Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

L’amener au désir...

! Signaler un contenu abusif

Bonjour à tous,

Comme cela a été gentiment demandé et que j’ai un peu de temps aujourd’hui, voici quelques mots sur les débuts de nos débuts ! Plus précisément, sur la façon dont j’ai parlé à ma femme (Isabelle donc) de mon fantasme candauliste et comment nous sommes arrivés à le réaliser.

Pour ceux qui n’auraient pas lu mon premier post, j’ai toujours été attiré par le candaulisme. J’ai rencontré Isabelle en 2000 et je lui parlé pour la première fois de mes désirs en 2006.

Nous voici donc en 2006 ! A l’époque, en couple depuis 6 ans, nous coquinions régulièrement et n’étions pas « coincés », mais nos ébats demeuraient relativement soft. Nous pratiquions à peu près tout sans tabou, à deux, dans l’intimité de notre chambre ou d’autres pièces de la maison.

Nous avions essayé quelque fois d’explorer d’autres lieux plus insolites, mais ces excursions étaient rares (voiture, forêt, caresses coquines au cinéma, c’est à peu près tout).

Bref, nous étions un couple amoureux, bien ensemble, avec une bonne entente sexuelle, bien qu’assez classique.

Un jour, ou plutôt une nuit, nous jouions avec un jouet que j’avais offert quelques semaines auparavant à Isabelle. Je m’occupais de la pénétrer avec ce vibromasseur assez chic d’aspect, pendant qu’elle me caressait le sexe. Et c’est à ce moment-là que je lui ai glisser pour la première fois à l’oreille quelques mots sur mon fantasme.
- " Chérie, imagine si c’était un sexe d’homme "
En parlant vibromasseur bien sûr, pour ceux qui n’auraient pas suivi !

Et là, dans le feu de l’action et bien excités, nous avons commencé à délirer sur ce que cela lui ferait d’avoir deux sexes d’hommes à disposition, de sentir un autre sexe que le mien en elle, etc.

Le lendemain, lui rappelant notre conversation, je lui ai demandais si ça lui plairait de faire l’amour avec un autre homme. Elle m’a regardée un peu surprise. Je lui ai alors précisé que j’adorerais la voir faire l’amour avec un autre et que c’était mon plus grand fantasme. Elle a été très surprise, voire choquée sur le coup. Elle m’a dit que j’étais fou, que nos délires de la nuit précédente étaient justes pour pimenter nos ébats, et qu’en aucun cas elle ne ferait une chose pareille en vraie. Mais elle ne s’est pas non plus braquée et m’a dit être ravie que je trouve le courage de lui avouer " un truc pareil ", et que nous devrions plus librement exprimer nos fantasmes au sein de notre couple.

Et c’est vrai qu’après ça, nous avons parlé encore plus qu’avant de nos envies, nos désirs, nos fantasmes. Ce qui a un peu redynamisé nos relations, ou plus précisément nous a conduit à tenter quelques nouvelles choses. Mais toujours à deux uniquement.

Au cours des mois / années qui ont suivi, nous avons régulièrement reparlé de mon fantasme. Car, même si pas intéressée, elle était quand curieuse de savoir ce qui me tentait là-dedans. Je lui ai donc beaucoup parlé, de ce qui m’attirait dans cette pratique, de ce qui m’excitait, de mon amour pour elle, de sa beauté, de mon désir de la voir séduire, plaire, et susciter le désir chez d’autres. Je lui ai fait découvrir des écrits sur le sujet. Des témoignages tels ceux que l’on trouve ici (mais je ne connaissais pas le site à l’époque, et peut-être qu’il n’existait pas ?). Nous avons même regardé des vidéos coquines de couples candaulistes, trouvées sur le net.

Au fil du temps, elle s’est vraiment détendue sur la question, a commencé à comprendre mes désirs, et même à s’y intéresser vraiment. Toujours sans penser à passer à la réalisation, mais en se montrant quand même un peu émoustillée par l’idée que cela puisse exister.

Lorsque nous regardions des films, nous échangions sur le physique de l’acteur, son charme, est-ce qu’il lui plaisait, etc. Idem lorsque nous regardions des films coquins, avec des mots un peu plus crus et directs bien évidemment. Puis est venu le moment où nous avons commencé à regarder les autres hommes dans la rue.

Elle me disait lesquels lui plaisaient, et pourquoi ils lui plaisaient. Et ça me troublait ! Et quand elle me voyait troublé, elle utilisait des mots plus crus pour m’exciter davantage. Par exemple, elle me disait d’un mec croisé dans la rue qu’elle aimerait qu’il la prenne sauvagement. Ou d’un homme au restaurant qu’elle aimerait le sucer comme une petite cochonne. J’étais chaque fois comme un fou.

Mais évidemment, ça restait seulement un jeu entre nous, pour nous exciter mutuellement. Rien de concret n’en ressortait jamais avec cet autre que je rêvais de voir avec elle.

Jusqu’au jour, c’était au début de 2009 je crois, où elle m’a dit toute fière en rentrant du travail :
- " ça y est, je suis prête "
Sur le coup, pour être tout à fait honnête, je n’ai pas compris. Il ne s’était rien passé de spécial ces derniers jours qui aurait pu me laisser penser qu’elle avait franchi le pas. Je répondis :
- " prête pour quoi faire ? "
- " Et bien, pour rencontrer un autre homme ! "
Là, mon cœur a fait un, non plusieurs, bonds dans ma poitrine. J’étais sans voix, le souffle coupé. Heureux !

Elle m’a alors raconté que nos petits jeux et nos échanges sur le sujet avaient fini par lui donner envie d’essayer. Qu’elle avait aussi parlé de ça avec une de ses copines qui lui avait dit de foncer, que c’était une expérience géniale et que si elle avait trouvé un mec assez génial pour le faire, il fallait absolument qu’elle essaie.

Sa copine était expérimentée en la matière et donc de conseil avisé (en plus, elle lui avais dit que j’étais un mec génial, donc c’était forcément une fille bien ! lol).

Au total, ça nous a donc pris 3 ans pour qu’elle accepte de franchir le pas. Puis encore quelques mois avant notre première rencontre. Forcément, pour une première fois, nous étions un peu stressés et avions peur de rater cette aventure exceptionnelle. Nous avons donc pris notre temps pour bien préparer cette première rencontre.

Choisir le bon amant notamment, ce qui fut difficile. Pour une première fois, nous voulions le faire avec un inconnu. Mais difficile de trouver quelqu’un et d’être vraiment en confiance quand on n’a aucune expérience. Nous avons essayé de nombreuses annonces internet, mais sans jamais trouvé chaussure à notre pied (on s’est bien rattrapé depuis !).

Après de nombreux échanges infructueux, et quelques rencontres (autour d’un verre seulement pour faire connaissance) avec des hommes qui ne nous ont pas plu, nous avons décidé de proposer à mon meilleur ami d’être notre complice. Ce qu’il a généreusement accepté après que je lui ai bien expliqué nos attentes.

Nous avons alors passé des moments de plaisir intense tous les trois pour notre première aventure candauliste.

Isabelle était un peu stressée avant cette première rencontre (moi aussi d’ailleurs), mais le fait de l’avoir vécu avec un ami a rendu les choses plus faciles. D’autant qu’il s’est montré doux, tendre, et un merveilleux amant.

Elle s’est du coup assez rapidement "lâchée" et a pris un plaisir inouï ce soir-là. Nous en avons ensuite beaucoup parlé. Elle m’a dit ce qu’elle avait aimé, ce qu’elle avait ressenti, le plaisir intense qu’elle avait pris, d’autant plus intense que la situation était totalement inhabituelle et nouvelle pour nous.

Son excitation était montée tout au long de la semaine qui avait précédé la rencontre, et du coup lorsqu’elle a enfin pu faire l’amour avec ce amant, ça a été une explosion de plaisir.

Le fait de découvrir ce sexe imposant a d’ailleurs ajouté à l’excitation et au plaisir. Et d’ailleurs, nous recherchons généralement plutôt des amants avec de très beaux sexes. C’est en réalité plutôt une envie de ma part, car je suis toujours impressionné et d’autant plus émerveillé de la voir avec un homme très viril.

Elle-même prend tout autant de plaisir avec un bon amant moins spectaculaire, mais le plaisir des yeux pour moi s’en trouve un peu réduit. Peut-être la volonté de ressentir une certaine humiliation, ou le plaisir de lui offrir ce que je ne possède pas, je ne saurai vraiment dire.

Toujours est-il que cette première expérience a totalement reboosté notre libibo. D’une libido plutôt bonne, on est passé à la folie sexuelle dans notre couple après cette première rencontre. Le fait de partager ces moments uniques à deux, de tout se dire, se voir, nous a rendu encore plus amoureux.

Et ça continue depuis. Avec bien entendu de nombreuses autres rencontres réalisées et pas mal de coquineries essayées, y compris dans des lieux inhabituels.

Isabelle était déjà très jolie avant, mais elle était un peu complexée. Savoir qu’elle peut plaire à d’autres hommes, susciter le désir en eux, les rendre fous même, a fortement accru sa confiance en elle.

Elle se sent plus séduisante, plus désirable, et est donc d’autant plus féminine et coquine. Elle ose des tenues qu’elles n’aurait jamais portées auparavant. Des attitudes parfois provocantes. Elle n’en est que plus belle évidemment.

Je pense que le candaulisme n’est pas fait pour tout le monde et que certains couples peuvent s’y briser (nous en connaissons tous j’imagine). Mais pour nous, ce n’est que du bonheur depuis maintenant 6 ans (presque !).

1 Commentaire

  • Vraiment merci beaucoup pour cette très belle réponse !
    Je me suis permis de la mettre en avant sur la page facebook du site
    https://www.facebook.com/pratiqueducandaulisme
    Car c’est un très beau témoignage.
    Vivement la suite de vos aventures, je me doute que ça prend du temps à bien rédiger, mais qu’est ce que c’est agréable à lire....

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription