Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de partenaires de candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Je vous raconte ma première expérience de partenaire de candauliste.

! Signaler un contenu abusif

Bonjour,
Mon mari m’a fait découvrir ce site, que je trouve absolument génial et je me régale en le parcourant. .... tous ses contributeurs pour la richesse de certain texte, leur qualité… je lisais surtout, n’osant pas intervenir, maintenant je peux vous apporter mon témoignage sur le candaulisme.
J’ai 38 ans, je suis responsable dans une grande entreprise.
Au travail, je me bats pour montrer que je suis aussi compétente que les hommes. Mais je l’avoue : dans l’intimité, j’aime être l’objet sexuel de mon mari.
Il y a deux mois de ça. Mon mari m’a dit qu’il souhaitait me voir faire l’amour avec un autre homme. Hésitante, persuadée de ce que je suis, et croyant me connaître, je lui ai répondu que jamais je ne pourrais faire ce qu’il attendait de moi. Que ce n’était pas dans ma nature. Que même si, dans l’intimité, je savais me montrer très coquine, je ne pouvais m’offrir à un autre homme... C’est du moins ce que moi, en mon fort intérieur, je pensais...
D’après mon mari je suis vraiment une très belle femme, il me dit me trouver parfaite, que j’ai un visage magnifique comme rare existe, un corps aux proportions superbe, un sourire sublime, des yeux vert d’une profondeur intense etc…
J’aime être désirée et voir l’envie, j’aime plaire et voir le désir que je peux faire naître, en être l’instigatrice et de ne pas passer inaperçue.
L’excitation de ces moments est très curieuse, se montrer très féminine sexy, mais surtout voir que l’on peut encore séduire, ma libido se révélait, comment dire,...gourmande.
Quand mon mari m’a proposé un trio j’ai pris peur. Pourtant quelques semaines plus tard, j’acceptais. Il aime que je plaise que je sois désirée et me voir jouir même si c’est un autre qui me donne cette extase. Lorsqu’il me l’a proposé j’ai d’abord été inquiète, nous avons parlé, il m’a rassuré, je n’ai pas accepté, simplement souris mon consentement.
L’angoisse de l’avant a été terriblement excitante, un remède contre la morosité si j’en avais eu besoin. Le choix : difficile de rencontrer un gentleman, s’imaginer être au lit avec lui. Ressentir la confiance, l’attirance physique aussi, une certaine envie de plaisirs. Le petit scénario, les limites éventuelles, la date enfin. Le moment où tout est dit on ne reculera plus Fébrilité, battements de cœur, questions encore à mon mari ; es-tu sûr de ne pas être jaloux ? Est-ce par amour ? Et l’angoisse croît jusqu’au jour J, plus vive plus intense. Ai-je bien fait, vais-je pouvoir être naturelle, ai-je bien choisi ma tenue, quelle sera ma réaction lorsque nos peaux vont se frôler pour la première fois, les réactions de mon mari ? Fébrilité, angoisse, peur de franchir l’interdit, moiteur des mains. Le bon stress de l’envie, malgré tout. Premiers regards à trois, premiers mots, j’étais prête.
Ensuite l’heure du choix, après que mon mari nous ai inscrit sur un site internet, nous avons eu beaucoup de contact, j’ai tchaté avec quelques-uns. Et on a décidé. Je faisais cela par amour pour mon mari et l’excitation d’oser pour moi. Jusqu’au jour fixé l’angoisse et aussi l’excitation m’occupait l’esprit, on parlait beaucoup avec mon mari de scénario, j’imaginais des scènes, et je dois dire que ma libido a été débridée.
Ma tenue pour le grand soir, nous l’avons choisie ensemble. Je portais une jupe courte grise et noire avec quelques dentelles sur des Dim up chaires, un string noir, escarpins à hauts talons, en haut, un chemisier blanc légèrement transparent qui dissimulait difficilement un soutien-gorge noir, tenu par de minuscules cordelettes. Une veste noire masquait l’ensemble ou s’ouvrait subrepticement, pour dévoiler à peine.
Lorsqu’il a sonné, ma peur, mon angoisse était terrible. On avait convenu que je déciderais de tout et que donc je pouvais tout refuser, ce qui me rassurait. J’avais aussi très envie de séduire ces Messieurs et qu’ils me désirent. J’ai séduit, ils m’ont désirée, ils m’ont comblée.
J’ai finalement perdu toutes réserves, au contraire, et je me suis totalement libérée des tabous, j’ai osé toutes leurs demandes, j’ai même suggéré et dont ils ont su en profiter....J’ai eu des jouissances inouïes, inoubliables qui nourrissent encore aujourd’hui ma libido. Pour notre couple déjà fusionnel avant, notre amour est encore plus fort et nos moments physiques plus intenses.
J’aime le sexe oui, j’aime l’excitation, le trouble des désirs, j’adore ces moments intenses où l’on ne contrôle plus rien, je peux aussi me laisser aller sous les caresses des mains des doigts des langues et d’un sexe allant et venant en moi. Me mettre sur le ventre offrir mon sexe jambes relevées sur les genoux, écartées pour sentir au fond de mon corps le désir de l’homme. Je n’ai pas encore osé la sodomie ...pourtant j’aime quand mon mari me visite avec son doigt tout en me pénétrant, peut être j’oserais bientôt....l’idée de m’offrir ainsi à son regard me comble d’excitation.
Notre partenaire m’a prise ainsi pendant que mon mari face à moi caressait ou plutôt pétrissait mes seins et me regardait. J’ai eu un orgasme inégalé ! Non pas que l’ami fut plus expert mais par l’imagination que j’avais de la situation, je jouissais d’un autre devant mon mari qui était fou de désir ! Je me suis ensuite offerte à lui comme jamais je crois...
J´ai adoré leurs désirs, leur dévouement, à combler les miens. Bien sûr les premières minutes ont été un peu hésitantes...Ces messieurs n´ont pas trouvé immédiatement la forme ...je suis tellement impressionnante, (lol) ma séduction les a ramenés dans le droit chemin...Oui je crois que je peux être "gourmande" dans les moments d´orgasmes je peux demander toujours plus jusqu´à l´explosion finale. Il faut tout oublier, j’ai envie, je peux dans certains moments...devenir « chienne » je crois.
Voilà, il me reste encore des choses à découvrir ...la sodomie, la fellation que je pratique du bout des lèvres ...et quelques fantasmes... Il a fallu qu’il ose m’offrir, m’offrir à ce jeu.
Je m’aperçois que les tabous et les fantasmes sont faits pour être dépassés... Je peux aussi assurer que jamais je n’aurais vécu cela sans mon mari sans notre amour, sans notre couple…
Je suis profondément et sincèrement amoureuse de mon mari et faire l’amour avec cet amant. Ça a été un jeu de couple, de notre couple magnifique. Je sais maintenant que l’excitation sexuelle atteint d’autres limites, celles de l’imaginaire, celles de la morale, perversité de l’amour peut être. Ce jeu, librement consenti, curieusement renforcés également par le partage, la symbiose, l’aspect fusionnel de notre couple. Je sais aussi maintenant que l’on peut dissocier relation sexuel et sentiment.
Je sais, je vois, je ressens qu’il a été terriblement excité par le désir de cet amant, son envie de moi ainsi que par mon propre abandon aux plaisirs qu’il m’a offert indirectement.
Lorsqu’il m’a prise, mon mari était aussi en moi, au fond de tout mon être.
Je ne peux nier prendre et ressentir les plaisirs physiques et y ajouter l’excitation cérébrale, un tout.
Notre libido en couple y a trouvé une source d’épanouissement indéniable....Voilà pourquoi nous continuerons de découvrir avec délectation d’autres jeux.

Bises...

4 Commentaires

  • Bon, je ne voulais pas le faire en public mais comme cet auteur n’a pas daigné répondre à mon mail...
    Ce "récit" est purement pompé sur une oeuvre originale, fort bien écrite par une personne que je connais. (Lien en mp pour qui le veut...)
    Je ne m’étends pas plus sur le procédé.

  • quelle jolie récit,
    merci

  • Votre première a été, pour vous, un feu d’artifice. Peut être que cela peut venir de la nouveauté sexuelle. Cela arrive souvent. Je pense, personnellement que si l’être humain n’est pas fait pour vivre seul, pour certains, il n’est pas obligatoirement fait pour vivre toujours avec le(la) même conjoint(e). C’est à vous de vous reconnaitre de qu’elle "catégorie" vous faite partie :
    - Vivre toujours avec le même conjoint ?
    - Changer de conjoint ?
    - Vivre avec le même conjoint mais en prenant des amants ?
    Déjà, vous savez vous classer dans les très belles femmes très désirables, dans les amoureuses de leur mari, mais vous vous êtes aperçue pouvoir prendre un amant sans trop d’hésitations. Vous vous êtes plu dans cette expérience. Vous êtes prête pour renouveler l’expérience, avec le même amant ou avec un amant différent ? Dans les mêmes conditions ou des conditions différentes ?Avec fellations ou sans ? Avec sodomie ou sans ? En avez-vous discuté avec votre mari ou pas ?

  • Chère Venus, votre esprit est au diapason de votre physique ! Comment mieux décrire le candaulisme que par votre témoignage, nous pensons effectivement que l’amour d’un couple soudé est sublimé dans les moments que vous décrivez, lorsque vous jouissez en fixant votre amour et alors votre plaisir est découplé !! Continuez vous avez encore tellement de joie et de plaisir à découvrir ensemble !!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription