Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Historiette

! Signaler un contenu abusif

Petite aventure sans conséquence finale.
Cela s’est déroulé en juillet dernier, je prenais le train pour me rendre chez une amie qui habite Namur. Chaque année, en juillet, elle et moi consacrons une journée à faire les soldes dans cette belle ville. Et comme à chaque fois je vais loger chez elle car nous voulons être prêtes dés l’ouverture des magasins. Elle vit seule, n’est pas attirée par les femmes et ne sait rien du candaulisme pratiqué dans mon couple.
J’étais montée dans le train à la gare des guillemins à Liège vers 19h00 et m’étais étonnée du peu de fréquentation à cette heure. Dans mon wagon se trouvaient seulement 7 personnes dont 2 couples, 2 femmes seules et un homme.
Il faisait bon, j’étais habillée légèrement mais sexylégamment (mot inventé par André en rapport avec mes tenues souvent sexy et chic).
N’ayant aucune intention, j’ai pris place au début du wagon et me suis mise à lire mon livre de poche.
Le train avait démarré depuis une dizaine de minutes quand l’homme seul est venu m’aborder en me demandant si je descendais à la gare de Namur et si je connaissais la rue X (j’ai oublié le nom). N’étant pas de la ville et connaissant seulement un nom de rue, celui où réside ma copine, je lui ai répondu que non.
J’ai voulu me replonger dans mon livre mais il a continué à me parler.
Il se rendait à Namur chez un ami qu’il n’avait plus vu depuis 1964 lors de son service militaire et avec lequel il avait renoué grâce à un réseau social.
Parlant sans discontinuer, il a fini par me demander si il pouvait s’asseoir à mon côté.
Bien que son histoire ne me passionnait pas je l’y ai autorisé.
Et blablabla, blablabla sur sa vie, son ancien travail, ses hobbys.
Puis, sans transition, il a dévié sa conversation en me demandant ce que faisait une aussi jolie jeune femme (sic) seule dans le train. Je lui en ai expliqué la raison et il a continué en me disant que mon mari (il désigna mon alliance) était bien imprudent de me laisser voyager seule le soir.
J’en ai ri, lui disant que ça m’arrive très souvent.
" Avec tout ce qui se passe, c’est imprudent. Et des des hommes mal intentionnés pourraient venir vous embêter car vos jambes ne passent pas inaperçues " a-t-il ajouté.
Etait-il sincère ou voulait-il me complimenter ? Je m’en suis posée la question.
J’en eu vite la réponse !
" Ma femme ne portait que des bas de soie avec porte-jarretelles, vous semblez préférer le nylon " dit-il.
Sans me laisser le temps de lui répondre il a continué par :
" Portez-vous des bas ou un collant ? "
Il ne faisait aucun doute que le coquin tentait une approche, je l’ai regardé dans les yeux et ai répondu : " Parfois l’un, parfois l’autre ", " aujourd’hui ce sont des bas autofixants ".
Comme il ne quittait pas mes jambes du regard j’ai eu envie de jouer avec lui et j’ai remonté ma jupe afin de le lui prouver tout en lui disant " regardez ".
Je ne crois pas qu’il s’attendait à ça, il est en resté un peu perdu. Mais cela ne l’a pas distrait, toujours il continuait à mater.
J’ai jeté un coup d’oeil vers les autres passagers et ai constaté qu’aucun d’entre-eux ne nous prêtait attention. Et que même ils n’auraient pu voir ce que je venais de révéler aux yeux de mon voisin.
A ce moment-là j’ai regardé ma montre et il me restait environ 15 minutes.
" Vous voulez vous assurer que c’est bien du nylon " lui ai-je dit.
Il m’a regardé un instant puis a timidement mis sa main sur moi.
L’instant fut bref, 2 à 3 secondes, puis il l’a retirée.
" Déjà ? " ai-je dit avec une certaine impertinence. Je lui ai pris la main et l’ai déposée sur moi, mais un peu au-dessus de mon bas nylon.
Il restait inactif, cela m’énerva quelque peu car maintenant j’avais envie de caresses.
Je n’eus d’autres choix que de reprendre sa main et de la mener jusqu’au contact avec ma petite culotte.
J’ai penché la tête jusqu’à son oreille et lui ai murmuré de me caresser sans aucune gêne.
C’est lui qui à cet instant s’est enquis de savoir si les autres voyageurs nous regardaient et il fut rassuré par leur ignorance envers nous.
D’abord il m’a caressée par-dessus le tissu, puis il s’est faufilé à l’intérieur de ma culotte et s’est mis à jouer avec mes lèvres.
Je mouillais comme une fontaine d’être ainsi doigtée si proche d’autres personnes qui ne se doutaient de rien.
Doucement je me suis laissée glisser sur le siège tout en écartant un maximum les cuisses.
Un, puis deux et pour finir trois doigts qui me masturbaient. Je devais serrer les dents pour ne pas gémir tellement j’avais de plaisir.
Malheureusement (surtout pour lui) je n’ai pu le remercier avec une fellation car nous arrivions en gare et mon amie m’y attendait.
Vite je lui ai donné un petit bisou et m’en suis allée.
Je pense qu’il doit quand même en garder un bon souvenir, pour moi c’est oui.
Bisouss,
Christel

8 Commentaires

  • B’jour je vais me prendre un abonnement SNCF. Mais bon, suis trop timide pour oser aborder une Femme...Merci

  • J’aime votre histoire car ce sont ces situations que je fantasme le plus
    Et que j’aimerai voir ma femme vivre
    Superbe

  • Qu’il est bon de vous lire, c’est vraiment une belle récompense.
    Je vous fais de gros bisouss à tous et toutes.
    PS : André tient à écrire lui-même le prochain récit, lundi ou mardi vu qu’il sera en congé.
    Bisouss,
    Christel

  • Magnifique j’adore ce genre de situation imprévu Merci

  • j’adore le train ......... !! bravo et merci

  • L’art de saisir l’occasion qui passe...

  • Un joli rècit qui fait chaud au.. coeur.
    Merci

  • Oh là là quelle coquine comme on les aime !!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription