Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

La partie de cartes, seconde partie.

! Signaler un contenu abusif

Plusieurs problèmes se posaient quand à : "comment faire", "René seul ou les deux", "pourrais-je être présent ou pas" ?
Bien sûr, nous ne sommes pas novices. Nous avons repensé à des aventures antérieures qui pourraient convenir, mais il est toujours plus téméraires de viser 2 partenaires en même temps, surtout quand ceux-ci ne se doutent de rien et qu’on ne sait quelles seront leurs réaction. Donc nous avons opté pour une manière de procéder qui nous ouvrirait plusieurs options en fonction de leur comportement.

Le vendredi soir, alors que nos deux compères étaient présents et que nous étions en pleine partie de cartes, j’ai émis sur le ton de la boutade que nous pourrions corser le jeu. Il s’agirait de faire une "strip belote".
Si Fabrice accepta tout de suite, René sembla plus réticent.
Etait-il timide à se déshabiller ?
Alors j’ai précisé qu’il n’était pas question d’aller jusqu’à la nudité, que nous arrêterions lorsque le premier d’entre-nous serait en "petit linge" (comprenez slip).
René, sous l’insistance de Fabrice, finit par accepter.
De nouvelles parties s’ensuivirent où nous perdîmes (pas facile de perdre exprès mais sans en avoir l’air !) plus souvent qu’à notre tour.
René avait dû retirer sa chemise, tout comme Fabrice. Moi (coquin j’avais tout prévu) mon pull et ma chemise. Quand à Christel, elle avait dû retirer son tee-shirt et sa jupe. Ce qui la laissait en petite culotte et soutien-gorge !
Très à l’aise dans cette tenue (le contraire serait étonnant de sa part), elle allait et venait sous divers prétextes ( aller chercher à boire, faire un message avec son portable qui se trouvait côté salon, ... ). Et tout ça sous les yeux plus que ravis de René et Fabrice.
Jouant l’innocence, nous avons recommencé une nouvelle partie alors que j’avais dit que cela s’arrêterait au "petit linge".
Et, tout naturellement, nous l’avons perdue.
Christel s’est levée et, sans complexe, a ôté son soutien-gorge.
Ah que ce moment fut divin ! Les deux compères devinrent rouge écarlate !
Et j’ai annoncé (comme prévu entre ma chérie et moi ) que à ce moment nous allions changé le jeu.
" Je crois que nous en sommes arrivé plus loin qu’il en avait été décidé, maintenant nous jouerons pour des gages " ai-je dit.
Pas un mot en réponse, donc j’ai redistribué les cartes. Et nous avons perdu.
René et Fabrice se concertèrent et décrétèrent que Christel devait danser à la façon de Shakira. Elle s’exécuta et la température ambiante augmenta de plusieurs crans.
Nouvelle partie, encore perdue par nous, et cette fois René décida que c’est moi qui devait retirer mon pantalon (on ne s’attendait pas à ça !).
Redistribution des cartes et cette fois Christel et moi avons gagné.
Enfin !! Nous allions pouvoir tester nos partenaires.
J’ai demandé à ma femme de se lever et de se placer entre René et Fabrice. Ensuite j’ai dit aux deux hommes que leur gage était d’enlever, ensemble, la culotte de Christel. Timidement, presque maladroitement, ils la lui ont ôtée. Joueuse, Christel l’a ramassée et déposée sur les jambes de Fabrice.
Ensuite, sans se presser, elle est venue reprendre place sur sa chaise.
Naturellement, pour nous, il n’était plus question de recommencer une nouvelle partie de cartes. Mais plutôt de passer à l’action "sexe".
Alors j’ai proposé que nous stoppions le strip belote et passions au salon pour boire un dernier verre.
Précédant nos amis, je les ai invité à prendre place dans le canapé. Christel, totalement nue si ce n’est ses escarpins, est allée chercher des nouveaux verres et la bouteille de cognac. Elle a servi les 4 verres tout en prenant soin de frôler leur visage avec son fessier. Une fois le service fait elle a demandé à René de se reculer un peu et s’est assise entre les deux.
Nous étions là tous les quatre à faire semblant ( je dis "faire semblant" car aucun d’entre-nous ne paraissait concentré sur le sujet ) de discuter sur les parties effectuées, sur ce qu’il y avait encore à faire pour nous perfectionner.
Impatiente, Christel passa à l’attaque. Puisqu’ils ne se décidaient pas c’est elle qui prit les choses en mains. De sa main gauche elle se saisit de la main droite de René et de sa main droite elle s’empara de la main gauche de Fabrice. Et elle les déposa sur ses cuisses.
Fabrice (ne sachant certainement quelle attitude prendre) but son verre de cognac d’un seul trait. Quand à René, il me regarda dans les yeux en paraissant me demander ce qui se passait.
Et je me suis exprimé ainsi : "En rapport avec toutes les parties de cartes que vous avez gagnées depuis ces nombreuses semaines, Christel et moi vous offrons un gage bien mérité. Celui de vous amusez comme vous le souhaitez".
L’instant était décisif, soit ils étaient outrés et s’en allaient, soit ils satisfaisaient notre souhait. J’étais crispé, bien plus que ma femme qui, dotée de son sens féminin, n’avait aucune crainte sur la suite.
Pivotant la tête en direction de René, elle lui demanda de l’embrasser. Il se pencha légèrement et lui roula une pelle d’enfer. Pendant ce long baiser elle abandonna la main de Fabrice pour caresser la nuque à René. Fabrice, avec un sourire jusqu’aux oreilles, mit 2 secondes maximum avant d’aller titiller l’entre-jambes de ma chérie.
J’étais aux anges, tout se déroulait comme nous l’avions souhaité et même plus facilement qu’imaginé.
Dans le canapé tout s’enchaîna rapidement : jeux de langues, tantôt avec l’un et tantôt avec l’autre. Visite complète et à 4 mains du corps offert par ma coquine. C’est elle qui les déboutonna et alla d’un sexe à l’autre pour les goûter. Ces petits jeux durèrent près d’une demi-heure qui me parut presque trop courte tellement c’était excitant.
Encore une fois c’est ma petite cochonne qui était la maîtresse de soirée, et elle se leva en les prenant tous les deux par la main pour les emmener dans notre chambre.
J’avoue que c’était un peu comique, ils avançaient en tenant leur pantalon d’une main et le sexe ballotant.
Dans la chambre elle s’allongea sur le lit, jambes bien écartées, et leur demanda de se dévêtir entièrement. Quand ils furent nus elle souhaita qu’ils se masturbent face à elle, au pied du lit.
J’étais assis sur la petite commode, je regardais la scène tout en jaugeant les deux "Apollons" qui se branlaient. Fabrice avait un ventre assez proéminent et les fesses molles. René, étant assez sportif, aurait donné des complexes à beaucoup de jeunes. Point de ventre, les jambes encore musclées et un torse de footballeur.
Ils se branlaient tout en matant Christel qui faisait de même en les regardant droit dans les yeux. Bien que connaissant la réponse, elle les questionna : "Lequel de vous deux trompe sa femme de temps en temps ?" Et René avoua avoir régulièrement des aventures extra-conjugales.
Alors je lui ai donné un préservatif et en ai déposé un autre sur la table de nuit.
Il voulu le déballer directement, mais Christel l’arrêta et lui dit que il n’en aurait besoin que pour la pénétrer. Dans le même temps elle leur fit comprendre de venir s’allonger à ses côtés et, tout en descendant vers le bas du lit, alla s’emparer du sexe de René qu’elle engouffra entre ses lèvres. Elle aime pratiquer la fellation et je peux témoigner qu’elle mériterait un "hot d’or" rien que pour ça.

Pendant qu’elle rendait René heureux "buccalement", Fabrice ne resta pas sans rien faire. Il changea sa position et se mit à savourer l’anus de ma femme. Il lui écartait les fesses tellement fort qu’il aurait pu la déchirer, sa langue fouillait le petit trou avec une gourmandise dont les effets sonores me renseignaient sans équivoque. Il retira sa tête et la remplaça par un pouce qui entra sans aucune difficulté. Un autre de ses doigts alla se perdre dans le sexe de Christel qui se mit très vite à pousser des gémissements de plaisir.
Fabrice finit par abandonner ces lieux et remonta parler à l’oreille de Christel qui répondit que "oui, mais pas dans cette position". J’avais compris qu’il venait de lui demander pour la prendre.
Elle abandonna le sexe de René et lui demanda de remonter plus haut sur le lit. Ensuite, elle recommença à le sucer dans une position qu’elle affectionne particulièrement lors de trio. Placée entre les jambes de René, la bouche occupée à le rendre heureux et son petit cul bien relevé. Fabrice s’approcha d’elle et plia légèrement les jambes afin d’être à bonne hauteur. D’un seul mouvement il l’encula jusqu’à y avoir fait entrer l’entièreté de sa queue. Sans brutalité, mais sans y mettre le temps non plus. Ce n’était pas grave, elle est rodée à ça. Mais si il s’était s’agit d’une débutante je pense qu’elle aurait crié de douleur.
Pour la suite, difficile de vous la raconter avec précision et dans l’exact déroulé.
René a utilisé ses 2 préservatifs lors de pénétrations diverses et a terminé par une éjaculation buccale. Fabrice, lors d’une deuxième sodomie, a déchargé tout son miel chaud dans l’antre anale de ma jolie salope (terme utilisé avec respect et amour).

Afin de ne pas créer des espoirs et/ou des situations que nous ne désirions pas, quand vint le moment de nous séparer j’ai remercié René et Fabrice pour la sublime soirée tout en leur précisant que nous mettions un terme à nos "vendredis belote" et qu’il n’y aurait pas de suite sexuelle. Tout cela en leur affirmant que ils avaient été merveilleux, mais que c’était notre façon de faire.
Nous les avons revus régulièrement lors de tournois, tout est resté très amical entre eux et nous.

Annonce :
Dans les prochains jours nous allons vous surprendre avec un nouveau récit de nos aventures, mais écrit d’une manière "particulière". Nous espérons que cela vous plaira.

André et Christel

4 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription