Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Fred, tu viens nous rejoindre (2)

! Signaler un contenu abusif

Désolé pour les erreurs initiales en espérant que ce récit comblera votre attente et merci à Libertin7869 pour le tuyau.

Il est là ; ai je dit à l’oreille d’Anne en voyant une ombre dans le miroir sur le mur

Nous avons continué de plus belle à nous câliner. Toujours sur le dos elle se caressait la chatte d’une main et de l’autre me prenait en bouche. D’un œil je surveillais l’ombre qui paraissait plus grande. Nous avons continué ainsi mais n’y tenant plus Anne a soulevé la tête vers la porte :

Fred , tu veux nous rejoindre ? viens !

Honteux d’être surpris, ne sachant que dire, il n’osait bouger. Anne se leva et alla le chercher par la main.

Viens, ça se passera bien tu verras !

Et tout en lui roulant une pelle magistrale elle défit la ceinture, ouvrit le short qu’elle fit tomber par terre puis lui enleva sa chemise et ensuite reprit sa place au centre du lit.

Mets toi de l’autre coté et on va l’honorer tous les deux, lui ai je dit en prenant sa main et en la posant sur un sein

Fred commença timidement puis s’enhardissant il se pencha sur la bouche d’Anne ; après un petit bisou sa langue se fit plus audacieuse et partit à la conquête de la bouche en fouillant tous les recoins tandis que sa main descendait vers le ventre, le mont de Vénus et la chatte. En gémissant Anne écarta les jambes :

Fred lâcha le visage pour plonger entre les cuisses me laissant la place pour introduire ma queue dans la bouche si chaude ; il se mit à lécher les lèvres puis les écarta et arriva au clito qu’il suça et titilla de sa langue habile, jusqu’à ce qu’Anne n’en pouvant plus lui retire sa tête après l’avoir serrée à toutes forces entre ses cuisses au cours d’un orgasme puissant et soudain. A son tour elle le prit en bouche et je voyais sa langue lécher le gland puis ses lèvres glisser sur cette queue raide qui déformait ses joues, s’enfonçait profondément pour ressortir puis re-rentrer à nouveau. Je trouvais Anne magnifique dans ces cas là. Quand elle sentit qu’il était "bien" elle se mit sur le dos et écarta les cuisses

Vas y, baise la bien et fais la jouir, lui ai je dit ; il se mit entre ses jambes, elle prit ce sexe rigide, frotta le gland trois ou quatre fois contre son clito puis le mit devant l’entrée de sa chatte ; il poussa doucement et je vis sa bite rentrer doucement en elle jusqu’au fond ; il commença les va et viens puis de plus en plus vite ; elle mit ses jambes croisées derrière son dos puis sur ses épaules puis à plat sur le lit, écartées au maximum.

oui, ...oui , ...encore ,...vas y ...soufflait elle ; et se tournant vers moi avec un sourire et un clin d’œil comme elle sait le faire

Il baise bien, c’est bon !

Elle gémissait de plus en plus fort et d’une main me branlait en même temps. Fred se retira, la mit en levrette, et se réintroduisit en elle. La tête sur l’oreiller, ses mains se crispaient sur les draps. Passant une main sous son ventre j’atteignis la chatte et le clito que je caressais sentant quelques fois les couilles de Fred ; elle dégoulinait ;

Au bout d’un moment elle se retira et lui dit de se mettre sur le dos puis elle l’enfourcha, branla deux ou trois fois sa queue, la mit à l’entrée de sa chatte et tout doucement s’empala sur lui en me regardant droit dans les yeux et en me souriant . Elle sait que j’adore la voir comme ça. Centimètre par centimètre la queue disparaissait entre les lèvres trempées comme si elle était aspirée par une force invincible.

Vas y maintenant, fais moi m’éclater ! Elle commença alors à onduler du bassin, devant-derrière, de haut en bas, de droite à gauche. La sueur commençait à perler entre ses seins ; ils ne sont pas gros mais ils sautaient en cadence et Fred les caressait bien ; elle soufflait de plus en plus, elle gémissait, se passait la langue sur les lèvres sèches, fermait les yeux, renversait la tête en arrière ; elle finit par avoir un long orgasme qui la secoua depuis le tréfonds de son ventre, s’écroula sur le buste de Fred et colla sa bouche à la sienne .

Oh merci , ce que c’était bon !

Fred un peu frustré la remit sur le dos, la pénétra à nouveau lui arrachant encore des soupirs puis assez rapidement ressortit et envoya de grands jets qui giclèrent sur son ventre et jusque sur ses seins.

Après un petit moment de repos ce fut moi qui prit le relais puis Fred à nouveau et cela dura une partie de la nuit

3 Commentaires

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription