Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

La première fois de ma femme

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous,

Je fréquente ce site depuis quelques mois, et j’ai même publié un petit post en mars dernier dans lequel j’évoquais la lente progression de ma femme vers une possible relation candauliste. A l’époque, tout était simplement virtuel, potentiel, et elle ne semblait pas prête à passer à la réalisation de ce fantasme qui restait avant tout le mien. Mais son évolution psychologique était nette et laissait présager des lendemains très coquins !

J’étais heureux de voir ma femme se libérer peu à peu et très enthousiaste à l’idée de devenir enfin un vrai candauliste !!! Mais je ne voulais rien forcer et laissait les choses venir à leur rythme.

Depuis, je n’ai pas publié d’autres posts, et pourtant les choses ont beaucoup évolué, puisque nous sommes enfin passé à la pratique. Ma femme a en effet connu sa première aventure candauliste l’été dernier. Et nous avons même d’ailleurs multiplié les rencontres si j’ose dire, puisqu’elle a véritablement apprécié sa première expérience et a voulu recommencé plusieurs fois depuis.

La première rencontre était absolument formidable. Pour moi, pour elle et pour nous. Tout a commencé en mai dernier, lorsque ma femme m’a dit au cours d’un repas en amoureux : "je suis prête pour réaliser ton fantasme". Elle m’a sorti ça de but en blanc, en plein milieu du repas. J’étais interloqué, mais très heureux évidemment. Nous en avons parlé jusqu’à la fin du repas. Ce qu’elle voulait faire, quand et dans quelles conditions. Comment choisir notre complice, etc. Inutile de dire que j’étais totalement surexcité et que je n’ai rien pu avaler par la suite !!! Nous en avons parlé longuement, et avons ensuite passé une nuit torride.

Dès le lendemain, nous nous sommes mis à la recherche de la perle rare. Nous avions d’abord envisagé d’en parler à un ami, mais nous avons vite éliminé cette idée, le risque étant fort de gâcher une belle amitié. Nous nous sommes dont tournés vers les sites de rencontres et avons sélectionné des profils d’hommes nous paraissant intéressants. Nous en avons contacté une bonne trentaine le premier jour, et peut-être une centaine en tout la première semaine. Malheureusement, la plupart se sont révélés peu intéressants en réalité. Nous avons également passé une petite annonce sur un site et avons reçus pas loin de 200 réponses, la plupart sans intérêt.

Au total, sur environ 300 contacts, n’en restaient plus que 7 après le passage au filtre de l’échange de mails. Sur les 7, nous en avons encore éliminé 5 par téléphone. Pour les 2 autres, élus potentiels, nous avons proposé une rencontre dans un café afin de faire plus ample connaissance (chacun son tour bien entendu !!!). Les 2 étaient très sympas et très intéressants (drôles, cultivés, intelligents, et évidemment beaux mecs et disposant d’une bonne expérience de la sexualité multiforme).

Ma femme a surtout flashé sur l’un d’eux, et nous avons donc décidé que ce serait lui. C’était au mois de juin. Nous avons alors décidé d’organiser une rencontre rapidement, ma femme une fois décidée ayant envie de découvrir ces nouveaux plaisirs. La rencontre a donc été programmée chez nous, durant le premier week-end de juillet. Durant la semaine précédente, nous avons beaucoup parlé de cette soirée à venir, choisi la tenue de ma femme, évoqué comment nous réagirions si finalement l’un de nous ne se sentait pas à l’aise, etc. Nous étions tous les deux très excités par cette situation nouvelle.

Le jour de la rencontre, ma femme a pris le temps de se préparer, puis d’enfiler une tenue de circonstances : bas noirs, jupe noire assez courte mettant en valeur ses jolies et longues jambes, chemisier de soie blanc et escarpins noirs. En dessous, string en dentelle noir et soutien-gorge assorti. Absolument superbe et très désirable.

De mon côté, j’avais préparé un apéritif "festif" accompagné de quelques bouteilles de champagne, une playlist de musiques douces et plutôt sensuelles, histoire de créer une ambiance propice aux échanges tant espérés.

A 19h presque pile, la sonnette retentit. Notre invité est arrivé juste à l’heure prévue. Ma femme (Isabelle, ce sera plus simple avec son prénom) et moi-même étions tout émoustillés, mais aussi assez stressés je dois dire. Normal sans doute au soir d’une première expérience. Nous sommes allés tous les deux ouvrir à notre invité (Marc, donc) et l’avons salué d’une poignée de main (pour moi) et d’une bise (pour Isa). Nous l’avons fait entrer et installer dans le canapé. J’ai proposé à Isa de s’asseoir à côté de lui, pendant que je prenais place sur le fauteuil en face. J’ai alors servi du champagne pour tout le monde. Nous discutions de choses diverses, histoire de commencer la soirée "tranquillement". Mais très vite, les bulles aidant sans doute, la conversation a commencé à dévier sur des choses nettement plus coquines (les jeux érotiques, les positions favorites, etc.). Voyant Isa et notre invité hésitant et un peu gênés, j’ai profité d’une bouteille vide pour m’éclipser à la cuisine, au prétexte d’en ramener une autre.

J’y suis évidemment resté plus longtemps que nécessaire, essayant de guetter les sons pour imaginer ce que mes deux tourtereaux pouvaient faire. Je n’entendais rien, peut-être à cause de la musique. Mais j’entendais parfaitement qu’ils ne parlaient plus. Ce qui suffisait à me faire imaginer des tas de choses et à m’exciter terriblement.

Lorsque je les ai rejoins environ 15 minutes plus tard, j’ai pu avoir la confirmation qu’ils étaient en effet passés au stade supérieur. Isa et Marc s’embrassaient fougueusement. Il avait passé ses mains sous sa jupe et lui caressait les cuisses, tandis qu’elle massait son sexe à travers son pantalon. Elle semblait beaucoup apprécier ce moment. Se rendant compte que j’étais revenu, ils ont semblé vouloir arrêté là, mais je leur ai fait signe de ne pas s’occuper de moi.

Leurs baisers ont continué quelques instants, puis Marc ne tenant plus se décida à déshabiller ma femme. Isabelle s’est laissée faire, Marc retirant son chemisier, puis sa jupe, et enfin son string. Il a ensuite profité de son merveilleux abricot gonflé de désir et déjà très humide. Il l’a léchée longtemps, avec beaucoup de maestria je dois dire, et a réussi à la faire jouir une première fois sous ses coups de langue. Quel délice de voir le corps de sa femme se convulsionner sous les assauts de la langue d’un autre, de l’entendre gémir avec cet autre, de la voir pleine de désir et de sensualité.

Puis les rôles se sont inversés. Isa a à son tour déshabillé Marc, le laissant avec son seul caleçon assis dans le canapé, jouant à devenir à travers le mince tissu cette verge dont elle avait tant rêvé. Elle a alors retiré ce caleçon qui formait un dernier rempart contre ce qui allait devenir l’objet de son plaisir pour les quelques heures à venir, découvrant un sexe majestueux, déjà en pleine érection. Un sexe, je dois l’avouer, bien plus imposant que le mien. Lorsqu’elle l’a découvert ainsi, libre, j’ai vu dans ses yeux une véritable envie, un désir décuplé. Moi-même, j’étais très excité à l’idée de la voir prise par ce bel engin.

Elle s’est approché de ce sexe et a commencé à le lécher avec avidité, puis rapidement l’a engouffré dans sa bouche. Elle a alors prodigué à Marc une pipe d’une incroyable sensualité, se montrant extrêmement coquine, voire cochonne, comme je ne l’avais jamais vu faire. La voir se lâcher ainsi, prendre conscience de son pouvoir sexuel, prendre plaisir également à sucer cette merveilleuse queue, était pour moi une source de bonheur inattendu. Bien sûr, je pensais ressentir du plaisir dans la réalisation de ce fantasme, mais pas autant. Pas comme ça. C’est vraiment un instant merveilleux de découvrir sa femme avec un autre pour la première fois, la voir si sexy, si dévergondée, si excitée.

Après une fellation d’au moins vingt minutes, à laquelle je n’aurais très certainement pas pu résister (mais Marc semblait très endurant), elle lui a demandé de la baiser. Littéralement. Elle qui d’habitude était toujours un peu mal à l’aise avec les mots crus lui a dit : "j’ai envie de te sentir en moi, baise-moi fort".

Marc, qui était de nature très légèrement dominatrice et amateur de mots crus, lui a répondu : "ah ouais, tu as envie que je te baises ? tu as envie d’être ma petite pute ?".

Isa : "oh oui, baise-moi comme une bonne pute, je suis ta petite salope".

J’ai halluciné de la voir ainsi. Elle d’habitude si soft dans son langage, même quand on parle de sexe, était totalement lâchée. Très, mais alors très excitant.

Là encore, j’avais tout prévu, et préparé les préservatifs dans une boîte (une jolie boîte, pas seulement le carton d’emballage, totalement tue-l’amour je trouve) à côté du canapé. Je leur ai moi-même tendu un préservatif que Marc a enfilé. Il a ensuite allongé Isa sur le canapé, et approché son sexe de celui de ma femme, prenant soin de bien me montrer ce qu’il faisait en abaissant légèrement la jambe droite d’Isa. J’avais ainsi une vue imprenable depuis mon fauteuil.

Il l’a alors pénétrée, et Isa a crié. Elle qui d’habitude est relativement discrète pendant l’amour, elle a crié ! Puis il a commencé ses va-et-vient en elle, une vision terriblement excitante pour moi. La voir ainsi prise, l’entendre gémir, et même plus que gémir, crier souvent, c’était trop pour moi. J’ai alors baissé moi aussi mon pantalon et mon caleçon, me masturbant en les regardant ainsi, amants magnifiques. Ma femme me semblait si belle durant ces moments. Embellie, transcendée par le plaisir que lui procurait son amant.

Ils ont continué ainsi longtemps, enchaînant les positions (la levrette, quel bonheur). Isa a joui plusieurs fois. Marc a fini par jouir également. Et ils se sont effondrés l’un sur l’autre, enlacés, s’embrassant après cette partie de baise intense. Marc était réellement un excellent amant.

Marc est ensuite parti prendre une douche. Je me suis approché d’Isabelle et l’ai embrassée. Elle m’a avoué avoir pris un plaisir incroyable et m’a demandé si ça m’avait plu. Je lui ai dit qu’elle avait été magnifique et que j’étais heureux. Je lui ai alors suggéré de rejoindre Marc à la salle de bains. Pour poursuivre cette soirée qui avait si délicieusement commencé. Ce qu’elle a fait sur-le-champ, trop heureuse de pouvoir le retrouver et se frotter à lui.

Après la douche, ils sont allés directement dans la chambre, où je les ai laissé un peu, ne les rejoignant qu’une demi-heure après environ. Ils ont encore fait l’amour deux fois. Deux merveilleuses fois je dois dire. Lorsque Marc est parti, il était environ 2 heures du matin. Nous n’avions pas prévu de l’inviter à dormir à la maison, pas pour une première fois.

Une fois seuls Isa et moi, nous nous sommes beaucoup embrassés, caresser, nous avons beaucoup parlé. Nous avons fait l’amour.

Elle m’a avoué avoir joui de nombreuses fois ce soir. Et avoir très envie de recommencer. Elle m’a remercier pour cette magnifique soirée, pour l’avoir laissée goûter au plaisir dans les bras d’un autre. Je lui ai répondu qu’elle n’avait pas à me remercier, que mon attitude était simplement normale, et que c’est moi qui la remerciait de se montrer aussi merveilleuse.

Depuis, nous avons connu plusieurs autres aventures candaulistes, cette première fois ayant été un véritable déclic pour ma femme et une confirmation pour moi. En moins d’un an, nous avons ainsi rencontré une quinzaine d’hommes pour une trentaine de rencontres. Parfois avec les mêmes hommes donc, mais parfois aussi avec plusieurs !!! Oui, je vous le dis, Isa s’est totalement transformée. Il y a sans doute aussi l’attrait de la nouveauté, et j’imagine qu’avec le temps nos rencontres se feront un peu moins fréquentes. Mais pour l’instant, nous profitons énormément de ces plaisirs encore frais pour nous.

Merci en tout cas aux contributeurs de ce site, dont les écrits m’ont aidé à trouver les mots pour amener ma femme sur cette voie nouvelle, et qui l’ont aidée aussi à mieux comprendre le candaulisme en vous lisant directement.

3 Commentaires

  • C’est un peu notre histoire, sauf que je ne me suis donnée qu’à deux hommes : Jean-Paul et Arnaud.
    Je suis arrivée vierge au mariage à 21 ans et je suis restée fidèle à mon mari plus de 22 ans...
    Jan-Paul est devenu mon amant depuis deux ans, mon mari ne le sais pas.
    Quand il passe à la maison, il me fait l’amour sur le canapé comme la première fois, parfois debout ou lorsqu’il a peu plus de temps dans la chambre d’amis au deuxième étage de notre villa...
    Je le retrouve aussi de temps en temps àl’hôtel "Première Classe" pas très loin de chez nous...

  • Une très belle histoire oui. En tout cas, une histoire qui restera à jamais gravée dans on esprit, tant j’ai passé de beaux moments ce jour-là. Voir sa femme se libérer petit à petit est déjà merveilleux, mais la voir passer à l’acte est carrément magique.

  • c’est une très belle histoire.
    un peu différente de la notre.
    en tout cas, cela nous a beaucoup plu de lire votre première fois à vous.
    bises

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription