Accueil > Témoigner le candaulisme >Questions à la communauté >

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

Merci

! Signaler un contenu abusif

Merci

18 Commentaires

  • Bonjour

    deux points (il est fort tard ;) ) ....

    L’"égoïsme" et la "réciprocité" ...
    Jansoli et Cloudio’s man ont chacun donné leur interprétation, ou plus que cela, leur vécu sur l’égoïsme .... chacun à en cela "sa" vérité .... car elle dépend avant tout justement de chacun, et en l’occurrence des deux "chacun" qui forment un couple !
    Oui, Cloudio’s man a raison de mettre en exergue l’égoïsme et la "pression" qu’exerce , même inconsciemment et parfois très consciemment (!) le candauliste (h ou f ... je ne vous oublie pas Maatkare ;) ) sur son partenaire et sur le challenge que représente pour lui ou elle, le fait de franchir le Rubicon et la première fois, le fait de lui "céder" en quelque sorte (dans le sens ou il ou elle ne l’aurait sans doute jamais fait seul(e), n’y pensant parfois même pas ...)

    Et oui, en quelque sorte inversement, l’égoïsme de la femme qui bien qu’ayant gouté aux plaisirs ainsi partagés, "offerts", "permis" (non pas qu’elle ai a attendre cette permission ... mais dans le sens ou dans ce monde si policé, si politiquement correct, la position très ouverte du mari sur ce sujet leur permet d’envisager sereinement, sans la moindre tromperie, de gouter aux charmes d’une luxure raffinée de bon aloi), ne passe pas outre, ne cherche même pas à le faire parfois même, sa jalousie alors qu’elle ne peut parfois (quand c’est le cas ! n’est-ce pas Amon !? alors qu’il y a fort à parier que ce soit le cas de Jansoli ... et le mien, qui fut "avant" (qu’elle ne se décide à passer d’une obstination tenue à un "pourquoi-pas ?" ...) le complice de couples nous ressemblant) ... et ce faisant refusant obstinément (encore !!! lol) nier ou feindre de ne pas voir / savoir qu’il aimerait ! comment "refuser" à son compagnon ce qu’elle a appris à aimer (mais aussi à intégrer dans le mode de pensée dudit compagnon !)
    On l’a dit, par delà l’égoïsme initial du candauliste, c’est aussi (et de part et d’autre) un formidable acte d’Amour, de complicité et de partage .... très fondateur ....
    Aussi, si elle l’aime vraiment, que ne passe t’elle pas outre, que ne jette t ’elle pas aux orties ce poison qu’est jalousie, au besoin "en se faisant violence" pour que lui vive pleinement ... ?
    Pourquoi reste-t’elle figée sur cette posture sclérosante et enfermante de l’autre ? .... elle rétorque que c’est trop difficile, que celà fait mal, que .... mais bon sang, que ne se pose t’elle pas alors la question de fond ! pourquoi celà lui fend / fendrait-il le cœur .... IL n’est pas à vous pas plus qu’ELLE ne nous appartient !!
    Mais on est ensemble parce qu’on la choisit, et on reste ensemble aussi parce que jour après jour, comme une évidence, c’est bien ensemble qu’on est bien ...
    Quel besoin y a t’il de le "brider" voir de le brimer ....? quelle légitimité surtout ? ....
    Et l’on ne parle pas de réciprocité, qui est souvent considérée (ou crainte comme allant ) de pair ! Non, le candauliste ne rêve pas de "ça" pour vous afin que que vous lui octroyez ce même "droit" ... on l’a vu, certains candaulistes n’en rêve en rien ... d’autres, si ! lol
    Pas plus de réciprocité dans le sens d’un ’’droit’’ qui serait ainsi octroyé au "bon" candauliste d’ainsi avoir accès à pareils plaisirs ...

    Rien n’implique le candaulisme d’un conjoint de candauliste ...
    Bien sur, c’est l’idéal, ainsi chacun vit le plaisir de l’autre au travers de son propre désir et plaisir candauliste ...

    Mais on pourrait je pense (humblement !) attendre légitimement qu’ ayant gouté aux plaisirs finalement pas si licencieux que cela des relations plurielles, dans leur dimension charnelle et de plaisir pur, décorrélé de la notion d’Amour et du Couple, chaque partenaire candauliste considére a posteriori son conjoint en se demandant si il ou elle aurait envie de situations similaires..... si non, et bien c’est assez simple ... si oui, et bien alors de chercher à vivre le plus sereinement ce qui devrait être "un droit" de l’autre à vivre pleinement et le plus complétement possible ...
    En tirant fierté et joie d’avoir ou, voulu, su vaincre ses démons de possessivité et en goutant à la joie d’un être aimé vivant pleinement ses désirs, se realisant et ce faisant étant d’autant plus amoureux qu’il sait et mesure le degré de réflexion et d’altruisme alors démontré ....

    C’est long, et pas forcement très limpide (il est tard, je me répète, et j’ai le chic pour faire des phrases de 3 km de long :) .... désolé ....)
    Mais j’espère avoir ainsi précisé certains de ces deux points ....

    L’équilibre est entre égoïsme et altruisme ... certains ne vivent que pour l’autre, et le réveil est souvent dévastateur ... d’autres que pour eux, et alors souvent bien seul(e)s ; il faut l’être pour se révéler, s’épanouir, vivre ses rêves ... et en même temps veiller à respecter l’autre .... et vice versa ;)
    Point de réciprocité, mais le respect de l’altérité, de l’autre, dans sa dimension humaine et personnelle .... comment veiller à ce qu’il s’épanouisse pleinement, sans "l’étouffer" ...

    Vaste sujet ... comme tjrs passionnant ... Merci à tous et à toutes !

  • Bonjour a tous je suis Cloudio ´"le mari" honnêtement je ne souhaitais pas intervenir sur ce post car je considérait ses interrogations légitimes de ma femme .....cependant après l’intervention de Jansoli je crois que c’est le moment d’entrer en scène .
    En premier lieu je respecte et considère son commentaire il est pertinent pour certains hommes peut être mais malheureusement .......pas pour moi... Je ne considère et considérerais jamais une femme de candauliste égoïste et encore moins la mienne.
    A l’inverse je me suis demandé moi même au début de cette pratique si ce n’étais pas moi (et nous les candaulistes) les égoïstes la dedans de demander a nos conjointes qui nous aimes depuis des années de se donner a d’autre sous notre regard pour NOTRE plaisir,...oui d’accord du plaisir elles aussi en prennent et c’est ça le partage de cette pratique sinon cela ne s’appèlerais pas de candaulisme mais plutôt de "l’esclavage" !!!! Qu elle prennent aussi du plaisir est la base d’un couple candauliste,si elle s’emmerde en baisant je m’emmerde en regardant comme 1et1donne 2 ...

    .....imaginé un instant le stress des premières rencontres avec un amant pour elle et demandons nous qui est égoïste.....? Aller au théâtre voir une pièce et demandez vous confortablement assis dans la salle si c’est vous ou l’acteur qui subit le plus de stess et appréhensions au premier acte vous m’en donnerez des nouvelles...

    Une femme de candauliste ne fait pas un geste égoïste en se donnant et refusant l’inverse a son mari car elle n’est pas candauliste ELLE, c’est plutôt un don incroyable,un cadeau, une gâterie,un moment d’exception qu’elle offre a son mari qu’elles aimes !!

    Ceci dit j’ai lus quelques texte de Jansoli que je trouve très bien et vraiment dans l’essence d’un mari candauliste, j’ai même commenté l’un d’eux donc j ai un peu de mal a comprendre qu’il trouve les femmes qui veulent conserver leur mari exclusif seulement pour elle des égoïste.
    Moi au contraire j’en suis honoré et qu’elle veulent me garder pour elle comme son jouet favori et précieu très flatteur pour mon égo..... Je lui suis maintenant exclusif et je suis le seul a avoir ce privilège alors j’en suis heureux aucun autre homme n’a ce privilège seulement moi....

    Note : Cette décision prise sans aucune pression de sa part et de mon propre chef.

    Ses interrogations sont légitimes mais nous en avons parlé,je lui ai dit que je ne voulais plus de pénétration avec une autre femme que elle je n’en jouis pas assez..... et que si un jour elle se sent prête pour me laisser caressé ou être caressé par d’autre femmes sans se blesser ,elle me le fera savoir, c’est le plus loin que j’irai avec d’autres femmes ,caresses et bisous , c’est une femme qui sait ce qu’elle veut si un jour elle le veut elle le dira.
    Un seul point reste en suspend du coté pénétration et je me doit d’en parlé pour etre clair et tranparent avec vous tous, c’est mon petit coté coquin bi-curieux qui n’est pas encore exploité et qui ne le sera peut être jamais ,si elle le désire un jour et seulement si,je me laisserai peut être aller a explorer les plaisirs de la pénétration masculine sous ses yeux et en sa compagnie (en mêmê temps)et seulement par l’un de ses amants préférés que je lui laisserais le soin de choisir, encore ici je considère la symbolique de ce geste sur un autre pied que celui d’une intimité et une pénétration avec une autre femme, corriger moi si j’ai tord.

    En terminant je ne souhaite plus que ma femme me partage avec d’autres femmes, si elle me le demandait j’en serai aujourd’hui un peu déçu et me dirai " je ne suis plus son jouet le plus précieux".

    Exclusif ma chérie et fier ;) xxx

    Maintenant qui trouvez vous égoïste ?

    Merci

    Je tenais a faire cette parenthèse et m’excuse pour cette trop longue réponse.

    Cloudio LE MARI.

  • Non non, non, pas de femme pour mon mari.

    Le fait que j’ai des relations extraconjugales est une acceptation commune qui n’inclut pas la réciprocité. Jamais je n’ai dais à mon mari "Tu sais, j’aimerais bien coucher avec d’autres que toi et ainsi tu pourrais aller voir les filles"...
    Parce que je n’aimerais pas ça du tout. Rien que d’y penser me fait frémir. Et c’est comme ça !
    Ce n’est pas une question de confiance, ni que ce soit d’autre. C’est mon mari et je n’ai pas la moindre envie de le prêter ni de le voir fouiller sous les jupes de la voisine.
    Heureusement, je suis toujours disponible pour lui et semble lui suffire ;-)

  • @Kamadeva
    Merci pour vos bons commentaires, c’est bien de savoir que l’on est pas seul à se sentir parfois mal à l’aise d’une situation.

    J’aime beaucoup l’expression du cadeau fait.. Car oui je considère aussi que c’est un cadeau..

    Lorsqu’on offre un cadeau à un enfant, on a autant hâte que lui sinon plus qu’il le débouche, juste pour voir ses yeux,sa réactions.

    Lui est heureux et nous aussi.

    On ne dit pas a un enfant :" Bon il est où le mien mon cadeau ?"
    Non ! Le plaisir a été de donné et lui de recevoir...

  • @Jansoli
    Merci de partagé votre opinion.

    Premièrement, je n’ai jamais demandé à mon époux de partager mon corps avec un autre homme. La perspective qu’un autre homme soit en moi un jour autre que lui était loin de mes projets d’avenir. Alors vous pouvez vous imaginer en ce qui concerne l’échangisme ou le mélangisme... Jamais en cent ans...

    Deuxièmement , vous savez ce que c’est d’être candaulisme ,n’est-ce pas ? Je crois que de ressentir un réel plaisir de voir son ou sa conjointe prendre du plaisir et d’en être excité, n’est pas donné à tout le monde. Si un nom à été inventé pour cette pratique c’est que l’on pouvait définir un certains nombres de personnes..

    Troisièmement, vous avez pu constaté dans mes écrits, que je suis la femme d’un candauliste, je ne suis en aucun point candauliste.
    Si mon mari m’avait fait par dès ses premières paroles qu’il voulait faire des échanges et ou avoir des relations avec d’autres femmes, je peux vous assurez que la réponse aurait été définitivement non ! Et ce sans nuance de mots..

    Quatrièmement,je crois qu’ils faut être clair dans nos envies.
    Mentir pour avoir plus, ce n’est pas ça une relation de confiance et de respect. Un alcoolique ne demande pas a son conjoint ou sa conjointe de se mettre à boire parce que lui aime la boisson.. On est comme on est !!

    Cinquièmement, on est égoïste ? Ça définitivement après que Maatkare m’a bien fait comprendre que l’équilibre se faisait naturellement parce que les deux conjoints prenaient du plaisirs en même temps.. Une sexuelle et l’autre cérébrale alors où est l’égoïsme là dedans ?

    Je suis végétarienne et la semaine passé, je me suis essayé de manger de la viande. Oui j’ai réussi à manger mais j’avais ce malaise épouvantable en avalant. Alors oui ma bouche,mes dents et mon estomac sont capables mais ma tête et mon cœur ne le sont pas.. Donc pour moi ce n’est pas un problème d’être végétarienne et personne en souffre autour de moi.. Pourquoi changer ? Pour les autres ?
    Non !

    Lorsque mon mari ne sera plus satisfait cérébralement de me voir avec un autre et bien ce sera la fin de cette parenthèse de notre vie, voilà c’est tout.. J’accepte et il accepte cela ainsi. Nous sommes unis et nous respectons. L’adultère ne sera jamais pardonnable dans les deux cas.

  • j’ai constaté que la plupart des femmes de maris candaulistes, acceptent finalement de coucher avec un autre homme devant leur mari ou en d ehors mais refusent que le mari ait des relations sexuelles avec d’autres femmes devant elle ou non,
    je pense que ces femmes sont très egosites, elles veulent bien avoir un ou d es amants et prendre leur plaisir avec eux mais elles ne veulent pas que leur mari prenne du plaisir end ehors d’elle
    mais les maris acceptent souvent cette condition car ,
    nus els hommes prenons aussi plaisir a voir notre epouse avoir plaisir avec dautres mâles, l’inverse n’etant pas vrai sauf rares exceptions, ca ne s’explique pas vraiment, c’est comme ça, dans la nature des hommes etd ans la nature des femmes, le principal étant que les deux s’accordent sur ces différentes façons de jouir et faire jouir, tous els deux H et F en retirant d’enormes bénéfices cérebraux et même sentimentaux sans oublier physiques

  • Tout d’abord pardon de te répondre , même si la question est destinée aux femmes :
    en premier, ne culpabilise pas...j’ai une femme que j’aime et qui est dans le même cas que toi... Je suis candauliste , elle non et même pour l’instant s’y refuse ! Tu n’es pas seule ! Loin de là ! Tu es une femme normale qui aime son mari, qui aime l’amour , qui aime le sexe...rien que du normal !

    en second, j’ai noté une sensibilité vraiment remarquable au travers de quelques mots vraiment bien choisis et très poétiques.."Même si je me sens comme le papillon qui est sans cesse attiré par le feu, je dois retenir mes ardeurs et celles de mon amour pour ne pas se brûler les ailes à nouveau.."
    oui, vous êtes hyper sensible et c’est le pourquoi, à mon sens , de vos questions si réelles, légitimes et si honorables .

  • Lorsque j’ai vu ce regard entre mon mari et cette fille je me sentais comme si je venais de sauter en parachute et que je m’étais fracturé les deux jambes.. Le saut étant l’aventure qui était agréable jusqu’à la fracture... Le fait accomplit et difficile à gérer.

    J’ai pleuré pendant plusieurs jours, j’avais très mal.. Je me suis senti mise à part, je me sentais comme une petite fille à qui on avait volé sa poupée préféré.

    Je lui ai dis que je voulais tout arrêter, continuer seulement tout les deux. Que de le voir avec une autre dans cet état m’était insupportable.
    Qu’étant donné que je me sentais très égoïste de lui empêcher de vivre ce type de sexualité je n’y voyait aucunes autres alternatives.

    Ces images me venaient et revenaient sans cesse dans la tête. J’avais beau me dire que s’est une bagatelle mais non je n’y arrivais pas.

    J’avais donné deux limites à mon homme.
    La première était que l’on soit toujours dans la même pièce et la deuxième pas d’anulinguste . Cette dernière est un dada entre moi et lui.. Je voulais qu’on se le garde pour nous deux..

    Cependant dans le feu de l’action cette dernière n’a pas été respecté.. Ça m’a blessé un peu car je me disais que cette limite ridicule était simple.. S’était plus comme un genre de petit test et il l’a échoué ..

    J’ai paniqué.. Nous avons une connections hors du commun et en l’espace de quelques heures elle a été fragilisé.

    Alors pour répondre à Amon,
    Je vous dirais qu’au début s’était assez flou. Il comprenait plus ou moins mon point de vue. Dans l’émotion nous nous sommes dit des choses blessantes. Il souhaitait continuer d’avoir la possibilité lui aussi avec les autres femmes..

    Je lui ai expliqué que je ne prends aucuns plaisirs de mon côté à le voir, je peux accepter quelques caresses mais sans plus.. C’est a prendre ou a laisser..

    Il a compris et respecte mon choix.

    La personne qui s’ouvre les jambe c’est moi et si elles s’ouvrent c’est pour le plaisir de 3 personnes et non pour 2. J’aime mon mari par dessus tout mais je ne pleurerai plus pour une expérience sexuelle.

    La porte n’est pas fermé mais pour l’instant je ne suis pas prête.
    Le serais-ce un jour ? Aucunes idées !

    En attendant nous avons rendez-vous avec un ancien amant dans quelques semaines, nous serons 3.

    Alors à suivre ...

  • Vous écrivez "C’est difficile par contre d’être dans une soirée à plusieurs et expliquer que mon homme ne sera que pour moi, que je ne le partage pas à part que pour quelques caresses.."

    Euh... pourquoi ? On a tous nos limites, si vos partenaires ne sont pas prêts à les entendre, changez-en.

    C’est dommage de ne pas avoir répondu à la question d’Amon, j’aurais bien aimé connaître la réponse :-)

  • J’adore vos commentaires, ils rejoignent ma pensé..
    Je crois que j’essaie de me convaincre que mon attitude est normale.

    Comme nous disons souvent :" Nous avons deux vie, une à la verticale (vie familiale et professionnelle) et celle horizontale, cette même qui nous concerne tous sur ce site. L’épanouissement secret des couples unis qui s’aiment par dessus tout."

    Je comprends maintenant que l’équilibre se fait naturellement étant donné que j’ai le plaisir et il a le plaisir et la satisfaction de me voir dans les bras d’un autre.

    C’est difficile par contre d’être dans une soirée à plusieurs et expliquer que mon homme ne sera que pour moi, que je ne le partage pas à part que pour quelques caresses..

    Mais bon, une étape à la fois... Même si je me sens comme le papillon qui est sans cesse attiré par le feu, je dois retenir mes ardeurs et celles de mon amour pour ne pas se brûler les ailes à nouveau..

    Merci énormément de vos petits mots xx

  • Relisez ce que dit Maatkare dans ses diverses interventions, c’est toujours clair et plein de bon sens. Elle ne veut pas d’amant, dommage ! sourire. Rien de plus séduisant qu’une femme intelligente.
    Mais en dehors d’elle, où sont les femmes ? c’est aux femmes que la question était posée !

  • Il n’y a pas de réciprocité à avoir, juste un bien-être. Si je dis à mon homme qu’il peut avoir une maîtresse alors que je ne veux pas d’amant, il n’y a pas de réciprocité dans les faits. Par contre c’est équilibré parce que ça reflète mes envies. Je ne me sens pas lésée s’il prend une maîtresse. Je ne vais pas me forcer et prendre un amant pour satisfaire à une réciprocité inutile qui pourra être source de problèmes.

    Tout ça pour dire que ce principe de réciprocité n’est pas à adapter obligatoirement en toutes circonstances.

  • oui Kamadeva, remarque très pertinente, un cadeau n’est pas une dette

  • Le désir et les situations peuvent changer les façons de voir, soit momentanément soit durablement.
    J’ai une femme très jalouse qui était (et qui est) très agressive si je m’intéresse à une autre femme. Quand je lui ai dit que j’aimerais bien la voir avec un autre homme, elle ne voulait pas en entendre parler. Jusqu’au jour où nous avons fait la connaissances d’un couple chez nos amis. L’homme lui a plu et elle a alors accepté une soirée coquine à quatre. Par contre, au dernier moment elle n’a pas voulu que nous restions ensemble et elle est partie retrouver le mari à l’étage.
    Elle a eu du mal à comprendre, que mon plaisir était de la voire faire, ce qu’elle refusait. Elle, pourtant très jalouse, a même encouragé la femme de notre ami à se retrouver seule avec moi pour me tenter.
    Ce que je veux dire, c’est que sa nature jalouse s’est effacée à ce moment là, cela ne la dérangeait pas du tout que j’embrasse cette femme, dès l’instant qu’elle même prenait du plaisir avec son mari.
    Et tout cela ne l’empêchait pas de continuer à être jalouse des autres femmes de mon entourage.
    Notre ami lui ayant donné du plaisir (c’était la première fois que le sexe d’un autre homme la pénétrait), elle a trouvé normal (et même encouragé) que je profite complètement de tout ce que pouvait me donner cette femme.
    On peut en parler si vous voulez...

  • très beaux commentaires forts enrichissants...merci
    Pour Amon, j’ai relevé une phrase : Malgré tout, cela me trouble beaucoup d’avoir des "droits" qu’elle n’aurait pas.
    Vous avez bien fait de mettre des guillemets à "droits"...Non ce ne sont pas des droits...ce sont des concessions offertes par l’autre...des cadeaux faits par l’autre au nom de l’amour qu’il vous porte ! Est-il "délicat " de refuser un cadeau...Oui, on peut en être gêné et le dire diplomatiquement, faire comprendre que ce cadeau est difficile à accepter...mais de là à vouloir faire et réaliser systématiquement la réciproque pour être sur un pied d’égalité absolu ou s’en sentir obligé ?...c’est honorable mais est-ce indispensable ? J’avoue que ces questions me troublent aussi .

    Merci de ces dials, je me répéte, tellement enrichissants

  • On n’aime pas l’autre parce qu’il est le miroir du lac. Narcisse s’y est noyé. Toute relation humaine de la plus infime à la plus aboutie repose sur la différence. Les semblables s’empilent, c’est la différence qui fait la chimie. Les clones ne s’accouplent pas. Votre mari est différent. C’est le sel de votre couple. Est-ce la question ?
    Non !
    La question est : a t’on le droit (lui ou quiconque) de vous maltraiter ? En sortant du code qui régit même la relation anticonformiste, il rompt le contrat qu’il a lui-même instauré. Les mimiques de la passion amoureuse sont hors-code. En le faisant devant vous il vous malmène. Vous n’avez pas à l’accepter faute de quoi tout cela va déraper en relation SM qui n’est pas votre tasse de thé.
    Mon opinion est bien sévère, beaucoup trop. Il s’est un peu oublié dans des circonstances où tout est mis en œuvre pour perdre les pédales. C’est pour le moins pardonnable. Mais restez ferme sur ce qui vous est intolérable. Vous n’avez pas à tolérer ce qui vous blesse. Dites le lui gentiment. Très gentiment. Fermeté n’est pas rigidité. Et rappelons au passage qu’aucun instant de la vie n’échappe à l’affectif.
    C’est mon opinion, ma différence peut-être.

  • Je rejoins Amon sur ce qu’il dit (coucou mon chéri !). J’ajouterai juste une chose toute simple. Pourquoi faudrait-il avoir forcément les mêmes envies que son conjoint ? Nous sommes des individus avant d’être un couple. Nous avons le droit d’être différent de l’autre, d’avoir des envies et des sentiments différents. Il ne faut pas culpabiliser ou se sentir mal d’être soi-même !

  • Je ne suis peut être pas femme de candauliste, en revanche je suis homme de candauliste :) Ce qui veut dire que c’est ma chérie qui souhaite me voir faire l’amour avec une autre femme.

    Dans un couple, j’ai toujours pensé qu’il fallait une relation d’équilibre : si notre partenaire accepte quelque chose, on doit faire pareil. C’est ainsi que, il y a quelques années, lorsque ma chérie m’a proposé de me trouver une maîtresse, j’ai refusé. Ayant peur des dérives que cela puisse occasionné, compte tenu du nombre d’hommes qui lui tournaient autour.

    Mais avec le temps, l’expérience et les témoignages que j’ai lu de part et d’autres. Je me suis rendu compte que cet équilibre n’existe que sur le papier. Ce n’est pas parce que l’on nous donne "une permission" que cela signifie que l’on doit accorder la même à son conjoint.

    Aussi, je ne pense pas que le candaulisme implique forcement de faire d’autres pratiques tel que l’échangisme. Souvent le candaulisme dérive en échangisme (ou en est une des dérives). Mais il n’y a aucune obligation.

    En tout cas, je comprend votre ressenti. Ce n’est pas le sexe à proprement parlé qui vous dérange mais la passion et l’envie qu’entraîne la séduction, les caresses, les baisers... Moi même j’ai vécu cette expérience pour laquelle mes sentiments sont un peu partagés. J’ai la permission de coucher avec une autre femme et il m’est difficilement concevable d’imaginer refuser une telle chose à ma chérie. Pourtant si on se retrouvait dans une telle situation, je ne sais pas comment je réagirais. Si je refusais, j’aurais la sensation d’être un égoïste qui refuse ce qu’elle accepte. Pourtant j’ai compris avec le temps que l’on ne donne pas forcement ce que l’on reçoit dans un couple. Malgré tout, cela me trouble beaucoup d’avoir des "droits" qu’elle n’aurait pas.

    Quoi qu’il en soit ce n’est pas parce que vous acceptez que faire l’amour a une autre personne devant lui qu’il a le droit de faire de même.

    Lorsque vous lui en avez parlé, qu’a t-il répondu ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Inscription