Accueil > Témoigner le candaulisme >Partager son expérience >Expériences de complices de couples >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

FRANCHIR LE PAS…OSER...

! Signaler un contenu abusif

ce récit s’adresse à ceux et à celles qui voudraient bien mais n’osent pas ou ne savent pas comment faire pour franchir le pas : une méthode parmi tant d’autre.
J’ai rencontré Alain dans un sauna parisien et au fil de nos échanges il me disait que son épouse serait bien tentée par une expérience à trois, mais n’osait pas franchir le pas.
Il avait réussi à la décider à l’accompagner au sauna, mais ce fut un échec retentissant : affolée par la nuée d’hommes qui lui collait aux basques, très mal à l’aise, ils durent rapidement battre en retrait et quitter les lieux.
Je lui parlais des massages indiens, du massage ayurveddhique au massage cachemirien en passant par le massage tantrique. C’était une bonne façon de commencer à entrer en contact et à échanger. Il lui en parla et elle se dit prête à tenter l’expérience à condition que cela reste très soft et que ce soit ailleurs…qu’au sauna !
C’est ainsi que je me suis retrouvé un vendredi après midi dans un pavillon de grande banlieue pour une première rencontre.
Après une demi heure d’échanges autour d’un café pour faire connaissance, Liliane se détendit et accepta un massage soft.
Elle disparut un instant puis revint, en slip soutien gorge, enveloppée d’une grande serviette sur les épaules. J’enlevais la serviette et l’étalais sur la table de massage pliante que j’avais apportée. Elle s’installa à plat ventre.
Je baissais son slip à mi-fesses et dégrafais son soutien gorge ; je la sentais tendue.
Après avoir fait coulé un peu d’huile, je débutai un massage ayurveddhique standard, traditionnel, qui n’avait rien de particulièrement érotique : les reins, le dos, la nuque et les épaules, je prenais mon temps et restais très attentif à ses réactions.
"ça va ?"…."c’est bon, ça fait du bien" répondit elle.
je sentais qu’elle commençait à se détendre, au fur et à mesure que la confiance s’installait.
Je passais sur les membres inférieurs : pieds, chevilles, mollets puis les cuisses ; les grands mouvements circulaires sur la face externes des cuisses puis sur la face postérieure, en remontant jusqu’au pli fessier se passèrent sans problème.
Sur le dos maintenant : Alain l’aida à se libérer du soutien gorge dégrafé dans lequel elle s’empêtra un peu en se retournant. Je fis couler doucement un peu d’huile sur son ventre et commençais de grands cercles d’une hanche à l’autre ; à chaque cercle je laissais mes doigts s’insinuer un peu sur son pubis, sous le slip sans marquer de temps d’arrêt. Je restais toujours très attentif à sa moindre réaction : rien !
Je passais au buste : mes mains glissaient sur le sternum, entre ses seins, je massais le haut du buste et redescendais latéralement par les épaules, les aisselles et les flancs effleurant à peine les seins.
je passais ensuite aux jambes ; après un court passage sur les pieds et les mollets, j’entamais le massage des cuisses : mes mains glissaient de ses hanches aux genoux et remontaient jusqu’à l’aine par la face interne de ses cuisses. A chaque passage, une légère pression sur l’intérieur de la cuisse l’incitait à se relâcher, à se détendre et à entrouvrir davantage les jambes.
A chaque remontée, mes doigts effleuraient son sexe, par dessus le slip, sans s’arrêter.
Elle semblait beaucoup plus détendue et ne marquait pas de réactions particulières.
Je ralentissais les mouvements laissant un peu plus longtemps trainer mes doigts, à la remontée, entre ses jambes. Encouragé par cette absence de réaction et par le sourire complice d’Alain, je risquai deux doigts sous le slip lors de la remontée vers l’insertion des adducteurs : elle resserra brutalement les jambes. En fait c’était plus une réaction de surprise qu’une réaction de refus ; elle se détendit et le massage reprit.
Ma main était maintenant carrément sur son sexe et je massais délicatement sa vulve à travers le slip. Le tissu était très fin et très doux, et ne cachait rien du relief de son sexe ; je trouvais cela très excitant. Très vite le climat devint tropical "chaud et humide", très humide !
Je prenais son slip de chaque coté de ses hanches et le baissais lentement ; elle souleva les fesses pour faciliter le mouvement, puis arrivé au genoux, c’est Alain qui finit de lui enlever. Je pouvais passer au massage tantrique, ce que visiblement elle apprécia beaucoup ; Je prenais mon temps pour faire monter lentement la pression ; chaque manoeuvre étant très progressive, toujours très à l’écoute de ses réactions. une vingtaine de minutes plus tard, elle se lâchait dans une série de soupirs et de spasmes qui traduisirent un bel orgasme.
Ce jour là, j’avais peu de temps et je du les quitter très vite. Le lendemain je téléphonais à Alain pour avoir un retour : à peine parti, elle l’avait entrainé dans la chambre et lui avait fait l’amour comme jamais, terriblement chauffée par ces presque deux heures de préliminaires. Depuis nous nous revoyons de temps en temps. A chaque rencontre, Liliane bien en confiance franchit un pas supplémentaire…
Contrat rempli… !

1 Commentaire

  • Quel recit..si je pouvais reussir à organiser les choses de cette facon ce serait beaucoup plus simple de franchir le pas ! A un detail pres je prefererais que ce soit une femme qui me masse de cette façon avec mon homme à côté

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription