Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

La première fois je où je l’ai vu.

! Signaler un contenu abusif

Catherine et P. se revirent plusieurs fois, dans une maison appartenant à un ami de P, ironie du sort c’était tout près de la maison où elle avait fait les photos avec C. lors de sa 1ère aventure. Puis un jour après l’amour Catherine dit à P. si cela le dérangerais que je sois présent pendant leurs ébats (je n’étais pas au courant qu’elle lui proposerait ça), que cela faciliterait leurs rendez-vous et comme je serai là, les voisins ne se douteraient pas de ce qui se passait entre eux, Catherine ne lui proposait pas que je sois spectateur, mais simplement présent comme je le faisais avec C. ; P. répondit d’accord, vu ma tolérance, d’ailleurs j’en avais discuté avec lui au début de leur aventure et nous avions mis les choses au point sur leur relation.
Donc leur prochain rendez-vous fût pris en ma présence, nous ouvrîmes la bouteille de champagne que P avait emmené. Catherine était vêtu d’un chemisier légèrement transparent sans soutien-gorge déboutonné jusqu’à la naissance des seins, d’une mini-jupe noir, d’un porte-jarretelles et de bas noirs, sans string. Catherine s’assit en face de nous et jouait à croiser et décroiser les jambes pour nous offrir un spectacle plus subjectif qu’exhibitionniste. Puis à un moment je me suis approché d’elle et je lui ai défait 2 boutons du chemisier, laissant ses aréoles à découvert, Catherine s’est levée et a pris P. par la main, l’embrassa sur la bouche et l’emmena dans la chambre. Elle ferma la porte du salon et je restai seul.
Au bout de 10 minutes environ, Catherine revint dans le salon, seulement vêtu du porte-jarretelles et des bas, je lui demandai alors s’il y avait un problème, elle me dit non pas de problème mais P. lui a dit que je pouvais venir se joindre à eux, j’hésitais un peu, je ne l’avais jamais vu avec un de ses amants en action et je fus pris un peu de cours. Je la suivi néanmoins dans la chambre ; P. était allongé sur le lit, avec une érection triomphante, Catherine le pris dans sa bouche et je la regardais le sucer, sa petite main caressant délicatement les testicules de P., j’étais scotché sur place un peu abasourdit, ma femme adorée en train de faire une fellation à un autre homme que moi, mon fantasme en direct, les récits, s’était bien mais là s’était mieux, surtout que P. gémissait quand son sexe était au plus profond de sa bouche.
Catherine était penché sur P. je m’approchais d’elle et je lui écartais les jambes et lui mis les genoux sur le lit et je lui prodiguais un cunnilingus et un anulingus, au bout d’un moment elle se releva et embrassa P. sur la bouche et s’assit sur son sexe qui rentra comme dans du beurre, je voyais maintenant ce sexe dans le vagin de Catherine qui coulissait en elle, tantôt au plus profond de sa grotte intime, tantôt presqu’en dehors, j’étais littéralement fasciné par ce spectacle excitant, surtout son dos que j’aimais tant et que je voyais pour la 1ère fois de loin pendant l’amour, je mesurais alors tout je que j’avais perdu depuis le temps que nous pratiquions le candaulisme (6 ans quand même), elle jouit et cria assez fort son plaisir.
Puis Catherine me demanda de m’allonger sur le lit, elle se mit sur moi et m’embrassa avec passion, P. se mit derrière elle et la pénétra en levrette, au bout de 5 minutes je lui dis « si tu en a envie tu peux la sodomiser », ils l’avaient déjà fait auparavant, P. ne fît pas prier et avec délicatesse, son sexe lubrifié par la liqueur intime de Catherine, la pénétra au plus profond de ses reins, Catherine hurla de plaisir et me dit dans un soupir, plutôt gênée « je suis une salope », je lui répondis, « non tu es la femme que j’aime, tout simplement », et je lui dévorai les lèvres de baisers fougueux, P. activa la cadence, ses vas et viens devinrent de plus en plus énergiques et nous étions Catherine et moi secoués pendants ses assauts, Catherine jouit une nouvelle fois et P. la rejoignit dans la jouissance dans un interminable râle et d’ un raz de marée de sperme, au dire de Catherine . Il s’écroula sur elle, moi j’étais en dessous et je supportais tout leur poids, puis P se retira lentement de Catherine et s’allongea à mes côtés Catherine se mit entre nous deux et nous la caressions ensemble, mais elle ne put rester longtemps car la semence de P. commençait à s’écouler en dehors de son petit trou, je les laissais seuls dans la salle de bains et je servis à boire dans le salon en les attendant. Un peu plus d’ ¼ heure après ils revinrent me rejoindre lavés et séchés, Catherine seulement vêtue d’un léger peignoir entièrement ouvert. Je me doutais bien qu’ils avaient continué de jouer sous la douche, ce qu’ils me confirmèrent.
Puis vint le temps du « débriefing » autour d’un verre de champagne, P nous avoua qu’il ne se croyait pas capable de faire l’amour avec la présence du mari, et que cela n’avait pas été facile, mais que s’il a demandé à Catherine de venir me chercher, c’est que ça l’embêtais de me laisser à l’écart. Je lui en fus reconnaissant et pour moi, ce fût une révélation, que le spectacle était tellement beau. Pour Catherine l’excitation qu’elle en tirée a été phénoménale, « les draps d’ailleurs s’en souviennent encore », comme dans la chanson.
Une fois P. parti, ce fût mon tour de profiter de son corps que j’aimais tant et qui m’avais déjà tellement comblé, nullement fatiguée Catherine sût une nouvelle fois nous faire atteindre le 7ème ciel.
Voilà ce fût ma première en tant que spectateur, quelque temps après, j’en fus totalement acteur, mais c’est une autre histoire.

1 Commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription