Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >

Fred, tu viens nous rejoindre (1)

! Signaler un contenu abusif

Un soir où il faisait chaud au début de l’été nous étions sortis après le dîner pour marcher un peu et attendre que la température baisse ; alors que nous rentrions un jeune homme nous a abordé dans la rue et demandé :

Excusez moi, je cherche un hôtel ; vous pourriez m’en indiquer un pas trop cher.

Grand, brun, bronzé, il avait un short qui laissait voir des jambes musclées et une chemise ouverte sur son torse. Il portait un sac à dos et avait l’air d’un touriste. Tout de suite j’ai senti Anne frémir ; c’est le type d’homme qui la fait réagir au quart de tour.

Y en a pas à proximité. D’où venez vous.

Je suis étudiant et j’arrive de Montpellier.

Anne a commencé à discuter avec lui. Etudiant en art il venait visiter la ville. Il avait une voix agréable avec un petit accent du sud. Anne lui posait des tas de question ; il répondait patiemment. Je sentais qu’elle était attirée par ce jeune ; mais à sa façon de regarder Anne des yeux au décolleté puis à remonter, ma femme visiblement ne le laissait pas indifférent. Au bout d’une demie heure de discussion sur le trottoir j’ai dit à Anne :

Chérie, tu ne veux pas que notre ami vienne à la maison boire un verre pour se rafraichir et on discutera assis. Ensuite je l’emmènerai en voiture chercher son hôtel.

Les deux ont acquiescé tout de suite et on s’est retrouvé autour d’une bière. Anne, prétextant la chaleur est partie se changer et après un moment dans la salle de bain est revenue mieux maquillée, avec un chemisier beaucoup plus léger et beaucoup plus décolleté (ce qui permettait de voir qu’elle ne portait rien dessous) et une jupe en lin aussi légère que courte.

Connaissant Anne et sachant où elle voulait en venir je me suis installé sur le canapé à coté d’elle et en face de Fred, c’était son prénom. Elle n’arrêtait pas de le fixer et commençait son jeu de séduction ; passant mon bras autour de son cou je jouais négligemment avec l’ouverture du chemisier, défaisais un bouton et caressais distraitement son sein puis glissait une main à l’intérieur du chemisier ; face à notre petit jeu Fred avait la bouche sèche et Anne se penchait bien en avant pour lui resservir à boire en lui mettant par là tous ses atouts sous les yeux. Une bosse gonflait son short et faisait rêver ma femme qui, continuant à le séduire, laissait remonter assez haut la jupe sur ses cuisses. Après les monuments de la région on avait parlé de la vie d’étudiant, de Montpellier, des plages naturistes de Carnon et l’Espiguette puis des copines qu’il avait. Anne lui demandait ce qu’il aimait qu’elles lui fassent et ce qu’il aimait leur faire . Rougissant, Fred ne savait pas ce qu’il devait répondre. La chaleur ne baissait pas avec le jour.

Ma chérie, Fred doit être fatigué ; on ne trouvera plus d’hôtel à cette heure ci ; Le mieux est qu’il dorme dans la chambre d’amis et il repartira demain.

Anne avait deviné que j’avais compris son jeu.

Tu as raison mon trésor ; Fred tu veux prendre une douche pour te délasser ; avant je vais te montrer où est la chambre.

Pendant que Fred partait dans la salle de bain Anne me tendit ses lèvres et m’embrassa fougueusement. Dans notre chambre on se déshabilla et on s’allongea dans la pénombre, entièrement nus sur le lit en laissant la porte grande ouverte. Fred devait forcement passer devant pour rejoindre sa chambre.

Tout en nous embrassant j’ai commencé à caresser le cou, les seins, le ventre d’Anne qui s’était mise sur le dos les jambes pas très serrées ! elle mouillait déjà ; en plus elle gémissait sous mes caresses en exagérant un peu.

Il est là ; ai je dit à l’oreille d’Anne en voyant une ombre dans le miroir sur le mur

Nous avons continué de plus belle à nous câliner. Toujours sur le dos elle se caressait la chatte d’une main et de l’autre me prenait en bouche. D’un œil je surveillais l’ombre qui paraissait plus grande. Nous avons continué ainsi mais n’y tenant plus Anne a soulevé la tête vers la porte :

Fred , tu veux nous rejoindre ? viens !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription