Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Jusqu’où ?

! Signaler un contenu abusif

Pour ceux qui n’ont pas lu mon profil, nous commençons à avoir une expérience d’abord libertine notamment clubs puis candauliste depuis environ 2 ans.
Même si nous continuons à rechercher de nouveaux partenaires de jeux, il y a actuellement deux hommes dans notre paysage sexuel : P et M
M est un garçon étonnant , incroyablement doté avec une puissance sexuelle hors norme capable de faire hurler ma femme pendant 2 heures : elle adore mais comme on dit dans une vieille pub " elle ne ferait pas ça tous les jours".
P, c’est autre chose : très proche de notre milieu social, de nos référentiels, de notre humour, de notre sensualité . Nous passons plus de temps à discuter qu’à faire l’amour.
Je dis faire l’amour à dessein car avec lui, ma femme se laisse aller, elle fait des choses qu’elle ne faisait jusqu’alors qu’avec moi. Ça va vous surprendre mais nous avons regardé hier soir avant de faire l’amour une vidéo de l’une de leurs rencontres. Je faisais remarquer à mon épouse les petits gestes d’affection, sensuels comme caresses les cheveux ou la nuque , les mains qui glissent sur son dos et ses épaules pendant qu’il la prend doucement, leurs baisers longs et profonds...
A côté de cela, lui et moi communiquons régulièrement sur de nombreux sujets pas seulement le candaulisme.
La dernière fois je les ai laissés totalement seuls pendant 2 heures. Il est venu, j’étais parti et il est reparti avant que je revienne. Je voulais leur laisser ce moment d’intimité où un couple peut se laisser aller sans la moindre contrainte.
Et j’ai adoré ce moment , n’ai ressenti aucune crainte...
Aujourd’hui, nous en parlons beaucoup avec Sylvie et je constate que nous aimerions tous les deux aller un peu plus loin , se voir plus souvent. Je suis en demande qu’il ou elle prenne contact sans m’en référer, qu’ils m’informent juste par tel ou sms qu’ils sont dans une chambre d’hôtel et vont faire l’amour. Nous avons aussi déliré sur le fait que d’ici 1 à 2 ans , comme nous allons déménager plus près de chez lui et aurons la chance d’avoir une belle maison avec piscine en pleine campagne, nous pourrions le recevoir 2 ou3 jours... ou encore même au printemps prochain passer quelques jours sur notre bateau... Bref, un partage de moments plus longs plus complets.
Je ressens pour ce garçon une possibilité d’amitié franche et je sens que ma femme ressens une envie de lui comme je ne l’ai jamais vu en ressentir. Pas fébrile, mais une envie claire, elle ne freine pas lorsque j’envisage des scénarios plus intrusifs dans notre vie de couple , plus engageants. Elle me dit seulement d’aller doucement mais ... pour ne pas lui faire peur à lui ! Rigolo non ?
Alors la question que je me pose c’est jusqu’où ?
En supposant que lui laisse aller et ai envie des mêmes relations, et en sachant que notre couple est particulièrement solide , je ne sais pas jusqu’où j’aurai envie d’aller moi meme
Si je me pose honnêtement la question, j’ai du mal à trouver une limite et ne craindrait pas de partager souvent et beaucoup notre intimité de couple. Imaginant parfois des vacances ensemble pendant lesquelles nous ferions en sorte de passer la moitié du temps tous les trois ensemble et qu’elle partage le reste seule entre lui et moi.
Est ce que je dérape , est ce que je délire , est ce possible, souhaitable , dangereux, ...
Et si cela fonctionnait, jusqu’où ? Quelqu’un De mes amies me parlait un jour de polyamour, et à l’époque j’ai dit que je ne concevais mêmemême pas le sujet mais est ce que cela ne démarre pas ainsi ? Et cela marche t’il parfois ?

Bon je me fais sans doute des noeuds au cerveau car nous allons sans doute garder une distance raisonnable meme si leur relation sera trouble mais j’aimerais lancer ce sujet : jusqu’où serions nous prêts à aller, amis candaulistes ?

13 Commentaires

  • Les limites se sont donc imposées d’elles même, malgré leur complicité, vous ne nous dites pas la raison de ce départ ?

  • Bonjour
    Oui un an. En libertinage cela fait long finalement... En fait nous ne voyions plus P.
    Quant à la limite, je crois que nous la percevons plus finement qu’avant. Sylvie a un amant avec qui elle se régale C. Celui ci a , avec ma complicité, transformé le trio candauliste "Mr regarde " en "Madame a un amant en dehors de Monsieur mais avec sa complicité absolue". Leur relation est claire et pour moi fantastique : ils se plaisent, ont très envie l’un de l’autre (voir l’histoire "le Nirvana" : ils me font même des cadeaux), il n’y a aucune ambiguité mais ont une forte "amitié coquine". De temps en temps, je me suis dit qu’il allait falloir que je revienne dans leur relation mais en fait je pense n’en avoir pas plus envie qu’eux ni que ce soit souhaitable. Je crois bien être enfin au bout de mon plaisir candauliste et ... franchement ... c’est exceptionnellement bon...

  • Bonjour Un an depuis cette aventure "sympa". Ou en êtes vous ? Je vous espère toujours amoureux, et ensembles, toujours....

  • Je ne crois pas à la vie à 3, en tant que femme, je rejoins l’avis de beurette, j’aime énormément mon mari, et je ne pourrais pas faire la même chose avec mes amants, et inversement, j’ai des tabou avec mon mari, du respect, avec d’autres hommes, je me lâche, j’ai pas de limite, je ne recherche que le plaisir, surtout pas de l’affection !
    Le jour où ça change, attention à mon couple !

  • Si j’en juge par votre réponse il semble que je me sois exprimé de façon imprécise. J’ai cru (je dis bien "cru") percevoir à travers vos lignes et plus encore peut-être dans votre contribution suivante, quelque chose de l’ordre d’une homosexualité symbolique qui pourrait s’accommoder d’une absence de passage à l’acte mais se révélerait à moyen ou long terme psychologiquement très complexe et difficile à gérer, la relation à votre femme représentant dans cette tension grosse de conflits potentiels la ligne de front. Je persiste à croire (je dis bien "croire") que cette vision utopique du paradis sexuel pourrait conduire à une situation lourde et difficile, passées les premières délicieuses émotions.

  • décidément plus je lis les divers commentaires dans divers POSTs de la part de BEURETTE, plus j’approuve ses idées et ses vues, en plus elle a raison aussi sur le commentaire d’une liaison regulière, la preuve ma première femme m’a quitté pour un monsieur bien sous tous rapports et excellent amant, leur accord charnel a décidé mon ex à me quitter pour lui, donc son amour pour moi n’était pas à la hauteur , rien a regretter,
    avec mon epouse actuelle nous sommes en parfaite symbiose
    mais c’est sûr qu’il faut bien se connaitre et connaitre l’autre avant de se lancer dans certaines"aventures", le polyamour est a manier avec prudence et perso je ne suis pas pour cette solution,à mon humble avis le véritable amour doit être unique, fusionnel , solide " à toutes épreuves" ,ce qui permet justement un élargissement, une ouverture sans danger avec d’autres partenaires DU COUPLE uniquement pour le plaisir sexuel sans implication de sentiments

  • A piers39 : j’adore ton post
    C’est effectivement dans cette démarche que j’aimerais m’inscrire.
    Cette relation à 3, préservant le couple mais avec un partenaire très proche qui n’est pas un Sextoy mais vraiment l’ amant de Madame, un ami de Monsieur mais également un amant du couple
    On apprendra en avançant...

  • A clude345 : je maîtrise un peu ce sujet ayant même pratiqué un peu (en solo un peu plus qq contacts dans des rapports trio)
    Mais là n’est pas le sujet : si je sentais que le contact de lui avec moi lui plaisait pourquoi pas se laisser aller à quelques caresses dans l’action mais mon besoin primaire n’est pas là
    C’est vraiment sa relation avec ma femme et notre couple qui m’intéresse....

  • Beurette69 : d’accord mais aimais tu vraiment ton mari ? Et si on va plus loin : s’il y avait dans ton cœur cette place vide n’aurait il pas été dommage sens pas la remplir ?
    Nous je pense que la place n’est pas à prendre : il est possible que ma femme puisse avoue des sentiments pour lui : tendresse, affection profonde , voire peut être une forme d’amour mais l’amour de la vie est autre chose ...

  • Chaque couple a ses propres limites et là encore, en la matière, il n’y a guère de règle. Certains préfèrent ne jamais revoir l’amant d’un soir, d’autres apprécient des rapports distants mais réguliers, les derniers s’aventurent un peu plus loin dans des relations amoureuses avec le complice. Personnellement, et c’est sans doute aussi ce qui me correspond, j’ai été assez souvent l’amoureux de madame. L’expérience la plus poussée en ce domaine, je l’ai vécu avec un couple que j’ai vu pendant 5 ans. De fil en aiguille je les voyais presque tous les week-ends. Cela impose au complice une vigilance accrue ! Il faut veiller au couple qui vous fait confiance, il faut aussi veiller aux sentiments des uns et des autres… le couple doit rester la priorité. Dans ce cas comme les autres d’ailleurs, le dialogue au sein du couple reste essentiel… au complice parfois de provoquer la parole… et comme on dit : "on peut tout faire, mais pas avec n’importe qui" ! Alors oui je crois sincèrement qu’une aventure candauliste n’a que les limites que le couple et le complice veulent mettre dès lors que le respect s’impose comme valeur primordiale du trio. Pour ma part, je peux vous assurer que nous avons vécu tous les trois des moments merveilleux, forts et sincères… des petits matins câlins jusqu’aux discussions sur nous en passant par les petits restaurants de bords de Loire et les anniversaires. Reste une dimension à prendre en compte… Autour du couple et du complice, il existe un univers, un monde, une société… et le silence est parfois pesant !
    Manu

  • Peut-être faudrait-il que vous vous interrogiez sur vos motivations personnelles. Cette franche amitié de vous pour lui, ce ne serait pas la manifestation d’un désir homosexuel non conscientisé, voire inconscient ? Et ce polyamour que vous prêtez à votre femme, ce ne serait pas la projection du vôtre ?
    Posez vous cette question dont la réponse pourrait changer les perspectives.
    Tout cela est potentiellement dangereux, assurément, mais il y a dans ce que j’évoque, un autre danger fort de jalousies multiples et d’autant plus redoutable que non identifié.

  • La relation suivie est potentiellement dangereuse oui, mais ça tout le monde le sait et on ne poserait pas cette question si on ne le savait pas, on a juste besoin de se rassurer non ? En tant que femme je peux dire que si j’avais envie de revoir régulièrement un amant c’est forcément que j’aurais des sentiments pour lui au sinon quel est l’intérêt d’avoir un "2ème mari" ?
    Quand les sentiments rentrent en ligne de compte les choses peuvent déraper .. je sais de quoi je parle c’est exactement de cette manière que j’ai rencontré mon deuxième mari et quitté le premier.

  • Solide.. Le couple est solide tant qu’on le croit. Il n’y a pas de vérité dans les relations sentimentales sur le long terme.
    Faut jamais être sur et justement se remettre en cause tous les jours
    Le candaulisme peut renforcer cet amour dans le couple avec ce jeux dangereux d’une tierce personne mais il permet de ne jamais
    oublier le couple avant , pendant (parfois) et après la rencontre avec l’amant.
    Le polyamour.. C’est autre chose.. Jeux dangereux si vous êtes tous les deux que candaulistes. On partage autre chose .. On est plus deux mais trois à niveau égal.. Le supporteriez vous ?
    Et votre épouse serait elle capable d’aimer autant l’un que ´l’autre ?
    C’est à ces questions que vous devez repondre tous les deux.

    Enfin cela peut aussi rester un fantasme.. Tous les fantasmes ne sont pas forcement obligés d’être réalisés. Si celui ci dope vos nuits et vos rencontres, vous pouvez aussi en restez là

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription