Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

la sécurité avant tout

! Signaler un contenu abusif

En couple depuis quatre ans, nous avons une sexualité assez débridée et j’aime voir ma femme se faire prendre par un ou plusieurs hommes ; de même, j’aime la savoir se faire baiser en mon absence. De son côté, le fait de me faire « cocu » lui apporte beaucoup de plaisir et j’en profite ensuite lorsqu’elle me le raconte en détail L’installation d’une télésurveillance allait permettre de mettre en avant ses atouts. Nini est une belle femme de 53 ans, bien conservée par le sport et avec une poitrine provocante (95b), toujours ferme malgré deux maternités.
Le rendez-vous est pris pour le lundi, à 14h et quand les deux techniciens arrivent, je leur explique que je dois m’absenter, mais que ma femme reste à leur disposition ; avant leur arrivée, j’ai programmé deux petites caméras, une dans le salon où sera le principal de l’installation et une dans la chambre, on ne sait jamais ; les deux étant connectées sur ma tablette, ce qui me permettra de tout voir, ou presque , je peux voir le travail des deux hommes qui au début, préparent le matériel, quand ma femme apparait à l’écran. Un soutient-sein, laissant découvert ses pointes de ses mamelons, déjà tendus sous le voile du corsage, largement entrouvert ; une minijupe et des bas autocollants, laissant découvrir ses cuisses, quand elle se penche, et parfois même la limite de son string. A son arrivée, les deux hommes marquent un temps d’arrêt et se regardent, avec une mimique assez expressive.
Après les salutations d’usage, elle semble vaquer à ses occupations, sans se préoccuper des réactions des deux hommes, qui ont ralenti leur travail pour la mater et il y a de quoi, car régulièrement en se penchant, elle dévoile négligemment, tantôt sa poitrine, tantôt son string ou plutôt la ficelle qui s’est immiscé entre ses deux lobes. En leur apportant, un café, elle en profite pour se frotter sur le bras d’un des hommes, et elle reste pencher un long moment sur la table ou sont étalés les alarmes en demandant des explications ; ce faisant, son corsage, dont je constate qu’elle a ouvert un bouton supplémentaire, baille, et le regard de son interlocuteur plonge sans retenue, dans le décolleté découvrant sans aucun doute les seins aux pointes saillantes.
Le deuxième s’est approché et il se penche derrière elle pour lui expliquer l’installation le micro me retransmet les demandes de nini, qui joue un peu sur son ignorance ;l’autre en profite car il a compris sans doute , les envies de la propriétaire et il se frotte sur son fessier ; devant l’absence de réaction, il s’enhardit et sa main se pose sur l’épaule ; toujours par de réaction , bien au contraire , elle se cambre un peu plus, s’appuyant ainsi sur le bassin derrière elle ; pour lui , le signal doit être reçu, car sa main descend doucement sur le bras, avant de s’aventurer sur la poitrine offerte. Sa main s’invite sous le corsage et pétrit sans vergogne le sein dégagé ; le second a lui aussi compris la situation et tout en lui parlant sa main s’invite sous la jupe et remonte doucement vers le mont de vénus ; nini a renversé sa tête sur l’épaule derrière elle et s’offre ainsi aux caresses des deux hommes ; la faisant pivoter, elle se retrouve entre les deux hommes l’un lui fouillant manifestement la chatte, l’autre dégageant son corsage qui tombe sur le sol, laissant ses seins libres deux mains habiles et une bouche qui lui mordille les tétons ; la jupe suit le même trajet et rapidement le string se retrouve sur ses chevilles, dévoilant à l’un un fessier offert aux caresses, et une chatte qui doit mouillée car je perçois les gémissements de nini, qui pour mieux s’offrir, écarte les jambes ; les doigts la fouillent avec vigueur et quand il retire ses doigts, il brille , plein de cyprine ; il lui fait lécher et la prenant par les cheveux, il la fait se pencher vers sa braguette, qu’il ouvre, faisant jaillir un sexe de belle facture ; lui appuyant sur la tété , il lui fourgue le mandrin entre les lèvres, mandrin qu’elle s’empresse d’engouffrer pour une sucette dont elle a le secret ; et la connaissant, il ne tiendra pas longtemps. Pour le deuxième homme, la vue est bien meilleure ; en effet c’est son postérieur qu’elle offre à sa vue, ouvrant ainsi le chemin de sa chatte ; il ouvre rapidement sa braguette et sort son sexe bandé ; si je ne vois pas complétement sa grosseur, le ho que pousse nini quand il la pénètre m’en donne un idée ; accroché à ses hanches, il la perfore avec force et nini a du mal à garder le sexe en bouche, ce qui a l’avantage de retarder l’éjaculation ; se retirant de sa sucette, elle se retourne et encourage la saillie .
Devant ma tablette, j’ai du mal à ne pas jouir ; j’aime la voir se faire prendre et , là je sais que je vais être doublement « cocu »
« Vas-y défonce moi, baise moi, remplit moi, fais-moi jouir » « oh oui putain c’est bon je vais partir » en effet un long gémissement avant son cri de jouissance, puis elle replonge sur le mandrin devant elle. Soudain l’homme qui la prend se raidit « je lui remplis la chatte, qu’elle est bonne, t’es un vraie salope » penché sur elle, il se vide et quand il se retire, un long filet de spermes s’écoule le long des cuisses écartelées.
Se relevant, elle s’assoie sur les genoux et s’enfile le chibre dans la grotte béante ; là le sexe est très gros, facilement six c de large et quand d’un coup sec, elle s’enfonce sur lui, sa bouche s’ouvre, à la recherche d’une bouchée d’air « t’es gros putain, tu me déchires la moule malgré la jute de ton copain » puis se relevant rapidement, elle les prend par la main :
« Venez dans ma chambre, j’ai envie de vous deux » les deux se regardent un peu surpris
« Tu en veux, tu vas en prendre, rassure toi »
Pendant plusieurs minute, plus rien, puis c’est dans la chambre que je les retrouve ; ils sont tous les trois nus, et je peux voir enfin la totalité de leurs sexes 18/20 cm pour l’un, au moins 25 pour celui qu’elle a sucé. La mettant à quatre pattes, celui qui se faisait sucer, se plante derrière elle et d’un coup sec , il s’enfonce entre les deux lèvres, suintantes de jute et lui agrippant les cheveux, il la laboure , puis se retirant, il la percute à nouveau et renouvelle plusieurs fois ; nini n’en finit plus d jouir, ses cris emplissent la pièce et j’ai du mal à me retenir ; je bande ferme et je me branle, me retenant le plus possible pour ne pas juter. Mais finalement, je pars, me rependant sur mon pantalon ; je viens de prendre mon pied.
Soudain je réalise que la situation à changer ; il s’est retourné et maintenant, nini est à plat ventre sur lui ; l’autre en profite et se glissant derrière elle, il frotte sur mandrin sur la raie plein de semence ; elle se raidit « non pas par-là « ce n’est pas son problème et il essaie d’enfoncer son gland dans l’anneau ; refusant la sodomie, elle se brasse et finalement d’une poussée, il s’enfonce, déclenchant un cri de douleur de nini ;par contre c’est en double vaginal qu’il la possède ; sa moule doit être dilatée comme jamais car elle se rebelle , la douleur étant à priori trop forte ; ils n’en tiennent pas compte, celui sur le dos, restant immobile lui agrippant les seins et lui pinçant les tétons, alors que l’autre accroché à ses hanches la pénètre ; les deux sexes lui dilatent le vagin, mais bizarrement, ses cris de douleur s’estompent, pour faire place à des gémissements, puis à des cris de jouissance
« Oh oui, c’est bon continue défonce moi, vous m’écartelez et j’aime cela, allez bourre moi plus fort »
Il se déchaine, ressortant parfois pour à nouveau s’encastrer contre la queue de son copain, puis se retirant, il se rapproche de son visage et lui ouvrant les lèvres, il éjacule dans sa bouche ; les jets doivent être nombreux, car elle ne peut tout avaler, et des filets s’écoulent à la commissure de sa bouche ; l’autre essaie lui aussi de se retirer, mais elle le retient « non, vide toi en moi, engrosse moi ; je veux que mon mari trouve encore du sperme quand il va revenir » « t’es vraiment une salope, rassure toi ton mari pourra voir qu’il est cocu car je vais te remplir oh putain !!!!! Je jouis, tu vas en prendre plein ta moule » puis le calme revient.
Rapidement, je reviens à la maison (je suis à 5 mn et discrètement je monte vers notre chambre ; ils sont encore sur le lit, nini sur le dos, les cuisses écartées ; sa moule est béante et leurs mais se promenant encore sur ses seins ; mon arrivée les prend de cours mais elle les rassure « il vous a vu me baisser et il aime cela, à ton tour mon chéri vient baiser ta petite salope de femme, j’ai encore envie « il n’en faut pas plus pour que le sexe bande je m’enfourne dans sa chatte tellement dilatée que j’ai peine à la remplir ; il ne me faut pas longtemps pour jouir, devant les regards grivois de ses amants.
Je leur propose de rester pour jouer un peu plus, mais ils doivent finir leur travail et se rhabillant, ils reprennent l’installation ; nini descend, toujours aussi peu vêtue, dégoulinante de sperme, et quand elle remonte :
« Je les ai invité à revenir ce soir en leur disant qu’ils baisaient trop bien pour que je les laisse partir » ce que femme veut ses amants le veulent ; ce soir, ils ne coucheront pas à l’hôtel.

La soirée fut pleine d’excès mais c’est une autre histoire et en plus la télé surveillance est au top

2 Commentaires

  • Bonjour, tout à fait d’accord avec les propos Kiffekiffe42.
    Je pense et j’ose espérer que ce n est que du délire fantasmatique .
    Un n’empêche que le webmaster , devrait intervenir car ce n n’est pas possible de cautionner ce type de comportement .
    Bien à Vous

  • J’hallucine totalement , en fait est-ce le délire fantasmatique fort respectable d’un mari vis à vis de sa femme ou bien est-ce la vérité ? Si c’est le cas, se faire prendre comme ça par des inconnus sans aucune espèce de protection c’est d’une consternante imbécilité qui plus est à 53 ans !!
    Je pense qu’il faudrait vraiment que le webmaster fixe des règles claires parce que ce n’est pas possible de cautionner des comportements pareils.
    Je précise que chacun fait ce qu’il veux bien sur mais venir faire l’apologie de la baise non protégée ce n’est la même chose.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription