Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

La grande migration des lombrics vers le Poitou

! Signaler un contenu abusif

Elle m’a tout raconté, je l’ai laissée parler sans intervenir puis je l’ai embrassée sur le front. Elle a poussé un profond soupir et j’ai cru qu’elle allait pleurer.
On s’est expliqués... tout va bien.
Haletante, elle s’accroche à moi.
- " Reste ! " me dit-elle dans un souffle.
- " Je ne peux pas... ils m’attendent ! "
Elle me relâche, elle sait bien que je dois être avec eux pendant la manifestation qui va parcourir les rues. Étant vice-président de l’association de protection des lombrics, je dois être présent à leurs côtés. Le problème c’est que Claude vient de la prévenir qu’il arrive et que je vais les laisser seuls tous les deux.
On sonne.
Elle va ouvrir... c’est lui !
Elle lui tend sa joue, il parait surpris, mais l’embrasse gentiment.
- " Une bonne nouvelle, je ne suis pas enceinte " lui dit-elle... .
Je la remercie intérieurement, j’avais souhaité qu’elle lui annonce devant moi et elle a tenu parole. Nous étions inquiets depuis qu’elle m’avait annoncé qu’elle avait complètement oublié de prendre sa pilule lors de notre dernier week-end. En plus, j’avais lu que lorsqu’une femme jouit plusieurs fois, son organisme peut détacher plusieurs ovules.

Comme on se connaissait bien, la confiance régnait pas besoin de préservatifs, ce qu’elle appréciait évidemment beaucoup... nous n’avions pas pensé qu’elle aurait pu oublier de prendre cette pilule qui donne aux femmes tant de libertés sexuelles.
- " Ah ! Tant mieux... " dit-il.
Je le sens un peu gêné, en effet, elle n’a pu lui parler de ce problème que lorsqu’il est passé dans la semaine quand je n’étais pas là.
- " Bon... je me sauve ! "

En partant, je regarde la table du salon. elle a surpris mon regard et rougit un peu. Elle vient juste de m’avouer que Claude l’avait prise sur la table en mon absence lors de son passage pour soi-disant prendre le café, alors que nous nous étions mis d’accord pour qu’il ne se passe absolument rien en dehors de nos rencontres communes...

Claude avait insisté, plein d’ardeur et elle avait accepté de se déshabiller entièrement et de faire l’amour toute nue sur cette table.

Se sentant fautive, elle avait mis plusieurs jours avant de se décider, avant de me l’avouer, elle savait très bien que je voulais toujours être présent lors de ses accouplements avec Claude.

Nous venions de décider de tout arrêter et elle avait promis de lui dire.

Elle me donne un baiser rapide, ses yeux s’accrochent à moi. Je sais bien ce qui l’angoisse, elle m’a avoué avoir eu un orgasme si puissant sur la table, qu’elle a peur de ne pas pouvoir résister s’il veut recommencer. Je lui ai dit que j’espérais qu’elle ne ferait rien avec lui, mais que je ne lui ferais pas de reproche non plus si cela arrivait.

Confrontée à ce dilemme je ne sais vraiment pas ce qu’elle va faire. Depuis que nous avons commencé, elle qui n’avait jamais rencontré d’autres hommes que moi, ressent avec lui des sensations extrêmement fortes auxquelles elle s’attendait pas et j’avais bien vu qu’elle se retenait devant moi, n’osant pas se laisser aller complètement. Je la connaissais suffisamment pour voir qu’elle bloquait de son mieux les montées fulgurantes de ses orgasmes lorsque qu’il éjaculait et quelle sentait la lave brûlante se déverser en elle... elle jetait vers un moi un regard désespéré, essayait de serrer les dents, et ce hurlement de jouissance qui voulait sortir se transformait en un long grognement tandis qu’il continuait à se déverser en la pilonnant.

Je lui avait pourtant dit que c’est justement à cet instant que je voulait assister, ce moment où elle explose, se libérant totalement. Mais il n’y avait rien à faire, quelque chose en elle la retenait...

Après avoir refusé très longtemps, un jour elle avait bien voulu que l’on fasse l’amour avec Claude, il lui plaisait bien, mais elle n’arrivait pas à comprendre qu’un autre homme que moi puisse lui procurer une telle jouissance. Elle ne voulait pas... mais c’était ainsi.

La femme de Claude, elle, n’avait jamais joui. De faire l’amour avec moi n’avait pas créé une étincelle particulière, elle se laissait faire, c’est tout. Je crois qu’elle a très bien compris que pour moi c’est surtout de voir ma femme se faire prendre par son mari qui me plait, pourtant j’ai essayé de m’occuper d’elle au mieux. Je suppose que cela lui fait quelque chose de voir à quel point ma femme est sensuelle, qu’elle réagit aux caresses, se cambre, agite ses reins au même rythme que son mari.

Elle a essayé, mais cela ne lui apporte rien, alors elle fait comme moi, elle assiste à la jouissance de son mari, à son plaisir de faire jouir ma femme. Je la sens heureuse pour lui, mais je ne sais pas si elle se rend compte que ma femme se retient... que dirait-elle si elle la voyait se libérer totalement ?

Alors voilà, quand Claude est passé en mon absence, il y a quelques jours, elle s’est libérée, loin de nos regards, bonheur extraordinaire de se sentir emportée par cet orgasme dantesque qu’elle sentait venir dans ses bras. Il lui a fallu beaucoup de courage pour me l’annoncer, désolée de l’avoir fait à mon insu et entièrement d’accord pour tout arrêter, se sentant incapable de le faire devant moi, désolée de tous les mots d’amour qu’elle lui a dit en plein délire sexuel quand elle a senti qu’il allait la faire jouir, désolée pour cet orgasme géant qu’elle n’a jamais eu avec moi d’une façon aussi intense, désolée de son comportement amoureux qu’elle a eu avec lui après, le caressant, l’embrassant partout, lui disant des mots d’amour. Regrettant tout le soir même, quand je suis rentré à la maison.

Je reviens au réel en retrouvant mes amis. Les banderoles sont prêtes : « Non à l’assassinat des lombrics », « Stop au massacre ».

Le cortège se met en route. Nous sommes très nombreux à demander la protection des lombrics lorsqu’ils commencent leur migration vers le Poitou. Souvent écrasés par les automobilistes, il faudrait l’accord des gouvernants pour accepter les bénévoles qui se dévouent pour encadrer les parcours au lieu de les verbaliser pour « entrave à la circulation ». Et la libre circulation des lombrics alors ?

J’avoue que parfois mon esprit s’échappe, Martine a-t-elle pu expliquer à Claude qu’il est préférable d’arrêter, que cela la perturbe qu’il la fasse jouir aussi fort et pas moi ? A-t-elle voulu lui offrir son corps une dernière fois puisque je lui en ai donné la possibilité ou bien a-t-elle été ferme sur sa résolution ?

Nous arrivons à un croisement, les applaudissements de la population nous réchauffent le cœur, nous ne sommes pas seuls devant ce combat, un jour arrivera où les lombrics pourront migrer en toute liberté vers le Poitou.

Lorsque la manifestation est terminée, j’hésite à accompagner mes amis prendre un verre, partagé entre l’envie de revenir rapidement à la maison et la crainte d’apprendre ce qui se sera passé pendant mon absence.

J’ai choisi ! Je rentre. Qu’elle ait fait l’amour avec lui ou pas, maintenant il est reparti, elle va me conduire jusqu’à la table et c’est moi qui va la faire jouir.
Dès que je vois son visage, j’ai ma réponse !

5 Commentaires

  • Merci pour vos commentaires...
    Je rassure TITI... c’était "avant"... quand des couples se rencontraient, emmenaient leurs enfants à l’école ensemble, se réunissaient pour jouer au Monopoly... et que c’étaient leur première fois quand ils se retrouvaient dans un lit pour d’autres jeux...

  • Joli récit mais moi quand je lis "Comme on se connaissait bien, la confiance régnait pas besoin de préservatifs" .. ça me laisse assez dubitatif !!
    Je ne suis pas sur ce site depuis longtemps mais je m’aperçois avec étonnement, pour ne pas dire plus, que le sexe en mode "sans protection" est très répandu chez de nombreuses personnes. Je vous souhaite sincèrement de ne rien attraper de fâcheux parce que "la confiance" c’est vraiment le piège dans ce domaine.

  • Bonjour,
    Je n’ai pas du tout lu ce témoignage, désolé
    MAIS !!!
    J’ai tout de suite été pris, happé, cramponné (!) par le titre hilarant !
    Alors, je vous le dis, quand on est capable de trouver un titre comme ça, on NE PEUT PAS être franchement mauvais :o)
    Pause : Je vais jeter un œil à ce texte...
    ...
    Vraiment, cela me semble bien écrit. Merci d’être intelligents et sensibles, en plus d’être libertins candaulistes, c’est si rare de lire, ICI, des récits de qualité, tant sur le fond que la forme... La farandole des queues, des chattes, du sperme, des petites culottes, des cocus, des amants et des orgasmes commençait à nous lasser, ma chérie et moi, pardon à tous ceux ayant témoigné...

    Tiens !? Je vois que @Candaule a lui aussi été attiré par le titre... Bonne réaction !

    Au plaisir de vous lire, cette fois en me fiant plus sur votre pseudo que sur le titre.
    Cordialement...

  • Salut , je suis pas surpris quelle puisse jouir plus fort sans votre présence . Pour nous ça s’est déclaré peut après nos premiers ébats , nous discutions un soir , elle m’avoua être plus a l’aise quand elle était seule avec son amant et pouvait se libérer totalement , ce qui me gêna pas du tout , car a la base je recherche son plaisir , le mien aussi mais quand elle me raconte en détail comment elle a pris du plaisir et l’intensité de sa jouissance avec son amant , ça m’excite autant que j’y j’avais été présent , ceci bien sur c’est avec son amant régulier . Dans les autres cas ma présence est souvent obligatoire pour éviter des quelconques ennuis ou un amant pourrait l’obliger a faire des choses contre son gré .

  • J’adore ce témoignage, emplie de réalisme des émotions. Bon je dois bien avouer que le Titre m’a surpris, mais quel plaisir j’ai pris à lire la bienveillance d’un partenaire fasse à l’émotion de la transgression de son épouse. Et puis j’aime le style, la façon d’écrire. Merci Oursgris ;-)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription