Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

L’inaccessible à porté de main

! Signaler un contenu abusif

Je souhaite par le biais de ce site rencontrer des couples candaulistes, partageant ma vision de ce style de vie et avec lesquels je pourrait vivre des moments intenses.

Je vais donc me dévoiler afin de vous permettre de mieux me connaitre et, je l’espère vous donner envie de me rencontrer. Au travers de deux expériences qui ont marquées à jamais ma vie et correspondent à un idéal que je souhaite partager avec un couple.

Je ressent beaucoup de frustration lorsque j’évoque ma première expérience candauliste. Cette passion inachevée m’a cependant poussé à assumer mes préférences et à vivre selon mes désirs, à être acteur plus que spectateur en somme.

Enfant, je me souviens de mes premiers émois sexuel devant des films mettant en scènes des femmes adultères adoptant une attitude particulièrement dominante sur leur maris cocus. Je parle bien sur de films grand public, des regards, des postures ou de sourires suffisaient à attiser mes désirs, bien plus que la fameuse scène ou les amants s’enlaçaient dans les draps d’un hôtel devant une caméra fuyant ce qui allait devenir mon plus grand fantasme.

A l’adolescence, mes pensées devinrent plus concrètes, beaucoup plus sexuées. Je brodais une galerie de personnages tous plus débridés les uns que les autres au services de mes nombreuses nuits blanches, je rêvais par exemple de prendre sauvagement et de manière dégradante une marié surexcitée avant de la laissée souillée à son mari pour leur nuit de noce.
Ces fantasmes m’ont longtemps fait honte, aussi je vivais des amourettes plutôt traditionnelles avec les filles de mon ages. Bien que je n’imaginais pas vivre de relation aussi forte, la réalité s’est révélée bien plus intense.

Ma première expérience réelle arriva lors de mes études, j’avais alors 21 ans et sortait beaucoup, beaucoup trop. J’avais également peu de scrupule à draguer de manière très suggestive et ramener dans ma chambre d’étudiant, des femmes qui m’avouaient être en couple.

Il y avait dans ma promotion un couple qui, si mes souvenirs sont bons, étaient déjà en couple avant le cycle d’études supérieures. L’homme m’était plutôt antipathique et ne me semblait pas à la hauteur du personnage qu’il s’évertuait à jouer au quotidien. C’est donc plus par défi et provocation que j’ai tenté de ma rapprocher de sa copine.

L’approche à été plutôt classique, échanges de regards, sourires, j’ai usé de tout mon charme pour la faire tomber. Après des débuts chaotiques la séduction à opéré.
Plus elle était réceptives à mes avances plus je la trouvait désirable, et plus son copain devenait pathétique à mes yeux. Je crois que je garderais toujours en mémoire le premier regard rempli de désir qu’elle ma lancé tout en embrassant le pauvre garçon.

Lors d’une soirée organisée par mon école, j’ai entamé dès le début de soirée la conversation avec le couple. J’ai complimenté la jeune femme sur sa tenue en prenant soin de préciser que je la trouvait très sexy, son compagnon à fait mine de le prendre à la plaisanterie et à mis ce "débordement" sur le compte de l’alcool.

Je sentait sa femme me dévorer des yeux et je ne pourrait jamais trouver les mots pour décrire le sentiment de puissance qui c’est emparé de moi. Sous l’impulsion de ce surplus de courage j’ai pris la main de ma proie, j’ai posé ma main libre sur ces hanches et avec mon plus beau sourire je l’ai invité à danser, Elle à d’abord hésité puis elle a interrogée du regard son conjoint, qui est resté totalement immobile.

Qui ne dit mot consent, j’ai donc entraîner l’objet de mon désir sur le dancefloor pour tenter d’exprimer de manière plus physique mes intentions. Elle est restée plutôt distante et intimidée. Je l’ai donc laissé filé à mon grand regret. Au cours de la soirée je suis allé parler à mon rival (je le considérait comme ça, peut être est-ce la cause de mon échec).

La conversation que j’ai eu avec lui à été plus que surprenante. Je me suis présenté à lui en mettant de l’eau dans mon vin,en lui demandant si il n’avait pas vu d’inconvénients au fait que j’invite sa copine à danser quelques heures auparavant, et la presque spontanément, il m’a avouer qu’il connaissait l’attirance qu’elle avait pour moi et la comprenait. Il semblait accepter la fatalité et se préparait à nous laisser coucher ensemble.

Je n’en revenait pas, et il m’a fallu un long moment avant de retenter une approche, j’ai rejoint un groupe d’amis et j’ai observé tout au long de la soirée le couple. tout bouillonnais dans ma tête, je sentait mon sexe se durcir et mon cœur battre à n’en plus pouvoir. Je la voyais rire avec des amies ou danser et je la trouvait plus désirable que toute les filles et les femmes que j’avait connu.

Les regards qu’elle portait sur moi étaient dorénavant bien moins équivoque et je ressentait une certaine gêne. J’ai tout de même tenté le tout pour le tout et j’ai profité d’un moment ou elle s’isolait pour aller lui parler. Je lui est fait part de mon désir pour elle et elle m’a confessé le sien. Nous avons échangés un baiser très chaud avant qu’elle ne se dérobe à mes bras en m’avouant qu’elle ne pouvait pas faire ça à son copain.

Ma première expérience s’acheva comme ça, je vous laisse donc imaginer la frustration et les doutes qu’elle a insufflée en moi, j’ai de nombreuses fois réinventé cette soirée en remettant en cause chacun de mes actes et paroles.

Avec le recul je pense que ma plus grosse erreur à été de négliger la pression sociale subit par le couple lors de cette soirée entourés par les personnes qu’ils fréquentaient au quotidien.

J’espère que ma sincérité vous à permis de mieux me comprendre et que mon expérience vous à aider si vous en aviez besoin, je souhaite poster prochainement une autre expérience marquante et réussie cette fois, n’hésitez pas à me contacter pour dialoguer ou plus si vous le désirez

5 Commentaires

  • @SATAEV
    Je te remercie de l’intérêt que tu porte à mon texte et je suis tout à fait de ton avis quand à ma relation avec le mari. J’ai peu être mal situé le contexte mais il s’agit vraiment de ma première approche d’un couple candauliste, et à l’époque je l’ignorais et j’ai donc accumulé les erreurs... j’ai d’ailleurs exprimé ma remise en question entre parenthèse. Mon prochain témoignage devrait te rassurer sur mes intentions. bonne soirée

  • Nous on a tendance à plaindre le garçon en couple. Tu le juges tellement bas que tu en es même irrespectueux envers lui. Ta seule approche envers lui c’est tout simplement pour se la faire elle... Même si dans le candaulisme il peut y avoir une part de domination sur l’homme en couple où il peut y avoir des jeux de soumission du regard. Avant la rencontre et après il devrait toujours avoirs du respect pour le conjoint qui accepte de partager sa promise. C’est bien sur notre vision et on te considère plutôt comme un opportuniste qu’un vrai libertin, qui pour nous rîmes avec respect. On aurait bien aimé lire que ton grand regret a été de sous estimer le conjoint et ensuite la pression sociale du couple. Voilà pour la critique ;) Cependant on rejoint également Jacherino dans son commentaire que ton texte est "intelligent et créatif, sortant de l’ordinaire". En tout cas bonne continuation ;)

  • Bonsoir et merci pour votre accueil et votre analyse de mon témoignage. Il est important pour moi car il relate ma première confrontation avec un couple "candauliste" (toute proportion gardée), avant je pensait juste être excité par les femmes adultères. le côté "mâle dominant usant de son charme" me vient naturellement dans ce type de relation, adopter ce rôle me permet de vivre la pleine mesure de mon fantasme. Ce texte fais bien sur office de présentation, c’est pourquoi j’ai été le plus sincère possible malgré le manque de sexe. De plus je trouve qu’on manque cruellement de témoignage de cocufieur. Le rôle n’est pourtant pas si simple, entre la peur d’être pris comme un objet et la peur de briser un couple. je relaterais la suite de mes aventures plus tard, même si je manque clairement d’expérience comparé aux nombreux profils de ce site.

  • Je partage pleinement l’avis de jacherino. J’irais même plus loin, cet aspect "séducteur" me parait parfaitement décrire, le besoin que peuvent avoir nombre de jeunes hommes, pour éprouver leurs capacités à être désirable auprès de la gente féminine et se mettre ainsi en compétition !
    Le texte est "frais" vivifiant, il nous présente non sans une tendresse certaine, la jeunesse de notre ami Stallion.
    Une belle façon de se présenter ! bienvenu à vous

  • excepté le côté "mâle dominant usant de son charme"
    je trouve le texte intelligent et créatif ; sortant de l’ordinaire.
    ce n’est pas toujours dans la réalisation de scénarios de baises spectaculaires que l’on trouve les motivations et les sentiments.
    il y a donc, non seulement des candaulistes, mais aussi des fétichistes du couple candauliste, qui réalise leur désir sensuel dans la relation à un couple candauliste.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription