Accueil > Articles candaulistes >

Guide de la fessée érotique : savoir donner et recevoir

JPEG - 84.2 ko

Comment recevoir la fessée ?

Si l’on est en couple, le moyen le plus simple est évidemment de s’adresser d’abord à son ou sa partenaire.
(Par commodité, nous emploierons ici le masculin, mais ce qui est dit est aussi valable pour une femme.)

Il est souvent difficile de parler de ses fantasmes à quelqu’un que l’on côtoie régulièrement, et celui-ci est en plus bien particulier. En outre, en lui parlant frontalement on risque de bloquer l’autre, même si au fond il ne serait pas totalement fermé à ce genre de fantasme.
Une méthode plus « douce » consiste à le convaincre par la suggestion.

Commencez par mettre des tenues qui mettent bien en valeur vos fesses (jupe moulantes, strings… ) et accueillez la moindre petite tape ou caresse appuyée sur les fesses avec une satisfaction marquée ou des encouragements.

Puis sortez le grand jeu quand le moment semble venu : enfilez votre tenue la plus affriolante (jupe, bas, dessous…), posez la tête sur son épaule et lentement laissez-vous choir doucement jusqu’à vous affaler complètement sur ses genoux ; manifestez ouvertement l’excitation provoquée par le moindre geste qui semble aller vers la fessée (compliment sur les fesses ou la tenue, caresses, tapes … ). Logiquement là, il devrait se diriger vers la fessée et il ne reste plus qu’à l’encourager et le guider pour qu’il applique l’intensité voulue qui puisse vous conduire ainsi au plus grand plaisir.

Et si rien ne se passe et bien c’est que la fessée n’est vraiment pas son truc.

Quand le plan A ne marche pas, il reste à appliquer le plan B : s’adresser à un ou une spécialiste.
(La fessée érotique peut-être donnée aussi bien par un homme que par une femme ; s’adresser à une spécialiste peut être en une certaine mesure rassurant et peut permettre aussi de faire une double diversion).
On en trouve sur internet, mais évidemment il s’agit d’être précautionneuse et d’être sûre de la sincérité de la personne avant de se lancer :

  • d’abord dialoguez avec lui par email (l’écrit révèle beaucoup d’une personne) et ensuite au téléphone.
  • Demandez à voir une photo face découverte
  • Exigez qu’une première discussion aie lieu d’abord dans un lieu public avec le choix de passer ensuite ou non à l’action.
  • Exigez que la séance soir sans rapport sexuel. On peut éventuellement changer d’avis par la suite, mais s’il accepte ce sera une preuve de sa sincérité et diminue les risques.
  • Exigez que la fessée se donne à la main uniquement. On peut là aussi changer d’avis par la suite, mais il est important que cette première fessée soir purement manuelle car elle est ainsi sans risque.
  • Convenez d’un « safe-word » un mot à prononcer qui fera arrêter la séance si elle prend une tournure non désirée (trop de douleur, par ex.)
  • En fait si c’est un vrai spécialiste, il devrait proposer cela lui-même ; cela peut être un moyen de le tester.

Ce dernier point est valable aussi si l’on décide de pratiquer la fessée avec son partenaire habituel. Même si on ne l’utilise jamais (ce qui est préférable !), il est bon pour tous les deux de savoir que ce « safe-word » existe : celle qui reçoit se sait en pleine confiance et celui qui donne se sent aussi plus libre dans ce qu’il peut entreprendre.

La fessée érotique est un rapport érotique qui doit apporter du plaisir aux deux partenaires, et conduire celle qui reçoit à la jouissance.

Dans ce cadre-là peut entrer un jeu de faute / punition. Cela peut ajouter du piment supplémentaire, mais il faut que cela soit bien clair que ce n’est qu’un jeu. Et ce n’est pas obligatoire du tout. On peut très bien pratiquer la fessée érotique sans cela, les sensations qu’elles procurent sont en soit bien assez excitantes.

Comment donner la fessée ?

La fessée érotique est mélange subtil de douceur et de violence qui n’a qu’un seul but : amener celle qui la reçoit au plus grand plaisir.

Quand on veut la donner, que ce soit à une partenaire qui l’a déjà reçue ou à une novice, il faut commencer par la douceur.

Et ce n’est qu’ainsi que l’on pourra amener une néophyte à s’abandonner à la fessée.

Caresser doucement ses cheveux, sa nuque, son dos… pour la faire se courber sensuellement et progressivement, jusque la faire s’affaler complètement sur ses genoux. Si elle manifeste du plaisir à être dans cette position, il est quasiment certain qu’elle va aimer la fessée. Mais là encore il faut procéder très progressivement.

D’abord caresser les fesses et ne les transformer en claques que quand la partenaire est bien chaude et qu’on la sent prête à la recevoir. C’est le moment crucial où vous allez savoir si elle accepte vraiment la fessée ou non, il s’agit donc de ne surtout pas rater ce virage en se précipitant, ce que l’on pourrait évidemment être tenté de faire sous le feu de l’excitation !

Donc la devise est « hâte-toi lentement » !

Il faut bien comprendre que la fessée érotique ce n’est pas seulement taper ou donner des claques ; en font aussi partie intégrante :

  • toute la mise en condition et la préparation de la partenaire pour la fessée (l’attente, le choix de la tenue spécifique… )
  • la mise en position excitante en soi
  • la mise à nu progressive des fesses et de la partie la plus intime de son corps. Là encore le retroussage de la jupe et de déculottage doivent se faire doucement et progressivement pour qu’ils induisent un maximum d’excitation, surtout lorsque les fesses sont déjà bien échaudées par les claques.
  • enfin les caresses : celles sur les fesses bien sûr qui viennent en contrepoint avec la fermeté des tapes, mais aussi celles qui stimulent l’intimité humide alors que simultanément sont données les claques accélérant et intensifiant ainsi la venue de l’orgasme.

Autrement il n’y a pas de précautions spéciales à prendre pour la fessée appliquée à la main. L’utilisation d’accessoires ne doit se décider que quand on est déjà bien rodé dans la pratique. Il en existe qui ont été spécialement étudiés pour faire « plus de peur que de mal » et induire l’excitation correspondante. Pour le reste, faire assez attention si on désire utiliser des accessoires et ne pas hésiter à les tester sur soi avant usage sur l’autre.

Mais le plus simple reste la bonne vielle fessée manuelle qui outre le délicieux contact sensuel qui ne provoque pas de réelle liaison et quand elle est appliquée progressivement ne doit procurer en fin de compte que du plaisir. En fait plus l’application est progressive, plus le résultat est voluptueux !

Vous retrouverez le site animé par Lucie
http://sensdessusdessous.blog4ever.com/

5 Commentaires

  • une bonne fessée doit être administrée suffisamment forte pour être ressentie comme telle, et pas trop appuyée pour rester acceptable ???? Bien entendu il y a les exceptions, ??? Celles et ceux ( pas si rare que ça.) qui n’envisage la fessée que donnée sévèrement ??? Pour ces personnes il faut absolument que les fesses soient rouges, brulantes. A cet effet, je me souviens d’avoir fessé une mamie de 82 ans que je sodomisais à plat ventre sur la table de sa salle à manger. L’expérience aidant j’avais commencé gentiment par des caresses et de petites claques sympathiques, avant de me faire rabroué et entendre la "vieille dame" exiger avec des mots crus ; que je gifle fortement son gros cul de salope et que je lui déchire l’anus ???? Vous pouvez me croire sur parole, c’est un langage extrêmement rare et très exceptionnel chez une personne de cet âge ???? En règle générale les demandes de cet ordre sont feutrées et très souvent formulées avec timidité. Si vous souhaitez une fessée ??? Contactez moi : Yvon.lematrophile@yahoo.fr

  • Merci Lucie,
    Quelle belle hommage à la fessée...
    Que dire de plus sans risquer de dénaturer ce joli texte.
    Je vous souhaite mille fessées.
    Gilles

  • Vous avez eu de la chance d’appartenir à Arnaud de Coudrée.
    Par lui, vous avez dû connaitre un épanouissement personnel que bien des soumises ou soumises en devenir doivent vous envier.
    Vous dites avoir transcrit la prose de votre Maître, laissez nous penser néanmoins que cette prose parle comme vos souvenirs, vos sensations, votre expérience, votre sagesse de femme qui a connu le meilleur.
    Merci à vous pour avoir fait souffler le vente de la fessée sur les fantasmes des candaulistes passant par ici.
    Denis CH

  • J’ai retranscrit ici un texte de celui qui fut mon Maître, Arnaud de Coudrée.
    Ceci dit, je partage complétement ce que vous dites sur celles qui reçoivent.
    Oui il est troublant et excitant de voir ses marques dans un miroir après. Je peux ajouter que cela va au-delà de ça. On sent toute l’empreinte de la fessée après l’avoir reçue. J’avoue encore chercher et trouver le plaisir quand je vais me coucher après une bonne séance.

  • Merci Lucie.
    Ce témoignage montre combien, nous les "fesseurs" devons prendre cet acte avec sérieux et application. Toute banalisation est à proscrire, au moins par respect pour celle qui nous confie cette pratique pour en ressentir tout le plaisir attendu et pas autre chose...
    Vous n’avez pas parlé des traces de certaines fessées, qui témoignent un peu de violence, mais que certaines adeptes de la fessées apprécient, car elles font durer le plaisir au delà de la pratique. Elles contemplent dans leur miroir l’évolution des couleurs... Elles sont intarissables sur tout ce qu’elle en ont retenu.
    J’adore la fessée !!!

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription