Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Interrogation

! Signaler un contenu abusif

Bonjour
Je suis avec ma femme depuis 2 ans et tout se passe très bien dans notre couple. Cependant quelque chose me tracasse. En fait elle est très jolie avec un corps magnifique, elle ne laisse pas indifférent et reçoit constamment des compliments d’ailleurs elle se fait aborder régulièrement par des hommes de tout âge qui parfois veulent son numéro, mais la plupart du temps simplement pour lui dire qu’elle est ravissante. Elle sait donc qu’elle est jolie.
Son ex si on peut appeler un ex s’est chargé de la pervertir et de lui faire découvrir tous sur le libertinage.
De ses aveux (et vu tout ce qu’elle m’a raconté d’elle, je ne doute pas de la véracité de ceux-là). À 18 ans après l’obtention de son bac elle a fait du mannequina et ça ne s’est pas très bien passé son directeur d’agence faisait régulièrement pression sur elle pour qu’elle couche avec lui un homme marié beaucoup plus âgé qu’elle, et pour cause, il avait la quarantaine Il avait des « goûts très spéciaux » elle le trouvait séduisant et, avec de l’argent elle était seul et ne connaissait personne sur Paris.
Quand elle acceptait de coucher avec lui, elle avait beaucoup de travail. Mais si elle refusait, elle n’avait plus rien. Il lui trouvait parfois des contrats pour la piéger. Une fois lors d’un déjeuner avec un photographe, elle a été droguée et abusée sexuellement. Une autre fois un supposé recruteur lui a proposé de tourner un film et lui promettait de l’aider à devenir actrice. Mais elle a vite compris que son travail consisterait à avoir des rapports sexuels sous l’œil des caméras. Quand je lui ai demandé ce qu’elle a fait, elle m’a répondu qu’Ils étaient une vingtaine autour d’elle. Et qu’aucune femme entourée de cette manière n’aurait pu dire non". Elle a fait des photos érotique et nue pour soi-disant sa collection personnelle.
Et les trucs qu’elle a faits et racontés, jamais je n’aurais pu l’imaginer. Et en plus elle me dit que ça le contrariait de ne pas la voir évoluer comme il l’entendait.
Il ne l’obligeait en rien à tout accepter, mais puisqu’elle le faisait, elle était prête à beaucoup et il le savait. Il lui a fait découvrir plein de choses sexuellement comme le triolisme avec deux hommes.
Elle a au niveau du pubis un tatouage d’une plume de paon qu’elle s’est fait alors qu’elle était avec lui parce qu’il lui avait demandé. On en a déjà parlé ensemble mais elle m’a dit que le tatouage n’a pas de signification particulière et qu’elle aime le motif malgré tout. Elle se rase intégralement (habitude qu’elle avait prise quand elle était avec lui), d’accord c’est désagréable une fille avec des poils, mais de là à tout raser intégralement... C’est aller contre la nature ! Je lui dis qu’elle retombe en enfance qu’elle pourrait laisser pousser ses poils pubiens sur son tatouage pour le cacher mais elle préfère être comme ça car elle ne veut pas cacher son tatouage.

Elle était toujours disponible pour lui. Il a fait l’entière apprentissage de sa sexualité.
Elle est, persuadée que ce qui s’est passé était de sa faute car elle était toujours consentante et qu’elle prenait du plaisir. Et elle ne se sent pas forcément victimes. Ça a duré deux ans et elle a fini par quitter l’agence, et la région Parisienne sur la demande et la pression de sa famille.
Lors de notre première rencontre, elle m’a sauté dessus et m’a fait l’amour comme jamais personne ne l’avait fait auparavant j’ai eu droit à ma première fellation totale et c’était aussi la première fois que je sodomisais une femme. Je n’ai connu que 4 filles avant elle et aucune ne voulais faire ces pratiques.
Elle était le contraire de mes ex. Elle parlait des hommes et de cul sans arrêt et vivait quasiment à moitié nue toute la journée. Elle me racontait ses expériences dans les moindres détails.
Fière de cette "qualité", elle m’a annoncé dès notre première nuit en m’expliquant qu’elle avait déjà fait des plans à 3 avec deux hommes en même temps et plein d’autre pratique que je n’aurais pu m’imaginer et qu’elle n’avait aucun complexe sexuel. Je n’ai pas trop insisté, elle avait beaucoup bu.
Mais au fur et à mesure que notre relation est devenue sérieuse, j’ai ressentie le besoin d’en savoir plus (à tort ou à raison), connaître les circonstances, les positions les pratiques...
Je sais que c’est un peu masochiste que de chercher à savoir, mais j’en avais besoin.
Pendant qu’on fait l’amour ou qu’elle me masturbe encor je lui demande souvent de me raconter ses relations passées et ça m’excite. Après je sens une certaine frustration et jalousie.
Mais maintenant, elle repense à lui. Elle lui a trouvé de belle excuse pour ces abus sexuelle : c’était limite du sado-masochisme, pour elle, il cherchait juste à repousser ses limites.
Souvent je me demande si elle n’aimerait pas être soumise ?
Je lui en ai déjà parlé, et la dernière fois j’ai encore réitéré ma question, elle m’a répondu, " c’est à toi de me le dire".

Je lui ai parlé un jour de l’attachée nue au lit allongée sur le dos, bras et jambes écartées, offerte à un autre homme que moi elle m’a dit qu’elle ne serait pas contre, elle a dit oui, mais je ne l’ai pas si elle me la dit pour m’exciter ou parce qu’elle en avait envie.
Un jour je lui ai demandé, est-ce qu’elle aimerait vraiment, elle me dit je ne sais pas d’un air agacé, tu me demandes si je veux être attachée et partager, je te réponds oui.
Puis la conversation a été close.
Maintenant elle est commerciale, elle s’est que son apparence physique est cruciale pour obtenir des contrats. Donc elle s’habille chic et sexy.
Le fait de savoir que peut-être, ces collègues ou des clients la matent me rend fou d’excitation...
Elle reçoit même parfois des compliments quand on se ballade tous les deux (quand ce n’est pas évident de voir qu’on est ensemble : la dernière fois on avait trouvé deux places qui n’étaient pas à côté dans le métro, ou elle était à un mètre derrière moi parce qu’elle avait ralenti le temps de regarder son téléphone, elle était seul et l’homme à côté d’elle s’est mis à la draguait et au lieu d’être jaloux j’étais excité.
Parfois aussi en soirée quand il est clair qu’on est ensemble, mais c’est pas intrusif généralement, c’est plutôt des compliments. Mais quand je suis là c’est pas super souvent.
Elle lui arrive de se sentir coupable d’aimer séduire. Quand elle est toute seule elle se fait "complimenter" plusieurs fois par semaine (ou par jour). Et je ne parle pas des trucs qui ne sont pas des "compliments" (sifflage, etc...).
Ma femme m’en parle facilement. Elle n’est pas militante ultra féministe : ça lui fait plaisir qu’on la complimente, qu’on l’invite au resto ou boire un verre, se faire emmerder, beaucoup moins.
Ce qui me dérange, c’est que maintenant je souhaiterais qu’elle soit encore plus sexy et provocante la voir faire l’amour avec d’autres hommes. Je ne saurais pas l’expliquer, mais à chaque fois que j’y pense l’idée m’excite, je trouve ma femme magnifique, et j’aimerais l’idée qu’un homme puisse avoir le plaisir de la toucher un moment en sachant qu’elle est à moi et qu’elle me reviendra, elle aime le sexe et son plaisir est mon plaisir, voir qu’elle prend son pied me ferait plaisir et me donne encore plus envie d’elle. Mais j’estime que l’amoureux véritable que je suis ne devrait pas chercher à la changer ou l’adapter en fonction de mes propres désirs. J’ai le sentiment que c’est juste de la fierté masculine : montrer que je suis avec une femme sublime qui en plus montre qu’elle aime le sexe.
Il y a un mois elle c’était rendu dans un grand centre commercial Lyonnais en métro.
Celui-ci était bondé. Elle était tassée comme une sardine au niveau de la barre en métal. A chaque station, elle était de plus en plus compressée, contre la barre. Ce jour-là, elle avait mis une petite robe plutôt courte. Un type derrière elle lui effleurait les fesses en insistant. Elle était sûre qu’il en faisait exprès. Mais, elle n’avait osé rien dire.
La voir dans sa petite robe assez courte avec son décolleté pendant qu’elle me racontait me mettait dans tous mes états…
J’ai lu que certain fantasme comme celui de partager sa femme était conçu pour rester inaccessible que l’expérience pouvait s’avérer décevante ou… dangereuse ! Il y a quelque temps je pensais que ce fantasme pimentait juste mes relations. Depuis, je désire réellement passer à l’acte.
Le souci aussi, c’est que nous avons tout juste 22 ans pour elle et pour ma part 25 ans. Et que nous sommes en couple depuis seulement 2 ans. Or j’ai lu sur ce site que la moyenne était bien plus élevée. Doit-on vraiment laisser ses pulsions sexuelles dominer son esprit.
Ce n’est pas vraiment un SOS en fait, mais j’aimerais bien avoir quelques avis et conseils sur la situation. Merci à ceux qui me répondront et bonne journée à tous !

10 Commentaires

  • Bien analysé Oursgris. Du coup je rectifie et mesure ma propre analyse.
    Pas simple.

  • Ton cas est intéressant. D’une part parce qu’il est très « spécial », vu la vie débridée de ton amie, mais parce que tu te poses les bonnes questions... si tu voulais simplement profiter le la situation, je n’en dirais pas plus.
    L’un des problèmes de ton amie, c’est qu’elle n’aurait jamais voulu être la femme qu’elle a été, mais est obligée de constater que cela lui a apporté d’innombrables jouissances, d’où conflit. Il lui faudrait peut-être un psy « intelligent » pour l’aider, mais je suis persuadé que l’homme qu’elle a trouvé, TOI, représente pour elle sa planche de salut, son amour pour toi la sauve.
    Tu es réaliste, et tu as pris conscience que ses confidences ont déclenché en toi des désirs : comment est-elle quand elle se fait saillir ? Et en homme candauliste, je te comprends très bien.
    Le tout est de savoir comment combiner vos envies
    Le risque est effectivement d’être dépassé par les évènements, comme tu le crains, par contre je proteste énergiquement, tu n’es pas coincé du tout, tu es simplement conscient des risques. Certains n’hésiteraient pas un instant à profiter de la situation et continueraient à la « casser » et ce serait sans issue.
    Aucune solution n’est parfaite, car chacune contient des risques et des poisons.
    Elle ne veut pas que tu t’approches d’une autre femme, car tu es sa bouée, elle a besoin que tu n’aimes qu’elle, mais cela ne te pose pas de problème.
    Le Club Libertin est une solution. Comme elle va t’obéir, elle acceptera de se faire prendre devant toi... plaisir candau satisfait. Risque de souffrir d’y assister, tu ne peux pas savoir à l’avance, l’imaginaire et le réel n’ont rien de commun en émotions. Risque qu’elle soit déçue que tu lui demandes cela, elle aimerait n’être qu’à toi. Risque si cela se passe bien d’avoir envie de continuer. Les hommes qui l’ont utilisée l’ont sodomisée, pour des pervers c’est l’entrée idéale : « Je te soumets, je t’encule » ; alors que ce ne devrait être qu’une fantaisie dans un couple... ou s’accoupler à sa femme en même temps qu’un ami pour un candauliste (lol)...
    Une autre solution est de trouver un partenaire sur internet. Une femme a souvent besoin d’éprouver suffisamment d’attirance, voire du sentiment pour cet homme... dans son cas, il suffira qu’elle le trouve « gentil », il y a longtemps que le sentiment n’est plus utile.
    L’idéal serait pour moi, un ami, toujours dans la catégorie « gentil », qui ne serait pas un « profiteur », mais qui la « partagerait » avec toi, avec l’accord de ton amie bien sûr.
    Dans tous les cas, le dialogue avec ta compagne est primordial. Comme toutes les femmes elle ne comprend pas cette envie, il faut arriver à ce qu’elle comprenne que ce n’est pas de ta part une envie « perverse », mais que ton désir d’elle, te pousse à assister à ses orgasmes. Qu’il n’y aura jamais d’obligation, ni de violence (hormis les « envolées » normales à l’approche de l’aboutissement) et que tu restes près d’elle. Elle ne va pas jouir pour cet homme, mais pour toi, sa main dans ta main, et te donner sa jouissance en te regardant dans les yeux à ce moment-là...
    C’est jouable, avec beaucoup d’amour... c’est ce qu’elle attend de toi.

  • Bonsoir
    Je vous remercie pour votre attention et vos messages.

    Je suis entièrement d’accord avec les perplexités soulevées par « OursGris ».
    (« Ceddelain » : Son ex est un homme (et vu tout ce qu’elle m’a raconté d’elle) je parlait de ma compagne désolé de ne pas avoir été plus claire.)

    J’ai peur qu’elle accepte des pratiques qui ne lui conviennent pas. Elle a pratiquement tout essayé sexuellement elle aime le sexe, je ne sais l’expliquer mais je ne voudrais pas devenir un pervers narcissique comme je pense qu’il était en lui demandant de participer à des relations sexuelles avec de multiples partenaires au moins deux, ou de se laisser « offrir » à d’autres ses yeux, ou de participer à des « jeux » sado-masochistes. Même si je sais qu’elles avaient un « consentement » actif.

    Et je dois dire quelle recherchait toujours plus, en entrent dans son jeu au point de devancer ses désirs. Elle lui arrivait d’avoir honte d’avoir pu ressentir autant d’excitation, ou de plaisir dans certains de ces actes. Elle avait la sensation de partager avec lui le secret de ces instants de plaisirs. Il était très porté sur la porte de derrière si je puis dire, c’était son obsession la sodomie.
    Elle est quelqu’un de très gentille, attentionnée, la proie parfaite mais moi, je ne veux pas lui faire de mal.

    Je suis dans une impasse totale, je ne sais pas comment me gérer j’ai à la fois envie de rentrer dans le libertinage/candauliste mais je ne veux pas nous mettre en danger. Et plus j’essaye de lutter plus j’ai l’impression de vouloir essayer on a évoqué hier soir les clubs libertin elle m’a dit si tu veux mais je ne veux pas te voir avec une autre femme, je ferai tout ce que tu veux mais je ne veux pas te voir partager avec une autre femme.
    Je ne veux pas être dicté par ma perversion.

    Et si finalement on essayait et que je n’arrivais pas à réussir à prendre du plaisir, contrairement à elle. En étant victime de mes fantasmes. J’ai peur que ça aille trop loin, que ça m’échappe. Que, tout d’un coup, nous dépassions des limites et les limites une fois dépassées, je n’arrive plus à assumer.
    Au fond, le plus coincé des deux, c’est moi, et je suis conscient le plus en retard par rapport à une certaine liberté sexuelle c’est moi.

    Que dois faire ??

  • De ses aveux (et vu tout ce qu’elle m’a raconté d’elle, je ne doute pas de la véracité de ceux-là).
    Son ex, c’est un homme ou une femme ? (ce n’est pas très clair).

  • il n’y a pas d’age
    juste un état d’esprit
    le temps des questions est fini, tu dois agir
    tu parle de la soumettre, mais là c’est elle qui tient les rennes

  • Je suis perplexe !
    Il est certain que cette jeune femme est marquée pour la vie. Évidemment elle est consciente qu’elle n’a pas dit non... qu’elle a eu du plaisir... elle en déduit qu’elle était consentante, mais j’ai la conviction que ce n’était pas la vie qu’elle aurait voulu.
    Elle s’en sort... elle rencontre un homme qui lui plait et recommence une nouvelle vie. Elle lui dit tout, ce qui lui semble normal, mais vraisemblablement le besoin de partager ce vécu à la fois traumatisant et combien émotionnant.
    Bien sûr, Léopold passe par toutes sortes de sentiments... il a envie d’en savoir plus : jalousie rétrospective... émotions... excitation : la boucle est bouclée. Maintenant il a envie de voir comment elle se comporte dans les bras d’un autre homme... envies caudaulistes, que je comprends...
    Le problème, c’est qu’elle a été conditionnée pendant ces année à obéir... et si Léopold lui dit « j’ai envie de te voir attachée », même si elle ne voudrait pas, elle ne peut que lui dire : si tu le veux je le ferai...
    Alors chacun peut y trouver ses propres envie : Super une fille qui « aime ça » !
    Il lui aurait fallu un homme qui aurait dit : « Ne crains plus rien, je t’aime, tout cela est terminé, je vais t’aider à oublier ».
    Nous sommes des candaulistes n’est ce pas ? Mais moi je suis triste...

  • Bonjour Leopold. Merci pour ce partage.
    Je pense qu’il faut que vous agissiez maintenant ! Parler et lui poser des questions, c’est bien, mais manifestement ça commence à l’agacer, et en clair, elle est en train de vous dire qu’elle ne va pas faire un dessin ! Et elle a raison. Vous avez de la chance d’avoir une femme libérée, profitez en.
    Et puis, Je suis persuadé qu’elles aiment toutes être sous emprise.

  • Bravo pour le récit . Votre histoire ressemble un peut a la notre . Ma femme a elle aussi voulue tout me raconter sur son passé tumultueux prétextant que je devais savoir quelle genre de femme elle était avant notre rencontre . Pareil pour moi ce fut un mélange d’excitation et de frustration , mais au fil des jours je lui demandais de me détailler ces aventures et surtout savoir si elle avait pris du plaisir , au début elle hésitait a me dire que ses hommes lui avait procuré du plaisir puis voyant que ça m’excitait de l’écouter me raconter elle se lâcha en me disant que oui ses aventures lui avait procuré un immense plaisir et quelle ne regrettait rien . Donc le déclic était enclenché , je voulais voir comment elle faisait l’amour avec un autre homme , je lui en ai parlé plusieurs soirs au lit , elle était pas emballée au départ craignant que ça brise notre couple , mais a force d’insister , elle me dis que c’était d’accord mais juste une fois pour me faire plaisir , et c’est a partir de la qu’on plongea dans le monde du candaulisme , et j’avoues être amoureux d’elle comme au premier soir , la voir ou l’écouter me raconter comment elle a fait l’amour a d’autres messieurs me procure un plaisir hors du commun et ceci dure depuis plus de 30 ans . Maintenant jeune homme a vous de décider si vous vous sentez capable d’assumer . Faudra nous racontez la suite car avec votre écriture ça promet du plaisir a nos lecteurs merci .

  • Bonjour Léopold, En fait il n’y a pas d’âge pour commencer le libertinage et dans notre cas de devenir candauliste. Pour nous c’est un choix de vie un mode de vie qui dois être accepté par les deux parties hommes et femmes et a vivre en pleine complicité. Si c’est le cas alors n’hésite pas, En cas contraire ? j’ai difficile a donner la bonne réponse.
    Nicole

  • Bonjour et bravo pour ce texte qui me parle car j’ai commencé à partager mes compagnes à l’âge de 22 ans. j’avais comme vous beaucoup de fierté à la posséder et l’offrir, la partager avec d’autres, la faire goutter aux autres était comme une évidence. Tous mes amis hommes de l’époque et quelques inconnus ont eu le droit d’utiliser son corps devant moi et avec moi. J’étais fier de la voir devenir "salope" et d’en vouloir toujours plus.
    Je pense que dans votre cas, elle est en attente. Elle souhaite que vous preniez les choses en main et c’est ce que je vous conseille. Lorsque l’on a vécu comme elle beaucoup de choses, il est difficile de s’en passer par la suite. Elle risque donc de "replonger" avec son ex ou un autre qui lui offrira ces plaisirs.

    Pour le côté soumission, je n’ai découvert ça qu’avec ma compagne actuel il y a 8 ans. Elle m’est aujourd’hui totalement soumise et souhaite l’être. Elle veut pas choisir. C’est moi qui décide de qui partagera notre lit (homme ou femme). Je décide aussi de choses beaucoup plus hard comme lui faire faire des gang bang. Notre relation est sublime et nous nous aimons comme jamais. Dans votre cas testez son degré de soumission par quelques "jeux" comme lui passer un collier et une laisse (ma femme adore et l’est chaque jour). En fonction de ses réactions vous aviserez. J’ai été surpris moi même de me découvrir si dominant et en toute simplicité et naturel.
    Tenez-nous au courant.
    Bien à vous

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription