Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

La soirée libertine : la révélation

! Signaler un contenu abusif

La soirée se déroule à notre domicile, une maison cossue de l’ouest lyonnais. Les couples arrivent, se reconnaissent ou se découvrent. Le casting est une réussite. Une dizaine de couples et deux hommes seuls. Jeunes, bien montés et endurants. Venus tarir l’appétit d’insatiables épouses ou satisfaire les envies de trios.
Puis sont apparaissent Ines et Nicolas.
Elle, grande, brune, typée méditérannéenne. Des longues et fines jambes, fuselées dans des bas couture et sublimées par un paire de vertigineux escarpins Louboutin. Une bouche immense, une taille de guêpe et surtout un regard de braise. Tous les hommes sont en émoi.
Lui, d’une dizaine d’années son ainé, très classe dans son costume mais un peu ampoulé pour une telle soirée.
Le moins que l’on puisse dire est que leur entrée ne se fait pas d’une manière inaperçue…

Afin de lancer les hostilités, nous avons pris pour habitude de faire une séance de photos de l’ensemble des filles. Ces suggestives prises de poses associées aux tenues dénudées sont le prétexte à quelques caresses qui permettraient alors à tous de s’adonner aux plaisirs de chair…

L’heure de la photo approchant, mon épouse d’alors, coquine avérée, se rapproche du beau Nicolas. Sans attendre plus elle se colle à lui, de dos, puis débute un massage de sa queue à travers son pantalon… Mais déception, Nicolas, tout en tact, lui indique qu’il ne touche d’autre femme qu’Ines. Car il n’en a la permission. Dont acte.

La photo faite, j’ai le plaisir de goûter la délicieuse Cinthia. Un corps de rêve mais surtout un tempérament de feu. Nous n’en étions pas à notre galop d’essai, mais son savoir faire me fait toujours le même effet. Alors que je m’applique à titiller son clitoris avec ma langue je vois Ines, entreprise par les deux hommes seuls de la soirée. Et la vue est pour le moins excitante. Allongée sur le dos, un homme la pilone en missionnaire pendant que l’autre lui baise la bouche. Ses gémissements me mettent en transe…
Je dois à mon grand regret délaisser Karine et cette scène de rêve pour aller accueillir un couple de retardataires…

A mon retour, Karine est occupée avec un autre garçon. Déçu, je passe à la cuisine et y découvre Nicolas, seul devant un jus de fruits. L’ennui se lit sur son visage. Il engage immédiatement la conversation. L’architecture de notre maison, les grands classiques du mobilier design… Nous avons assurément pas mal de goûts en commun, mais ça n’est pas le moment. Rongeant mon frein, j’attends l’occasion de trouver un prétexte pour m’éclipser.
C’est alors qu’entre Ines. Elle ne portait que ses escarpins et ses bas couture. Wahou… Elle se love contre Nicolas, et j’ais alors beaucoup de mal à trouver de l’intérêt à cette conversation.
Elle lui dit tendrement mais avec un certain recul : « tout se passe bien mon chéri ? ». Elle lui a en fait parlé comme à un enfant.
J’allais me servir une coupe de champagne et en propose spontanément une à Ines et Nicolas. Ines accepte dans un sourire. Nicolas m’explique ne jamais boire d’alcool.

Je donne son verre à Ines et lui propose de trinquer. L’occasion de me rapprocher d’elle.

« A cette soirée et au plaisir d’accueillir une aussi superbe libertine »

Elle s’approche de moi et ne laissant filer l’occasion je l’embrasse. D’abord un simple smack qui se transforme en baiser à pleine bouche. Je suis gêné pour Nicolas mais la tentation était trop forte.
Je suis dans un état second. Mes tempes sont en feu, mes mains parcourent son corps. Il est fin, ferme. Ses seins ont un volume impressionnant en rapport de la finesse de sa taille. Sa peau est d’une extrême douceur.
D’un flirt la situation dérape rapidement. Je doigte Ines qui est très réceptive. En quelques minutes elle fait fontaine. Nicolas est assis sur un tabouret du bar. Il nous regarde en coin, il ose à peine. Et se carresse à travers son pantalon.
Ines s’agenouille. Elle sort mon sexe et le regarde avec intérêt. Me masse les couilles, me lèche le méat. A ce rythme je ne vais pas tenir me dis-je. Elle sait vraiment y faire…
Là accroupie, jambes écartées sur sa chatte offerte, ma queue à la main, elle se retourne vers son mari et lui dit d’un ton assuré « c’est une queue comme celle-là qu’il te faudrait pour me faire jouir mon chéri ».

Puis me prend en bouche. Et là un truc se passe. Je disjoncte. Entre dans un état second. Alors qu’elle me suce je la prends par les cheveux, approche ma bouche de la sienne. Et lui crache dedans. Cela l’électrise. Ines se relève et se cambre contre le bar. Je prends un préservatif, l’enfile en un temps record et la prends de toute la longueur de ma queue. Sa petite chatte est un délice. Mais la position est inconfortable. Nous allons dans une chambre. Main dans la main. Nicolas nous suit comme un petit chien.
Arrivés dans la chambre Ines me deshabille avec dextérité. Nous faisons l’amour. Pas la baise. L’amour. D’abord un inteminable 69. Puis toutes les positions qui me viennent à l’esprit. Le temps s’est arrêté. Nicolas a sorti sa queue et se branle doucement en nous regardant. Il me fait de la peine mais je vois une véritable étincelle dans son regard.
Alors qu’Ines est cambrée en levrette, j’interpelle Nicolas. Il arrive dans l’instant.
« Doigte ta salope, vois comme elle aime que je la baise »
Il s’exécute.
« Prends ma queue et mets là lui »
Avec une main tremblante, Nicolas prend ma queue. Il la palpe, comme comme valider sa dureté. Puis la positionne à l’entrée du vagin de sa femme.
Je prend doucement Ines.
François se branle juste à côté de moi. C’est vrai que sa queue ne doit pas dépasser 12 centimètres.
...
La suite arrive dans un instant

3 Commentaires

  • Récit qui me laisse très dubitatif.
    En effet il serait étonnant que tous les participants acceptent une telle photo comme le relève Tomasini. De plus de très nombreuses incohérences se glissent dans le récit ou tu es avec une Cynthia mais c est Karine que tu abandonne pour aller ouvrir la porte a un arrivant, puis tu es en train d’embrasser Inès a pleine bouche mais tu lui saisit les cheveux pour la relever car elle te suce en fait a ce moment la et pour finir c’est Nicolas qui est avec vous et se branle mais c’est la queue de Francois qui ne fait que 12cm !!!
    ça sent le fake a plein nez.

  • Nous sommes nous même sur Lyon et je vois que vous ne vous ennuyez pas mais il me vient une question concernant la fameuse séance photos .. on ne vous a jamais refusé cette photo pour une simple histoire de discrétion ? Faire des "cochonneries" à plusieurs c’est une chose mais laisser derrière soit des images personnellement c’est une chose qu’on ne fait jamais. Les disent toujours ne vous inquiétez pas c’est juste un souvenir perso ça ne sort pas d’ici mais la confiance ... quand on ne connait pas ça ne coule pas de source ... non ?

  • mmmmmm voilà un récit bien excitant ! Vive la suite !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription