Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

L’éveil

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous et à toutes,

Je ne connaissais pas le mot "candaulisme" jusqu’à il y a trois jours, et c’est après avoir fait une recherche sur Google que je l’ai découvert.
La motivation de cette recherche prend sa source cinq ou six ans en arrière...
Petit flash back...
Il y a donc cinq ou six ans, j’avais repris des études "sur le tard". Mais un fait que je n’attendais pas se produisit et provoqua un tremblement de terre dans ma vie : une fille de mon cours se rapprocha de moi et un jeu de séduction s’instaura entre nous. Je m’en amusais au départ car cela m’était nouveau. Je n’avais jamais été un séducteur et ma femme n’était que la troisième personne avec laquelle j’avais une relation. Il y avait donc là quelque chose de véritablement excitant et grisant pour moi.
Mais à un moment donné, la situation ne pouvait plus durer. J’ai alors mis en perspective les choses et ai privilégié mon couple par respect pour ma femme et tout ce que nous avions construit au fil des ans. Malheureusement, dotée d’antennes, elle s’est rendu compte des choses et de violentes disputes ont éclatées.
Dans ce contexte où elle s’estimait trompée (alors qu’il ne s’était concrètement rien passé entre la fille et moi), elle s’est mise à sortir après le travail et à rentrer tard. Elle se rendait dans un club de danse latino.
Un jour, lors d’une conversation, elle m’a dit qu’elle y allait pour allumer et qu’un homme avait répondu à ses signaux. Il cherchait à se rapprocher d’elle.
J’étais un peu abasourdi car je trouvais les choses tellement disproportionnées et n’eus pas d’autre réaction que l’écouter sans savoir quelle attitude adopter.
Quelque chose d’étrange se produisit alors. Les jours qui suivirent, je repensais à ce que ma femme m’avait dit et je l’imaginais aller plus loin avec ce type, jusqu’à une relation physique, comme elle m’avait dit rechercher. Et cela suscita une excitation qui me désarçonna. Comment pouvais-je être excité par l’idée qu’elle puisse rechercher un autre homme et avoir une relation avec ?
Je me souviens notamment d’un soir où notre fils avait invité un de ses camarades de classe à la maison pour dormir et où elle m’appela vers 19h pour me dire qu’elle ne savait pas à quelle heure elle rentrerait.
Et tandis que je m’occupais des marmots, je me torturais l’esprit en me demandant ce qu’elle pouvait bien faire.
Les heures passaient, et personne. Des images de mon épouse entre les bras d’un autre homme commencèrent à s’immiscer dans mon esprit au fur et à mesure que le soir avançait. Je l’imaginais en train de s’envoyer en l’air avec un inconnu et, contre toute attente, j’en nourris de l’excitation. Me sentant coupable, je rejetais ces pensées, mais malgré moi, j’imaginais une queue autre que le mienne s’enfonçant dans l’intimité chaude et humide de ma chère et tendre. L’excitation se le disputait à l’angoisse au fil des heures qui passaient. Car initialement, je m’étais dit que son appel n’avait pour but que de m’inquiéter et qu’elle rentrerait une ou deux heures plus tard.
Mais à 22h, je mis les enfants au lit et me retrouvais seul avec mon attente et mon imagination.
Elle rentra à 23h, sans dire un mot. Je lui demandai si ça allait et elle me répondit laconiquement par l’affirmative.
Cela ne se reproduisit pas et nous n’en reparlâmes pas. Peu à peu, avec l’aide du temps, la situation s’arrangea.
Mais le vers était dans la pomme...
J’ai toujours aimé écrire des histoires érotiques à l’intention de mon épouse. J’y mets tous nos fantasmes et cela s’avère très excitant, aussi bien pour elle que pour moi.
Mais lors de l’écriture de mon dernier texte (qui fait quand même 19 pages !), cette excitation liée à ma femme et à un autre homme refit jour en moi. Pourquoi, je ne sais pas. Mais j’avais envie de décrire une scène où pour m’exciter, elle se livrerait via webcam, à un rapport sexuel avec un inconnu qui ne serait rien d’autre pour elle qu’un instrument.
Et alors que j’écrivais ces pages, j’avais l’esprit en feu, incandescent. Je ne parvenais pas à m’arrêter d’écrire et ces visions me hantaient.
Mais pour le coup, cette fois-ci, je me sentais un peu plus gêné de lui envoyer une partie de mon récit. Mais bravant mes craintes (on peut vraiment se parler de tout sans crainte de jugement) je lui envoyai les premiers paragraphes histoire de jauger sa réceptivité.
Hélas, mille fois hélas, elle a imaginé que pour le personnage masculin anonyme j’avais pris comme base un de ses collègues de l’époque qui, je lui disais à l’époque, était dingue d’elle (mais dont elle n’avait strictement rien à faire). Du coup, ça lui coupait tout le pouvoir érotique et suggestif de mes écrits et elle m’a dit ne pas accrocher de toute façon à l’idée de coucher avec un autre homme que moi.
Je ne me suis pas pour autant arrêté d’écrire mon texte et ai continué jusqu’à atteindre ces 19 pages.
Alors forcément, cela a soulevé en moi nombre d’interrogations, et m’a apporté des réflexions inattendues. J’en suis venu à voir dans ce désir une quête de rapprochement intime encore plus profond. Il me semble que de la savoir ayant eu un rapport sexuel extra conjugal nous rapprocherait et cimenterait notre relation, à condition que l’expérience soit partagée et faite d’un commun accord (j’entends par là que ce ne soit pas fait en secret et que je ne l’apprenne pas fortuitement).
Après, de là à passer à l’accomplissement d’un tel désir, il y a un monde.
Mais plus que le sentiment d’être cocufié (je trouve d’ailleurs que ça ne s’applique pas dans ma démarche) ou celui de ne plus être le partenaire de, etc., ce que ça met en évidence, en ce qui me concerne, c’est une grande confiance mutuelle, peut-être même le degré ultime de la confiance,et une intimité plus profonde entre deux êtres capable de partager des choses normalement tenues secrètes.
Et c’est ainsi que j’ai débarqué ici, en faisant une recherche sur ce fantasme consistant à voir ou savoir sa femme prise par un autre homme, pratique s’appelant le candaulisme (là je ne vous apprends rien ^^).
Telle est ma première expérience en ces eaux étranges, qui, pour l’heure, n’est que cérébrale.

Bien à vous.

7 Commentaires

  • Bonsoir Dymond,
    Et quel mot barbare ! : )
    C’est comme vous le dites, une source de questionnements. Soi, d’abord, puis l’autre. Que va-t-elle penser si je lui en fais part ?

    Ce soir, nous avons franchi une étape. Etant momentanément géographiquement distants, je lui ai fait la lecture d’une partie de mon récit où je la décris en train de faire l’amour avec un autre homme tandis que son téléphone me retransmet la scène à laquelle j’assiste sur mon ordi, évoquant l’évolution de mon ressenti, passant de l’incompréhension angoissée à des sentiments fusionnels d’unité avec elle et son plaisir.
    Je lui ai lu ce texte avec réticence car elle m’avait redit ne pas être intéressée par ce type de chose. Mais à la fin, elle s’est écriée "pourquoi n’avais-je jamais pensé à faire ça ?", me confessant qu’elle était toute mouillée... Oo
    On verra ce qu’elle en dira demain... ^^

  • Bonjour à tous, L’incomprehension au début gâche le plaisir. Je n’avais comme vous, jamais entendu parler du mot candaulisme et de ses différentes formes. L’on se demande ce que ces nouvelles envies viennent faire là et comment cela pourrait faire évoluer le couple, dans quel sens si l’on ose en parler et l’avouer. Et pis il y a souvent un élément déclencheur quand cela fait partie de ses intentions et désirs et qu’on le prend positivement sans pression. C’est justement les doutes et le sentiment de culpabilité qui nous empêche de lever la tête pour entrevoir ses envies se matérialiser. Pour moi ce fut mon meilleur ami en galère avec sa femme et qui c’est rapprocher de nous. J’ai pu alors en parler plus librement et vivre des moments inoubliables.

  • Merci Alexandre et Eléa.
    La démarche n’est pas simple, pas plus que l’acceptation de ces désirs inattendus et perturbants. ^^

  • Merci pour ce témoignage dans lequel vous n’hésitez pas à montrer vos doutes, vos interrogations. J’apprécie les récits érotiques de certains membres de ce site, j’aime tout autant découvrir les mots d’un homme comme vous qui ose ouvrir son coeur.

  • Merci, Messieurs, pour vos recommandations.
    C’est vrai que 19 pages, ça fait peut-être un peu beaucoup pour une entrée en matière (bon, mais la deuxième moitié évoque son retour à la maison et nos ébats débridés).
    Je suis allé lire quelques-uns de vos textes et y ai retrouvé la même sensibilité qui me motive.
    C’est vraiment quelque chose d’étrange que de nourrir une excitation à l’idée de savoir sa femme prise par un autre. Pour moi, c’est quasiment métaphysique... ; )
    Bonne soirée.

  • BonjourANSIII,
    Comme vous le préconise Oursgris, si vous lui écrivez un petit texte, n’ importe si elle vous dis non. L’essentiel est de lui mettre l’idée dans la tête. Cela l’obligera à s’en exciter et peut être, au cour d’un renouvellement de votre demande sera t’elle moins négative.
    Pour ce qui est de l’imagination que vous faite de sa "vengeance", c’est tout naturel et cela fait parti de votre "réveil" au candaulisme. Vous dire que c’est une bonne ou mauvaise chose, je m’en garderai bien. Ce sera à vous de juger lorsque vous le verrez de vous même ou au moment ou elle vous décrira sa vengeance. En attendant, rien ne vous empêche de lui dire que de l’avoir imaginée dans les bras d’un amant, vous a mit dans un état d’excitation que vous souhaiteriez renouveler au plus vite mais en votre présence.

  • Bienvenu au Club.... effectivement c’est bien ici...
    Effectivement, comme certains hommes, de l’imaginer dans les bras d’un autre homme a crée cette émotion à nulle autre pareille...
    Puisque vous écrivez... expliquez lui carrément dans un petit texte... ce sera plus clair...
    Elle dira non, évidemment... mais elle commencera à y penser...
    C’est comme ça que cela commence... parfois...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription