Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de personnes candaulistes >

Il est cocu

! Signaler un contenu abusif

Après plusieurs hésitations et peut-être une envie très présente de jean d’être « cocu » sans sa présence et sans savoir ni ou ni quand une occasion allait nourrir nos envies.

Je suis amenée par mon travail à m’absenter trois jours que je passe dans un hôtel ; formation oblige. Présente dès le lundi matin, mon regard croise celui d’un homme, d’une trentaine d’année ; nos regards se croisent à plusieurs reprises, ce qui me flatte d’être repérée par un homme beaucoup plus jeune que moi. Fin de la journée de travail et nos chemins se croisent à nouveau ;

Il me propose de prendre un verre avec lui, en fin de soirée, ce que j’accepte avec une petite idée en tête : voilà peut-être l’occasion pour faire « cocu » mon jean. Rendez-vous est pris à 20h30 au bar de l’hôtel. Je rejoins ma chambre pour prendre un douche et me préparer avec soin pour cette soirée que j’espère très chaude ; petite jupe noire très courte, chemisier blanc avec en dessous un soutien sein noir ; et je décide de rester sans slip, ce qui plait à jean. L’heure arrive et je rejoins au bar l’homme qui je l’espère va devenir mon amant d’un soir ; il m’attend au bar, une tequilà à la main.

Nous nous asseyons un peu à part dans un confortable canapé et nous discutons de tout et de rien quand soudain sa main se pose sur ma cuisse ; je me laisse faire, à la fois gênée, par la présence des autres clients, mais aussi excitée par les événements qui s’enchainent. Finalement, je m’en fiche, je leur tourne le dos et je me laisse aller sous les caresses ; je frémis, son doigt caresse ma chatte, nue, mais j’ai envie de plus. Je lui propose de continuer cet agréable moment dans ma chambre ; nous prenons l’ascenseur et il se colle à moi, titillant mes bouts de seins, visibles sous mon corsage ; je sens son sexe gonflé sous son pantalon ;

Arrivée dans ma chambre, je m’écarte de lui, et son étonnement, je prends mon téléphone ; il semble très surpris je lui explique pourquoi :
- " cela fait partie de notre jeu, je vais lui annoncer qu’il va être cocu "
Cela semble l’exciter et son sexe gonfle à nouveau son pantalon ; j’appelle mon jean : - " voilà, je suis avec mon jeune amant et dans quelques minutes, tu vas être cocu, je te raconterai ; bisous " et je raccroche.

Mon amant me couche sur le lit, me titille les pointes de seins, me suce la chatte, pleine de cyprine, me fouille à nouveau. Le résultat ne tarde pas et nous avons refait l’amour deux fois avec la même ardeur ; mon plaisir monte ; à mon tour je lui suce le sexe, gonflé d’envie ; avant d’exploser, il me tourne sur le ventre et me prend en levrette, avec fougue ; je jouis sans discontinuer et lui non plus ne peut retenir sa jouissance.

Profitant d’un peu de repos, il m’avoue que cela l’a excité de savoir que je te faisais cocu et qu’il aimerait que son couple soit comme nous. Tard dans la nuit, après le départ de mon amant, j’appelle Jean :
- " ça y est mon cœur, tu es cocu et même plusieurs fois "
Il m’avoue qu’il bande comme un taureau et qu’à mon retour, il va me défoncer la chatte, et qu’elle sera pleine de sa semence.

1 Commentaire

  • très jolie histoire qui me fait rêver et fantasmer...J’aimerais vraiment que mon épouse accepte ce même jeu avec la même envie de partager et de recevoir. bravo à vous deux (trois ...lol !) et merci

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription