Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

L’homme âgé du train (seconde partie).

! Signaler un contenu abusif

Si vous ne l’avez pas fait, prenez le temps de lire la première partie.
Christel : Que veux-tu dire par là ?
Moi : Et si tu mettais ta nuisette et que tu irais frapper à sa porte sous un prétexte quelconque ?
Christel, après quelques secondes de réflexion : Oui, ce serait assez excitant, mais quel prétexte ?
Moi : Tu lui demandes si il aurait un cachet pour la tête, que tu supportes peu l’alcool et que tu as abusé ce soir.
Christel, totalement conquise par mon idée : Oh oui ! Je vais faire ça. En espérant qu’il ne dorme pas déjà.
Moi : Tu essaies et tu vois, pour le reste je te fais confiance. Téléphone-moi demain matin pour me dire si ça a fonctionné. Je t’embrasse ma chérie, je t’aime.
Christel : Je t’aime aussi, et oui je te téléphone demain matin.
Ce qu’elle fit, mais vu le peu de temps avant d’aller à sa réunion de stage ce n’est que début de soirée que j’eus la version complète.
Sa narration :
Je me suis vite déshabillée, ai lavé mes dents puis j’ai mis un string et pas de soutien-gorge. Par-dessus j’ai enfilé ma nuisette jaune transparente. J’ai délicatement ouvert la porte de ma chambre et me suis assurée qu’il n’y avait personne. Sans faire de bruit je me suis rendue jusqu’à la chambre de Ludo et ai frappé timidement.
Pas besoin de plus, il était occupé sur son pc et m’a de suite entendue.
Quand il a ouvert la porte il m’a détaillée de haut en bas tandis que je lui demandais si il avait de l’aspirine ou autre remède pour mon mal de tête. Il m’a répondu que oui et qu’il allait en chercher. Difficile à croire, mais le papy ne m’a même pas invitée à entrer !
Je n’allais pas rester ainsi dans le couloir, d’abord il risquait de venir une personne et de plus j’avais une envie bien précise. Donc je suis entrée et ai refermé la porte derrière moi.
Quand il est revenu de la salle de bain, muni d’un cachet, j’étais assise sur le lit. Il me demanda si je désirais un verre d’eau et je lui ai répondu que non, je prendrais l’aspirine dans ma chambre.
Mais au lieu de me lever et de partir, je suis restée assise le regardant droit dans les yeux et silencieuse.
Il demeurait immobile, seuls ses yeux bougeaient de bas en haut et de gauche à droite, contemplant tout ce que mon fin tissu laissait apercevoir. Lui aussi restait silencieux.
Alors je me suis levée et tout en tournant sur moi-même je lui ai demandé si il trouvait toujours que j’étais plus belle que son ex-maîtresse. Mensonge de coquin ou vérité, toujours est-il qu’il m’a dit que il n’y avait pas comparaison, que je la surpassais.
Me collant presqu’à lui je lui ai donné un petit baiser et l’ai remercié.
Papy avait tout compris, il a déposé le cachet sur un petit meuble et m’a dit qu’il avait mieux pour ma migraine. Ce-disant il m’a enlacée et embrassée.
Je ne sais pas si il y avait longtemps qu’ il ne voyait plus son ex, si il honorait encore sa femme, mais j’eus droit à un baiser d’une fougue incroyable et sous des caresses nerveuses.
Après ce bouche à bouche torride il me demanda de l’excuser quelques instants, qu’il allait se rafraîchir. Allongée sur le lit je me suis caressée gentiment jusqu’à ce qu’il revienne. Nu, il était entièrement nu. De suite j’ai pu voir que, malgré sa position "repos",
son bel objet me promettait bien du bonheur.
Par expérience je sais que les hommes de son âge sont moins compétitifs et endurants, mais un grand nombre (pas tous, malheureusement) compensent par de multiples attentions que les jeunes oublient.
Ce furent de multiples baisers, d’innombrables caresses réciproques, puis je voulus descendre afin de m’emparer de son sexe et d’y goûter. Il me retint tout en me demandant de réserver "ça" à plus tard, qu’il avait peur de ne pouvoir se contenir.
Un peu navrée (vous connaissez mon adoration pour la fellation) j’ai abandonné mon voyage vers cet endroit pour me laisser aimer de la manière qu’il souhaitait.
C’est lui qui est descendu tout en m’écartant les jambes. Là il s’est attelé à me donner (et j’en ai pris beaucoup) du plaisir en alternant ses doigts et sa langue. Il savait y faire, il jouait de manière divine avec mon clitoris tout en n’omettant aucune partie sensible de mon minou.
Il cessa alors que j’en aurais encore voulu, loin d’être rassasiée. Il se leva et alla dans la poche de son veston d’où il sortit des préservatifs. C’est moi qui lui ai mis le premier avec ma bouche. Grâce à ça j’ai pu constater que je ne m’étais pas trompée, que son sceptre était royal !
Il m’a prise et s’est mis à me donner tout ce qu’il pouvait tout en me prodiguant mille caresses. Quand il s’est aperçu de l’effet produit lorsqu’il me pinça les tétons il s’y est acharné. Même, alors que je suis loin d’être fragile à la douleur, que je dû lui demander de cesser tant ça devint violent.
Je lui ai chuchoté à l’oreille que j’aimerais qu’il me laisse terminer avec ma bouche et, quand il le ressentit, il se retira et enleva le préservatif pour que je puisse me repaître.
J’ai apprécié sa semence et durant de longues minutes j’ai continué à garder son sexe en moi en jouant de mes lèvres et de ma langue. J’adore ce moment, celui où je récolte la dernière petite goutte tout en sentant le sexe diminuer de volume.
Après ça nous avons encore un peu flirté puis je suis retournée dans ma chambre.
Le lendemain il était presque 08h00 quand elle m’a téléphoné, mais comme écrit plus haut ce n’est qu’en fin d’après-midi que j’en eu tous les détails.
La nuit suivante ils ont remis ça et encore une fois ma chérie a pris du plaisir.
Le mercredi, quand le stage fut terminé, ils allèrent tous (encore une fois sans la flamande) boire un petit verre avant de s’en retourner. Ludo lui demanda quand ils allaient se revoir, mais ma chérie lui répondit que certainement jamais, sauf peut-être à l’occasion d’un autre stage. Mais elle n’en n’a jamais refait d’autre.
Voilà
Beau weekend à tous et, jeunes et moins jeunes, profitez de chaque moment qui vous est offert pour être heureux.
André et Christel

4 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription