Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Frontiere entre polyamour et candaulisme.

! Signaler un contenu abusif

Bonsoir,
Je découvre votre site voulant trouver des conseils. Je ne compte pas raconter ma vie, mais j’ai simplement besoin d’exprimer ce que je vie. J’aimerais trouver quelques pistes à suivre.
Nous avions 19 ans quand ma femme s’est mise avec moi après une rupture très douloureuse avec son ex s’était l’amour de sa vie, la personne qu’elle attendait depuis toujours, quand il lui a annoncé que c’était fini, elle a été dévasté. Elle culpabilisait de n’avoir pas pu combler l’homme qu’elle aimait. Même si pendant les premiers mois ils ont continué à coucher ensemble épisodiquement.
J’étais un copain, je l’ai consolé, j’étais très tendre et attentionnée avec elle. Puis on s’est mis ensemble, pour elle entre nous c’était juste une histoire de sexe sans sentiments, jusqu’à ce que nous nous mettions en ménage puis elle a appris à m’aimer et à avoir des sentiments sincères pour moi. Je l’ai demandé en mariage de suite.
Nous sommes mariés depuis 8 ans nous avons 28 ans.
Ma femme est plutôt bien physiquement (elle beaucoup plus que moi) s’est une jolie brune cheveux longs ondulés, aux yeux noisette, assez petite (1m65), pour 50 kg, bien faite, de type espagnole, elle a de beaux seins bien ferme en trompette (85B) un très beau fessier et un corps fin des plus attirant, qu’elle entretien à la salle de gym.
Durant nos 8 ans de mariage, j’étais le meneur du couple (celui qui avait toutes les idées) et mon épouse suivait allègrement car elle n’aime pas faire des choix.
On était malgré tout très complice à chercher à nous découvrir, oser et ne pas se prendre la tête.
Sur le plan fantasme et concupiscence, j’avais beaucoup d’imagination et parfois hésitante elle se laissait guider, exhibitions, sexe en extérieur dans des lieux insolites, photos et vidéos, accessoires coquins, pour pimenter notre vie sexuelle.
Ce qui m’intéressait c’était lui faire découvrir de nouveaux plaisirs, je prenais plaisir à lui faire plaisir.
J’ai insidieusement poussé mon épouse à se libérer, partant du naturisme pour arriver au candaulisme, malgré sa pudeur du départ et à force et après quelques hésitations elle a vaincu ses complexes.
J’ai immédiatement ressenti le potentiel de cette pratique, et tout le plaisir qui pouvait en découler. Sachant le plaisir que je prenais à la savoir avec d’autres hommes, à reproduire ce contexte le plus souvent possible, pour me donner toujours plus de plaisir. Je pense même pouvoir dire aujourd’hui que ma femme a donné de sa personne pour me satisfaire. Pourtant je pense que lorsque l’on participe au candaulisme en couple que tôt ou tard la femme du couple finit par rencontrer un partenaire sexuel avec qui elle a plus d’affinités qu’avec les autres et qu’elle peut en devenir amoureuse, et peut tourner au polyamour, c’est ce qui nous est arrivé. nous avons commencé à 23 ans par aller en clubs libertins et ma femme a découvert des plaisirs charnels plus intenses et plus durables avec des partenaires différents, puis nous avons optés pour des trios à la maison, nous ramenions chez nous un homme souvent plus âgé, que ma femme avait repérer dans les soirées ou sur un site de rencontre et ils faisaient l’amour devant moi dans notre lit conjugal je me contentais de les observer en me masturbant toujours pour mon plus grand plaisir, jusqu’à il y a un 6 mois où mon épouse rencontra un nouvel amant de 15 ans de plus qu’elle, charismatique, d’un beau physique, et même légèrement autoritaire tout ce que je ne suis pas et qui lui fit découvrir une jouissance qu’elle n’avait jamais connue auparavant Ils se revirent en dehors de moi et ils devinrent amoureux l’un de l’autre si bien qu’il embaucha ma femme dans son entreprise pour l’avoir "sous la main" et ma femme ne faisait plus l’amour avec d’autres hommes que lui... et moi (que quelque fois par mois). Depuis ma femme se partage donc la nuit entre moi son mari légitime, et les WE et son amant régulier le jour, avec des variantes certaines nuits avec son amant et certains jours en WE aussi. Il aime lui faire l’amour en dominateur, en ayant tout contrôle physique sur elle... elle est soumise à ces désirs, il l’a traite comme un objet de plaisir, c’est lui qui décide de tout ce qu’elle fait, ou ne fais pas sexuellement et elle en prend plaisir elle cherche à lui plaire et à s’occuper de lui. Et curieusement je partage son excitation. Elle avait ce fantasme de soumission de cette envie cachée depuis longtemps mais n’a jamais osée m’en parler peur de ma réaction, Je crois qu’elle en avait honte.
Il martyrise ses seins et sa chatte en y accrochant des poids avec des pinces. Il lui insère dans le vagin ou dans l’anus des choses incongrues de plus en plus grosses, comme des bougies, un étui à lunettes, une courgette, un téléphone portable, et elle adore ça. Elle se jette à corps perdu dans cette histoire où elle prend plaisir à la souffrance et l’humiliation. Elle me dit qu’elle aime tellement ça, sans que ça ne change rien à ses sentiments pour moi.
Je sais que je devrais la résonner l’éloigner de cet homme, mais une curiosité sexuelle malsaine m’en empêche.
Il a des projets assez dingue pour parfaire son éducation de soumise, il veut qu’elle se fasse poser un piercing sur un tétons et le clitoris, et offrir son anus à une dizaine d‘hommes. Et mettre son corps et ses orifices à la disposition de plusieurs hommes très bien membrés pendant toute une journée avec une déviation sexuelle. J’ai des sentiments mêlés d’appréhension, de peur, mais surtout d’excitation. Avec lui elle aime pratiquer la Domination/Soumission j’entends par là qu’elle aime être attaché, voire ballonnée, maltraitée sexuellement sans aller aux coups aux violences et aux tortures (il l’a déjà flagellé). Il ne veut pas de violences, juste de l’amour et du sexe sous domination, elle accepte et apprécie elle aime qu’il la force qu’il l’oblige sans préliminaires, elle aime être en position passive. Ma femme reconnaît aimer être à la merci de son amant, elle se laisse simplement aller à ses bas instincts elle peut lâcher prise. Elle a toute confiance en lui. Aucun acte impliquant le feu ou les brûlures. Elle m’a garantie qu’il n’y aura aucun acte impliquant les fluides corporels autres que la salive et le sperme ; des objets coupants, pointus ; de la pédophile ou zoophile ; des acte qui laisserait des marques à long terme, impliquant une gêne respiratoire ; le courant électrique. Elle a un contrat de 6 mois qu’elle a fait entre elle et lui qui reste dans une enveloppe dans son tiroir à culotte je pourrais vous écrire ce qu’il y a dedans.
Je ne vois pas comment elle peut accepter tout ça. Si j’en crois mon épouse, cela l’aiderai à « découvrir son corps ».
Bizarrement ça m’excite et elle le sait.
Pour éviter les dérives elle a un mot d’alerte pour arrêter.
Il lui a fait acheter un soir en tenue très sexy dans un sexshop glauque de la lingerie qu’elle a essayée sur place devant le vendeur et deux clients. Et des accessoires ; lubrifiant, plug, une laisse, des sex-toy, poires de lavement, colliers, fouet, menottes, des bougies pour des jeux à la cire chaude…
Elle lui a promis dans ce contrat de se laisser baiser comme il en avait envie, d’être son esclave sexuel, abandonnant son corps au bon vouloir de cet homme et de ses amis. (du moment que cela reste dans les limites établies entre eux). Il est aussi convenu qu’elle ce laisserai tripoter par qui il voudrait, de se soumettre à la pluralité masculine, dans un contexte d’humiliation pour ce qui est de certaines pratiques.
Il existe un fort lien sentimental entre ma femme et cet homme licencieux, et sainement vicieux, qui privilégie avec ma femme des actes sexuels transgressifs. Elle me dit être amoureuse de nous deux, qu’elle ne veut pas me perdre, à priori pour l’instant elle ne veut pas divorcer. Elle est heureuse ainsi, et c’est tout ce qui compte pour moi malgré mon inquiétude ! Elle me dit que ce n’est pas de la soumission pour elle, c’est un cadeau, un échange de plaisir. Elle a envie de découvrir autre chose, de nouvelles choses. Et ça m’excite tellement quand elle me raconte !!! Après elle me raconte pleins de détails même les plus intimes, suffisamment pour m’imaginer la situation. Parfois elle me demande de choisir sa tenue. Ça me procure un plaisir immense. Il l’autorise à faire certaines choses avec moi.
Je ne pourrai jamais faire de mal physiquement à ma femme, j’en serai parfaitement incapable...je ne pourrais jamais faire ce qu’il lui fait.
Nous vivons donc dans le polyamour de ma femme et ceci est la conséquence de mon envie de candaulisme au départ. Donc je crois que libertinage et polyamour peuvent être étroitement liés et dépendants l’un de l’autre. Mon expérience candaule m’aide à accepter (sous condition qu’elle me raconte tout en détail après…) cette nouvelle situation et voilà 6 mois que nous vivons ainsi mon épouse partagée (inégalement) entre moi et cet homme et je sais que ma femme m’aime. Ce qui me gêne (suis-je jaloux ?) c’est que son amant a la capacité de lui apporter des orgasmes vaginaux et clitoridien et qu’il la domine vraiment lors de leur rapport. De mon côté, c’est plus la tendresse et les caresses... Ce côté me dérange car j’ai l’impression que son amant est là pour combler un manque que je ne peux combler. C’est plutôt le contexte qui m’interroge.
Pour finir, j’ai aussi des soucis avec mon comportement alimentaire (du type boulimique) qui exaspère mon épouse mais qui ne m’en tient pas rigueur concernant mon physique.
Je me donne souvent des plaisirs solitaires en pensant à ce qu’elle fait.
Je suis à l’écoute de toutes observations et critiques qui pourraient m’aiguiller vers le bon chemin.

Au plaisir de vous lire.

12 Commentaires

  • Je considére cette façon de faire a manier une épouse dans toute sa dignité (comme un toutou), de l’orgie en tous points de vue.
    Le candaulisme est un partage d’une nuit, d’un jour avec le consentement de chacun des acteurs,mais pas au point de la partager a longueur d’années avec des artifices qui dépassent l’entendement du sado macho.
    L’amant en quéstion est plutôt sur certains points un "désaxé" profitant indiréctement de son statut de maître recruteur sur la dame recruté et "innocente", où a mon humble avis, ne dit pas tout a son mari, de la portée des sévices subis pour garder non seulement ses deux hommes mais aussi en ces temps de crise, son boulot.

  • Cher homonyme
    Il y a entre vous et moi une grande différence d’âge et chez moi la conscience que le temps passe à vitesse de TGV. L’année prochaine c’est demain matin et dans 5 ans, demain soir. Que restera t’il de vous, d’elle, de votre couple, demain ? Vous vous dirigez tout droit vers une vie d’obnubilation sexuelle et de déchéance toujours plus irréversible, une vie sans projets, abêtissante, abrutissante, sans autres désirs ni plaisirs que ce marasme appelé à devenir de plus en plus cruel. Et je le crains, à terme, sans amour. Faites vous aider et sortez de ce piège, de cet esclavage. Vous allez tout y laisser. La vraie vie n’est pas un fantasme malsain et sans limites. Elle s’assume.
    Ne prenez pas cela pour un sermon. Je n’ai rien d’un puritain.
    J’ai conscience en vous écrivant d’avoir très peu de chances d’être entendu. Ce dernier argument saura peut-être vous toucher : si vous aimez votre femme, protégez la !

  • Bonjour Claude,
    Je comprends ce que vous vivez, la posture mentale dans laquelle votre chère et tendre prend plaisir à s’offrir à son maître. J’ai cependant quelques interrogations à vous soumettre :

    Cet amant dominant dans les bras duquel votre moitié s’épanouie, quel regard pose-t-il sur votre couple, sur votre relation de couple et sur vous même ?

    Votre pratique candauliste développe l’ego de votre partenaire (elle prends soins de son apparence pour lui plaire, elle se dépasse pour lui, elle enrichit sa palette de sensations et d’expériences, il est fier d’elle... ) et surement des complices qu’elle a croisé, mais vous en tant que candauliste, en quoi prenez-vous soins de votre ego ?

    La voie que vous avez choisie d’explorer ensemble exacerbe la tension sexuelle et le plaisir libératoire qui en découle, prenez soins de vous et restez vigilant, cette relation ne doit en aucun cas faire souffrir l’un d’entre vous, car si l’amant de votre épouse était conscient de vous blesser vous ou votre épouse et qu’il en tirait une jouissance personnelle, ce serait bien ennuyeux....

    Très chaleureusement
    Candaule

  • Il est évident qu’il a un immense pouvoir sur elle. Maintenant à vous de juger si c’est un problème, et si votre place vous convient. Personnellement je ne pourrais jamais accepter une relation comme celle-ci entre mon Homme et une maîtresse, mais nous avons tous des limites différentes.

  • Même si je ne partage qu’une partie de ses fantasmes, et que nos approches sont différentes, elle assume pleinement sa transformation.
    Elle a trouvé le plaisir dans ses bras dans cette soumission et ne peut plus s’en passer. Mais j’accepte ce que d’autres prendraient pour une humiliation un danger pour le couple car, pour moi, l’essentiel est que ma femme jouisse, qu’elle ait du plaisir, qu’elle soit heureuse. Elle me dit que son bonheur ne serait pas identique, sans ma présence, sans mon regard amoureux et excité sur elle, quand elle fait l’amour même si je ne suis plus présent pour la regarder.
    La communion du plaisir passe par ces "aveux" lors de leur intimité des détails qu’elle me fait après.
    Oui les choses ont été beaucoup plus loin que je les imaginais au départ. Je voulais que mon épouse prenne un amant, des amants, que je puisse mater. La voir devenir putain m’a réjoui. Je voulais aussi qu’elle pratique sans restriction, fellation, sodomie, doigtage, gode. Il est vrai que maintenant je décide de peu de choses : ni des amants, ni du fait qu’ils soient réguliers ou non, ni des moments des rencontres, ni de la façon dont la rencontre se déroulera et même pas du fait que je sois mis dans la confidence parfois quand il l’appel je l’aide à choisir ses vêtements. Mais quand elle est avec moi elle me raconte tous ce qu’ils ont faits pour mon plus grand plaisir.
    Parfois, ils ne se voient que deux soirs/nuits dans une semaine souvent le weekend. Parfois, nous resteront une semaine sans se voir.
    Il est divorcé et à un enfant âgés de 16 ans il est chef d’entreprise il gagne 3 fois plus que moi, et quand il a embauché ma femme elle était à la recherche d’un emploi.
    C’est vrai qu’elle est complètement sous son emprise, qu’elle n’est là que pour lui donner du plaisir et que ça m’excite énormément.
    Le contrat qui les lie est pour 6 mois, je verrais avec ma femme ce qu’il en sera après, je sais que je l’aime et elle me dit qu’elle aussi m’aime énormément. Et c’est vrai que je m’interroge sur cette envie de jeux de pouvoir, de soumission et de domination. Le contrat est très précis sur ce qu’elle accepte ou pas de faire, et elle me dit pour me rassurer qu’il y a un mot d’alerte pour arrêter si ça allait trop loin.
    Je vous remercie pour vos commentaires.

  • Mais bien sûr qu’il s’agit de candaulisme ! C’est pas parce que vient se greffer du BDSM par dessus que ça n’en est plus... Si ça excite Claude d’offrir sa femme, quelle que soit la nature de la relation qu’elle entretient avec l’homme à qui il l’offre, c’est du candaulisme ! Ça n’en serait pas s’il n’y prenait pas de plaisir.

  • Le candaulisme n’est pas du tout ce que vous vivez, mais si chacun y trouve son compte, continuez.
    Pour ma part, je trouve votre jeu très dangereux pour votre couple, il ne faut jamais laisser un homme prendre "la main " de façon aussi ostensible sur votre partenaire, vous devez rester décisionnaire.
    Le problème, c’est qu’il a une emprise matérielle, à partir du moment où il est devenu son patron , et une emprise psychique.
    Je vous souhaite bon courage et j’espère de tout cœur que votre femme finira par se détacher de cet homme.

  • Une relation D/s peut générer une forte admiration et un lien puissant entre le Maître et la soumise. Je trouve qu’il est difficile dans ce contexte de savoir s’il s’agit d’amour ou non.
    Ce que je lis, c’est juste une relation D/s classique avec un contrat, qui n’a absolument rien à voir avec de l’esclavage ou de la prostitution... Mais à partir de là se pose la question de la force des liens sentimentaux, de leur nature, et ce côté "inégal" que vous soulevez. En effet il faut se "couper" en deux dans une telle situation, et je trouve difficile l’idée de trouver un équilibre durable à ce niveau. Ne vous laissez pas mettre à l’écart par amour.

    Après, que cela vous gêne que son Maître puisse la combler d’une façon différente et lui amène des choses que vous ne pourriez pas lui amener... ma foi ça n’a pas à voir avec la relation D/s, mais simplement avec le candaulisme. Tous les candaulistes prennent le risque d’être confrontés à ça, que leur conjoint prenne plus de plaisir ou un plaisir différent avec le ou la complice. Ça fait partie du jeux ! Il faut bien l’accepter...

    Une chose que les autres n’ont pas notée... Ça me gêne profondément que son Maître ait embauché votre femme. Là ça touche à quelque chose qui est concrètement risqué. Je n’aime pas ça. S’il se lassait d’elle, la licencierait-il pour la remplacer ?

  • Il y a quelque chose de troublant (enfin, pas qu’une chose mais bon).

    Vous dites (je carricature) qu’elle vous aime autant l’un que l’autre et que cela n’a pas changé vos relations avec votre femme et vous. Je peux concevoir qu’on aime 2 personnes. Mais cela a forcement un impacte. Elle ne peut pas s’impliquer comme il le faut dans votre relation si elle en aime un autre en même temps. On a qu’un seul cerveau et que 24 heures dans une journée. Forcement son amour pour 2 personnes fait qu’elle doit se diviser pour faire plaisir aux 2.

    Je ne connais pas votre relation, mais j’ai l’impression qu’elle est avec vous par habitude. Ca fait 8 ans qu’elle vit avec vous. Elle est heureuse d’avoir un toit et prend ses aises sexuelles avec un autre. C’est tout bénef : aucun risque que vous chambouliez son quotidien car vous êtes rassurant. Et de l’autre vous la laissez faire ce dont elle a envie.

    Toutefois, il est possible que, si un jour cet amant à la possibilité de lui offrir le confort qu’elle a avec vous. Elle vous quitte pour lui.

    Personnellement, je n’aimerais pas ajouter un amant célibataire (d’ailleurs vous n’avez pas précisé s’il l’était) dans l’équation de mon couple, les rapports que l’on a eu ont toujours été avec des femmes seules ou des couples. C’est une façon de se rassurer. Et quand je vois les excès qui sont racontés ici. Je me dis que j’ai raison d’avoir ce genre de limites.

  • je partage les commentaires de Tyroler

  • Je ne comprends pas cette acceptation de votre part. Votre épouse est en train de s’en aller tout doucement pour aller vers de la prostitution. C’est pour cela que je dis souvent : le candaulisme n’est pas une recherche d’un amant pour sa femme mais l’acceptation d’une prise de plaisir AVEC DIFFERENTS AMANTS INCONNUS et interchangeables.
    f.tyroler2@orange.fr

  • je" ne vois pas d’amour ni de respect dans cette relation avec un individu de la sorte ,l’esclavage et fini depuis longtemps il confond jeux érotique dans le jeux de la domination et l’esclavage ,a votre place je mettrais fin a cela le plus rapidement avant qu’elle ne soit plus qu’un déchet humain

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription