches, le candaulisme en tant que pratique sexuelle à part entière n’est apparu qu’au fur et à mesure de notre évolution. Selon les souvenirs que nous en gardons, c’est au bout de 5 ou 6 ans environs de pratiques diverses et variées que la réalité candauliste s’est véritablement imposée à nous et à moi en particulier. Ce fût alors une réelle évidence.

    Au début il s’agissait de candaulisme actif lequel en réalité s’apparentait en fait grandement au triolisme. Ce n’est que lorsque mon épouse rencontra assez régulièrement des partenaires sans ma présence que l’état de candaulisme passif s’est véritablement révélé à nous au travers d’une immense complicité d’une part mais aussi au travers d’une intensification de nos propres rapports intimes. Il est absolument incontestable que le candaulisme aura été très dynamisant pour nous.

    Mais revenons en à l’âge. Aujourd’hui, nous pratiquons toujours le candaulisme lorsque les circonstances ou les opportunités nous le permettent et en cela, la mode de la femme cougar s’avère au demeurant très appréciable. Il n’est pas rare en effet que mon épouse soit sollicité par de jeunes hommes voire même par de très jeunes gens parfois. Ce qu’elle ne laisse pas passer ! Il faut dire qu’elle est restée extrêmement attentive aux sollicitations de toutes natures qui peuvent lui être adressées et que son tempérament ne lui interdit rien. Il m’arrive néanmoins encore aujourd’hui de lui " trouver " ou de lui "suggérer " moi même quelques partenaires avec lesquels je prends plaisir à l’imaginer voire même à lui organiser quelques aventures. J’avoue que cela nous est très plaisant et nous procure d’intenses satisfactions que nous nous empressons de partager dès le retour de mon épouse parfois au petit matin seulement et dans des états quasi "lamentables" démontrant ainsi l’ardeur et l’intensité auxquelles elle aura été confronté.

    Alors y aurait-il un âge pour le candaulisme ? Assurément non dès lors que nous en avons encore la capacité et que nous y avons encore l’esprit. tant que cela nous apporte de belles émotions, il serait bien dommage de s’en priver ! Tout juste faut-il être un peu plus prudents et un peu moins " prétentieux " aussi en matière de partenaires que nous ne pouvions l’être lors de notre plénitude...

    Pour notre part, nous sommes intimement persuadés que c’est grâce au candaulisme que notre couple à pu rester aussi dynamique à 65 et 68 ans désormais.

    PS : Nouveaux sur ce site, nous présentons nos Cordiales amitiés à tous ceux qui nous lirons.

  • oui les personnes de plus d 70ans, 80 et au dela ont toujours des envies sexuelles, je m’en suis aperçu avec une amie de 70 an l’an passé,elle voulait toujours que je la fasse jouir bien qu’avec mon gd age j’avais du mal a bander, mais alors elle me disait carresses moi,fais moi jouir avec tes doigts, ta langue

  • Tout comme MAATKARE,je pense que l’interrogation est légitime .Mais je suis là pour prouver que même âgée une femme peut être très attirante et faire de l’effet sur des hommes plus jeunes . je suis un jeune mais réellement attiré par les couples plus âgés , savoir que la femme est grand mère, je pense rajoute du piment à la relation .

  • Pour le matrophile que je suis encore à 63 ans, plus une femme est âgée et plus elle m’attire. Quelle dommage qu’arrivé " aux portes de la vieillesse" toutes ces mamies s’interdissent le sexe ??? Ou simplement accepter encore de plaire ??? Pour ma part j’aimerais tellement qu’elles osent tout simplement vivre leurs envies sans penser au quand-dira-t-on ??? Je profite de ce forum pour lancer un appel , a toutes les femmes âgées et même très âgées candaulistes ou pas ???? Si vous cherchez un profil comme le mien ??? Contactez moi : yvon.lematrophile@yahoo.fr je suis à l’année sur la banlieue parisienne et début Mars et début Octobre sur le Grau du Roi30240

  • Une femme âgée avec un beau sourire intelligent, épanoui et généreux est bien plus craquante qu’une femme jeune, étroite et sans charme. Tout est affaire de féminité. Celle de certaines femmes est inépuisable malgré les années.
    En ce qui concerne les hommes, je laisse les femmes en parler mais je crois savoir qu’un homme âgé peut avoir beaucoup de charme là où de plus jeunes ne sont encore capables que de séduction.

  • Mon épouse, à soixante-douze ans s’est donnée à un de nos amis, de passage dans notre pays lors d’un dîner où nous avons profité de ses charmes presque toute la nuit. Il faut dire qu’elle a gardé une ligne exceptionnelle et une peau élastique qui étonne toujours les médecins. Des jambes admirables et des seins un peu lourds à présent, mais dont le galbe et la tenue en mains sont très agréables. Seul son visage accuse les ans Nous n’avons commencé le candaulisme que lorsqu’elle a eu quarante-deux ans, alors que nous avions déjà vingt-cinq ans de mariage. Elle est encore, lorsqu’elle marche dans la rue, accostée et draguée par des hommes beaucoup plus jeunes qu’elle à son grand étonnement. Rien n’est jamais perdu, tant que les hommes et surtout vous-même la désirerez.

  • Pourquoi se poser cette question tant que des hommes seront candidats pour l’honorer ? Profitez de tout, de tous, ou vous voulez, quand vous voulez, prenez votre plaisir. Lorsque, un jour vous reviendrez "bredouille" d’une soirée "recherche" reposez vous la question tout en ayant décortiqué les possibles raisons. Et alors, là, vous pourrez vous poser la question. Mon épouse avait 60 ans lors de sa dernière soirée et son amant du soir est reparti émerveillé. Nous avons arrêté pour une question de santé de mon épouse. Autrement elle aurait certainement continué sans se poser de questions. Je pense que la volonté de "vouloir encore" persiste tant que votre épouse SE SENTIRA ELLE MËME DESIRABLE ET "BAISABLE", excusez ce dernier termes mais une femme coquète sait lorsqu’elle n’est plus, ni désirable ni baisable. Et ça, les hommes le sentent.
    tyroler

  • Au vu de mon âge je ne suis pas concernée, mais je trouve que c’est tellement légitime comme interrogation ! J’attends les réponses de mes aînés .

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription