Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Idéal

! Signaler un contenu abusif

Après plusieurs tentatives en sauna et clubs libertins, j’ai découvert que ce qui me plaisait vraiment était de partager ma femme. Nous avons donc expérimenté le candaulisme.
L’idée initiale était que je prêtais ma femme à un mâle qui la faisais jouir sous mon contrôle et nous avons rencontré plusieurs amants dans cet état d’esprit et c’est petit à petit que mon envie s’est affinée. Je me suis rendu compte que le concept de "prêt", de "possession" m’intéressait de moins en moins et que celui de "souhaits" ,"d’envies" de ma femme était plus puissamment érogène pour moi.
Nous avons rencontré un complice dans un hôtel Lyonnais. Nous avions une sorte de suite permettant au couple de s’isoler dans la chambre alors que je pouvais soit suivre les ébats par écran interposé ou par l’entrebâillement de la porte. En plus, ce complice s’est avéré un amant exceptionnel, très fortement membré, dominateur et endurant. Mon plaisir a été décuplé par cette vision de ma femme dominée par ce mâle et perdant le contrôle de son désir. Elle est devenue chienne, femelle dévorée par l’envie d’être prise encore plus avant par cet étalon en rut. Aujourd’hui encore, de temps en temps, au détour d’une conversation sur cet après midi, elle laisse échapper une réflexion qui me fait entrevoir le plaisir immense qu’elle a pris et l’envie qu’elle aurait de recommencer... elle n’imagine pas une seconde à quel point cela me rend fou de désir et de bonheur d’entendre cela.
Elle imagine parfois que cela peut me rendre jaloux de voir un homme lui donner plus de plaisir que moi, avoir un sexe plus imposant ou plus performant que moi. J’ai tant de mal à lui exprimer qu’elle est ma femme pour beaucoup plus qu’une performance sexuelle (au demeurant très correcte), qu’il y a toujours mieux que soi dans la plupart des domaines et que si elle a ce plaisir sexuel c’est aussi parce que je le lui offre. Il vient donc d’abord de moi, c’est le couple qui se fait plaisir.
J’aime la voir se donner, j’aime les quelquefois où elle s’est laissée aller et où j’ai senti une petite complicité, une tendresse ou au contraire une bestialité partagée dans le couple éphémère qui s’unissait devant moi.
Mais comment le lui faire comprendre ?
En lui disant sans cesse ce qui me fait vibrer ... en écrivant des histoires qui lui expliquent ce que je souhaite ardemment... et si "par hasard" elle lit cette histoire alors peut être comprendra t’elle mieux... :

Nous avons rendez vous avec Paul, l’homme dont je vous ai parlé plus avant, dans un hôtel du centre de Paris. J’ai réservé pour l’occasion une belle suite avec une chambre superbe. Elle doit arriver à 18h et notre complice et moi vers 18h30 pour lui permettre de se préparer. Elle a pour mission de démarrer la go-pro et de la positionner en face du lit.
Il sonne à 18h30 précises, elle lui ouvre et il l’embrasse chaleureusement. Au même moment, je l’appelle car j’ai été convoqué par mon patron pour un problème assez lourd avec un client.
"Je suis désolé Chérie mais je n’ai pas le choix, il y a une réunion au sommet sur un problème juridique et je ne peux pas faire autrement que d’y être. Commencez l’apéro, je te tiens au courant et fais au plus vite."
Le sujet professionnel est grave et je subodore que cela ne se réglera pas en qq minutes.
3/4 h plus tard je la rappelle pour lui indiquer que cela va durer plus longtemps que prévu mais si la sonnerie retentit personne ne répond. Interloqué je retourne dans la salle de réunion mais mon cerveau commence à bouillonner.
Soudain, mon téléphone se met à vibrer et je jette discrètement un oeil :
"excuse moi Chéri, je n’ai pas pu répondre j’étais en train de hurler de plaisir couchée sur la table avec une jambe posée dessus. Tu comprendras que je ne pouvais pas te parler. Tiens nous au courant par SMS... Ah : la première bouteille de champagne est vide et je crois bien que j’en a bu les 3/4... je commence à me sentir ... bien"
Moi par contre je commence à me sentir serré dans mon pantalon... et le débat très sérieux continue autour de moi... reprendre le fil... écarter ces images qui défilent devant mes yeux...
15’ après un nouveau SMS ... coup d’œil discret et nouveau choc ... il y a une photo ... le sexe de ma femme en gros plan avec la magnifique queue de Paul au trois quart plantée en elle... et un petit mot laconique ... "Mon Dieu que c’est bon quand il me baise comme ça". Elle est manifestement sur le dos, elle se tient les jambes collées au épaules et il est debout au bord du lit et la pénètre. J’imagine son gros gland frotter son point G... "Et vous que pensez-vous des implications sur l’image du groupe ?" Hein, quoi, c’est moi que le PDG parle ... houla .. reprendre le fil... ne pas passer pour un demeuré... éviter de dire point G au lieu de point critique...
Je m’en suis sorti... ouf... la réunion s’achève . Je quitte précipitamment le bureau, me rue dans ma voiture et pendant le trajet je l’appelle sans succès plusieurs fois... Soudain elle me répond d’une voix rauque, cassée : "Il va venir, nous sommes en missionnaire comme tu aimes me voir finir, son sexe glisse maintenant très lentement en moi , profondément en moi, je le sens parfois commencer à gonfler, je suis moi-même prête de jouir ... je te laisse que nous partagions cet orgasme final..." et elle raccroche. J’arrive près de l’hôtel et gare ma voiture . Un SMS m’informe : "il vient de partir. Rejoins moi..."
J’arrive à la réception et demande la clé de la chambre qu’elle m’a indiquée. La réceptionniste me la tend avec un petit sourire narquois "Votre ami vient juste de partir". J’en déduis que les cris de plaisir de mon épouse ne sont pas restés d’une discrétion totale...
Me saisissant de la clé, je lui réponds "oui merci" lui rendant son sourire ce qui la décontenance un peu.
Je monte vers cette chambre, le cœur battant, ouvre la porte, la chambre est dans une demi pénombre ... lorsque mes yeux se sont habitués, je la vois étendue sur le dos, son sexe ouvert face à la porte d’entré, les yeux fermés. Je m’approche et l’entend me dire "j’ai joui comme jamais, j’ai coulé de plaisir, nettoie moi ..." Je m’agenouille entre ses cuisses et commence à laper son sexe sentant le parfum du mâle qui vient de la posséder... soudain mon regard voit les giclées de sperme sur son ventre. Je la sens sourire car elle a compris ce que je regardais. Nous n’échangeons aucune parole et je la nettoie entièrement de la semence qui la couvre.
Nous quittons l’hôtel, la main dans la main, je ne l’ai pas prise, je savoure ces quelques heures pendant lesquelles je sais que le dernier membre qui l’a prise n’est pas le mien ... Demain soir, je reprendrai ma femme, revenue des vapeurs du délice, Je vis un rêve... Je l’aime

1 Commentaire

  • vive les réunions de travail de ce type en complicité avec son épouse ou compagne

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription