Accueil > Témoigner le candaulisme >Histoires candaulistes >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

François de Soumagne

! Signaler un contenu abusif

J’ai lu tous vos commentaires, vos avis sont variés mais tous sont compréhensibles.
Juste une chose (c’est notre façon de voir à mon chéri et moi), une vraie prostituée DEMANDE de l’argent, moi je l’ai juste accepté pour le piment de la chose.
Bref, voici le détail de mon après-midi de samedi.

Je suis arrivée chez Thérèse, chargée de mes tupperwares, vers 13h00. François était là et tous 3 avons discuté un peu de tout et de rien jusqu’au moment où le coquin m’a demandé si j’avais réfléchi à sa proposition d’aller lui faire un peu de repassage.
Je lui ai répondu que oui et Thérèse en a fait des tonnes sur ma gentillesse, ma serviabilité.
Nous (François et moi) avons salué Thérèse et sommes allés chez lui.
Une fois dans la maison je lui ai demandé à me rendre dans la salle de bain, que j’en avais pour 5 minutes. Il m’y a conduite et là je me suis mise en tenue.
Que je vous explique : Vu qu’il allait me faire un cadeau (c’est comme ça qu’on dit, je crois), j’avais envie de jouer le jeu à fond. Déshabillage complet puis je me suis vêtue et maquillée comme il le fallait (selon moi). Porte-jarretelles, bas de soie, string, jupe en cuir 20 cm, stilettos, soutien-gorge, rouge à lèvres.
Je suis sortie de la salle de bain et ai rejoint François au rez de chaussée où il m’attendait.
Ses yeux sont quasiment sortis de ses orbites, il ne s’attendait pas à ça.
Continuant dans ce jeu de "prostituée", je me suis adressée à lui ainsi (mais j’avoue que je l’ai fait en bredouillant un peu) "Mon chéri, tu n’oublie pas mon petit cadeau ?" et il m’a répondu que c’était sur la table. Effectivement des billets étaient là.
Je me suis approchée de lui puis me suis assise sur ses jambes. Il restait immobile, juste à me regarder. Alors je lui ai dit "Je suis à toi, fais ce que tu as envie".
D’abord son bras gauche autour de ma taille, ensuite sa main droite est venue se poser sur ma jambe. Moi je lui caressais la nuque avec lenteur et sensualité.
Le coquin prenait son temps, il passait d’une jambe à l’autre et ne quittait pas ma poitrine du regard. Poitrine qu’il est allé caresser et qu’il a sortie de mon balconnet.
Puis sa main est descendue jusqu’à mon entre-jambes, ses doigts s’incrustant en moi.
Pas de quoi me faire jouir, mais c’était agréable. Je me suis mise à lui faire de petits bisous sur la bouche, mais sans la langue.
Cela a duré un certain temps puis il s’est levé pour aller fermer les tentures.
Je ne m’était pas rendue compte qu’elles étaient ouvertes et que quiconque passant devant la maison pouvait nous voir !
Tentures fermées nous étions dans une semi-pénombre. Il m’a alors demandé de me déshabiller entièrement, ce à quoi j’ai répondu que j’aimerais que ce soit lui qui le fasse.
Il m’a tout ôté, me laissant nue au milieu de la pièce.
De son côté il a seulement sorti son sexe de son pantalon. Sa "chose" était flasque, je me suis dit qu’il ne devait certainement plus bander. "Quel dommage, ais-je pensé en voyant la longueur de son joujou au repos".
Durant le 1/4 d’heure qui a suivi j’ai eu droit à des caresses sur chaque partie de mon corps, je pense qu’il n’en a oublié aucune.
Ensuite il m’a invitée à le suivre dans sa chambre car, a-t-il dit, nous serions mieux.
Allongée sur le lit il m’a à nouveau caressée, tripotée, léchée, me faisant changer de côté régulièrement.
J’étais couchée à plat ventre et jambes écartées quand j’ai senti 2 choses. La première est un doigt qui est venu titillé mon anus avant d’y entrer, la seconde est son sexe que j’ai senti durcir contre ma jambe. Ainsi donc il avait encore des érections !
Pour être franche, j’appellerais ça une demi érection.
J’en ai souri intérieurement, pas par méchanceté mais plutôt de satisfaction de constater l’effet que je lui faisais.
Je lui ai fait remarquer que j’étais contente qu’il bande encore et, sans complexe, il m’a répondu que doigter un cul l’avait toujours excité. Et dans la foulée de ses aveux il m’a raconté que il sodomisait régulièrement son ex femme d’ouvrage.
Moi qui croyais lui faire revivre des moments d’antan, j’apprenais qu’il n’y avait pas si longtemps (2 ans 1/2) qu’il était en manque. Mais bon, qu’importe.
Il m’a demandé si il pouvait m’enculer (ce furent ses termes) et j’ai répondu que oui si il mettait un préservatif. Il n’en avait pas, je suis donc redescendue au salon pour aller en chercher dans mon sac.
Retour dans la chambre, déballage du préservatif et constat que son sexe était redevenu mou. Je l’ai branlé un peu puis l’ai sucé. Il a repris un peu de vigueur et je suis arrivée à l’encapuchonner.
Mise en position et tentative de François pour me pénétrer. Mais il n’y est pas arrivé, n’étant pas suffisamment raide.
Nous avons donc passé l’heure suivante à des caresses réciproques. Par 2 fois je l’ai pris en bouche, mais même si il a "bandouillé", je n’ai pas eu droit à de la semence.
Quand je lui ai dit qu’il allait me falloir partir il m’a demandé si il pouvait m’embrasser.
Ce n’est pas que j’y tenais particulièrement, mais il était tellement attendrissant que j’ai accepté. Son baiser fut ultra long, nos langues se sont mélangées de longues minutes et pendant ce temps-là il n’a cessé de jouer avec son doigt dans mon anus.
Ensuite je me suis rhabillée en prenant soin d’enlever le rouge à lèvres dont je m’étais enduite à outrance, lui ai déposé un dernier bisou sur les lèvres et suis rentrée chez moi.
J’ai tout raconté à mon chéri qui a apprécié mon récit tout en me disant que ce n’était, malgré tout, pas mon aventure la plus savoureuse. De mon côté je suis plus mitigée, même si il est vrai que sexuellement ce ne fut pas grandiose.
Et pour ceux et celles que ça intéresse, l’argent sera versé cet après-midi sur le compte de la croix-rouge. Effectivement, nous avons changé d’avis et ne voulons pas profiter de cet argent.
Bisouss,
Christel

7 Commentaires

  • Un tout grand merci pour vos gentils commentaires, ils nous font chaud au coeur (et pas seulement).
    Vu que nous ne détenons pas le record d’aventures candaulistes, nous allons également vous écrire quelques situations qui n’ont pas débouchées sur des relations sexuelles.
    Bisouss et amitié,
    Christel et André

  • Belle histoire, belle personne que vs etes !!! merci

  • J’aurais rêvé être ce François.
    Merci à Christel pour le plaisir qu’elle lui a donné... cela devient difficile à cet âge de tenir une jolie femme dans ses bras... et pour tout ce temps qu’elle lui a consacré...

  • Une fois de plus un très beau récit et un respect du partenaire qui est très agréable.
    Merci Christel

  • Je ne peux que te féliciter du plaisir que tu as su offrir à cet homme. Pour ce qui est de l’argent si tendrement reçu, tu l’avais largement gagné. Une soirée dans un restaurant étoilé n’aurait pas été volé.
    S’il te demande une seconde expérience, seras-tu volontaire ?. Comme tu connais mieux ses envies et désirs, peut être arriverais-tu à lui rappeler un moment de jeunesse. Je te félicite pour ce moment de bonheur offert généreusement à ce gentleman qui est resté correct à ton endroit (disons ironiquement : à ton envers)

  • Sur le compte de la croix rouge ? lol .. une vrai bienfaitrice !! Profitez de cet argent vous en avez le droit et n’avez de compte à rendre à personne.
    Enfin c’est juste un avis personnel.

  • Bonjour !
    et d’abord encore une fois merci pour nous faire partager avec tant de vivacité vos histoires.
    L’issue ne m’a pas étonné : comme tous les vrais amateurs d’érotisme, vous n’avez pas voulu mêler l’argent à ce qui doit rester du plaisir pur et du jeu.
    Et accessoirement merci aussi de la bonne idée de varier les photos de Christel. Comme je crois déjà l’avoir dit, j’adore la dernière : si classe et si bandante !
    Griffon

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription