Accueil > Découvrir le candaulisme >Pratiquer le candaulisme >Répondre aux préjugés et aprioris >

Je crains d’être considérée comme une femme objet

Qu’est ce qu’une femme-objet ? Cette expression découle de la fusion de deux mots dont les définitions sont les suivantes :

  • Femme : individu de sexe féminin de l’espèce humaine (par opposition à l’homme, individu de sexe masculin), dont l’anatomie lui permet de porter et mettre au monde des enfants.
  • Objet : De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une chose généralement fabriquée par l’homme.

Cependant, une nuance est apportée dans le domaine philosophique. En effet, un objet est bien distinct d’un sujet.

A la lecture de ces deux définitions, Il est tout naturel d’assimiler cette expression à une interprétation péjorative de la femme objet.

Pour un candauliste digne de ce nom, la femme est sacrée et son plaisir, son autonomie face au plaisir, plus encore. Pour un candauliste, même si l’idée de partager sa femme avec un autre l’excite beaucoup, cela n’est pas le premier motif de son excitation.

Ce qui l’excite en premier lieu , c’est le désir que sa femme peut éprouver à vouloir passer à l’acte, puis le désir qu’elle va exprimer durant le passage à l’acte.

Dans le cas où la partenaire d’un candauliste, lorsqu’elle passe à l’acte, se sent manipulée, forcée, obligée par son partenaire, cela expose le couple à de graves dommages, parfois irréparables.

En effet, s’il y a passage à l’acte, c’est avec le plein consentement de la partenaire. C’est elle qui écoute son désir, ses pulsions et le plaisir que lui fait éprouver son corps. La femme n’est pas là pour servir le plaisir de l’homme mais plutôt pour partager le plaisir qu’elle se donne avec un autre.

Si le candauliste crée des scénarios, vérifie les tenues et prépare madame, c’est une façon d’avoir le sentiment de garder le contrôle de la situation.

Par cette approche très cartésienne et pragmatique, il contrôle avant tout sa peur et c’est bien souvent avant le passage à l’acte que cela a lieu.

Par le récit, des sensations et aventures, il s’assure de la persistance de la complicité de son épouse, gage de la pérennité de son couple.

Pour un candauliste, la femme-objet, c’est :

  • une femme objet de la convoitise des autres et de lui-même,
  • une femme objet de son propre désir et plaisir avec un autre.

Et puis n’oublions pas que la pratique du candaulisme pour la partenaire d’un homme candauliste, ce n’est pas transformé les hommes en objet, c’est se transformé soi-même un sujet. On peut faire ça dans le respect de son conjoint, de son ou ses complices et surtout de soi-même

A cela s’ajoute que le plaisir d’un candauliste, ce sont les émotions de son épouse. Un objet peut être porteur des émotions que l’on projette sur lui, mais un objet est incapable de ressentir, d’exprimer et d’échanger des émotions ; seule une Femme en est capable.

Inscription