Accueil > Articles candaulistes >

Hotwife un phénomène en vogue

Le Docteur Lee a enseigné et publié dans le domaine de la psychologie analytique, et elle a développé l’un des premiers systèmes électroniques qui permet l’analyse quantitative du comportement humain. Elle a commencé son travail de conseil en dirigeant des groupes de thérapie Gestalt.

En dehors de cela, elle a consacré plusieurs décennies de son expérience professionnelle exclusivement à l’étude de la gente féminine aisé en milieux urbains, aisés, féminins.

Qu’est ce qui favorise le phénomène des hotwives ?

Bien que les motivations pour le phénomène Hotwife couvrent réellement un large spectre, nous n’en n’aborderons ici que quelques-unes des plus courantes.

Commençons tout d’abord par nous débarrasser des vieux clichés comme celui du " Ménage à trois ". C’est un cliché dépassé, que de nombreuses femmes sont heureuses de voir disparaitre. Pourquoi ?

Parce-que depuis au moins les cent dernières années, les femmes ont dû se livrer à ce fantasme essentiellement masculin (généralement avec nos meilleures copines en tant que deuxième femme) et franchement les gars, nous en avons assez.

Non, nous n’avons pas forcément envie d’un cunnilingus endiablé avec notre meilleure amie simplement parce que vous trouvez cela excitant, désolée.

Nous ne sommes pas lesbiennes et même si vous avez eu l’impression que nous aimions ça dans chacun des films porno que vous avez regardé, s’il y a bien une chose qui nous rend folle c’est bien l’idée de voir notre petit copain ou notre mari avoir une relation avec une autre femme que nous. Nous ne sommes pas câblées pour aimer ça.

En effet, nous ne sommes pas biologiquement programmées pour aimer voir nos compagnons s’accoupler avec d’autres femelles.

D’autre part, nous les femmes, nous savons que beaucoup d’entre vous messieurs sont excités à l’idée de regarder vos copines ou vos épouses avoir une relation avec un autre homme pendant que vous regardez ou mieux encore, que vous vous joignez à nous. Surpris ? Vous ne devriez pas l’être.

Les sondages révèlent que de plus en plus de femmes, en particulier celles âgées de trente ans et plus, qui ont dépassé ou qui traversent la période consacrée à l’éducation des enfants, disent que le trio qu’elles trouvent extrêmement excitant est le trio que les anglosaxons appellent "Hot Wifes" C’est-à-dire le trio HFH ou le trio homme-femme-homme.

Ces femmes atteignent leur pleine maturité sexuelle à la fin de la trentaine et au début de la quarantaine et beaucoup d’entre elles apprécient de continuer à attirer l’attention des jeunes hommes.

Ces femmes ne veulent pas tricher avec les hommes qu’elles aiment et désirent. Elles veulent avoir un petit ami et un mari qui les laisse être des créatures désirantes au sommet de leur pouvoir sexuel. Un pouvoir sexuel que les médias se sont acharnés à attribuer aux femmes âgées de la vingtaine. Ce qui est faux.

Par ailleurs, alors que de nombreux hommes commencent à ressentir une baisse de leur niveau de testostérone tout au long de la quarantaine, alors qu’ils ont le sentiment que l’apogée de leurs libido n’est qu’un souvenir lointain, les femmes elles, ne font qu’être de plus en plus désirantes et parfois même très chaudes !

Qu’est-ce qu’un Candauliste passif (Cuckold pour les anglosaxons) ?

Un Candauliste passif est un homme marié qui est informé de l’activité extraconjugale de sa partenaire et qui très probablement, l’encourage activement tirant une forte stimulation et du plaisir de cette complicité.

Le biologiste Robin Baker auteur du livre "Sperm Wars" émet l’hypothèse que l’excitation et la stimulation candauliste ont pour origine la biologie de la sexualité et les effets de l’excitation sexuelle sur le cerveau.

La théorie de Robin Baker est que lorsqu’un homme soupçonne que sa partenaire a une aventure sexuelle avec un autre homme, il éprouverait comme une pulsion biologique à avoir un rapport sexuel avec elle.

Une pulsion qui aurait comme objectif de mettre en concurrence sa propre semence avec celle de l’autre homme. Bien que ce ne soit qu’une théorie, cela pourrait raisonnablement expliquer le désir que beaucoup d’hommes prennent à voir ou à savoir leur partenaire avec un amant.

L’époux peut ainsi continuer à suivre la relation et ne pas vouloir que son épouse compromette leur couple dans un souci de préservation de son aventure par le mensonge et le secret qui habituellement accompagnent les aventures extraconjugales.

En bref, le mari candauliste veut être informé et pouvoir donner son avis concernant les aventures extra-conjugales de sa partenaire, parfois même avoir un certain contrôle sur celles-ci.

Le plus souvent, le mari candauliste (ou cuckold chez les anglo-saxons) veut que les aventures de son épouse soient uniquement sexuelles, sans risques émotionnels menaçant sa relation avec elle.

Les masses médias nous présentent souvent des femmes belles et désirables, à la fois sexy et ouvertes aux relations sexuelles. Si cette notion considérait la femme comme une « femme déchue » ou comme une « pute », dans certains esprits, elle semble maintenant représenter une nouvelle norme attrayante.

Certaines femmes se vantent de la façon dont elles évitent les rapports sexuels au sein de leurs couples et, malgré l’opinion de certaines féministes radicales, ces femmes sont maintenant soupçonnées d’être castratrices, d’êtres lesbiennes refoulées ou tout simplement avec des problèmes personnels.

Cependant aujourd’hui, beaucoup de femmes éprouvent une certaine excitation à l’idée d’être considérée comme sexuellement libérée. Cette notion tendrait plus particulièrement à plaire à une partie plus âgée de la gente féminine.

Pour ces femmes, il peut y avoir une certaine forme de satisfaction de l’égo à être considérées comme étant sexuellement désirables et peut-être paraitre même comme des femmes légères et désirantes ; cette notion de femmes libérées leur permettant de prendre plaisir à être sexuellement libres tout en préservant la sécurité de leurs relations officielles.

En même temps, certains candaulistes aiment que leurs femmes soient élégantes et distinguées en public. Une bonne partie de ces hommes souhaitent cependant que leurs épouses soient perçues comme "chaudes" et "sexy" et non pas "coincées", voire même comme "de grandes connaisseuses des choses du plaisir".

Bien que ce type de femme ait été jadis considérée comme une menace pour un homme marié - et c’est encore le cas la plupart du temps - les hommes les plus matures sont souvent convaincus qu’une femme à la féminité assumée et bien dans son corps, désirante et sexuellement épanouie, a tout autant la possibilité d’être ouverte que les hommes.

En outre, un homme qui a épousé une femme libérée et désirante (une hotwife) est souvent assez fier de sa propre ouverture d’esprit et de son aptitude à vivre et cultiver une complicité avec elle. Il en vient souvent avec le temps à parler ouvertement lors de conversations avec d’autres hommes du goût prononcé pour le sexe de son épouse (ce qui ne coïncide pas forcément et contraste parfois avec l’attitude de la femme de ses interlocuteurs).

Implicitement dans son discours, cet homme n’a aucun problème avec les désirs de son épouse, le fait qu’elle soit désirante et qu’elle ait une sexualité ouverte. Dans la plupart des cas, le sexe au sein d’une relation candauliste est d’ailleurs très ludique et épanoui.

La femme qui a épousé un homme ayant des dispositions candaulistes et qui a adopté ce mode de vie, a une estime d’elle-même plus élevée que la moyenne. Les infidélités de son partenaire sont bien moins fréquentes et la libido de son couple est beaucoup plus élevée ; Enfin, elle a le sentiment d’être toujours aussi désirable pour les hommes plus jeunes.

De nombreuses femmes se rendent compte que d’autres ont une sexualité plus épanouie. Bien qu’elles soient partagées concernant leur sexualité de couple et que le plus souvent, elles ne refusent pas vraiment de nouvelles façons de prendre du plaisir avec leurs conjoints, les freins qu’elles peuvent émettre tombent souvent une fois qu’elles sont dans les bras de nouveaux partenaires. Avec eux, il semble que le désir inavoué de ne pas décevoir et d’être un bon coup au lit soit plus présent.

Même si elles ont peut-être commencé à avoir des doutes concernant leur capacité à être sexuellement désirable, être l’épouse d’un candauliste leur permettra de se rendre compte qu’elles plaisent toujours. Pour certaines femmes, cela peut constituer une forme de seconde jeunesse somme toute un nouvel "éveil sexuel".

Cette évolution peut être perturbante pour un mari qui n’y est pas préparé. Mais pour ces hommes qui ont toujours ressenti des désirs candaulistes, qui ont toujours pensé que leurs épouses ne leurs étaient pas seulement dévouées mais qu’elles pouvaient à la fois être désirées par d’autres tout en étant admirées par eux-mêmes, c’est un rêve devenu réalité.

Contrairement à la vieille croyance qui dit que les maris dont la femme est volage sont forcément soumis et qu’ils ont un petit pénis, la plupart d’entre eux ont en fait une belle confiance en eux. Ils sont généralement virils et dotés d’une masculinité assumée.

Ils affirment généralement ne pas avoir besoin de rapports sexuels avec d’autres femmes. Leur épouse est presque toujours le centre, la clef de voûte de leurs fantasmes et de leur activité sexuelle. Mon expérience me permet d’affirmer que c’est peut-être la seule catégorie d’hommes que l’on peut croire concernant leur fidélité.

Dans certaines circonstances, une femme peut porter une chaîne explicite sur sa cheville droite pour informer les hommes qu’elle est l’épouse d’un candauliste. (En même temps, la plupart des femmes qui portent des chaînes de cheville le font souvent sans se rendre compte de la signification.)

Une fois qu’elle est perçue comme disponible et reconnue comme l’épouse d’un candauliste, elle peut flirter librement avec les hommes qu’elle trouve séduisants, en montrant clairement qu’elle est ouverte et disponible pour une aventure.
Les femmes comme des objets sexuels ?

Beaucoup de femmes pensent qu’être l’épouse d’un candauliste transforme une femme en objet sexuel. Cette idée reçue repose sur le principe que le plaisir sexuel est une prérogative essentiellement masculine alors que de plus en plus de femmes constatent que ce n’est pas le cas.

La plupart des femmes ont vécu leur vie en essayant d’agir " comme des femmes respectables " et en évitant les hommes " qui n’ont que ça en tête ". Maintenant, comme me l’a confié une de mes patientes " Je me fiche que les hommes sachent que j’aime ça ".

Une fois cette étape franchie, cette prise de conscience effective, l’épouse d’un candauliste pourra aller bien au-delà, de "ce que les gens pensent" pour vivre pleinement ses désirs et les plaisirs d’une aventure avec un autre homme - en particulier, en expérimentant de vivre des orgasmes réguliers. Précisons que le plaisir est souvent renforcé par le fait de transgresser et de s’affranchir d’un tabou culturel fort : une femme mariée ne peut pas avoir de rapports sexuels avec d’autres hommes que son mari.

C’est habituellement un désir masculin

Précisons que les pratiques et les désirs candaulistes sont en général à l’initiative du mari qui n’a pas idée du nombre de liaisons que peut entretenir son épouse et qui est particulièrement excité à l’idée de la regarder se faire prendre par un autre.

Selon un des hommes candauliste que j’ai pu interroger : " J’ai vraiment dû faire évoluer mon point de vue concernant la façon dont ma femme devrait se comporter, particulièrement avec les hommes qui la savent disponible alors qu’elle est mariée avec moi. Aujourd’hui, je me moque que les gars pensent que mon épouse aime le sexe et qu’ils aient envie d’elle. Le fait est qu’au lieu d’être embarrassé ou sur la défensive, je suis fier d’elle et je me vante parfois qu’elle aime le sexe. Je n’oublie jamais de préciser que c’est ce qui la rend vraiment fabuleusement différente de la plupart des autres femmes ".

Selon un autre mari : "... d’aussi loin que je me souvienne dans notre mariage, j’ai toujours été excité par l’idée de l’encourager à laisser les hommes sexuellement désirants à son égard lui faire des avances et lui donner tout le plaisir dont elle avait envie.... Elle et moi nous nous sentons alors plus proches et plus attirés l’un par l’autre grâce à ces avances que lui font les hommes qui la désirent, surtout les plus jeunes. Ils pensent tous qu’elle est chaude et ils ont raison ! Ma femme pense que tant que nous sommes ensemble et qu’elle a des aventures avec d’autres hommes, tout va bien. C’est extrêmement excitant pour nous deux. "

Du point de vue de son mari, il s’est depuis longtemps débarrassé de l’image de « vie dissolue de la femme libérée » qui est très présent dans notre culture. Le fait que sa femme soit courtisée par d’autres hommes, qu’elle soit sensible et attentive à leurs démarches de séduction et que parfois elle ait des rapports sexuels avec certains d’entre eux stimule son besoin de la reconquérir.

Cela peut aussi renforcer le respect d’un mari candauliste à l’égard de son épouse bien que la plupart des maris avec une épouse affranchie et libérée aient déjà une sorte (de ce que l’on pourrait appeler) de vénération de leurs femmes.

Ils ont tendance à leur acheter de belles tenues qui les mettent en valeur, les sortir, et leur dire à quel point elles sont attirantes pour les hommes qui la croisent.

Il arrive bien souvent que le mari candauliste imagine un complice viril qui la domine et l’éveille sexuellement en la conduisant à se libérer des inhibitions sexuelles. Certains maris savent combien une aventure avec un nouveau partenaire de jeu peut être sexuellement excitante. Souvent ils souhaitent offrir à d’autres hommes la possibilité d’avoir une aventure avec leurs femmes.

Un mari candauliste fantasme parfois aussi à l’idée d’avoir une femme qui a l’habitude de satisfaire physiquement et intellectuellement ses besoins sexuels. Il peut prendre plaisir à imaginer ou à voir de jeunes hommes satisfaire les besoins de son épouse, mais uniquement avec son autorisation bien sûr.

Du point de vue de l’épouse

Les femmes ont elles, une autre façon de percevoir le fait d’être l’épouse d’un candauliste. Selon l’une d’entre elles : " Je me sens vraiment libre en compagnie des hommes, je ne crains pas que mon mari soit jaloux. Je ne m’inquiète pas de ce que pourrait penser les gens. Si j’ai envie d’avoir une aventure avec un homme qui me plaît, tout ce que je dois faire c’est de le dire à mon mari et ensuite je suis totalement libre de prendre du plaisir avec cet homme. Pour moi, être complice avec mon mari contribue à démultiplier mon excitation. Savoir que ça l’excite accentue mon plaisir. Bien sûr, je suis excitée à l’idée qu’un mec jeune, beau et bien foutu pense que je suis libérée. Je mentirais si je disais le contraire. Mais coucher avec un autre homme sans la présence de mon mari ça ressemble pour moi à de l’infidélité et je ne trouve pas ça excitant. Il y a beaucoup d’épouses de candaulistes qui ont des aventures sans leurs maris et beaucoup d’entre eux n’ont pas de problèmes avec ça. Moi, je veux que mon mari soit présent. Je veux qu’il me voie être prise par un autre. C’est super excitant pour nous deux ".

En même temps, la femme d’un candauliste ne veut pas que la jalousie ou le ressentiment puissent ruiner son mariage ou menacer cette précieuse liberté dont elle jouit. Une liberté qu’elle sait que très peu de maris seraient prêts à lui offrir.

Par conséquent, elle veille à être totalement transparente et honnête vis-à-vis de son homme concernant ses amants. Cela signifie qu’il ne peut pas y avoir de conversations cachées ou de rencontres clandestines avec les complices du couple. Cela peut aussi signifier que le mari puisse vouloir avoir son mot à dire quant aux hommes qu’elle rencontre.

Un mari candauliste peut vouloir que sa femme annonce sa sexualité en portant des tenues révélatrices. Il peut par exemple l’accompagner dans une boîte de nuit loin du domicile conjugal et que son épouse porte une robe ultra sexy ou bien qu’elle ne porte pas de culotte. Tout cela ayant pour but d’attirer l’attention de la gente masculine.

Plutôt que d’être jaloux, avoir une femme qui est vue par d’autres hommes comme sexuellement "désirante" peut renforcer son ego. Ainsi, alors que les motivations masculines et féminines pourraient être tout à fait différentes dans une pratique candauliste, l’objectif final est identique.

Le mari candauliste devra alors s’occuper de rencontrer des hommes qui ont eu ou qui ont envie de son épouse. Pour compenser toute perte présumée de virilité, le mari peut leur rappeler ses précédentes escapades sexuelles.

Pour faire la preuve de son absence de jalousie, il n’a alors qu’à leur dire que son épouse prend régulièrement du plaisir avec des hommes différents. Et s’il fait preuve de subtilité, il peut même aller jusqu’à l’offrir à des partenaires de qualité. Un homme candauliste m’a dit un jour :
- " J’aime mettre les choses en mouvement comme ça, juste pour voir ce qui se passe ".

L’essentiel à retenir pour finir

Ce qui peut sembler très agréable pour un mari et son épouse quand ils sont sous l’influence de la testostérone, de leur libido ou de leurs fantasmes, peut être vécu à terme comme une grossière erreur.

Restons donc vigilants car avec le temps, cette pratique peut laisser la place aux regrets et créer une distance dans le couple.

Il est bon de rappeler que de toute évidence, les valeurs candaulistes vont à l’encontre de notre conditionnement culturel et de notre tendance naturelle à être possessif et jaloux.

Bien que ces particularités humaines et sociétales ne soient pas souhaitables, il nous faut reconnaitre qu’elles sont aujourd’hui encore dans la norme. N’oublions pas non plus que même si les deux partenaires sont d’accord pour vivre une complicité candauliste épanouie, notre société, elle, ne l’est pas.

Il y aura toujours dans notre population des femmes aux mœurs légères et des maris permettant à leurs moitiés de vivre pleinement leurs expériences extra-conjugales. Mais la majorité des personnes qui ont connaissance de tels mœurs réagissent majoritairement de manière négative vis à vis des deux partenaires concernés.

Cela peut être un véritable problème dans un environnement professionnel où le fait d’avoir un tempérament affirmé est l’un des critères déterminant pour asseoir une belle évolution professionnelle.

Une attitude typiquement machiste qui a comme corolaire cette de notion qui veut que la femme soit de toute évidence la propriété de l’homme et qui rappelle qu’un mari doit donc garder le pouvoir sur sa femme.

Bien entendu, si l’épouse d’un homme a des aventures régulières, c’est qu’il ne porte certainement pas la culotte avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur son évolution professionnelle.

C’est ainsi que beaucoup de couples candaulistes restent discrets concernant leur complicité car ils sont souvent habités par cette crainte d’être démasqués et mal jugés par les personnes qui les entourent au quotidien.

Alors que dans le même temps, les travailleurs indépendants et les professions libérales qui vivent en villes entourés de personnes semblables ne s’en préoccupent pas.

Cela étant dit, compte tenu du nombre toujours croissant d’aventures extra-conjugales et l’attitude beaucoup plus ouverte et tolérante à ce sujet dans des pays comme le Japon, nous pouvons nous interroger sur le fait de savoir si nous ne sommes pas sur la voie d’une véritable prise de conscience culturelle dans un pays comme les Etats Unis qui n’est aujourd’hui pas encore prêt à accepter des relations ouvertes au sein du couple. Il nous paraît cependant évident que nous sommes aujourd’hui au début d’une évolution des mœurs à venir majeure.

La transition vers des mœurs plus libres sera sans aucun doute semée d’embûches. Cependant, je suis convaincue que nous serons capables de construire dans les années à venir une relation de couple qui met l’accent sur l’amour et sur cette capacité à bâtir une relation complice et épanouie ; une démarche bien plus riche que celle qui consiste à continuer de prôner cette notion obsolète d’exclusivité sexuelle qui apportait une solution adaptée à la jalousie et à l’insécurité affective mais inadaptée à l’épanouissement de l’individu.

Cela permettra ainsi de faire disparaître de nombreuses souffrances et faire en sorte que l’épanouissement sexuel de l’un des deux partenaires ne puisse plus servir de prétextes à la fin d’une relation et à un taux de divorce toujours plus élevé.

7 Commentaires

  • Coucou nous nous reconnaissons aussi parfaitement ma femme est en couple avec son amant pour vivre une belle relation amoureuse et elle multiplie avec et sans moi les rencontres masculines pour notre plus grand bonheur !

  • Merci pour cet article particulièrement intéressant et instructif.

  • J’ai rencontré ma femme dans un club de libertin. Je suis bisexuel et nous nous sommes plus beaucoup plus par nos gout commun pour les MÂLES. Elle m’a fait assister à ses rencontres et à ses parties de baise et j’ai bandé comme jamais.
    Elle est agée de 36 ans, moi de 26 ans et s’est occupé de mon éducation sexuelle.
    Nous pratiquons le sexe sans tabous ni interdits mais nous nous racontons tout ce que nous faisons dans le cas où nous ne sommes pas ensembles.
    Le reste vient tout seul.

  • Que de points évoqués dans cet article. Dans le sillage du narcissisme, l’ego, le pouvoir dans le couple, la jalousie, la liberté de la femme etc...
    Le candauliste cérébral et sa sensuelle épouse trouveront à travers tout cela le nectar de leurs fantasmes et de leurs passages à l’acte. Jeu délicieux pour qui sait jouer. Dangereux, trop dangereux pour qui ne sait pas.
    Belle rhétorique Steph sur relation extraconjugale et conjugale extra. Une relation conjugale extra, du point de vue qui nous intéresse, repose sur une véritable relation extraconjugale de l’épouse avec cette dose d’infidélité subliminale de la femme et de jalousie-piment du mari qui décuplent la jouissance pourvu que la femme revienne et ne connaisse en définitive que son mari.
    Le narcissisme, commun à tous, est ici érotiquement utilisé pour ses sous-produits et ses bénéfices secondaires.

  • Bonjour.. Et merci encore de nous éclairer...

    A nouveau, un texte clair qui nous ouvre les portes d’une perception plus juste...

    Tout comme Diane Chasseresse avait pour mission de distinguer entre le Chasseur et le Barbare, croisé avec le précédent article consacré au Narcissisme, cet édito, "Hotwife, un phénomène en vogue", nous permets de distinguer entre Relation Extraconjugale et Relation Conjugale Extra... Sourire

    Bien à vous

  • Bonjour cher Candaule,

    Encore une fois tu as trouvé un texte tout à fait intéressant et qui interroge chacun de nous sur notre pratique. Je vais même plus loin, tu as trouvé et traduit un texte NORMATIF du candaulisme. C’est une lecture essentielle, à recommander à TOUS, hommes et femmes, pratiquants de longue date ou débutants, quel que soit leur age ! J’avoue ne pas résister à faire part de mes commentaires, ce ne sont que les miens, bien sur, mais cette publication est si... entraînante ?

    - Je commence par la conclusion, en forme de mise en bouche :
    "...faire en sorte que l’épanouissement sexuel de l’un des deux partenaires ne puisse plus servir de prétexte à la fin d’une relation et à un taux de divorce toujours plus élevé."

    - Relevons cette déclaration déterminante sur la composition du trio candauliste :
    "...nous ne sommes pas biologiquement programmées pour aimer voir nos compagnons s’accoupler avec d’autres femelles."
    NB : Le rapport sexuel est PHYSIOLOGIQUEMENT différemment vécu, une femme peut avoir de nombreux orgasmes successifs quand un homme en connait... 2 ou 3 ? (soyons généreux) !

    - Ceci, que j’aime beaucoup car c’est une allusion à, non pas un "ménage à trois" mais bien à une relation sexuelle à trois !
    "nous les femmes, nous savons que beaucoup d’entre vous messieurs sont excités à l’idée de regarder vos copines ou vos épouses avoir une relation avec un autre homme pendant que vous regardez ou mieux encore, que vous vous joignez à nous."

    ...MIEUX ENCORE, QUE VOUS VOUS JOIGNEZ A NOUS (sic !)
    Y aurait-il ici une évocation du comportement masculin par rapport à la bisexualité et donc la peur pour beaucoup d’hommes d’assumer leur part de féminité ? C’est une autre histoire...

    - Passons sur les passifs (cuckhold), car si cette forme de sexualité doit être respectée, celà ne s’apparente-t-il pas plus à la soumission qu’au candaulisme ? On lit ceci...
    "si les deux partenaires sont d’accord pour vivre une complicité candauliste épanouie, notre société, elle, ne l’est pas"
    ...qui avertit sur la nécessaire insertion sociale, le respect des autres.
    Un oubli (normal car hors sujet de cette étude) à propos de la société : La recherche indispensable de la sécurité tant il est vrai que les relations sexuelles ne présentent pas seulement un danger social mais hélas aussi un grand danger de transmission de maladies graves et souvent létales.

    On voit globalement à quel point c’est extrêmement valorisant pour un homme que de voir sa femme désirée et jouissant d’autres hommes. Le candaulisme est un apaisement de la sexualité, pas du tout une sortie des normes judéo-chrétiennes deux fois millénaires. Notre pratique ne met pas en danger la cellule sociale dont le but est de préserver la perpétuation de l’espèce par deux personnes, une femme et un homme...

    Et bien, cher Candaule, ce texte montre bien à quel point un couple peut connaitre et prolonger très longtemps un plaisir sexuel inouï tout en préservant l’équilibre social.

    Grand MERCI pour ce partage !

  • Je reconnais bien ma femme dans cette description de la hot-wife. Sa vie sexuelle très libre n’a créé aucune distance entre nous, bien au contraire puisque je peux m’étonner, m’émerveiller, de sa fidélité jamais entamée malgré ses aventures. Je sais que des ressentis émotionnels ont pu et peuvent encore survenir sans que cela l’éloigne de moi et de notre désir mutuel. Le secret ? La laisser vivre ses désirs sans chercher à lui imposer les miens et, croyez moi, c’est bien meilleur.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription