Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

La soumise du chantier

! Signaler un contenu abusif

Lundi 14 Novembre 20 heures, c’est avec une certaine fébrilité que je m’installais dans la voiture de l’ami Ted, nous prenions la direction d’une commune bourgeoise des hauts de seine où ce dernier, architecte de son état avait un chantier en cours. Très excités par ce gang bang qui s’annonçait d’une rare intensité, je détendais l’atmosphère en plaisantant. Aussitôt la place de parking trouvée, nous nous dirigions avec une infinie précaution vers l’entrée de l’immeuble de standing pour que notre arrivée ne paraisse pas suspecte.

Le code porte rentré, ainsi que celui de l’ascenseur, je découvrai les lieux : un appartement de 50m2 environ en totale réfection, le placo mural éventré, le revêtement de sol brut, la peinture à certains endroits à peine seiche. Tout était fait pour que soumise Anna, déjà rencontré avec son maître à l’aéroport Charles de Gaulle sente que ce soir là elle serait, comme il le lui répéta : "la salope de chantier".

21 heures, Raf et Nico arrivèrent, mais soudain le téléphone sonna : le taxi de Maître R était en bas. Ted descendit les conduire à l’étage, pendant ce laps de temps j’en profitais pour baisser la lumière ambiante et nous retrouver dans la pénombre. Nous placions nos masques sur le visage, Anna ne devant pas me reconnaître, puis nous sortîmes nos sexes des pantalons, et commençâmes à nous masturber face à la porte pour qu’elle puisse contempler notre excitation.

Elle était très belle, dégageait une attraction sexuelle intense. Habillée en tenue bourgeoise, du rouge à lèvres vif, un maquillage sobre, son maître fit tomber ce long manteau noir à son arrivée qui nous permit de voir ses magnifiques longues jambes gainées de bas noirs. Elle arborait fièrement son collier de soumise, et se devait ce soir là de satisfaire son mentor. La prise en mains fut rapide, j’ouvrai le bal en me faisant sucer, ainsi que Ted, Raf et Nico, les mots crus s’échappaient de la bouche de "maître R" qui la vouvoya. Il nous demanda de lui faire visiter les pièces à notre façon.

C’est ainsi que debout, appuyée sur le lavabo, ou maintenue par 3 hommes dans le salon, la tête en arrière, les pieds ne touchant pas le sol, elle eut droit à une bonne heure de postions toutes les plus acrobatiques les unes que les autres. Pour finir cette soirée très réussie, chaque homme lui éjacula dans la bouche, elle reçut l’odre de maître R d’avaler les semences sans sourciller. Avant de partir, sous la recommandation de son mentor, Raf lui glissa un "dégage maintenant !" que nous ne sommes pas prêts d’oublier. R, ravi de sa soumise qui lui avait fait l’ honneur de porter son colier nous lacha un " à bientôt" évocateur ...

Libertinement,

Bertrand

1 Commentaire

  • Vu le nombre de posts après quelques jours de diffusion, on note tout l’intérêt que les candaulistes portent à ce genre de récit.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription