Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Il l’incite à accepter mon "massage "

! Signaler un contenu abusif

Mon parcourt de libertin m’a fait rencontrer un couple fort sympathique.
Nous avons bu un café vers la gare, pour faire connaissance et 30 min après , ils me proposaient de venir boire un verre chez eux.
Nous avons bu du champagne , la femme ( Juliette ) changeant constamment de vêtements assez coquins, afin de s’exhiber un peu.
Le mari Tom, l’encourageant et me disant que je pouvais sans problème la caresser , voire plus.
Juliette, disait qu’elle préférait attendre un prochain rdv, mais le champagne aidant ...
Tom lui a mis de la crème sur les cuisses et je me suis proposé pour l’étaler. Je remontais de plus en plus, elle devenait excitée, Tom s’éclipsant un instant dans une autre pièce, elle me dit que maintenant elle avait envie.
Elle me proposa de venir avec elle continuer le massage, sur un matelas de mousse disposé sur le sol de la véranda. Je la massai, en passant de plus en plus près de sa vulve tout frémissante.
Tom qui était revenu, assis sur une chaise, contemplait sa femme en train de prendre du plaisir. Juliette, poussait des petits gémissements, de plus en plus fortement.
Tout en lui introduisant mes doigts, leur faisant faire de savants va et viens, de l’autre main, j’écartai son string dévoilant ainsi son anus, que je me mis à lécher goulûment.
Elle entrepris de dégrafer mon pantalon, le retira, ainsi que mon slip. Mon sexe lui apparu tout près du visage, elle le pris en main, puis en bouche, faisant de longs va et viens.
Je continuai de caresser son joli minou tout rasé.
Elle relâcha mon sexe pour de nouveau s’allonger sur le dos cette fois, la tête légèrement retournée en arrière, comme pour inviter Tom à venir, ce qu’il fit.
Il lui empoigna les seins, libérés par mes soins auparavant, je les avais léchés et mordillés, puis il l’embrassa longuement, pendant qu’elle jouissait fortement, sous mes doigts et ma langue fouineuse.
Il retourna s’asseoir sur la chaise, et Juliette, heureuse, resta allongée sur la mousse, blottie contre moi, pendant que je lui caressait le dos, les cheveux, délicatement, en lui faisant plein de petites bises tendres, dans l’oreille, le cou et la joue, et lui susurrant quelques mots doux, qu’elle sembla particulièrement apprécier.
Nous sommes restés comme cela un petit moment, puis sommes revenus boire une dernière coupe de champagne.
L’heure du départ pour moi était venu, nous nous quittâmes, non sans nous promettre de se revoir prochainement.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription